En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

07.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 2 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 5 heures 12 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 7 heures 37 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 7 heures 59 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 8 heures 15 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 8 heures 46 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 9 heures 4 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 9 heures 17 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 10 heures 34 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 3 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 5 heures 34 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 7 heures 47 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 8 heures 59 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 9 heures 17 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 10 heures 53 min
© AFP
© AFP
Mélange des genres

L'union de la gauche est un combat... et le bras de fer Hamon Mélenchon fait rage

Publié le 17 février 2017
A gauche, l'idée d'une alliance semble séduire quelques sympathisants et s’avérerait statistiquement intéressante pour permettre une qualification au second tour. Reste à savoir qui laisserait sa place, et quels sont les risques.
Maud Guillaumin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à Europe 1, BFM, ITélé, Maud Guillaumin suit pour le service politique de France-Soir la campagne présidentielle de 2007. Chroniqueuse politique sur France 5 dans l’émission Revu et Corrigé de Paul Amar, puis présentatrice du JT sur LCP,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A gauche, l'idée d'une alliance semble séduire quelques sympathisants et s’avérerait statistiquement intéressante pour permettre une qualification au second tour. Reste à savoir qui laisserait sa place, et quels sont les risques.

Atlantico : En cas d'alliance entre Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon, qui serait le plus susceptible de renoncer à sa candidature ?

Maud Guillaumin : Sachant que Benoit Hamon est le gagnant de la primaire de la gauche avec de très nombreux électeurs, que c'est le fruit de longues tractations, qu'il a réussi à s'entendre avec les Aubristes, certains de chez Valls et du côté d'Arnaud Montebourg, je ne vois pas comment il pourrait dire, "je me désiste derrière Jean-Luc Mélenchon". Ce n'est pas possible.  Il ne faut pas oublier que pour la gauche Jean-Luc Mélenchon est celui qui a quitté et dénigre le parti. Si Benoit Hamon tend la main au candidat de la France Insoumise ce sera derrière le PS leader. 

Quant à Jean-Luc Mélenchon, on a récemment pu voir que, selon lui, Benoit Hamon le singeait Il a récemment déclaré : "Il y a beaucoup de posture dans tout ça. Ça, ça sent quand même la combine". Je ne pense pas qu'il soit prêt à se retirer. D'ailleurs je pense que ni l'un ni l'autre ne se retirera malgré la demande de Yannick Jadot. Qu'il y ait des accords sur une éventualité de gouvernement commun au second tour en revanche je pense que c'est possible. 

Statistiquement parlent on peut aussi se demander si cette alliance ne serait pas la seule chance de la gauche d'accéder au second tour des élections. Les regrets de 2002 retentissent encore aujourd'hui. Mais cette alliance ne sauverait pas la gauche pour autant. Il est encore trop tôt pour le dire. Nous vivons une présidentielle très atypique. 

 

Quelles conséquences pour la gauche si une telle alliance venait à se créer? 

Maud Guillaumin : Cela signifierait une gauche encore plus à gauche qu'elle ne l'est actuellement. Et est-ce ce que veulent vraiment les militants PS et ceux qui ont voté à la primaire ? Je ne crois pas. Certes ils ont élu Benoit Hamon, plus à gauche que ses concurrents, mais de là à franchir le pas et rejoindre Jean-Luc Mélenchon, plus virulent dans ses propos j'en doute. C'est un premier risque. 

L'autre risque c'est que beaucoup de gens au sein du Parti Socialiste se disent que Benoit Hamon est déjà trop à gauche (Benoit Cazeneuve par exemple a accepté de le soutenir parce qu'il était l'élu de la primaire) donc aller plus loin c'est improbable. Ça pourrait être des voix et des ralliements supplémentaires à Emmanuel Macron. 

Jean Luc Mélenchon se mettrait en grand danger s'il acceptait cette alliance. Le PS représente tout ce qu'il a critiqué pendant cinq ans ! Il y perdrait beaucoup. Je serai très étonnée qu'il s'allie à cette gauche qu'il juge trop libérale. Même si Benoit Hamon a certes un programme plus proche du sien, il reste un ancien ministre de François Hollande et ça le candidat de la France insoumise ne l'oublie pas. 

Quels effets auraient une telle alliance sur la candidature globale ? Quelles sont les déperditions probables avec une fusion ?  L'addition des candidats permet-elle vraiment une addition des électeurs ? 

Tout dépend de l'alliance.  S'il s'agit d'un ralliement de Mélenchon à  Benoit Hamon, cela permettrait au PS d'engranger beaucoup plus de vote puisqu'ils auraient les voix du Front de Gauche en plus.

Si jamais au contraire c'était Benoit Hamon qui se joignait à Jean-Luc Mélenchon, ce qui parait peu probable, il y aurait plus de déperditions de voix estimant que Mélenchon n'est pas leur candidat. Il faut bien comprendre que le Parti Socialiste est comme une famille, il y a une idéologie très forte. Le départ de Mélenchon a été perçu comme une trahison. Oui on peut revenir dans une famille, mais dans ce cas-là ce sera à lui de le faire et non à Benoit Hamon. Donc une bonne partie des électeurs du Parti Socialiste partiraient, dépités certes, chez Emmanuel Macron. 

Quant à l'attitude des électeurs de la France Insoumise en revanche c'est plus délicat. Ils seront incapables de voter pour Emmanuel Macron. Il s'agit de deux visions totalement différentes du monde de l'économie et de ce que la France doit être demain. Je pense qu'ils s'orienteraient vers la candidate de Lutte Ouvrière Nathalie Arthaud ou vers le Front National. Car il ne faut pas oublier que la force de Mélenchon aujourd'hui, et il le dit lui-même, c'est qu'il est le seul rempart au Front National. Il retient à bout de bras des électeurs susceptibles d'aller vers Marine Le Pen. Il y a beaucoup de points communs dans leur programme (au niveau de l'économie, de la défense des travailleurs). Beaucoup des anciens électeurs du Parti Communiste votent Front National aujourd'hui. 

 
 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Michèle Plahiers
- 15/02/2017 - 10:31
Mélenchon le protectionnisme à demi....
Pour lutter contre le travail des enfants, le commerce mondial, il faut prendre le problème à la racine: la GPA, le don de sperme anonyme,.... Comment se situe la gauche face à ces questions cruciales.
Anouman
- 14/02/2017 - 19:20
Union
Pas certain que le PS ait envie d'aller au deuxième tour.
joseph jean
- 14/02/2017 - 12:39
la place a
Melenchon serais a mon avis le plus legitime pour representer la vraie gauche , compte tenue des promesses , non realises , Hamon nous a joué le frondeur mais n'a jamais quitté L' appareil .Donc en place a une autre voie ,