En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

07.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 9 heures 13 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 11 heures 4 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 14 heures 47 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 15 heures 42 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 19 heures 19 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 20 heures 4 sec
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 20 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 21 heures 30 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 22 heures 5 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 10 heures 3 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 14 heures 6 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 15 heures 23 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 16 heures 18 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 18 heures 9 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 19 heures 38 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 20 heures 28 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 21 heures 3 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 21 heures 47 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 1 jour 8 heures
© BERTRAND GUAY / POOL / AFP
© BERTRAND GUAY / POOL / AFP
Déjà-vu

Ces larmes de crocodile versées à gauche sur la montée du FN

Publié le 10 mars 2017
Le premier tour de l'élection présidentielle approche, et le Président François Hollande a décidé non pas de soutenir Benoit Hamon, mais de combattre à nouveau le FN. Et alors que la gauche se divise, ce genre de cri d'orffraie à un goût de déjà-vu.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le premier tour de l'élection présidentielle approche, et le Président François Hollande a décidé non pas de soutenir Benoit Hamon, mais de combattre à nouveau le FN. Et alors que la gauche se divise, ce genre de cri d'orffraie à un goût de déjà-vu.

François Hollande est très inquiet. Il a même saisi l’occasion d’un entretien avec plusieurs grands journaux européens pour le faire savoir. Fort légitimement, un lecteur peu averti aurait pu croire que notre président s’angoisse, chaque soir, quand il s’endort, en raison de l’état de délabrement économique et social dans lequel il laisse le pays. Pas exactement : ce qui l’alarme, c’est la menace que constitue le Front national. Il en a même fait même son "ultime devoir" avant de quitter l’Elysée !

Soyons clairs : s’il était appliqué, le programme de Marine Le Pen serait un désastre, un saut dans l’inconnu dans lequel nous nous précipiterions lestés de tous les pires instruments étatistes, sans le parachute parfois peut-être inconfortable mais bien utile de l’euro. François Hollande a donc raison de s’en inquiéter. Mais pourquoi cette prise de conscience soudaine (à 50 jours de l’élection présidentielle) ?

Cette mobilisation est d’autant plus troublante qu’elle intervient fort opportunément au moment même où Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du parti socialiste, se sent également profondément concerné par cette problématique. A tel point qu’il a ordonné à François Fillon de répondre à une question qui ne pose pas ailleurs que dans son esprit déterminé à créer des polémiques, lui intimant de dire s’il appellerait ou non à faire battre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle s’il n’y était pas.

Comment ne pas voir derrière ces postures un jeu de tartuffes ?

Car après tout, qui est responsable de la montée du Front National ?  De son succès aux élections régionales de 2015, municipales ou européennes de 2014 ? Au pouvoir pendant tout ce quinquennat, la gauche n’est pas seule fautive ; mais elle devrait prendre le temps de s’observer avec un peu plus d’attention : elle n’est pas pour rien dans la montée de la colère sociale dans le pays. Depuis cinq ans, elle a laissé le chômage croître comme jamais et la réalité, comme la crainte, de la misère et du déclassement prospérer. Elle a été incapable d’apporter une réponse aux angoisses, parfois irrationnelles, que suscite l’immigration ; pire, François Hollande a montré son incapacité à gérer politiquement le sujet, s’inclinant dans une humiliation complète face à Leonarda. Elu en 2012 sur la promesse de réaliser un "rêve français", le président quitte le pouvoir sur un désastre cauchemardesque. Plus encore, l’inaptitude du gouvernement à moderniser l’action publique a accru dans l’opinion publique le sentiment que l’Etat était impuissant et incapable de les protéger. Les fonctionnaires eux-mêmes sont désemparés et se précipitent dans les bras de FN !

Si l’on sait qui est le complice, à qui profite le crime ?

Aux candidats de gauche évidemment : Benoît Hamon comme Emmanuel Macron. Pour ce dernier, le pari est simple : plus le FN monte, plus il espère que Marine Le Pen prendra des voix à des électeurs de droite malheureusement tentés d’exprimer ainsi leur colère. Mieux encore : plus on parle de la menace de la victoire du FN (réelle au demeurant), plus il peut prétendre incarner le sauveur (christique) de la République et rassembler derrière lui un maximum d’électeurs de gauche, qui se précipiteront dans un réflexe de "vote utile". Ce n’est pas un hasard si, ces derniers jours, le discours d’un soutien comme Bertrand Delanoë a été de prétendre que voter Macron, c’est la meilleure chance d’empêcher Marine Le Pen d’accéder au pouvoir. Outre que cela pourrait se débattre, ce n’est pas vrai : François Fillon aussi, par exemple, est donné gagnant face à la candidate FN au second tour.

Cette posture tactique n’est pas saine, car elle prive les Français d’un vrai débat politique. En se posant comme le seul et dernier rempart qui protègerait la Démocratie, la Gauche interdit le débat d’idées. Son objectif est qu’ainsi on ne confronte pas son bilan et les programmes de ses candidats à ceux de la Droite. Son but est que tous les électeurs attachés à la Démocratie se sentent obligés de voter à gauche, quelles que soient leurs opinions réelles, pour empêcher le succès de Marine Le Pen.

La gauche fait mine de pleurnicher face à la montée du FN, elle n’a rien fait pour la ralentir : ni réformes structurelles, ni discours politique cohérent. En réalité, elle rit sous cap et régulièrement, elle s’offre un petit plaisir provocateur : en excitant les pieds-noirs, en agitant les sujets migratoires, en attaquant Marine Le Pen pour remobiliser son électorat, etc.

La gauche ne cesse d’agiter le chiffon rouge du FN. Elle n’a pas créé la menace, mais elle l’alimente sciemment. Depuis 30 ans au moins, le même scénario bien huilé se répète à chaque élection. En 2017, le même stratagème est sur le point de faire une nouvelle fois son effet, permettant au candidat d’En Marche de consolider les derniers points qui lui assureront définitivement la victoire. Et à la prochaine élection, la Gauche remettra le couvert, appliquant le vieil adage qui veut que "les ennemis de mes ennemis sont mes amis".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 11/03/2017 - 16:57
Le Front National a incité à ressortir les drapeaux français
les autres partis politiques, après avoir été europhiles déterminés, sont devenus eurosceptiques, puis, de plus en plus, europhobes en amoureux de la France...excepté les écolo-régressifs-trotskystes, qui défend un projet fédéraliste europeiste, lors de cette élection? après RPR, UMP, LR, le nouveau Parti qui émergera du chaos de cette présidentielle contiendra certainement l'adjectif national ou patriote dans son acronyme. Si le Front National a pu contribuer à cette renaissance patriotique des vieux partis binaires, tant mieux! Car nous ne serons jamais jaloux de la France...
Leucate
- 11/03/2017 - 12:38
Le FN, premier parti de droite
Ce que les RPR.UMP.LR ont beaucoup de mal à comprendre, c'est qu'ils ne sont plus, depuis les européennes et les régionales, le premier parti de la Droite, c'est le FN qui a pris cette place.
Le temps est donc passé où l'UMP pouvait considérer les électeurs FN comme une force d'appoint en leur faisant des mamours avec un discours faussement de droite au moment des élections (discours qui marche très bien avec les électeurs UMP.LR qiui se font avoir à chaque élection) et en snobant leur direction en s'alliant avec le PS, d'où le sigle UMPS qui est très vrai.
Aujourd'hui, le PS est éclaté entre deux canaux, l'historique et l'habituel et bientôt ce sera le tour de LR d'éclater entre droite, centre et pseudo-gauche.
joseph jean
- 11/03/2017 - 08:26
l'épouventail du fn
L'UMPS sort encore l'epouventail du fn , du réchauffé pour mettre la pression sur les Français , les faire culpabilisés , et ca marche pour pas mal de Français , j'en connaît . Mais la je pense que ca vas leur faire mal au...! Même si la blonde passe pas , ils ne pourront plus faire comme si elle n'existait pas