En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance

02.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

03.

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

04.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

05.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

06.

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

07.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Héritage politique

Mort de VGE : mais qu’est devenue la droite libérale en France ?

il y a 19 min 9 sec
décryptage > Religion
Séparatisme

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

il y a 57 min 11 sec
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 11 heures 41 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 12 heures 36 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 14 heures 44 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 18 heures 52 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 19 heures 23 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 21 heures 20 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 22 heures 10 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 22 heures 32 min
décryptage > High-tech
Course aux vaccins

IBM détecte des cyber-attaques en cours contre la distribution des vaccins anti-Covid dans le monde : alerte écarlate ou rouge pâle ?

il y a 39 min 54 sec
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 11 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 12 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 13 heures 27 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 18 heures 37 min
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 19 heures 6 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 19 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 21 heures 44 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 22 heures 24 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 22 heures 59 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Qui est Macron ?

Pourquoi Emmanuel Macron vise aussi les électeurs qui pourraient être attirés par le FN

Publié le 09 mars 2017
A seulement 39 ans, il est aujourd'hui sur le devant de la scène politique. Qualifié par ses rivaux de "candidat de façade", il a su s'imposer comme l'un des favoris de la campagne présidentielle juste derrière Marine Le Pen. Décryptage du candidat de "En marche !".
François-Xavier Bourmaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Xavier Bourmaud est reporter et journaliste politique au Figaro. Il suit notamment l'action de l'Elysée, de Matignon, et de la majorité présidentielle, et est l'auteur de PS : La bataille des egos et de Emmanuel Macron, le banquier qui voulait...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A seulement 39 ans, il est aujourd'hui sur le devant de la scène politique. Qualifié par ses rivaux de "candidat de façade", il a su s'imposer comme l'un des favoris de la campagne présidentielle juste derrière Marine Le Pen. Décryptage du candidat de "En marche !".

Atlantico : Comment, selon vous, Emmanuel Macron parvient-il à imposer une idée de renouveau autour de sa candidature ? Quels sont les éléments permettant d'indiquer si sa candidature est un renouveau réel ou si celui-ci est simplement une façade ?

François-Xavier Bourmaud : Le premier élément c'est celui qui saute aux yeux de tout le monde : son âge. Au regard des pratiques habituelles de la cinquième République, il ne devrait pas être là. A 39 ans, il est sur la scène politique depuis seulement deux ans et demi et aujourd'hui favori de l'élection présidentielle. C'est du jamais vu donc le renouveau politique est déjà porté rien que par cet état de fait et son ascension expresse au sein du monde politique français. Deuxième idée il y a sans doute une méthode Macron, qu'il a exposé hier, sur la façon d'aborder la construction d'un programme présidentiel qui est sans doute différente et en même temps identique à ce que l'on a déjà vu. Différente car faire travailler la gauche et la droite ensemble c'est quelque chose qui a toujours été compliqué, qui institutionnellement n'est pas prévu dans le cadre de l'Assemblée nationale où les partis sont là pour s'opposer. Et ancienne car ce genre de discours et de volonté transpartisane a déjà été portée par d'autres candidats. Sans succès.

Dernier aspect, sans doute les idées. On les voit plus clairement maintenant mais elles restent à préciser.  Sa proposition de supprimer la taxe d'habitation c'est une idée qui n'a jamais traversé l'esprit d'un camp ou d'un autre. Il essaye de penser à rebours des autres et cela produit des idées nouvelles que l'on a jamais vu.

Quant aux accusations de candidatures de façade, je pense que les personnalités politiques qui lui adressent ces critiques s'empêchent de penser. En fait cette critique paradoxalement le protège. Derrière lui il a en réalité des équipes qui sont nombreuses. Experts énarques, société civile, politique qui produisent son corpus d'idées. D'autant plus que l'on voit qu'Emmanuel Macron depuis le début, chaque fois qu'il a été attaqué, cela l'a toujours renforcé. Cette critique lui est profitable et donc il a tout intérêt à l'entretenir.

Comment s'est construit le candidat Emmanuel Macron, de son arrivée aux côtés de François Hollande à son déclaration ? Quelles ont été les étapes de cette ambition présidentielle ? 

Il y a une étape essentielle à mon sens c'est le 49-3 sur la loi Macron. Quand il arrive à Bercy il arrive en bon élève appliqué qui veut rendre une copie impeccable, donc il travaille. Tous les parlementaires en témoignent, de droite ou de gauche, qu'il fournit un travail à l'Assemblée nationale qui n'a jamais été vu pour élaborer sa loi. A l'arrivée, sa copie est propre, tout le monde est à peu près d'accord et lui pense que cela va passer. Finalité, il a sous-estimé le paramètre politique et trébuche. Lui pense que Manuel Valls utilise le 49-3 pour bloquer son envolée dans les sondages et d'apparaître comme le ministre qui peut faire passer une loi compliquée à l'AN.

A ce moment-là quand il se persuade que Manuel Valls a voulu le bloquer, c'est ici, à ce point de rupture que l'ambition présidentielle se révèle vraiment. L'étape clé est là. Après on peut baliser le chemin, derrière il y a le lancement de En Marche, la démission de Bercy, la candidature… Toutes ces étapes ont été conçues en amont. Il ne fait que développer une stratégie élaborée en amont.

Au regard des événements des mois derniers, renoncement de François Hollande, défaites de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, Manuel Valls, les rebondissements de l'affaire Fillon, voyez-vous Emmanuel Macron comme un moyen d'expression du mécontentement des français, avant d'être le porteur d'un réel projet ? Emmanuel Macron a-t-il su capter ce "moment" de rupture de la politique française pour s'imposer ? 

Macron est le pendant antisystème de Marine Le Pen. Sur une ligne de clivage que les deux ont eux-mêmes créé, c’est-à-dire les pro et les anti européens. Ce nouveau clivage qu'ils essayent de mettre en place se nourrit du rejet du système. Emmanuel Macron bénéficie et vise un soutien large des déçus du monde politique qui sont aussi pro européens alors que Marine Le Pen vise l'inverse. Emmanuel Macron d'une certaine manière vise aussi l'électorat Front National lorsqu'il va à Hénin-Beaumont et parle aux commerçants et artisans. A-t-il rempli ses objectifs, on le verra au moment du premier tour. Ce qui est sûr c'est que ce moment-là il l'a analysé et anticipé. S'il en est là aujourd'hui c'est que son diagnostic a été de dire que la primaire de droite allait faire une scission dans son électorat, tout comme pour la primaire de gauche. C'est exactement ce qu'il s'est passé. Il a anticipé le clivage sur l'Union européenne et va pouvoir bénéficier de ralliements large.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
alize55
- 05/03/2017 - 18:39
Si ce Pue le fric
croit qu'il va attirer les électeurs du FN, il peut toujours rêver !!!
ikaris
- 05/03/2017 - 17:23
Le titre est une escroquerie en soit !
Le vocable anti-système est méchamment galvaudé. Il es très justifié par Marine le Pen dont le mouvement n'occupe qu'une minuscule proportion des postes de pouvoir malgré son nombre d'électeur. Il est déjà peu trompeur pour Mélanchon qui en fait en tant que voiture-balais du PS jour un rôle d'opposant de papier qui se partaege les mairies et les circonscription avec le PS. Mais alors qu'on nous vende Micron comme anti-système c'est de l'escroquerie pure et dire comme seul Hollande sait en lancer. Même l'infortuné Fillon se dit victime du système ... ce qui est très drôle aussi.
Bobby Watson
- 05/03/2017 - 12:17
C'est un fake ??
C'est un fake cet article du Figaro à la gloire de Macron ?
Supprimer la Taxe d'habitation .... pour la faire payer par qui ? Macron a parlé aux artisans d'Hénin-Beaumont ? Et alors... ?? Qu'a t il annoncé aux habitants ?... On attend encore sa réponse.