En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

03.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

06.

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

07.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

01.

Plus forte que 6 voleurs

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 15 min 20 sec
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 1 heure 36 min
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 2 heures 52 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 6 heures 28 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 6 heures 51 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 1 jour 2 heures
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 1 jour 2 heures
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 1 jour 4 heures
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 51 min 38 sec
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 2 heures 1 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 5 heures 30 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 5 heures 58 min
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 6 heures 16 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 6 heures 41 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 1 jour 3 heures
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 1 jour 4 heures
© DON EMMERT / AFP
© DON EMMERT / AFP
Incohérences

Etats-Unis - Russie : pourquoi ce qui est reproché à Michael Flynn ressemblent pourtant étrangement au travail habituel d’un conseiller à ce poste ….

Publié le 16 février 2017
La presse s’est emparée de la démission du secrétaire américain à la sécurité nationale pour diffuser de fausses nouvelles de manière à incriminer - une fois de plus - la Russie.
Alain Rodier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Rodier, ancien officier supérieur au sein des services de renseignement français, est directeur adjoint du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R). Il est particulièrement chargé de suivre le terrorisme d’origine islamique et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La presse s’est emparée de la démission du secrétaire américain à la sécurité nationale pour diffuser de fausses nouvelles de manière à incriminer - une fois de plus - la Russie.

Le lieutenant général (en position de retraite) Michaël Thomas Flynn a présenté sa démission du poste de conseiller de la sécurité nationale le 13 février 2017. La presse s’est emparée de ce fait, certes très important, pour diffuser de fausses nouvelles de manière à incriminer - une fois de plus - Moscou dans des activités délictueuses orchestrées par ses services secrets. Il convient de revenir aux faits pour tenter de comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire.

A LIRE AUSSI : Coup d’Etat silencieux ? Pourquoi l’éviction de Mike Flynn de la Maison Blanche pourrait ressembler à la 1ere étape d’un projet réfléchi visant à neutraliser Donald Trump

Le général Flynn a eu des discutions téléphoniques avec l’ambassadeur russe, Sergey Kislyak, alors que Donald Trump venait d’être élu président des États-Unis mais n’était pas encore entré en fonction. Lors de ces échanges téléphoniques avec le diplomate, il lui aurait assuré que les sanctions prises par Washington, en particulier a propos de l’expulsion de 35 diplomates et de leurs familles suite aux accusations de tentatives d’influence sur l’élection présidentielle américaine par les services russes, pourraient être assouplies une fois le président Trump intronisé. Selon le droit américain, cela peut être considéré comme une "négociation par un citoyen américain avec une puissance étrangère avec laquelle les États-Unis entretiennent des contentieux". C’est punissable selon le "Logan Act" prodigué lors d’une loi de 1799 amandée en 1995(1). Cette loi faisait suite à une visite privée qu’avait effectué le docteur George Logan de Pennsylvanie en France en 1798 pour négocier (en particulier avec Talleyrand) la sortie d’une crise qui existait alors entre les deux pays. Des démarches officielles de Washington avaient précédemment échoué. Malgré le succès du Docteur Logan qui sera ensuite élu sénateur, cette loi avait été prodiguée pour empêcher que de telles démarches personnelles ne se renouvellent à l’avenir. Généralement, les structures étatiques apprécient assez modérément les initiatives individuelles hors du système…

Qu’est-ce qui est vraiment reproché au général Flynn par l’équipe Trump qui l’a incité (ou plutôt obligé) à démissionner ? Tout simplement d’avoir trompé le futur vice-président Mike Pence sur le contenu exact de ses entretiens avec le chef de la mission diplomatique russe à Washington. En effet, Pence avait avancé une défense maladroite et erronée de Flynn se mettant personnellement en mauvaise position. Il a pu en déduire que Flynn lui avait menti or le mensonge est un péché capital dans la société américaine qui est basée sur un fond religieux très ancré. De plus, à l’évidence ce couac survenu dans l’équipe du nouveau président a été peu apprécié par Donald Trump qui tient à resserrer les rangs devant l’opposition passive qu’il rencontre à l’heure actuelle aux États-Unis. Mais il est clair qu’il ne s’agit absolument pas d’un cas de trahison.

En effet, quand un pays, en l’occurrence les États-Unis, accrédite une mission diplomatique sur son sol, il accepte que les diplomates dudit pays, là la Russie, discutent avec tous les individus de leur choix. Les ambassadeurs en poste dans des pays démocratiques sont libres de parler à tout le monde et même aux membres de l’opposition gouvernementale, la France s’en est même fait une spécialité. Par contre, les ressortissants du pays en question sont individuellement responsables de leurs propos auprès de leurs autorités politiques.

Pour l’anecdote, dans les pays tiers, quand la représentation diplomatique sait qu’une autre nation aussi représentée localement est mise à l’index par sa capitale (quand les relations diplomatiques ont été rompues), elle interdit à tous ses membres de participer officiellement aux pinces fesses donnés par cette ambassade et ses membres. De plus, elle « prive de petits fours » les diplomates de la représentation incriminée en ne les invitant plus à ses réceptions. C’est considéré comme un "geste fort" de la diplomatie. En gros, on boude…

Depuis les élections américaines et les accusations portées par les néoconservateurs et le parti démocrate contre Moscou qui aurait influé sur les résultats, les services secrets russes sont sur le devant de la scène. S’il est parfaitement normal que les services russes (et bien d’autres) s’intéressent aux élections américaines car le renseignement est leur raison d’être, ce qui l’est moins ce sont les supposées manœuvres d’ingérence destinées à influer sur les résultats. Cela dit, rien n’a été prouvé et il est toujours confortable pour un perdant - qui, par la même occasion, détourne l’attention des énormes casseroles qu’il traîne derrière lui - d’accuser "l’étranger" d’être derrière sa défaite. Comme le regretté Michel Audiard aurait pu le dire, « le dossier Hillary Clinton encombre aux archives » mais plus personne n’en parle. C’est une tactique habile pour se dédouaner de toute responsabilité tout en se victimisant, mais aussi, et là c’est beaucoup plus grave, pour tenter de délégitimer le gagnant sapant ainsi sa capacité future à gouverner. C’est un véritable déni de Démocratie qui est insidieusement employé. Enfin si tout cela ne marche pas, l’arme ultime employée par les plus ardents "défenseurs de la démocratie" est de rappeler qu'Hitler avait été élu tout à fait légalement ; cela clôt automatiquement tout débat. Enfin, dans certains cas et particulièrement en France, affirmer que les services secrets russes s’intéressent à vous est une manière d’exister : si Moscou tente de vous infiltrer, c’est que vous êtres important. Une pub à bon compte en quelque sorte…

Il est aussi à noter que les opérations d’influence existent également du côté de l’OTAN. Ainsi, selon Intelligence Online qui n’a pas la réputation de faire dans la "poutinomania" : "le président ukrainien Petro Porochenko s’appuie en priorité sur son conseiller personnel, l'ex-secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, l'ancien premier ministre danois, aujourd'hui à la tête de son propre cabinet, Rasmussen Global". Étrange…

Le climat actuel en Occident est à la folie. En fait, une époque se termine mais nous ne savons pas vraiment ce qui va en sortir. Les sensibilités des uns et des autres sont exacerbées, les paroles belliqueuses se multipliant repoussant tout idée de débat démocratique dans l’obscurité. Pourquoi débattre puisque l’"on" détient la vérité et que l’autre est forcément le "mal" (la Russie est bien pratique pour représenter le "mal absolu"). Si l’on n’y prend garde, la démocratie va vivre ses derniers moments.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
perceval
- 18/02/2017 - 11:04
Complotisme,illuminati...
je n'y croyais pas et je pensais qu'il ne s'agissait que de fadaises pour ...illuminés. Force est de constater que ce n'était et ce n'est pas si farfelu que ça et on voit bien, de plus en plus au grand jour d'ailleurs, toutes ces forces à l'assaut.
La Démocratie était un leurre, même ce leurre est en train de mourir
Texas
- 16/02/2017 - 23:45
de plus...
Le " Deep Establishment " préfère les insiders . Purger ces administrations des appointés d' Obama sera un vrai défi . Les démocraties sont mises en danger par les Globalistes , nous assistons dans les pays occidentaux à une lutte féroce entre Patriotes ou Souvereinistes et Globalistes pour qui l' idée de nation est obsolète .