En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

03.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

07.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

01.

Le pétard mouillé de la TNT

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 7 heures 49 min
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 12 heures 8 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 13 heures 34 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 15 heures 1 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 15 heures 50 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 16 heures 11 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 21 heures 41 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 1 jour 3 heures
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 10 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 13 heures 3 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 14 heures 54 min
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 15 heures 9 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 15 heures 34 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 22 heures 4 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 1 jour 4 heures
Fusion

Une victoire d'Emmanuel Macron a la présidentielle déboucherait elle mécaniquement sur une alliance d'une partie de la droite et du FN ?

Publié le 03 mars 2017
Entre tentation macroniste au centre et ligne buisson à droite, la défaite de François Fillon pourrait faire exploser les Républicains et offrir une belle opportunité au Front National.
Jean Petaux est docteur habilité des recherches en science politique. Ingénieur de recherche, directeur de Communication, des Relations extérieures et institutionnelles de Sciences Po Bordeaux, il dirige une collection aux éditions Le Bord de l’Eau, «...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Petaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Petaux est docteur habilité des recherches en science politique. Ingénieur de recherche, directeur de Communication, des Relations extérieures et institutionnelles de Sciences Po Bordeaux, il dirige une collection aux éditions Le Bord de l’Eau, «...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre tentation macroniste au centre et ligne buisson à droite, la défaite de François Fillon pourrait faire exploser les Républicains et offrir une belle opportunité au Front National.

Atlantico : Quelles pourraient être les conséquences, pour la droite, d'une victoire du candidat Emmanuel Macron à la présidentielle 2017 ? Faut il présager d'une possible union de la droite et du Front national ? 

Jean Petaux : Une victoire d’Emmanuel Macron à la présidentielle de 2017 suppose, c’est une évidence, qu’avant même le jour du second tour, une partie de l’électorat de la droite et du centre vote en sa faveur le jour du second tour. D’une certaine façon ce partage des voix à droite en trois blocs (une partie de l’électorat de droite voudra voter Le Pen ; une autre partie choisira de voter Macron ; une troisième se réfugiera dans l’abstention ou le vote blanc). Donc avant même de parler de vote en faveur de Macron on peut estimer que l’électorat de droite est destiné à être fractionné de manière importante. Le fait que cela soit Macron, avec sa personnalité et son profil, qui soit en mesure de l’emporter, dans la mesure où il peut apparaître comme une "figure compatible" avec la droite française, est, d’une certaine façon un élément aggravant pour l’unité de la droite. Imaginons qu’en lieu et place de Macron, comme alternative au vote Le Pen, figure un Hamon ou, à plus forte raison, un Mélenchon. Le rejet qu’inspirent ces deux personnalités politiques à droite pourrait conduire à ce que celle-ci ne se divise pas entre "pro" et "anti". Il reste néanmoins qu’Emmanuel Macron n’aura peut-être une si grande capacité que cela à rallier une part de l’électorat de la droite, s’il se qualifie pour le second tour et si la droite républicaine est éliminée. Représentant du libéralisme, identifié aux "forces de l’argent", Macron agit comme un répulsif pour nombre d’électeurs de droite qui se reconnaissent dans la "droite sociale" et "progressiste" héritière d’une partie du chiraquisme et du séguinisme… Aux antipodes de ce que peut symboliser un Macron. La question sera donc de savoir si cet électorat de droite sera plus tenté par le volet social-protectionnisme du programme FN version Philippot ou guidé par un rejet de l’extrême-droite mariniste.

En supposant que cette victoire provoque une fracture de la droite, quels seraient les reports et alliances envisageables en fonction des différents courants et personnalités qui la composent ? Les courants d'une droite plus "autoritaire, conservatrice, et moins ouverte" auront ils simplement le choix d'une telle alliance, dans l'optique d'une prise du pouvoir ?

La droite républicaine est totalement sonnée aujourd’hui par l’épisode Fillon. Ecartelée entre les irréductibles soutiens à l’ancien premier ministre qui se représentent déjà comme les premiers chrétiens jetés en martyrs au Cirque de Rome et les plus lucides, les plus sérieux, les plus responsables qui ne veulent pas sombrer avec le "capitaine" qui a décidé de prendre tout le monde en otage en guise de stratégie de défense, la droite républicaine est en train de constater, médusée, qu’une victoire qui lui était acquise est, peut-être, en train de se transformer en Bérézina. A partir de là tout est possible. Celles et ceux qui auront soutenu Fillon jusqu’au bout, contre toute logique, contre toute lecture politique de la situation, qui s’autoproclament les  "Résistants de 2017"  ne vont avoir qu’un souci en tête après leur éventuelle déroute du  premier tour, le 23 avril prochain : se venger ! Pas de Marine Le Pen même si elle peut, potentiellement, être la grande vainqueur du premier tour. Ce noyau dur de l’électorat Fillon voudra punir le candidat qui aura battu Fillon pour la qualification au second tour.

Et dans cette configuration on peut concevoir que les reports de voix vers Marine Le Pen seront nombreux et relativement forts. A fortiori si Emmanuel Macron est le "vainqueur" du 1er tour, on peut considérer qu’il va concentrer contre lui nombre de critiques, de jalousies, d’incompréhensions, toutes "qualités" propices à un vote Le Pen.

Dans une interview donnée le 26 février dernier à Atlantico, Marion Maréchal Le Pen a pu déclarer "Je suis convaincue que l'offre gagnante dans ce pays correspond plus ou moins à l'alchimie réalisée par Nicolas Sarkozy en 2007".Alors que certaines personnalités comme Patrick Buisson ou Philippe De Villiers semblent se rapprocher toujours plus du Front national, faut il y voir les prémices de la rupture du "cordon sanitaire" ?

Je pense que le cordon sanitaire auquel vous faîtes allusion, a déjà sauté et depuis belle lurette. D’abord au niveau de l’électorat dont les "porosités" sont anciennes et nombreuses entre l’offre électorale des deux formations, la droite et l’extrême-droite. Mais aussi au niveau des cadres dirigeants surtout dans le sens "droite républicaine vers extrême-droite" (et pas dans le sens inverse). En fait Marion Maréchal-Le Pen, très inspirée ces derniers temps par Philippe de Villiers, a raison de concevoir une offre politique recomposée avec une partie de la droite qui s’allierait à l’extrême-droite. Pas certain que le général de Gaulle ne se retourne pas 10 fois dans sa tombe à Colombey en voyant l’état du rapprochement entre la droite républicaine (qu’il dirigea) et les lointains descendants des généraux félons de l’OAS dont l’unique but était de tuer le Général.

En fait ce qui va être le principal ressort d’une partie des comportements des électeurs, adhérents ou sympathisants de la droite républicaine, ce sera l’opportunisme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

02.

Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers

03.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

04.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

07.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

01.

Le pétard mouillé de la TNT

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (35)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Leucate
- 04/03/2017 - 19:08
UNR-UDT
Le début de la V° république vit la création de deux partis, l'un de droite et l'autre de gauche, qui n'existaient pas sous la IV° république et qui représentaient chacun le courant gaulliste avec des gens venus de tous les autres partis sauf le PCF monolithique.
C'était 'lUnion pour la Nouvelle République UNR et l'Union Démocratique du Travail UDT. L'ensemble formait, avec quelques autres petits partis dont le CNIP (centre national des indépendants et paysans) de Pinay, la majorité présidentiel. JMLP fut un député CNIP.
A force de travailler ensemble, l'UNR et l'UDT fusionnèrent pour former l'UNR-UDT qui prit ensuite le nom d'UD-V° et enfin, après 1968, d'UDR union des démocrates pour la république.
C'est cette UDR que Chirac prit d'assaut en éliminant Chaban Delmas, en la transformant en RPR et en éliminant le gaullisme bonapartiste pour en faire un parti centriste.
Ganesha
- 04/03/2017 - 13:37
Censuré !
Deudeuche, notre petit échange de ce matin a été censuré ! Sur Atlantico, on a pas le droit d'évoquer ''l'Arc-en-Ciel'' ?
kronfi
- 04/03/2017 - 08:43
une partie de la droite rejoindrait Macron?
Macron le BB de Hollande, que cette meme droite a vilipende pendant 5 ans.... c'est a pleurer de cette droite....qui apparement n'en a jamais fait partie...