En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

06.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

07.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 5 heures 59 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 8 heures 24 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 9 heures 37 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 11 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 12 heures 14 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 13 heures 13 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 13 heures 57 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 14 heures 28 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 14 heures 52 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 15 heures 27 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 8 heures 1 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 8 heures 48 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 10 heures 49 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 11 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 13 heures 52 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 14 heures 14 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 14 heures 46 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 15 heures 28 min
© AFP
© AFP
Relancé

François Fillon stoppe l'hémorragie politique. Reste la justice... et la presse ?

Publié le 03 février 2017
François Fillon a réussi une belle séquence à la Villette même si sa candidature reste fragile.
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Fillon a réussi une belle séquence à la Villette même si sa candidature reste fragile.

Le meeting de François Fillon à la porte de la villette devait marquer le début du marathon final de la campagne présidentielle  du premier tour, à l'instar du discours de la porte de Versailles de Nicolas Sarkozy en 2007 ou de François Hollande au Bourget en 2012. Avec le " Penelopegate"  qui provoque une chute du candidat de la droite et du centre dans les sondages, cette grande messe politique a viré à la contre offensive pour stopper l'hémorragie politique. Et de ce point de vue la séquence a été réussie. Est-ce définitif ?

Comme si de rien n'était ! Les partisans de François Fillon n'ont pas boudé l'évènement, ils  étaient treize à quinze mille militants ou sympathisants venus l'écouter et l'applaudir ce dimanche à la Villette, considérant soit que ce que l'on appelle "le Penelopegate" n'existe pas, ou qu'il ne serait qu'une simple péripétie de campagne. Non seulement ils ont ovationné le candidat à la présidentielle, et, alors qu'ils auraient pu se contenter d'applaudissements polis, ils ont fait de même pour son épouse qui a remonté les travées avec son mari, ce qui dénote un certain cran de sa part, car Madame Fillon  n'était pas à l'abri d'un sifflet. Dans sa contre-attaque, François Fillon a frappé fort d'emblée: "Moi, je n'ai peur de rien, j'ai le cuir solide. Si on veut m'attaquer qu'on m'attaque droit dans les yeux mais qu'on laisse ma femme tranquille. Je veux dire à Pénélope que je l'aime et que je ne pardonnerai jamais à ceux qui ont voulu nous jeter aux loups", a-t-il déclaré, déclenchant un tonnerre d'applaudissements et de "on va gagner". La réunion d'hier a en effet  permis à François Fillon de reprendre la main  auprès de  l'électorat de droite en offrant un visage plus social et plus rassembleur.

En témoignent les prises de parole de François Baroin pour la sensibilité sarkozyste et Valérie Pécresse, ex-juppéiste, et même Jean-Christophe Lagarde, le président de l'UDI, venus témoigner de la force de l'Union de la droite et du centre. François Baroin a tour à tour fait applaudir Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. Séquence nostalgie, sans doute mais aussi rappel de l'apport que représentent ces sensibilités jusqu'ici quelque peu négligées par le candidat. Valérie Pécresse a insisté : " Non François, tu n'es pas seul, nous te défendons, nous te protégeons ; tous ceux qui veulent  t'attaquer nous trouveront sur ton chemin." Message reçu par le candidat qui a repris le thème de "travailler plus pour gagner plus " de Nicolas Sarkozy, et qui veut apporter des "réponses aux causes les  plus humaines et les plus justes", à l'instar du handicap, précisant "ce fut une des batailles du président Chirac. Ce sera mon combat". Pour tenter de corriger son image anti-sociale, François Fillon s'est défendu "d'être l'ennemi des fonctionnaires" dont il veut réduire le nombre ; il se revendique seulement "l'ennemi de la bureaucratie", qui veut moderniser la fonction publique. Et surtout, il promet une augmentation des petites retraites : plus 300 euros pour les pensions de moins de mille euros et "au moins 600  euros" pour les petites pensions de réversion. Ferme sur "la fin des 35 heures dans le privé, le passage aux 39H dans le public, le relèvement du quotient familial, il affirme que "sa meilleure politique sociale, c'est celle qui donne du boulot".

Haro sur Macron

 Dans leur discours, tous les orateurs ont concentré leurs attaques sur Emmanuel Macron  et son "populisme mondain", selon François Baroin, "le candidat de l'extrême flou" selon Valérie Pécresse. Et  pour cause : le candidat d'En Marche est en train de rattraper François Fillon dans les sondages.  Les révélations du Canard Enchainé et de Médiapart ont fait lourdement chuter  le candidat Fillon  dans l'opinion. Le dernier sondage en date,  SOFRES pour RTL, LCI, Le Figaro, lui accorde seulement encore un point d'avance sur Emmanuel Macron (21 contre 20), Marine Le Pen étant toujours créditée de la pole position avec 25% d'intentions de vote au premier tour. C'est pourquoi, par delà cette ferveur populaire, les effusions de ce dimanche n'ont pas tout à fait effacé le scepticisme de certains caciques  L.R. plus que préoccupés des conséquences éventuelles  des révélations de la presse sur les finances de François Fillon, et qui redoutent "un empêchement" du candidat. Dans son entourage on voudrait en revanche croire que le "Penelopegate" appartient au passé et que le candidat va accélérer sa campagne. En attendant les cadres (environ 250) de la campagne Fillon ont été dûment "briefés" avant la réunion ; on leur a communiqué des  éléments de langage, un argumentaire  qui souligne "le caractère abject" des attaques contre François Fillon, la "probité" du candidat, et qui précise qu'il n'est pas illégal pour un parlementaire d'employer un membre de sa famille. "On en a terminé avec les préliminaires. On a posé les fondamentaux de la campagne" a expliqué son directeur de campagne Patrick Stefanini à l'issue de la réunion, visiblement pressé de tourner la page et d'embrayer sur une nouvelle séquence. Mais il sait bien que de nouvelles révélations viendraient gravement perturber, sinon compromettre  la suite de la campagne de François Fillon. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
g16
- 01/02/2017 - 00:25
Je me souviens des primaires
Je me souviens des primaires en 2012, une candidate à dit de François Hollande, "il n'a jamais rien fait de sa vie" donc il aurait lui aussi été payé à ne rien faire dans la grande administration de Bercy, à ce moment là, le Canard enchaîné et Médiapart n'ont pas levé le petit doigt, et Gilles Bouleau n'était pas là pour interroger Hollande sur le plateau de télé.
Du coup on pense que ce n'est pas Hamon qui a inventé le revenu universel, mais que Hollande et Fillon y avait déjà pensé et à un moment donné, ils ont dû le tester pour eux mêmes.
totor101
- 31/01/2017 - 11:59
MACRON
Il ne propose RIEN à part sa personne et la presse aux ordres (de qui?) lui fait une voie royale ......
l'échafaudage risque de s'écrouler et ce sera bon pour tous !
zouk
- 31/01/2017 - 11:43
Fr. Fillon
Qui a commandité cet infâme ragot? Cela sent très fort les journalistes de gauche qui prennent leur inspiration chez Edwy Plenel et sa clique. Et c'est relayé sans aucun filtre et même amplifié par les réseaux dits sociaux dont la nocivité est malheureusement croissante.
iI est réconfortant de lire borissm, sous ses 2 pseudos