En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 14 heures 29 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 15 heures 12 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 17 heures 40 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 18 heures 24 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 19 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 20 heures 32 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 20 heures 55 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 21 heures 7 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 21 heures 30 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 21 heures 47 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 14 heures 53 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 16 heures 23 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 17 heures 56 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 18 heures 53 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 19 heures 50 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 20 heures 47 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 21 heures 44 sec
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 21 heures 21 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 21 heures 40 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 21 heures 51 min
© BERTRAND GUAY / POOL / AFP
© BERTRAND GUAY / POOL / AFP
Déjà-vu

Ces larmes de crocodile versées à gauche sur la montée du FN

Publié le 10 mars 2017
Le premier tour de l'élection présidentielle approche, et le Président François Hollande a décidé non pas de soutenir Benoit Hamon, mais de combattre à nouveau le FN. Et alors que la gauche se divise, ce genre de cri d'orffraie à un goût de déjà-vu.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le premier tour de l'élection présidentielle approche, et le Président François Hollande a décidé non pas de soutenir Benoit Hamon, mais de combattre à nouveau le FN. Et alors que la gauche se divise, ce genre de cri d'orffraie à un goût de déjà-vu.

François Hollande est très inquiet. Il a même saisi l’occasion d’un entretien avec plusieurs grands journaux européens pour le faire savoir. Fort légitimement, un lecteur peu averti aurait pu croire que notre président s’angoisse, chaque soir, quand il s’endort, en raison de l’état de délabrement économique et social dans lequel il laisse le pays. Pas exactement : ce qui l’alarme, c’est la menace que constitue le Front national. Il en a même fait même son "ultime devoir" avant de quitter l’Elysée !

Soyons clairs : s’il était appliqué, le programme de Marine Le Pen serait un désastre, un saut dans l’inconnu dans lequel nous nous précipiterions lestés de tous les pires instruments étatistes, sans le parachute parfois peut-être inconfortable mais bien utile de l’euro. François Hollande a donc raison de s’en inquiéter. Mais pourquoi cette prise de conscience soudaine (à 50 jours de l’élection présidentielle) ?

Cette mobilisation est d’autant plus troublante qu’elle intervient fort opportunément au moment même où Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du parti socialiste, se sent également profondément concerné par cette problématique. A tel point qu’il a ordonné à François Fillon de répondre à une question qui ne pose pas ailleurs que dans son esprit déterminé à créer des polémiques, lui intimant de dire s’il appellerait ou non à faire battre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle s’il n’y était pas.

Comment ne pas voir derrière ces postures un jeu de tartuffes ?

Car après tout, qui est responsable de la montée du Front National ?  De son succès aux élections régionales de 2015, municipales ou européennes de 2014 ? Au pouvoir pendant tout ce quinquennat, la gauche n’est pas seule fautive ; mais elle devrait prendre le temps de s’observer avec un peu plus d’attention : elle n’est pas pour rien dans la montée de la colère sociale dans le pays. Depuis cinq ans, elle a laissé le chômage croître comme jamais et la réalité, comme la crainte, de la misère et du déclassement prospérer. Elle a été incapable d’apporter une réponse aux angoisses, parfois irrationnelles, que suscite l’immigration ; pire, François Hollande a montré son incapacité à gérer politiquement le sujet, s’inclinant dans une humiliation complète face à Leonarda. Elu en 2012 sur la promesse de réaliser un "rêve français", le président quitte le pouvoir sur un désastre cauchemardesque. Plus encore, l’inaptitude du gouvernement à moderniser l’action publique a accru dans l’opinion publique le sentiment que l’Etat était impuissant et incapable de les protéger. Les fonctionnaires eux-mêmes sont désemparés et se précipitent dans les bras de FN !

Si l’on sait qui est le complice, à qui profite le crime ?

Aux candidats de gauche évidemment : Benoît Hamon comme Emmanuel Macron. Pour ce dernier, le pari est simple : plus le FN monte, plus il espère que Marine Le Pen prendra des voix à des électeurs de droite malheureusement tentés d’exprimer ainsi leur colère. Mieux encore : plus on parle de la menace de la victoire du FN (réelle au demeurant), plus il peut prétendre incarner le sauveur (christique) de la République et rassembler derrière lui un maximum d’électeurs de gauche, qui se précipiteront dans un réflexe de "vote utile". Ce n’est pas un hasard si, ces derniers jours, le discours d’un soutien comme Bertrand Delanoë a été de prétendre que voter Macron, c’est la meilleure chance d’empêcher Marine Le Pen d’accéder au pouvoir. Outre que cela pourrait se débattre, ce n’est pas vrai : François Fillon aussi, par exemple, est donné gagnant face à la candidate FN au second tour.

Cette posture tactique n’est pas saine, car elle prive les Français d’un vrai débat politique. En se posant comme le seul et dernier rempart qui protègerait la Démocratie, la Gauche interdit le débat d’idées. Son objectif est qu’ainsi on ne confronte pas son bilan et les programmes de ses candidats à ceux de la Droite. Son but est que tous les électeurs attachés à la Démocratie se sentent obligés de voter à gauche, quelles que soient leurs opinions réelles, pour empêcher le succès de Marine Le Pen.

La gauche fait mine de pleurnicher face à la montée du FN, elle n’a rien fait pour la ralentir : ni réformes structurelles, ni discours politique cohérent. En réalité, elle rit sous cap et régulièrement, elle s’offre un petit plaisir provocateur : en excitant les pieds-noirs, en agitant les sujets migratoires, en attaquant Marine Le Pen pour remobiliser son électorat, etc.

La gauche ne cesse d’agiter le chiffon rouge du FN. Elle n’a pas créé la menace, mais elle l’alimente sciemment. Depuis 30 ans au moins, le même scénario bien huilé se répète à chaque élection. En 2017, le même stratagème est sur le point de faire une nouvelle fois son effet, permettant au candidat d’En Marche de consolider les derniers points qui lui assureront définitivement la victoire. Et à la prochaine élection, la Gauche remettra le couvert, appliquant le vieil adage qui veut que "les ennemis de mes ennemis sont mes amis".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 11/03/2017 - 16:57
Le Front National a incité à ressortir les drapeaux français
les autres partis politiques, après avoir été europhiles déterminés, sont devenus eurosceptiques, puis, de plus en plus, europhobes en amoureux de la France...excepté les écolo-régressifs-trotskystes, qui défend un projet fédéraliste europeiste, lors de cette élection? après RPR, UMP, LR, le nouveau Parti qui émergera du chaos de cette présidentielle contiendra certainement l'adjectif national ou patriote dans son acronyme. Si le Front National a pu contribuer à cette renaissance patriotique des vieux partis binaires, tant mieux! Car nous ne serons jamais jaloux de la France...
Leucate
- 11/03/2017 - 12:38
Le FN, premier parti de droite
Ce que les RPR.UMP.LR ont beaucoup de mal à comprendre, c'est qu'ils ne sont plus, depuis les européennes et les régionales, le premier parti de la Droite, c'est le FN qui a pris cette place.
Le temps est donc passé où l'UMP pouvait considérer les électeurs FN comme une force d'appoint en leur faisant des mamours avec un discours faussement de droite au moment des élections (discours qui marche très bien avec les électeurs UMP.LR qiui se font avoir à chaque élection) et en snobant leur direction en s'alliant avec le PS, d'où le sigle UMPS qui est très vrai.
Aujourd'hui, le PS est éclaté entre deux canaux, l'historique et l'habituel et bientôt ce sera le tour de LR d'éclater entre droite, centre et pseudo-gauche.
joseph jean
- 11/03/2017 - 08:26
l'épouventail du fn
L'UMPS sort encore l'epouventail du fn , du réchauffé pour mettre la pression sur les Français , les faire culpabilisés , et ca marche pour pas mal de Français , j'en connaît . Mais la je pense que ca vas leur faire mal au...! Même si la blonde passe pas , ils ne pourront plus faire comme si elle n'existait pas