En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
info atlantico
© Reuters
Info Atlantico

Sondage exclusif : 68% des Français qui participeront au 2e tour de la primaire de gauche souhaitent la victoire de Benoît Hamon contre 25% pour Manuel Valls

Publié le 27 janvier 2017
Ce nouveau baromètre Harris Interactive pour Atlantico révèle également que, pour la première fois, les sympathisants socialistes souhaitent la victoire de Benoît Hamon (58%) face à Manuel Valls (30%).
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce nouveau baromètre Harris Interactive pour Atlantico révèle également que, pour la première fois, les sympathisants socialistes souhaitent la victoire de Benoît Hamon (58%) face à Manuel Valls (30%).

Atlantico : Quels sont les principaux enseignements que l'on peut tirer de ce sondage ? 

Jean-Daniel Lévy : Suite au 1er tour de la primaire et à l’issue du débat de l’entre-deux-tours, Benoît Hamon est parvenu à convaincre 36% des Français ayant au moins entendu parler du débat. On observe une progression significative de 9 points du candidat par rapport à sa prestation lors du 3ème débat. Manuel Valls, quant à lui, convainc 21% des Français en ayant entendu parler (+1 point).

D’un point de vue partisan, Benoît Hamon apparait comme étant le candidat ayant le plus convaincu à gauche, qu’ils soient proches du Parti socialiste (63% convaincus) ou d’autres formations de gauche (55%). Son adversaire, Manuel Valls, a sensiblement moins convaincu, y compris parmi les sympathisants de gauche (30% contre 60% pour Benoît Hamon).

Comme à l’issue des précédents débats, même à l’issue du 1er tour de la primaire, les Français identifient difficilement les propositions des deux candidats, en dehors du revenu universel associé très largement à Benoît Hamon et ayant constitué la proposition marquante de chacun des débats. Cependant, auprès des Français qu’ils ont respectivement convaincus, on peut observer une certaine dynamique : Benoît Hamon est identifié à une proposition claire ("le revenu universel"), alors que l’ex-Premier ministre est davantage identifié dans une posture régalienne, autour des thèmes de la "sécurité", du "travail", de la "laïcité". De plus il est qualifié par certains de "réaliste".

À l’issue de ce débat de l’entre-deux-tours et à la veille du 2nd tour du scrutin de la primaire du Parti socialiste et de ses alliés, 38% des Français ayant au moins entendu parler du débat déclarent souhaiter la victoire de Benoît Hamon. La dynamique de ce dernier observée depuis quelques semaines semble se concrétiser face à un Manuel Valls dont la victoire n’est plus souhaitée que par 21% des Français. Aussi, la victoire de Benoît Hamon est bien davantage souhaitée par les sympathisants de gauche que celle de l’ex-Premier ministre : 60% contre 23%, ainsi que par les Français indiquant qu’ils participeraient au scrutin du 2nd tour (68% contre 25%). Notons qu’elle l’est également, et pour la première fois, auprès des sympathisants socialistes dont le souhait de victoire penche désormais davantage en faveur de Benoît Hamon (58%) que de Manuel Valls (30%).

Les Français ayant été exposés au débat envisagent majoritairement une victoire de Benoît Hamon (69%), 26% anticipent au contraire une victoire de Manuel Valls. Ici encore, les Français se déclarant proches de la gauche envisagent bien davantage la victoire de Benoît Hamon que celle de Manuel Valls (73% contre 24%), ce qui constitue un changement majeur par rapport à la veille du 1er tour, lorsque Manuel Valls était considéré comme le favori par les sympathisants de gauche (40%), devant Benoît Hamon (26%). Enfin, 92% des soutiens de l’ancien ministre de l’Éducation Nationale pronostiquent la victoire de "leur" candidat, alors que seuls 63% des Français souhaitant la victoire de Manuel Valls anticipent la victoire de l’ex-Premier ministre.

On le sait, une émission ne fait pas une élection. On le sait également entre un souhait de victoire, une intention de vote et un comportement électoral il y a deux pas à franchir qui s’avèrent éloignés les uns des autres.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Lateticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

05.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

06.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

07.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 28/01/2017 - 18:18
Halon ne veut pas "exposer" sa douce motié
et on comprend pourquoi. Gabrielle Guallar, est responsable des Affaires Publiques, au secrétariat général du groupe LVMH, depuis juillet 2014. LVMH , ça fait pas un peu tache ? Les gens de gauche sont vraiment des andouilles indécrottables qui croient toujours que le grand soir..... c'est pour demain.
zouk
- 27/01/2017 - 11:35
Valls vs Hamon
L'un entend gouverner pour un redressement, même si j'e n'adhère pas à son discours, l'autre part dans le rêve le plus échevelé. et les militants de gauche/extrème gauche le suivent les yeux fermés. Mais il faudra bien se réveiller
abracadarixelle
- 27/01/2017 - 09:18
des rêveurs ( pas doux)
qui attendent de pouvoir glander en attendant que tombe le revenu universel mensualisé qui leur permettra d'aller acheter le cannabis quotidien ( remplaçant le pain quotidien) chez le pharmacien ou le buraliste......