En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters/Charles Platiau
Cette fois, la page est tournée
Retour en force de la question sociale : Benoît Hamon ou la fin de la gauche Terra Nova
Publié le 23 janvier 2017
Le résultat du premier tour de la primaire de la gauche est venu confirmer l'existence de deux gauches au sein du PS, dont les idées sont aujourd'hui bien éloignées de celles développées par Terra Nova.
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il vient de publier sa nouvelle note, La gauche radicale : liens, lieux et luttes (2012-2017), à la Fondapol (Fondation pour l&...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sylvain Boulouque est historien, spécialiste du communisme, de l'anarchisme, du syndicalisme et de l'extrême gauche. Il vient de publier sa nouvelle note, La gauche radicale : liens, lieux et luttes (2012-2017), à la Fondapol (Fondation pour l&...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le résultat du premier tour de la primaire de la gauche est venu confirmer l'existence de deux gauches au sein du PS, dont les idées sont aujourd'hui bien éloignées de celles développées par Terra Nova.

Avec 36,21% des voix, Benoît Hamon est arrivé en tête du premier tour de la primaire de la gauche, devant Manuel Valls qui, lui remporte 31,19% des voix. En l'espace de quelques semaines, celui que l'on a finit par considérer comme le troisième homme de cette primaire a su créer une dynamique autour de la question écologique et de la question sociale. C'est grâce à ces deux questions, et non pas au droit de vote des étrangers ou à la dépénalisation du cannabis - thématiques également abordées lors des débats télévisés de la primaire de la gauche - que le choix des électeurs lors de ce premier tour s'est porté sur la candidature de Benoît Hamon. La page de l'obsession sociétale est tournée. 

Atlantico : Comment peut-on juger de l'influence du think tank Terra Nova sur la gauche socialiste, depuis sa création en 2008 jusqu'à aujourd'hui ? Qu'en est-il tout particulièrement du changement de cible opéré par le PS, des catégories populaires vers les populations urbaines et éduquées ? 

Sylvain Boulouque : Terra Nova a été fondée en 2008 par des universitaires membres du PS. Elle s’inscrit dans un mouvement général dans lequel les intellectuels souhaitent influencer les partis politiques en apportant leurs connaissances, leurs idées et leurs expertises. Elle était au départ animé par des militants du PS comme Olivier Ferrand (devenu député en 2012 et mort subitement) et Julie Méadel (devenue ministre). Cette fondation est né suite aux différentes défaites de la gauche aux élections majeures de 2002 et 2007. Elle a cherché à renouveler la gauche en prospectant vers de nouvelles terres électorales. L’idée principale était de dire que les anciennes classes populaires ne pouvaient plus constituer la seule référence et qu’il fallait absolument, pour remporter les élections, se tourner vers les classes moyennes et les classes moyennes supérieures d’une part et vers les différentes catégories sociales populaires principalement issues de l’immigration. La logique initiée se poursuit aujourd’hui depuis que Thierry Pech, après le retrait forcé de François Chérèque, a pris la direction de la fondation avec cependant une évolution puisqu’il s’agit de renouveler le corpus doctrinal de la gauche.

Cependant, depuis quelques années, l’influence de Terra Nova s’est détachée de l’influence directe sur le PS pour chercher à influencer directement les hommes politiques d’une part, et d’autre part avoir une prise directe sur la société. Elle continue d’avoir l’écoute de certains hommes politiques de gauche. 

Le résultat du premier tour de la primaire de la gauche a confirmé le fait que la gauche socialiste est divisée en deux, avec d'un côté une gauche caractérisée par un discours d'autorité, incarnée par Manuel Valls, et de l'autre une gauche en recherche d'un nouveau modèle de croissance qui intégrerait les enjeux socio-économiques, incarnée par Benoît Hamon. Comment expliquer ce constat ?

Depuis le XIXe siècle, voire même depuis la Révolution française, les deux gauches ont toujours existé. Certaines fois, la gauche tenait même les deux discours ensemble comme Clémenceau ou Guy Mollet. Aujourd’hui, c’est une questions de priorité : une partie de la gauche de gouvernement estime que pour l’emporter, il faut développer les questions sécuritaires alors que l’autre gauche pense qu’il faut d’abord évoquer les questions sociales. C’est une question de groupe cible des candidats pendant la primaire. Cependant pour espérer l’emporter aux élections, il faudra s’adresser à l’ensemble de la population et ne pas viser uniquement certaines parties d’entre elle. 

Quelles propositions font désormais l'identité du PS ? Dans quelle mesure traduisent-elles la perte d'influence de Terra Nova sur le parti ? 

Pour le moment, les fondations n’ont pas d’influence directe sur le PS dans la mesure où l’on ne sait pas qui sortira vainqueur de la primaire socialiste. C’est seulement après les élections que l’on y verra plus clair. A moins que Macron d’un côté, qui reprend directement des idées de Terra Nova, ne s’impose ou que Mélenchon devienne le nouveau héros de la gauche et dans ce cas, cette fondation ne sera pas écoutée. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
02.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
03.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
04.
Et la galaxie Benalla s'enrichit d'une nouvelle recrue : Mimi, la reine des paparazzis, qui "fabriqua" Macron...
05.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
06.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
07.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
06.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
g16
- 23/01/2017 - 14:59
Comme un milliardaire qui
Comme un milliardaire qui promet la lune, Hamon à séduit les plus belles femmes de son quartier.
Du coup, le PS est mort, et l'enterrement aura bien lieu dimanche prochain.
sphynx17
- 23/01/2017 - 12:35
C'est Mitterrand,
qui a initié l'idée de remplacer l'électorat ouvrier déclinant par l'immigration. Merci pour le maelstrom ainsi crée et merci aux journalistes qui veulent raser le château de Versailles.
sphynx17
- 23/01/2017 - 12:13
Le règne des illuminés,
marchands d'utopies tueuses de nations entières est terminé. Comment peut-on être aussi, décalés, bornés, stupides et destructeurs, vis à vis des comptes publics, alors que nous vivons dans une économie de marché mondiale où seule la compétitivité permet de survivre.