En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité

03.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

04.

Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission

05.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

06.

Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel

07.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > France
Impact à Montpellier, Toulouse et Perpignan
Intempéries : le trafic SNCF fortement impacté dans le sud de la France jusqu'au 4 novembre
il y a 8 heures 10 min
pépite vidéo > International
Tentative d'apaisement
Chili : le président Sebastian Piñera demande pardon et propose des mesures sociales
il y a 9 heures 52 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 12 heures 50 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 13 heures 52 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 15 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 17 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 17 heures 36 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 18 heures 36 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 19 heures 34 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 20 heures 13 min
Jamais mieux servi que par soi-même
Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel
il y a 9 heures 9 min
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 11 heures 11 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 13 heures 22 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 14 heures 28 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 17 heures 21 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 53 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 20 heures 18 sec
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 20 heures 27 min
© Reuters
© Reuters
Fin d'un temps

Violences de Bobigny : la France des colères concurrentes est-elle en train de devenir plus nombreuse que celle qui croit encore au vivre-ensemble ?

Publié le 17 février 2017
Les émeutes à Bobigny ou quelques jours avant à Aulnay-Sous-Bois en réaction au viol présumé du jeune Théo, 22 ans, illustrent-elles la fin du fameux vivre-ensemble ?
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Christophe Bouillaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les émeutes à Bobigny ou quelques jours avant à Aulnay-Sous-Bois en réaction au viol présumé du jeune Théo, 22 ans, illustrent-elles la fin du fameux vivre-ensemble ?

Les émeutes et les violences à Aulnay-Sous-Bois et Bobigny en réaction aux violences policières et au viol présumé du jeune Théo sont-elles révélatrices d'un essoufflement de la théorie du "vivre-ensemble" ? Aujourd'hui, outre les émeutiers et une partie des policiers, est-il possible d'estimer la proportion de ceux qui ne croient plus en cette théorie ? Qui sont-ils et à quel niveau de fracture en est-on arrivé?

Laurent Chalard : Le "vivre-ensemble", qui repose, en théorie, sur la reconnaissance du caractère multiculturel d’un pays et de la nécessité d’une bonne entente entre les communautés pour désamorcer les conflits, n’a jamais réellement fonctionné en France, pour la simple raison que l’Etat a toujours nié l’existence de communautés différentes. En conséquence, il n’apparaît guère surprenant que des conflits émergent dans un contexte d’une République Une et Indivisible pour qui le "vivre-ensemble" signifie tout simplement le respect des lois de la République, qui passe par la négation des différences et l’assimilation des populations immigrés. Or, la réalité du terrain fait que la France est de facto une société multiculturelle, source de séparatisme, à laquelle il n’est plus possible de tenir un discours homogénéisant de type "vivre-ensemble".

Il est, bien évidemment, impossible d’estimer une proportion de ceux qui ne croient plus au "vivre-ensemble", en l’absence d’une enquête statistique détaillée, et encore, sous réserve, que l’expression "vivre-ensemble" soit clairement définie, ce qui est loin d’être le cas. Cependant, de plus en plus d’acteurs de terrain se rendent compte que le modèle assimilationniste conduisant à la cohabitation dans les mêmes lieux de populations d’origine différente ne fonctionne plus, sauf, cas particulier et non reproductible ailleurs, comme les quartiers mixtes de certaines villes-centres, où cohabitent "bobos" et immigrés pauvres.

Le niveau de fracture est varié selon les territoires. Il ne faut pas s’imaginer que la situation est partout conflictuelle, du fait de spécificités locales, liées, entre autres, à la démographie des populations immigrés. Par exemple, la situation apparaît moins tendue dans l’ouest de la France car les populations d’origine extra-européenne, en particulier de culture arabo-musulmane, sont moins présentes qu’ailleurs. A contrario, dans certains territoires, comme la Côte d’Azur ou certaines villes moyennes du nord-est de la France, le point de non-retour est définitivement atteint, les communautés se tournant le dos.

Christophe Bouillaud : Il me semble que cette doctrine politique du vivre-ensemble est elle-même une réaction à de nombreux cas d'émeutes urbaines qui ont eu lieu en France depuis au moins les années 80. Cette histoire des émeutes est assez longue et Aulnay et Bobigny ne sont que l'énième épisode de cette série. Le vivre-ensemble est une doctrine pour répondre à ces émeutes à travers par exemple la politique de la ville ou la politique anti-discriminatoire. Ces politiques de fait n'ont pas été une grande réussite puisque de manière récurrente on voit se produire de nouveau des émeutes urbaines. Cette théorie du vivre-ensemble a toujours été une politique essentiellement destinée aux élites administratives, c'est-à-dire que la rhétorique du vivre-ensemble est interne au champ administratif. Ou éventuellement aux gens qui dépendent de ce champ, à savoir les associations dépendantes des subventions.

Par contre il ne me semble pas que dans la vie quotidienne il existe des Français qui se disent en se levant " je vais faire du vivre-ensemble". En réalité personne ne réagit par rapport a cette catégorie de politique publique.  Par contre ce qu'on sait c'est qu'il existe dans la société des niveaux d'intolérance vis-à-vis d'autres groupes qu'on peut mesurer. Il est assez net que les personnes les moins éduquées sont souvent beaucoup moins tolérantes à autrui. Les jeunes en général sont plus ouverts à "l'autre" que les personnes âgées. Le facteur essentiel de cet aspect c'est l'éducation formelle à travers l'école qui tend à ouvrir l'esprit.

Il y a une frange de l'électorat français qu'on identifie au Front National qui sont les gens les plus réfractaires à cette théorie du vivre-ensemble. D'ailleurs dans la plupart des communes gagnées par le FN aux municipales, les électeurs de ces partis ont une demande très forte de séparation sociale. De facto localement dans la région parisienne ces émeutes n'aggraveront pas les choses. De facto ceux qui ne veulent pas fréquenter les minorités qu'ils considèrent comme infréquentables ont déjà voté avec leurs pieds, c'est à dire qu'ils ont utilisé la mobilité spatiale pour ne pas être confrontés à ces groupes qu'ils considèrent comme désagréables. C'est une particularité de la région parisienne où le FN a une implantation déclinante car les électeurs de ce parti ont eu tendance à se déplacer dans des zones dans lesquelles ils se considèrent entre eux. L'entre soi est une des grandes règles de la sociologie urbaine. Ceux qui ont des moyens peuvent bouger et lorsqu'ils sont mécontents d'un quartier, ils en bougent. Dans la région parisienne ces personnes qui voulaient pas du vivre-ensemble ont su trouver des endroits où il n'y a pas de vivre-ensemble.  Je ne pense pas que ce qu'il se passe dans le 93 traumatise les gens qui habitent à Versailles. 

Est-ce que l'on peut considérer ce constat comme étant aussi la résultante de plusieurs années d'incapacité des politiques à fédérer la population autour de l'idée de "communauté de destin" ?

Laurent Chalard : Ce constat est la résultante de deux principaux facteurs. Le premier est d’ordre démographique. Il s’agit du maintien continu, depuis près de cinquante ans désormais, de forts excédents migratoires provenant de pays non-européens, conduisant mécaniquement à la diversification du peuplement de la France, d’autant que les nouveaux arrivants sont jeunes et, en règle générale, plus féconds, tout du moins pour la première génération, que les populations autochtones. Il s’ensuit que la constitution d’une "communauté de destin" est de plus en plus compliquée au fur-et-à-mesure du temps.

Le second facteur, qui relève essentiellement d’une absence d’anticipation du précédent, est l’absence d’une interrogation au niveau national sur les adaptations à mettre en œuvre pour maintenir un sentiment national alors que la population se diversifiait, en essayant de déterminer les dénominateurs communs à toutes les populations présentes sur notre territoire. Par exemple, la France aurait pu s’inspirer du modèle des Etats-Unis, où on peut être fier d’appartenir à une communauté, tout en étant, en même temps, un patriote américain. L’exemple-type est constituée par la communauté noire, dont le patriotisme est relativement important, malgré sa situation d’infériorité dans la société états-unienne.

Christophe Bouillaud : Je suis très dubitatif. Si on reprend les choses à la base, c'est à dire la ségrégation spatiale en France, elle est largement liée en réalité à ce qu'on a appelé la panne de l'ascenseur social, soit l'état très dégradé du marché du travail. Le reproche qu'on peut faire aux hommes politiques c'est de s'être entêtés dans un traitement territorial du problème alors qu'en fait la vrai chose qu'il fallait améliorer c'était le marché du travail. Pour tout le monde, les qualifiés et les moins qualifiés. La politique de la ville qui a  coûté beaucoup d'argent est globalement un échec dans la mesure où on a traité une conséquence de la crise économique et non pas les causes avec un problème central qui est le chômage. Ça veut pas dire qu'il n'y aurait pas de quartiers ségrégués mais ces quartiers où les jeunes vivent, ils pourraient plus facilement en sortir à travers l'élévation sociale que procure un emploi. 

La société apparaît comme n'ayant jamais été aussi fragmentée. Les politiques ont-ils seulement conscience du problème selon vous ou font-ils semblant de ne rien voir ? Quelles solutions apporter dans ce cas ? 

Laurent Chalard : Les politiques apparaissent complètement dépassés par le phénomène, ayant mis trop longtemps à comprendre l’ampleur de la fragmentation en cours de la société française. En effet, nos dirigeants ne se sont jamais réellement intéressés à la démographie et ont toujours préféré écarter les indicateurs qui n’annonçaient pas des lendemains roses. La politique de l’autruche a régné pendant très longtemps et continue, d’une certaine manière, puisque de nombreux élus locaux font du clientélisme communautaire, tout en étant surpris après des conséquences.

Il est difficile d’apporter des solutions définitives en quelques lignes à une question aussi complexe. Tout d’abord, il convient que le diagnostic de la fragmentation de la société française soit partagé par l’ensemble de la classe politique, ce qui est loin d’être le cas, beaucoup continuant de minimiser les problèmes.  Ensuite, il conviendrait de mettre sur la table, une bonne fois pour toute, la question démographique. La France a-t-elle vocation à devenir une société pluriethnique, où l’ethnie "française" ne serait qu’une ethnie parmi les autres, ce qui sous-entendrait un changement radical de l’organisation politique du pays, ou alors la France souhaite-elle demeurer un pays, où l’ethnie "française" reste dominante, ce qui conduirait à mettre fin à l’immigration, tout en adoptant des mesures spécifiques pour les populations déjà présentes aboutissant à une meilleure intégration dans un premier temps, puis à une assimilation à plus long terme ? Tant que ce débat n’aura pas lieu nationalement de manière dépassionnée, la situation ne pourra que continuer d’empirer.

Christophe Bouillaud : Pour ce qui est de la vision des politiques, il faudrait leur demander directement. Il existe peu de sources fiables sur ce que pensent les politiques de tel ou tel problème. Une chose est sûre, la plupart ont tendance à mettre le chômage au compte de déficiences individuelles des chômeurs et la plupart d'entre eux ne veulent pas voir que le chômage est un problème structurel lié à la macro éco de la France. Même l'approche par les discriminations revient à dire que certaines personnes ne trouvent pas de travail à cause d'une discrimination. Cela nie le fait que c'est que c'est juste qu'il n'y a que peu de travail. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité

03.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

04.

Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission

05.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

06.

Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel

07.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (45)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 15/02/2017 - 08:25
Leucate
Si je vous comprends bien, nous sommes d'accord ?
Leucate
- 14/02/2017 - 16:59
@Ganesha - lapins crétins ;-))
Peut-être n'ont-ils pas compris, qu'à moins de faire de l'épuration ethnique dure, voire même à la nazi, il est impossible de renvoyer les millions d'immigrés et leurs descendants que la gauche socialiste en déficit de lumpen proletariat, et la droite d'argent, par souci de peser sur les salaires, ont fait venir dans notre Pays en oubliant d'ailleurs de consulter le Peuple français à ce sujet.
Ce serait un retour à la barbarie. Nous ne pouvons en conscience le faire.
La seule solution est d'en faire des français de coeur plutôt que de papier en les assimilant, même si cela sera dur, et de renvoyer les autres qui, visiblement, ne le seront jamais à commencer par les truands plus ou moins islamisés, petits moyens et grands peu importe, et dont la place n'est même plus en prison mais dehors.
Mais pour cela, il faut des gouvernants forts et surs d'eux, pas les "trouillards de la république" qui nous ont gouverné depuis plus de trente ans, les Trente Piteuses.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 14/02/2017 - 15:15
Marine...une Islamogauchiste.....bientôt à 30% !!!!
....des preuves ?...reprenez les commentaires de @ganeshânebaté dans cet article et vous verrez que tout y est :
-"Et comment ? En les côtoyant au quotidien, sur les lieux de travail. Le jour où quelques contributeurs réguliers de ce site auront ''assimilé'' cette notion, les discussions deviendront enfin plus raisonnables et constructives !"
-"Marine Le Pen arrive avec un programme différent, l'assimilation, qui paraît infiniment plus logique (et plus ''charitable''!). Vous n'avez vraiment jamais entendu parler de toutes ces expériences qui démontrent la ''discrimination à l'embauche''
-"Revenu Universel... il y aurait là beaucoup d'arguments à échanger ! Ce sujet revient régulièrement sur ce site..."
Et voilà la nouvelle clientèle de la Marine à voile, rien à ajouter..! Grâce au Philippot à vapeur, elle ratisse bien au delà de Mélanchouille, chez les Islamogauchistes......et ça fait un paquet de blaireaux envieux qui passent leur temps (et dieu sait s'ils en ont) à bouffer du patron, tout en vivant à leurs crochets comme des parasites... ...pas très rassurant !!!