En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

04.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

05.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 2 heures 23 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 3 heures 59 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 7 heures 8 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 8 heures 44 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 11 heures 25 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 20 heures 49 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 22 heures 5 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 23 heures 31 min
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 3 heures 9 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 5 heures 25 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 8 heures 23 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 8 heures 52 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 9 heures 18 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 10 heures 23 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 11 heures 50 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 21 heures 23 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 22 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
© Reuters
Factice

La grande illusion : comment les promesses du candidat François Hollande en 2012 ont provoqué la déception des “Quartiers”

Publié le 15 février 2017
Pendant sa campagne en 2012, François Hollande avait fait de nombreuses promesses pour les banlieues françaises. Cinq ans après, les habitants de ces quartiers sont désespérés par le manque d'action du chef de l'Etat. Délit de faciès, proximité, perte de confiance… voici la chronique de l'échec de la politique du gouvernement.
Camille Bedin est conseillère départementale des Hauts-de-Seine, canton Nanterre-Suresnes, et secrétaire nationale, membre du bureau exécutif des Républicains.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Camille Bedin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Camille Bedin est conseillère départementale des Hauts-de-Seine, canton Nanterre-Suresnes, et secrétaire nationale, membre du bureau exécutif des Républicains.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant sa campagne en 2012, François Hollande avait fait de nombreuses promesses pour les banlieues françaises. Cinq ans après, les habitants de ces quartiers sont désespérés par le manque d'action du chef de l'Etat. Délit de faciès, proximité, perte de confiance… voici la chronique de l'échec de la politique du gouvernement.

Atlantico : François Hollande en 2012 avait fait de nombreuses promesses pour la banlieue “Je maintiendrai les services publics dans nos banlieues. J’augmenterai les moyens, notamment scolaires, dans les zones qui en ont le plus besoin et je rétablirai une présence régulière des services de police au contact des habitants”. Dans quelle mesure ces promesses ont elles été, ou non, tenues par le chef de l'Etat ?

Camille Bedin : ​A la veille de chaque élection, François Hollande est allé en "banlieue" pour tenir de grands discours sur les quartiers populaires : il l'a fait en 2012, bien sûr, mais aussi en 2014 (avant les municipales) et en 2015 (avant les départementales). Malheureusement, la réalité de la vie dans nos quartiers ne s'est pas améliorée - elle s'est même encore dégradée. Le sentiment d'abandon est de plus en plus vif, le ras-le-bol est permanent. Les habitants se sentent mis de côté, oubliés - sauf pendant les émeutes ou les campagnes électorales. Ils ne croient plus en personne. 

Le bilan est déplorable : la précarité et le chômage ont augmenté (dans nos quartiers, près d'un jeune sur deux n'a pas d'emploi! c'est encore pire pour les femmes). Et c'est dès l'école que l'aggravation se fait sentir : malgré les promesses, les moyens supplémentaires ne font pas sentir de différence sur le terrain. L'école publique est même de plus en plus contournée (demandes de dérogations en hausse, phénomène nouveau de déscolarisation). Les promesses n'ont non seulement pas été tenues : elles ont été trahies, par des gens qui ont considéré que l' "électorat" des banlieues était acquis à leur cause, que seuls les discours compatissants et victimisants suffisaient. 

C'est un énorme gâchis. Un scandale pour notre pays. 

Plus particulièrement, François Hollande avait promis de lutter contre le “délit de faciès” lors des contrôles d’identité, pourtant la fracture actuelle semble réelle. Quel est l'état des lieux de cette "réconciliation" entre Police et population sur le terrain ?

Rien n'a été réellement fait à ce sujet. Il existe un véritable malaise, grave, entre les jeunes et la police. Ils se sentent visés, ciblés, discriminés. L'autorité est rejetée. L'affaire Théo est désastreuse et il est impératif que la Justice puisse mener son travail jusqu'au bout et s'il le faut, prendre des mesures intransigeants pour montrer à quel point l'Etat est et doit être exemplaire. Ce n'est qu'ainsi que nous retrouverons la confiance. 

Cela dit, et l'affaire Théo mise à part, la police n'est pas le problème dans les quartiers : c'est l'insécurité quotidienne.

Les forces de l'ordre doivent faire leur travail dans des conditions d'insécurité et de manque de moyens parfois insupportables. Elles se sentent acculées et abandonnées par une Justice qui, par conviction ou par absence de moyens, mène une politique beaucoup trop laxiste. Imaginez vous être policier, arrêter des délinquants le soir, les voir relâcher le lendemain, et vous narguer le surlendemain ! Et que doit en penser la population elle-même, critiquant alors l'inefficacité de nos forces de l'ordre? 

Au demeurant, que les choses soient claires : les casseurs n'expriment aucune colère, ce sont des délinquants. Nous sommes en démocratie, s'il y a des frustrations, des colères il existe des moyens respectueux et pacifiés (sans exclure l'opposition ferme) pour se faire entendre.

C'est tout l'appareil d'Etat qui doit retrouver l'autorité, l'exemplarité et l'efficacité d'agir. 

Si les banlieues avaient largement fait le choix de François Hollande en 2012, quelle est la perception générale actuelle de ses habitants ?

​La frustration, la déception et la colère. 

Les habitants sont excédés : excédés de ne pas avoir été entendus, excédés d'avoir été trahis dans leur vote, excédés d'être constamment caricaturés et montrés du doigt, excédés de ne pas, tout simplement, pouvoir vivre une vie normale : avec un travail, la sécurité en bas de chez eux et des écoles propices à l'égalité des chances républicaine. Ils veulent la dignité et un avenir pour leurs enfants. C'est tout ce qu'ils demandent. Il ne faut pas réduire les "banlieues" aux bandes de délinquants qui, s'ils sont médiatiques et pourrissent la vie de quartiers entiers, sont minoritaires. 

A ce stade, ni la droite ni la gauche n'a réussi à répondre à ces défis, mais la gauche porte une responsabilité plus lourde encore (une culpabilité même) : parce que c'est en elle que les habitants avaient placé leurs espoirs ; parce que c'est elle qui a vendu du "rêve" (je vous rappelle que le titre du livre de campagne de François Hollande était "le rêve français"!). Aujourd'hui, ces espoirs ont été trahis. Que voteront-ils en mai prochain dans ce contexte? A ce jour, c'est malheureusement l'abstention qui a le plus de chance d'être le parti majoritaire.

J'espère que la Droite saura déjouer ce piège en portant un discours à la fois de fermeté face à l'insécurité et aux dérives anti-républicaines, et d'égalité des chances pour assurer à tous les enfants de notre pays un avenir meilleur dans notre République. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

04.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

05.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 16/02/2017 - 08:56
Les "quartiers" nous saoulent
Des problèmes, nous en avons tous, et les électeurs vont penser de plus en plus que cette singularisation et cette victimisation renforce un communautariste mortifère et est de moins en moins légitime.
horus35
- 15/02/2017 - 22:39
Pitoyable imbecile !
Cette ravie de la crèche critique la gauche de n'avoir rien fait dans les souks qui défigurent notre pays en oubliant que l'excité sur talonnette ,roi du Karcher invisible et figure oh combien repoussante de son parti de truands a été largement aussi inefficace,menteur! Elle peut s'estimer heureuse de ne pas avoir été "contrôlée" par des policiers excédés! Un accident de matraque est si vite arrivé !
Leucate
- 15/02/2017 - 22:30
Il est pas le seul
Mitterrand a rempli les cités autrefois européennes et Chirac a continué de plus belle. Sarkosy avait promis un nettoyage au karcher mais c'était en réalité un simple pistolet de plage et en plus sans eau. Hollande n'a fait finalement que comme ses glorieux prédécesseurs.
Cela étonne ?