En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

04.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

05.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 1 heure 30 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 4 heures 31 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 5 heures 22 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 6 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 8 heures 40 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 10 heures 49 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 11 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 12 heures 1 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 12 heures 34 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 1 heure 55 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 4 heures 57 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 6 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 8 heures 25 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 8 heures 58 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 10 heures 24 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 11 heures 28 sec
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 11 heures 57 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 12 heures 30 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 12 heures 52 min
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Atlantico Business

Donald Trump invite les banques américaines à réinventer les subprimes : du crédit facile pour ses électeurs, des risques majeurs pour l’Europe

Publié le 07 février 2017
En donnant aux banques américaines plus de liberté qu’elles en avaient avant la crise, Donald Trump va rallumer le feu de la spéculation mondiale.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En donnant aux banques américaines plus de liberté qu’elles en avaient avant la crise, Donald Trump va rallumer le feu de la spéculation mondiale.

Donald Trump veut apporter du crédit facile aux classes moyennes américaines, des profits gigantesques aux banquiers de Wall Street mais faire peser sur le système mondial des risques nouveaux. Le président américain a signé les décrets qui réforment la réglementation qui avait été mise en place après la crise de 2008. En gros, il revient purement et simplement sur la règle appelée règle Volker et sur la loi Dodd-Frank.

En bref, il remet en liberté le système bancaire américain en invitant les banques implicitement à retomber dans la spéculation. Et pourquoi pas ressortir les célèbres subprimes qui avaient permis dans les années 2000 à une partie de l’Amérique pauvre de se donner l‘illusion d’être riche en s’endettant. Et ce faisant, en donnant une telle liberté de mouvements aux banques américaines, il coince les banques européennes qui, elles, sont occupées à négocier des garanties supplémentaires.

Parce que jusqu’à maintenant, Donald Trump a surtout parlé. Il a dit qu‘il ferait le mur à la frontière mexicaine, mais ce mur existe déjà, il ne sert pas à grand chose. Il a proféré des menaces de barrières douanières tarifaires ou autres : certains industriels ont donné des signaux de relocalisation à l’intérieur des Etats-Unis, mais ça reste très symbolique. On ne relocalise pas une industrie par un claquement de doigts.

Et puis, tout ce qui va renforcer le protectionnisme finira par pénaliser les consommateurs et notamment les plus modestes qui sont ses électeurs. Alors restons calmes. Le décret interdisant l’immigration, ayant le but de freiner l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants étrangers, a créé plus d’émotion. Les chefs d’entreprise, comme les ingénieurs de la Silicon Valley, se sont élevés contre cette mesure contraire à toutes les traditions américaines et surtout, contraire à son modèle de développement. L’Amérique a fait sa fortune en accueillant des talents étrangers. En plus, la justice fédérale a annulé cette décision.

Donald Trump veut engager un bras de fer sur ce dossier, sauf qu’il n’est pas du tout sûr de l’emporter. La décision de s‘attaquer à la règlementation financière ne va pas soulever une opinion publique, qui ne va pas comprendre les détails de ce qui peut se passer ; elle ne va pas provoquer la colère des élites financières parce qu‘elles vont en profiter, mais le vrai risque est de déséquilibrer à nouveau le système. De quoi s’agit -il ? Au lendemain de la crise des subprimes de 2008, Barack Obama, fraîchement élu, avait pris un certain nombre de dispositions afin de limiter les risques de spéculation des banquiers américains.

Les lois Volker et Dodd-Frank avaient réglementé le système bancaire en le privant d’une liberté excessive. L’administration américaine avait en effet exiger des banques qu’elles possèdent un niveau de liquidité qui leur permettent de faire face à des chocs conjoncturels importants ou même à des erreurs de gestion. Le président Obama avait même installé une nouvelle agence de contrôle, un conseil de surveillance de la stabilité financière pour identifier et prévenir les risques qui peuvent peser sur la stabilité du système financier. Il fallait éviter que les banques ne puissent pas fonctionner en pensant que de toute façon, l'Etat serait là, en garantie, ce qui les autorisait à faire tout et n'importe quoi.

<--pagebreak-->"Too Big Too Fail". En clair, les banques se sentaient trop fortes, trop puissantes pour que leurs erreurs soient sanctionnées. Cette arrogance les a conduites à beaucoup d’excès, et même à la catastrophe systémique de Lehman Brothers. Les règlementations Obama ont cassé cette logique de poker et mis les banques sous tutelle. Alors la tutelle était moins sévère que celle qui tient le système européen mais elle a permis de restaurer la confiance et de sortir de la crise. Donald Trump semble vouloir remettre en cause tout ce système de sécurité et de garantie. Puisqu’il va faire sauter une grande partie des obligations des banques.

La vraie question est de savoir pourquoi ?

On peut penser que son ambition est de détricoter tout ce qu’a fait Obama. On peut croire qu’il cède à la pression amicale du gros business américain avec lequel il est très lié. On peut aussi imaginer qu’il cherche à relancer le crédit privé pour permettre aux Américains les plus modestes de vivre à nouveau à crédit comme au bon temps des subprimes.

Parce que le premier effet de la dérèglementation du système sera de permettre aux banques de prendre plus de risques et donc d’accroitre leur activité.

Conséquences indirectes, les mesures de Trump vont donner au système américain une efficacité que le système européen ne pourra pas offrir. Le système européen est contrôlé étroitement depuis la crise par les accords de Bâle III et très prochainement de Bâle IV. La règlementation européenne sécurise fortement le système européen, en imposant des ratios de liquidités et de fonds propres, c’est vrai, mais cette règlementation empêche les banques européennes de se battre à armes égales avec leurs concurrentes américaines. Plus grave encore, quand une grande partie des ressources financières sert à consolider les fondations du système, les banques ont beaucoup moins de moyens pour répondre aux demandes de l’économie.

La sortie de crise a créé des conditions assez contradictoires. On a mis en circulation des masses de liquidités, soit disant pour alimenter l’industrie, mais en réalité, ces masses de liquidités ont surtout servi à renforcer les fonds propres des établissements financiers.

Les banques américaines vont avoir, elles, beaucoup plus de liberté avec des semelles beaucoup plus légères ce qui leur permettra de courir beaucoup plus vite dans la compétition internationale. Jusqu’au jour où une des banques ira dans le mur comme en 2007 et 2008. 

La décision de Trump apportera du crédit facile aux classes moyennes américaines, des profits gigantesques aux banquiers de Wall Street mais aussi fera peser sur le système mondial des risques nouveaux. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires