En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Débat sur l’immigration : un consternant surplace collectif

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 15 heures 8 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 16 heures 10 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 17 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 20 heures 55 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 21 heures 46 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 22 heures 17 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 22 heures 52 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 23 heures 8 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 15 heures 28 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 16 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 19 heures 11 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 19 heures 33 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 21 heures 4 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 21 heures 38 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 22 heures 12 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 22 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 22 heures 57 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 23 heures 22 min
Pragmatisme

Présidentielle : quels résultats les candidats de la “bienveillance” peuvent-ils espérer dans un monde qui ne l’est pas

Publié le 10 février 2017
Sept exemples qui montrent concrètement qu'être bienveillant n'est pas l'apanage du bon politicien.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL L’Harmattan, Sous la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maître Guillaume Jeanson est avocat au Barreau de Paris. Il est également porte-parole de l’Institut pour la Justice.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Guylain Chevrier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guylain Chevrier est docteur en histoire, enseignant , formateur et consultant.Il est membre du groupe de réflexion sur la laïcité auprès du Haut conseil à l’intégration.Dernier ouvrage : LAÏCITÉ, ÉMANCIPATION ET TRAVAIL SOCIAL L’Harmattan, Sous la...
Voir la bio
Guillaume Jeanson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maître Guillaume Jeanson est avocat au Barreau de Paris. Il est également porte-parole de l’Institut pour la Justice.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sept exemples qui montrent concrètement qu'être bienveillant n'est pas l'apanage du bon politicien.

Atlantico : Les programmes politiques de Benoit Hamon et Emmanuel Macron les positionnent comme des candidats de la bienveillance, dans le sens où ils refusent de proposer des politiques "anxiogènes" aux Français. Mais si la politique ne relève pas du machiavélisme le plus cynique, peut-elle être pour autant uniquement de "bon sentiment" ? Quel équilibre peut-il être trouvé ?

Eric Verhaeghe : Il me semble que depuis 1789 et la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, nous deviendrions surtout envisager la politique comme la Révolution l'a voulu : en assurant l'intérêt général et en respectant la transparence sur les décisions publiques. Tout citoyen doit pouvoir demander compte à un élu, quel qu'il soit, de sa gestion et de son administration. Un candidat qui se fait élire en n'annonçant pas la couleur de son programme ne respecte pas les règles de la démocratie. 

Voici 7 exemples de positions politiques qui souffrent de trop de "bienveillance" :

1- Il faut entretenir une relation hostile avec l'Amérique de Trump et la Russie de Poutine, car ce sont des ennemis des Droits de l'Homme.

Eric Verhaeghe : Bien entendu que ni Macron ni Hamon ne rompront la relation historique avec les Etats-Unis. Sur le fond, leur mandat sera de cinq ans. Ils "survivront" donc pendant dix-huit mois au premier mandat de Trump. Nul ne sait ce que sera le pouvoir réel de Trump dans six mois. Au train où il va, il risque d'être un président empêché de fait, et rien n'exclut que la machine institutionnelle américaine ne se grippe face à lui. Un président français prudent et prévoyant prendra donc le temps de faire le dos rond et laissera passer l'orage en attendant d'y voir plus clair. Avec Poutine, j'imagine mal que le prochain président français ne prenne une position plus dure que celle de Hollande, déjà très hostile par rapport à notre tradition. Il faut se montrer raisonnable: la France composera avec l'ordre du monde. 

2. La sortie du nucléaire est une bonne chose pour l'avenir, et il faut toujours l'encourager. 

Eric Verhaeghe : Je crois que tout le monde est convaincu en France que le nucléaire est la pire source d'énergie qui existe, à l'exception de toutes les autres. Nous sommes tous d'accord pour en sortir. Sauf qu'on la remplace par quoi? A oins de transformer la France en champ d'éoliennes (et de tripler le prix du kilowatt, ce qui serait très impopulaire), de revenir au charbon, dont les effets polluants sont colossaux, ou de proclamer l'ère d'une sobriété et d'une décroissance dont les Français n'ont pas pris conscience, il faudra bien composé avec la réalité. Là encore, il est très à la mode de dire "à bas le nucléaire". Mais l'expérience des faits obligera à revenir au bon sens. 

3. Les robots détruisent de l'emploi, donc il faut taxer les robots pour financer le salaire universel

Eric Verhaeghe : La taxation des robots illustre bien l'espèce de mélancolie française et sa peur instinctive du progrès. La France, peuple de la terre et de l'agriculture, aime bien ce qui ne change pas ou pas beaucoup. Reste que, une fois passé ce lieu commun, les choses se présentent de façon différente. Contrairement à ce qu'on croit, la robotisation, qui améliore la productivité, est facteur de croissance donc de lutte contre le chômage. Imaginer qu'une entreprise va recruter des humains coûteux parce que les robots sont taxés est une aberration. Il faut avoir conscience, une fois pour toutes, que, en situation de marché unique, une entreprise préfère s'installer à l'étranger pour s'équiper de robots plutôt que de rester en France pour payer des taxes sur ses robots. Le projet de Hamon participera à la désindustrialisation du pays, et à rien d'autre. 

4. Faciliter les échanges commerciaux tel le TAFTA et le CETA est une bonne chose par nature.

Eric Verhaeghe : Le multilatéralisme commercial, interprété comme du libre échange, est devenu une religion moderne. Mais Macron, qui fait en effet partie de ceux qui répètent à l'envi qu'être ouvert d'esprit, c'est accepter un système où l'on vend en France à dix euros des jean's fabriqué en Chine par des enfants de huit ans, n'a probablement pas mesuré la dimension très polémique et sensible du sujet. Le TAFTA est un marqueur fondamental pour l'opinion publique. Ce sujet très clivant pourrait, pour le coup, lui jouer un vilain tour. 

5. La laïcité, et l'idée "bienveillante" selon laquelle il faudrait accepter plusieurs cultures au sein d'une même société. Cette idée a-t-elle déjà été mise en place dans l'histoire ? Qu'a-t-elle donné en termes de résultat qui permettrait d'illustrer son inefficacité ? 

Guylain Chevrier :  « Il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse » a déclaré Emmanuel Macron, croyant sans doute par là donner des gages d’ouverture à une certaine diversité culturelle. Il y a bien une culture française, ne lui en déplaise, non seulement en termes de forme de pensée et d’œuvres culturelles, mais d’institutions laïques d’une République qui en garantissent l’accès. C’est-à-dire, à une éducation à la connaissance et à la liberté de l’esprit, que d’autres cultures, d’inspiration religieuse, ethnique, régionaliste, qui ont leurs qualités, n’ont jamais pour autant apportée. Par ailleurs, l’idée promue ici, recouvre une conception de la laïcité dite « ouverte », qui remplace la primauté de l’égalité en droits et en devoirs, par celle de la reconnaissance des différences qui conduit à la différence des droits. Elle encourage ainsi, ce qui sépare au lieu de ce qui unit, à un moment où la crise économique et sociale que nous traversons crée une crise de la cohésion sociale à haut risque. L’ancien ministre de l’économie a bien ici tout faux !

6. L'immigration, le fait d'accueillir ceux qui le souhaitent avec le moins d'encadrement possible. Quels effets possibles ont pu être théorisés lorsque le législateur applique cette politique migratoire ? Quels exemples montrent là encore qu'une intention bienveillante, humaniste, produit des conséquences néfastes ?

Guylain Chevrier : Hier soir, au 20 h de France 2, on nous parle de la Serbie comme du cul-de-sac de l’Europe pour les migrants, depuis que l’Union européenne a décidé de fermer ses frontières. On nous avait invités, il n’y a pas un an, à leur accueil inconditionnel au nom de la générosité humanitaire. Mais la réalité a depuis rattrapé la fiction. Pour les trois quarts, il s’agit d’hommes seuls, marqueur d’une immigration économique, et non de réfugiés. Ensuite, ils viennent de Syrie, Libye, Pakistan, Afghanistan…, des pays très éloignés culturellement des sociétés démocratiques censées les accueillir. On a ainsi favorisé la venue massive de migrants économiques, dans une Europe largement dominée par un chômage de masse, tout en niant l’exigence que constitue leur intégration sociale, mais aussi politique. Car le risque, à ne pouvoir les intégrer, c’est de voir s’installer des regroupements communautaires, avec une segmentation de notre société, et avec elle, la montée de revendications identitaires détricotant notre modèle commun, pour le remplacer par plus de divisions, un risque accru d’affrontements, et finalement, plus d’inégalités. 

7. Parmi les candidatures que nous qualifions de bienveillantes, il y a celle de Benoît Hamon qui dans le domaine de la justice souhaite revenir sur la culture de la détention. Dans le monde quels ont été les effets d’une culture différente ? Cela peut-il être contre-productif ?

Guillaume Jeanson : Plus que la seule détention, le véritable enjeu réside dans la « certitude de la punition ». Dès 1764, Cesare Beccaria affirmait que « la certitude d’une punition même modérée fera toujours plus d’impression que la crainte d’une peine terrible, si à cette crainte, se mêle l’espoir de l’impunité. » Les exemples étrangers venus confirmer ce précepte sont légion, comme le rapporte le criminologue Maurice Cusson : en Australie, une grève de la police à Melbourne en 1923 a conduit des milliers d’individus à se livrer à des pillages. Pour y mettre fin, il a fallu que le gouvernement engage des milliers de citoyens pour agir en tant qu’officiers de police. Au Danemark, lorsqu’en 1944 les forces allemandes d’occupation ont arrêté les policiers danois suspectés d’actes de résistance, ils les ont remplacés par un personnel improvisé et inefficace. Lors des sept mois qui ont suivi, les vols à main à armée commis à Copenhague ont été multipliés par dix. 

La France témoigne aussi dans son histoire de l’effet contre-productif que peut induire une approche « bienveillante » et excessivement anti-carcérale. A cet égard, Xavier Bébin rappelle dans son livre intitulé « Quand la justice crée l’insécurité » qu’à la faveur du décret de grâce et d’amnistie voulue par Robert Badinter en 1981, plus de 5000 détenus ont été remis en liberté en quelques mois, le taux de criminalité faisant un bond de 20% l’année suivante. Ce constat ne doit pas occulter cependant une autre réalité. Celle d’exemples intéressants menés dans les pays scandinaves qui, en responsabilisant les détenus par la valeur du travail, reposent sur des types de détention allégée, sans être pour autant « contre-productifs ». 

Tout en se gardant d’un excès de naïveté fantasmant une généralisation simpliste de ce modèle pour mieux occire notre prison réputée fallacieusement « école du crime », peut-être serait-il judicieux d’expérimenter ce qui semble « productif » à l’étranger. Pour ce faire, il faudrait bien sûr veiller, d’une part, à l’adapter scrupuleusement à la faible dangerosité de certains profils délinquants (ex : délits routiers) et, d’autre part, à respecter ce précepte liminaire d’une plus grande « certitude » de la peine.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Débat sur l’immigration : un consternant surplace collectif

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 09/02/2017 - 15:59
Ils sont devenus des "réfugiés économiques"...
les clandestins provenant de Syrie? Ils étaient quoi, avant la pseudo-fermeture des frontières passoire schengen?...
vangog
- 09/02/2017 - 13:36
Candidate de la bienveillance avec les Français: Marine Le Pen!
les autres sont des candidats de la bienveillance avec les lobbies estudiantins, lobbies syndicaux, lobbies communautaires, lobbies bancaires, lobbies médiatiques...Soit une bienveillance à géométrie très variable! Le Front National est le parti de la bienveillance avec tous les Français, sans exception... Si!si! c'est possible!
Ganesha
- 09/02/2017 - 13:08
Propositions
Je pense que pour la quasi totalité des français, des questions comme l'Immigration et l'Islam seront décisives. En attendant Marine Le Pen ce jeudi soir sur France 2, vous pouvez consulter ses 144 propositions. J'aime beaucoup la no 28.------- https://www.marine2017.fr/wp-content/uploads/2017/02/projet-presidentiel-marine-le-pen.pdf