En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

04.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 1 min 13 sec
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 39 min 34 sec
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 58 min 2 sec
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 11 heures 7 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 15 heures 10 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 17 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 18 heures 24 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 20 heures 22 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 20 heures 46 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 21 heures 18 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 38 min 37 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 41 min 35 sec
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 10 heures 55 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 11 heures 54 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 16 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 18 heures 3 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 19 heures 25 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 20 heures 59 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 21 heures 39 min
Peur sur la ville

Les bandes, un phénomène plus spectaculaire que dangereux

Publié le 25 février 2012
Claude Guéant a proposé ce vendredi la création d'une mission interministérielle pour lutter contre les bandes. On en compterait 313 en France, selon des sources policières. Mais faut-il vraiment en avoir peur ?
Michel Marcus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Délégué Général France du Forum Français pour la sécurité urbaine.Magistrat honoraire et expert en sécurité urbaine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Guéant a proposé ce vendredi la création d'une mission interministérielle pour lutter contre les bandes. On en compterait 313 en France, selon des sources policières. Mais faut-il vraiment en avoir peur ?

Atlantico : Claude Guéant a proposé ce vendredi la création d'une mission interministérielle pour lutter contre les bandes. La sous-direction de l’information générale de la police indique qu'il y en aurait 313 en France. Des chiffres qui changent de manière étonnante d’une année sur l’autre : 281 en 2003, 435 en 2005, 618 en 2008. Comment l'expliquer ?

Michel Marcus : En réalité, personne n’a de chiffres sur ces phénomènes de bande. Quantitativement, il reste difficile à évaluer. Les bandes dont nous parlons sont provisoires. Rien à voir par exemple avec les gangs américains qui bénéficient d’une véritable pérennité avec, parfois, jusque 40 ans d’ancienneté. En France, elles tiennent un an, deux ans, puis disparaissent sans qu’il soit possible de faire des études sur la durée. Les études et les statistiques qui sont publiés découlent de faits particuliers à La Défense, à Stains ou autre. De là, on extrapole et on déduit la physionomie de ces groupes. Rien de sérieux scientifiquement.

Le phénomène des bandes, sans être marginal, ne menace pas la sécurité collective. Leur activité est finalement surtout cantonnée au trafic de drogue. Les bandes pratiquent peu les agressions, les attaques de magasins ou les cambriolages. Leur activité criminelle est très peu diversifiée.

C’est un phénomène qui a un côté spectaculaire. Il est toujours impressionnant d’imaginer deux groupes d’une vingtaine de jeunes qui se rencontrent pour se taper dessus à coups de barre de fer. Cela fait réfléchir. Mais on oublie de dire que c’est tellement rare que ce phénomène n’est pas si inquiétant que ça. Ces dernières années, il s’est incrusté dans le paysage. Les bandes ne sont pas les mêmes mais se renouvellent.

D’ailleurs, si la situation était si grave, je fais parfaitement confiance à Monsieur Guéant : il aurait développé des brigades spécialisées. Les policiers sont les premiers à dire que ça ne médite pas un traitement spécialisé.

Encore une fois, si l’on compare la situation aux gangs que l’on peut trouver dans d’autres pays, c’est très différent. Il n’y a pas la diversification et l’organisation de l’activité criminelle de ce type de groupes.

 

 

La police a-t-elle des solutions pour maîtriser ces bandes ?

La principale action policière contre les bandes consiste à réduire leur présence et leur visibilité dans l’espace public. Dans les cages d’escaliers, dans les immeubles ou les parkings : les policiers tâchent de limiter l’occupation intempestive de ces lieux. Cela se fait par des déstabilisations, des contrôles d’identité. C'est une action plus ou moins ordonnée qui ne fonctionne pas réellement : c’est un peu le jeu du chat et de la souris.

Cette stratégie policière, malheureusement, n’est pas accompagnée d’une action plus longue et plus globalisée pour détacher les jeunes de ce type d’activité. Plus que par manque de moyens, c’est par manque de méthode que la situation stagne. La police n’est pas la seule à devoir être impliquée. Il faut faire intervenir plusieurs corps professionnels : il y a un vrai besoin de travailleurs sociaux originaires de formations différentes. Coordonner ce type de moyens n’est pas évident. Tout le monde veut coordonner mais pas être coordonné par les autres. Dans ce domaine, la police ne joue finalement qu’un rôle secondaire.

Les familles et les parents doivent être responsabilisés. Ces bandes sont devenues un passage quasi normal pour certains jeunes. C’est un moyen de se socialiser. Si l’on observe bien, ils ne consacrent pas l’intégralité de leur temps à cette activité. Ils peuvent aussi bien appartenir à une bande tout en allant au collège à côté. Rien à voir avec une professionnalisation de la délinquance. Les quelques études que nous avons montrent d’ailleurs qu’ils finissent par en sortir d’eux même : la pression familiale, une petite amie ou l’entrée dans un petit boulot semblent plus efficaces qu’une action judiciaire ou policière.

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cappucino
- 27/02/2012 - 00:20
Personnellement
Plus je lis ou je rencontre des experts, plus je pense que quelque chose n'est pas explicite dans leur titre. Ils doivent tous pomper les uns sur les autres pour raconter autant de poncifs archaïques.
cappucino
- 27/02/2012 - 00:13
Le phénomène des bandes.
Analysé de manière très scientifique par Marcus.

1- Faut les laisser faire leur commerce et leurs actes délictueux. Après tout cela ne dérange personne.

2- Quand les bandes s'affrontent il ne faut pas être au milieux ni recevoir une balle perdue.

Avec cela on est content, voila l'analyse de la nouvelle pensée Urbaine. C'est bon de le savoir.
Evidemment, comparé à la guerre en Irak c'est insignifiant. Je ne comprend même pas pourquoi on en parle et que l'on paye des gens pour étudier le problème. C'est si peu de chose qu'il suffit d'armer la population, on fera des économies sur les budgets de la police, pas besoin de tribunaux pour régler les conflits ni de prison. Et tout rentrera dans l'ordre. Pas belle la vie future...
François78
- 26/02/2012 - 11:39
Enfumage, quand tu nous tiens
Il y a des moments ou les bandes, c'est bien plus dangereux que spéctaculaire. Devinez quand ...

Et pas de bande du tout est ce que c'est dangereux ?

Et puis, le trafic de drogue, les guets apens, le caillassage, les voitures brulées, c'est la vie quotidienne ; dans ma campagne, on a toujours connu ça depuis toujours.