En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

04.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

05.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 4 heures 38 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 5 heures 33 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 6 heures 55 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 8 heures 14 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 10 heures 1 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 11 heures 24 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 12 heures 26 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 13 heures 13 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 13 heures 51 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 5 heures 9 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 6 heures 36 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 7 heures 27 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 8 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 9 heures 53 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 10 heures 59 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 12 heures 5 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 13 heures 37 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 13 heures 56 min
© wikipédia
© wikipédia
Enjeu sécuritaire

Délinquance et criminalité : comment les chiffres officiels pour 2016 sont passés du bidouillage au bidonnage complet

Publié le 10 février 2017
Suite à la publication du "Bilan de la délinquance 2016" par le Service des statistiques du ministère de l'Intérieur, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a fustigé la "partialité des chiffres", le "risque de maquillages statistiques" et les "ruptures statistiques".
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suite à la publication du "Bilan de la délinquance 2016" par le Service des statistiques du ministère de l'Intérieur, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a fustigé la "partialité des chiffres", le "risque de maquillages statistiques" et les "ruptures statistiques".

Sous M. Cazeneuve sévissaient des sortes de Femen médiatiques, menaçant les journalistes de les priver d'informations. Arrive M. Le Roux qui, lui, ment carrément et claironne une "tendance globale à la baisse [de la délinquance] depuis le début du quinquennat". Bobard si énorme que récemment, le plutôt docile (et fort officiel) Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) critique au napalm le "Bilan de la délinquance 2016", publié par le Service des statistiques du ministère de l'Intérieur (SSMI) et présenté par le ministre, fustigeant la "partialité des chiffres", le "risque de maquillages statistiques" et les "ruptures statistiques" - du bidouillage en bon français.

Premier mensonge ministériel : l'omission. Car la France n'est pas sous cloche mais, bien plutôt, au cœur de l'Europe. Il faudrait donc comparer les chiffres du crime en France à ceux de ses voisins, de taille et population analogues, par exemple, pour les vols avec armes ou violence, traumatisants pour la population. On verrait alors si la France est plus ou moins sûre que ses voisins et si les ministres de M. Hollande font bien leur boulot. Or la comparaison est possible puisque Eurostat (l'Insee de l'Union européenne) publie les chiffre du crime dans la catégorie (robberies) qui recouvre nos "vols avec armes" (VAA) et "vols avec violences"(VAV). Voyons la dernière année publiée (2014) :

France                 : 114 093

Allemagne           : 45 475

Royaume-Uni      : 52 795

Italie                    : 58 345

Un accident statistique ? Non, car voici les chiffres de 2012 :

France                 : 123 814

Allemagne           : 48 711

Royaume-Uni      : 68 028

Italie                    : 62 641

Ainsi, pour les vols avec armes et violences, la France fait constamment deux fois pire que ses grands voisins. Les chiffres des robberies en France pour 2016 (VAA+VAV) ? 112 857, 309 par jour de l'année, 13 environ par heure. Silence gêné au ministère de l'Intérieur.

Maintenant, la tendance : clairement elle s'aggrave, car il n'est pas de jour sans que les médias n'annoncent des braquages - et graves, encore. Dans les heures précédant la rédaction de ce texte : "Draveil, Villeneuve Saint-Georges : deux Intermarché braqués à l'ouverture", "Vol à main armée dans une bijouterie de Montélimar", "L'Isle d'Abeau, braquage après la fermeture : 400 000 euros de butin", " Vol à main armé dans un tabac du centre-ville de Nice", " Concarneau, braquage au couteau dans une supérette", " Cher : un couple de bijoutiers violemment agressé par quatre malfaiteurs", "Malay-le-Grand : Braquage à l’hôtel Virginia", ainsi de suite et sans fin. Quelle "rupture statistique", quel "maquillage" explique-t-il que l'Intérieur voie baisser les braquages, parmi un déluge de faits prouvant le contraire ? Patience - tout finit par se savoir.

Au-delà, trois signes annoncent une aggravation du crime dans notre pays :

Une croissante sophistication criminelle des individus signalés (par la chaîne judiciaire) sous au moins deux états-civils différents. Car bien sûr, le B-A BA du crime consiste à camoufler son identité réelle :

2009        :  98 350

2011        : 121 574

2013        : 113 766

2015        : 130 680

+ 32% sur les cinq dernières années

Phénomène criminel grave : la séquestration, entre malfaiteurs pour vengeance ou racket ; ou visant de simples citoyens, contre rançon : de 2011 à 2015, derniers chiffres disponibles : + 107 % ! En 2015, 3 355 cas connus, + de 9 par jour.

Criminalité visant les réseaux de transports : quand les criminels bougent, les citoyens sont en péril. Or désormais, les criminels bougent beaucoup. En 2016, les vols violents dans les réseaux de transports ont (encore !) augmenté de 7%. Ajoutons les vols" simples" : chaque jour, quelque 365 passagers des transports sont agressés ou dépouillés en France.

Voici la réalité criminelle dans la France d'aujourd'hui, loin des "maquillages" et "ruptures" de MM Cazeneuve et Le Roux.

(Comme d'usage, toutes nos sources et références sont disponibles sur demande)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

04.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

05.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 08/02/2017 - 13:40
Logique...
Quand vous avez un ministre de l'intérieur avec un tel bilan qui arrive à se faire passer pour une foudre de guerre parce-qu'il fronce les sourcils face à des sauvageons qui veulent brûler des policiers...Quand pour le récompenser d'un tel bilan (250morts) on le nomme premier ministre. Quand le président de la république se déplace au chevet d'un certain Theo blessé par des policiers avant le résultat de l'enquête en cours, alors qu'il ne s'est jamais déplacé pour les policiers brûlés par des "sauvageons"......il ne faut pas s'étonner du "bidonnage" des chiffres érigé en système par les socialos !!!
Leucate
- 07/02/2017 - 01:20
@Anguerrand - la sécurité n'est pas une question de police
Si les allemands - les lander allemands car chaque Land a son ministre de l'intérieur - s'en sortent bien , c'est qu'ils ont une bonne police certes, mais surtout une justice bien budgétée qui peut traiter la plupart des affaires que lui envoient les forces de police.Globalement, leur Justice a un budget correspondant au double de la Justice française.
Notre Justice est incapable de traiter la masse d'affaires élucidées transmise par la police et la gendarmerie et donc elle en refoule une grande partie, étant de plus incapable de recevoir dans ses prisons ceux qu'elle condamne, ceux-ci glandant alors dans la nature en attendant qu'une place se libère.
Notre Justice est sinistrée et cela stérilise donc l'action de la police et de la gendarmerie.
Anguerrand
- 06/02/2017 - 18:47
Il y a bien un problème de gouvernance des ministres PS
de l'intérieur. L'Allemagne a beaucoup moins de forces de l'ordre que la France alors même que ce pays à près de 20 millions d'habitants de plus que la France. De plus on voit qu'il y a beaucoup moins de crimes qu'en France. C'est bien la gouvernance de la police qui est en cause, et non les forces de l'ordre, à qui l'on limite leur action comme nul part ailleurs. Ça été le cas du Bataclan ou l'on interdisait aux soldats de tirer avant tout ordre. J'ai appris que la nouvelle arme allemande dont sont munis les forces de l'ordre doivent rester dans les coffres des voitures, dans ce coffre il y a une sorte de coffre avec code, Il fait donc monter l'arme qui est en deux morceaux, cette arme peut peut être utilisé comme un mitraillette, mais voilà ils ont l'INTERDICTION de ne tirer que 2 coups de suite ! Ça c'est la politique d'insécurité dans toute sa splendeur initié par la gauche. Dans ces conditions rien ne sert à multiplier les fonctionnaires si en plus ils ne sont pas normalement équipés, contraints, et se retrouvent devant les tribunaux pour un rien quand les vouyous sont relâchés, on marche sur la tête.