En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

04.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

07.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

LR : le tigre de papier

06.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Etre pris la main dans le sac

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

il y a 1 min 1 sec
décryptage > Politique
La factrice sonne toujours deux fois

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

il y a 44 min 36 sec
light > Culture
Bonne nouvelle
Un tableau de Klimt, volé en 1997, a été retrouvé par hasard
il y a 16 heures 15 min
pépites > France
Bout du tunnel
Paris : le syndicat Unsa-RATP suspend la grève, le trafic du métro devrait fortement s'améliorer lundi
il y a 17 heures 46 min
light > Insolite
Disparition
L'homme le plus petit du monde, qui mesurait 67 cm, est décédé
il y a 19 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amertume Apache, Une aventure du Lieutenant Blueberry" : Le renouvellement d’un mythe

il y a 20 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
Soirée perturbée
Emmanuel Macron évacué d'un théâtre où tentaient d'entrer des manifestants
il y a 22 heures 5 min
décryptage > International
Régime autoritaire

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

il y a 23 heures 7 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La laïcité et le féminisme : les deux atouts de la société française pour lutter contre l'obscurantisme religieux

il y a 23 heures 29 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Gilets jaunes : les perspectives concrètes pour le mouvement après la phase insurrectionnelle

il y a 23 heures 29 min
décryptage > Economie
Une bromance

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

il y a 19 min 18 sec
décryptage > Economie
La démocratie

Matt Stoller : « Nombre d’institutions mondiales, à commencer par l’Union européenne, sont dominées par des gens qui n’aiment pas la démocratie »

il y a 48 min 43 sec
pépites > Politique
Comeback
Ségolène Royal annonce la création d'une association politique en vue de 2022
il y a 17 heures 7 min
pépites > International
Défi planétaire
Changement climatique : 18 % des Américains n'y croient pas, contre 9 % des Européens et 1 % des Chinois
il y a 18 heures 56 min
pépites > Politique
Maintien
Cote de confiance : lègere hausse pour Emmanuel Macron en janvier
il y a 20 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Amazon, main basse sur le futur" : Amazon nous promet la lune mais à quel prix ? Enquête instructive sur un mastodonte.

il y a 20 heures 50 min
décryptage > France
Baisse

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

il y a 22 heures 58 min
décryptage > Politique
Ils ont le plus grand respect l’un pour l’autre

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

il y a 23 heures 19 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Quand la religion sert de justification à la violence contre les femmes : pour en finir avec la gynépathie

il y a 23 heures 29 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : la cruelle absence de vision et le manque de réel projet au sein du ministère de la Santé

il y a 23 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Fin de la primaire

Petites réflexions sur l'offre idéologique nouvelle qu'incarne Benoît Hamon

Publié le 30 janvier 2017
victoire de Benoît Hamon contre Manuel Valls illustre un vieux conflit entre deux gauches, communautariste et individualiste.
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
victoire de Benoît Hamon contre Manuel Valls illustre un vieux conflit entre deux gauches, communautariste et individualiste.

La victoire de Benoît Hamon contre Manuel Valls illustre un vieux conflit entre deux gauches, communautariste et individualiste. Mais l’éclatement du Parti Socialiste, auquel on doit l’ex-unité de la gauche, profite d’abord aux mouvements populaires lancés respectivement par Marine le Pen à droite, et Emmanuel Macron, à gauche.

Pour comprendre, partons d’abord de quelques constats. La victoire de Benoît Hamon contre Manuel Valls au deuxième tour des primaires socialistes signifie au moins trois choses :

1.         L’échec politique du quinquennat Hollande, fossoyeur d’une espérance réformiste dont le PS tirait son identité depuis1973. Et qui, enterrant du même coup l’union de la gauche, fait éclater, façon puzzle, ce vieux parti de gouvernement.

2.         Le triomphe de l’ancestral idéal gaucho-révolutionnaire auquel Benoit Hamon tente de redonner un avenir. Alors qu’au fond il ne fait qu’actualiser de vielles recettes. C’est en effet sur l’idée de la fin du travail, défendue par Laurent Fabius alors Président du PS que sont nées les 35 heures, puis le RMI porté par Michel Rocard, à la fin du XXème siècle. Et c’est aussi sur l’abandon des idéaux républicains, au profit d’une politique diversitaire basée sur le relativisme culturel, et conceptualisée à la même époque par ses amis de SOS-racisme, que repose la doctrine politique d’Hamon.

3.         L’apparition de mouvements populaires nouveaux s’opposant aux deux vieux partis qui avaient jusqu’alors structuré la vie politique. Avec, à gauche Emmanuel Macron et à droite, Marine Le Pen. Ces mouvements doivent leur élan de popularité à leur violente critique des partis et des élites politiques, autant qu’à leurs discours anti-système. Ils mettent par conséquent en question le fonctionnement de la Cinquième République, mais l’invention des primaires, imposées à la gauche par Arnaud Montebourg en 2012, avait déjà pour objectif de l’enterrer.

Sur ces trois constats seul le second, portant sur les conséquences du résultat d’hier à la Primaire du PS demande à être analysé en urgence. Les deux autres aux contraire, si l’on ne veut pas raconter n’importe quoi, nécessitent d’attendre le joli mois de mai.

On peut d’ores et déjà observer que, loin de stopper la dislocation du Parti Socialiste, les candidatures à la primaire de 2017 l’ont approfondie. De même,  les discours opposant Manuel Valls et Benoît Hamon ont éclairé l’éclatement, dévoilant des facteurs idéologiques d’oppositions qui me paraissent essentiels. Je m’étonne à ce propos qu’on entende à peu près tout et n’importe quoi sur les définitions antagonistes des deux candidats au sujet de la laïcité. Laïcité n’est pas synonyme de liberté comme voudrait nous le faire croire Benoît Hamon soutenu en cela par ses amis communautaristes et autres défenseurs d’une société multiculturelle jusques aux croyants radicaux de l’islam qui souhaitent imposer des préceptes religieux au droit républicain.

La laïcité c’est, outre la séparation du religieux et du politique au nom de la raison, qui a permis d’abolir la théocratie ou profit de la démocratie, la distinction du domaine privé de l’ordre public, rendant possible le respect de trois principes indissociables inscrits dans la Loi, et sur lesquels ont été fondées la République, ses coutumes et ses moeurs : 1.Liberté de conscience 2.Liberté de penser et 3.Liberté d’expression. D’où il convient de noter que le blasphème fait partie des Droits de l’Homme.

Si Valls soutient à peu près cette définition, qui entraine de lutter contre certaines offensives islamistes actuelles, Hamon, au contraire, affirme que la laïcité se réduit en gros à la liberté d’imposer tout ce à quoi on croit, au nom de la liberté précisément, et peut-être au mépris de la raison. La question laïque oppose donc clairement et pour longtemps les deux candidats, au même titre que l’idée fumeuse, lancée par Benoit Hamon, d’un « revenu universel », qu’il propose comme moyen pour gérer « la fin du travail » prétendument annoncée par sa « raréfaction ».

Jamais tour de passe passe idéologique exécuté sous les yeux ébahis de 58,8% de près d'un million et demi de Français ayant voté pour lui au deuxième tour des Primaires n’aura été aussi caricatural. Quoi! Enrober les vieilles lunes marxistes de la lutte contre les inégalités économiques en faisant du revenu universel une solution à « la raréfaction du travail » qui n’est autre qu’une pompeuse périphrase pour désigner ce qu’Hollande hier, Mitterrand et toute la gauche depuis le milieu du XXème siècle, appelaient le chômage? Il fallait oser.

Car sous la rhétorique pseudo-révolutionnaire, la manipulation discursive est au service d’une idéologie rien moins que réactionnaire. De sorte que contrairement à ce que prétend Benoît Hamon les socialistes sont entrainés vers le passé.L’allocation universelle c’est le retour du vieux rêve des lendemains qui chantent repeints en rose, où la destruction du travail remplacera l’abolition du prolétariat.

Farniente, ne rien faire, tel est le bel idéal consumériste du trotskiste Benoit Hamon qui poursuit du même coup le projet doctrinal de Terra Nova en 2012. Il s’agit de capter les voix des jeunes générations issues de l’immigration devenue « musulmane » par l’opération de la sainte manne socialiste qui leur promet aussi de libéraliser le marché du cannabis.La dialectique est rusée, qui s’appuie, comme celle de Marine Le Pen sur une prise en compte sérieuse du réel : la crise économique mondiale conduit nos  désespérés à vouloir le retour de l’Etat Providence.

Benoit Hamon et Marine Le Pen partagent donc, cela n’échappe à personne, une semblable vision étatiste de l’économie mais seraient aux antipodes sur les questions sociales et culturelles. Le communautarisme défendu par Hamon, au nom de la liberté des croyances et du respect de la diversité s’affirme, en effet, contre les valeurs républicaines investies par Marine Le Pen, pour une intégration sociale et culturelle des immigrés, jusqu'à leur assimilation.

Mais le nationalisme du Front National se réfère aussi à un communautarisme, certes plus vaste car de type national. Les positions de Benoît et Marine, on le voit, ne sont donc philosophiquement pas si éloignées qu’il y parait à première vue. On comprend ainsi, en quoi le socialisme communautariste de Benoit Hamon s’oppose à l’individualisme laïc soutenu par Manuel Valls. Mais l’origine de la division qu’ils portent est lointaine. Dès sa naissance, le socialisme français s’est construit sur un combat entre Holisme et Individualisme, entre deux visions du monde qui invoquaient deux  projets de société, que seule une unité politique pouvait dépasser.

Cette opposition traverse la gauche depuis la IIIème République, mais à l’époque, la lutte contre la religion catholique, sous le nom d’anticléricalisme, avait rendu possible un consensus entre les deux familles qui s’étaient réunies, pour gouverner, autour du radicalisme.  A l’inverse on voit mal aujourd’hui quel projet commun pourrait faire renaître une unité de la gauche. Et encore moins, après les clarifications portées par Valls et l’élection d’Hamon, ce qui pourrait à nouveau produire les conditions de possibilité idéologiques d’une gauche socialiste de gouvernement. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

02.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

03.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

04.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Vladimir Poutine entend rester au pouvoir ad vitam aeternam mais la population russe l’acceptera-t-elle ?

07.

Pourquoi Pierre-Yves Bournazel a-t-il rallié Benjamin Griveaux ? Parce que l’autre le tient par les couilles !

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

LR : le tigre de papier

06.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 30/01/2017 - 20:59
La référence à Marine Le Pen est une tentative minable
d'amalgame avec Le polisse de Hamon-le-raton. Les patriotes n'ont strictement rien de commun avec cette idéologie passéiste! Nous désirons rendre le travail aux Français, en réformant l'éducation et en la rendant adéquate avec les besoins de l'économie, en réduisant à l'âge de quatorze ans l'apprentissage, en te localisant les entreprises, en luttant contre le dumping fiscal et social favorisé par l'UE...rien de tout ceci n'existe dans le programme du socialiste! Sa solution est le chômage universel...nous préférons le travail universel, et Donald prouve qu'on peut s'en approcher! Quand au parallèle hasardeux entre communautarisme et nationalisme, il émane d'une petite fille biberonnée à la pensée unique, qui manque de références littéraires et confond tout et son contraire...elle ne convainc qu'elle même!
Stargate53
- 30/01/2017 - 13:24
Ce compte c'est l'éclatement probable du PS
Cette clarification entre les différents camps va permettre de montrer l'illusion d'unité du PS. Mouvement clanique, hypocrite sur ce qu'il est vraiment cette illusion va se lever et il est temps ! B Hamon en sera le fossoyeur ! et c'est tant mieux, le pire sera les législatives où ce sera la bérrésia !
ikaris
- 30/01/2017 - 11:39
que viens faire Marine dans cette analyse ?
l'état providence et l'interventionnisme étatique est un quasi consensus dans la vie politique française même si on a un gros paquets de positionnements différents de son recul à son extension en passant par le statut quo. Le courant ultra libéral a toujours été très minoritaire et on voit bien que Fillon ne passera pas là dessus. Il faut avoir un esprit méchamment tordu pour voir une ressemblance entre les renoncements de Hamon sur tous les sujets pour répondre à la poussée islamiste, boboiste, écologiste et européiste de son electorat ... et le volontarisme affiché de Marine le Pen qui veut reprendre la main sur tous les sujets. Je ne vois aucun bénéfice politique pour Marine à l'éclatement du PS et d'ailleurs il ne sont pas expliqués dans l'article. Je pense que l'auteur se prend au piège de son propre verbiage