En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol

02.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

07.

Coronavirus : le cauchemar des restaurants américains condamnés à la faillite

01.

Le Centre Pompidou n'exposera pas Berri

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

02.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

03.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

04.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

05.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 12 min 49 sec
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 53 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 3 heures 12 min
pépites > Politique
Renouvellement
Important mouvement préfectoral
il y a 17 heures 52 min
pépites > International
A la mode
Coronavirus : des New Yorkais adoptent le scooter
il y a 20 heures 18 sec
décryptage > International
Ennemi depuis toujours

Entre hyper-ouverture et « pression maximale », quelle sera la stratégie iranienne de Joe Biden ?

il y a 23 heures 23 min
décryptage > Politique
La famille Le Pen saison 3

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

il y a 23 heures 43 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Bug dans la politique environnementale : les leçons de la crise de la betterave
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 37 min 19 sec
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 1 heure 12 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 2 heures 16 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 2 heures 58 min
pépites > Economie
Vroum
Hausse des ventes de voitures neuves
il y a 17 heures 37 min
pépites > Economie
Crise aux Etats-Unis
Coronavirus : le cauchemar des restaurants américains condamnés à la faillite
il y a 18 heures 48 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol
il y a 23 heures 7 min
décryptage > Economie
Billet vert

Le Dollar est-il en crise?

il y a 23 heures 36 min
pépite vidéo > Santé
Chemin de traverse
La Suède toujours réticente à imposer le port du masque
il y a 1 jour 40 min
décryptage > France
Loi bioéthique

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

il y a 1 jour 1 heure
© REUTERS / Yves Herman
Les Français ne souhaitent pas en majorité sortir de l'UE.
© REUTERS / Yves Herman
Les Français ne souhaitent pas en majorité sortir de l'UE.
Politico Scanner

Hard Brexit ou pas : qui sont les Européens qui croient encore à l’Europe (indice : les Français ne sont pas au 1er rang)

Publié le 18 janvier 2017
La relation des Français à l'Union européenne est marquée par les paradoxes. Les Français sont pessimistes sur l’avenir de la construction européenne, mais ils sont parmi les plus gros soutiens de l’UE. Ils s’inquiètent de la disparition de leur modèle social et de leur art de vivre du fait de l’Union européenne, mais personne ne souhaite en sortir.
Roland Cayrol
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Cayrol est directeur de recherche associé au CEVIPOF. il est membre du Conseil de surveillance de l'institut de sondage CSA. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La relation des Français à l'Union européenne est marquée par les paradoxes. Les Français sont pessimistes sur l’avenir de la construction européenne, mais ils sont parmi les plus gros soutiens de l’UE. Ils s’inquiètent de la disparition de leur modèle social et de leur art de vivre du fait de l’Union européenne, mais personne ne souhaite en sortir.

Atlantico : Comment les Français se classent-ils par rapport à leurs voisins européens dans la confiance qu’ils accordent à l’Union européenne ? Sont-ils parmi les plus pessimistes ? Que reprochent-ils à l’Union européenne ?

Roland Cayrol : Des années 1960 aux années 1980-1990, la population française était très majoritairement pour l'Union européenne. Depuis quelques années, si on oblige à répondre "pour ou contre l'Union européenne" on obtient des résultats de l'ordre de 2/3 favorables et 1/3 contre, comme nos voisins immédiats (Espagne, Allemagne, et même les pays scandinaves), alors que les pays de l'Est affichent plus de doutes.

Mais quand on travaille plus en profondeur, on voit que c'est plus complexe. Chaque Français est traversé par des « pulsions pour » et des « pulsions contre » l'Europe. Si on leur demande à quel niveau il faut régler les problèmes (chômage, environnement, fiscalité), ils répondent le plus souvent : l’Europe. Cependant, ils répondent aussi que deux choses les inquiètent. Premièrement, que devient notre modèle social, que les Français tiennent à tort ou à raison pour le meilleur du monde ?. Deuxièmement, que devient l'art de vivre à la française ? En France, il fait bon vivre et on ne voudrait pas que des technocrates viennent interférer. Un troisième point, moins important que les précédents mais qui compte quand même, est une interrogation sur la nature politique de l'Union européenne : est-ce une démocratie ? On ne connait pas ses représentants et on a le souvenir de la ratification sous le mandat de Nicolas Sarkozy du traité rejeté en 2005 par référendum.

A LIRE AUSSI : Après le Brexit, la Frantie (ou la sortance…?) : le sondage qui révèle comment les Français sont devenus les champions d’Europe de l’euroscepticisme

Age, niveau d'éducation, localisation sur le territoire (ville - banlieue - campagne)... Qui sont ceux qui croient au projet européen en France ? Et qui sont ceux qui n'y croient pas ?

Depuis le début de la construction européenne, c'est la France urbaine et éduquée qui a très massivement soutenu le projet européen. Il n'y a pas vraiment de différence selon le genre : les hommes et les femmes votent à peu près pareil. Les régions les plus ouvertes traditionnellement à l'Europe sont l'Est et l'Ouest. Il s'agit d'une France plutôt aisée et plutôt jeune. Les jeunes, comme toujours dans l’histoire de la construction européenne, sont très favorables à l'Europe, dont ils peuvent voir les effets pratiques via Erasmus. Le score du FN chez les jeunes ne s'explique donc pas vraiment par la question européenne, sans compter que ceux du FN ne représentent pas la majorité des jeunes. Les coupures socioculturelles dont je parle n'épousent pas les fractures françaises décrites par Christophe Guilluy puisque la France périphérique de l'est par exemple est moins réticente que celle du midi.

Peut-on constater un effet post-Brexit en faveur ou au contraire en défaveur de la sortie de la France de l’Union européenne ? Dans quelles catégories de la population et chez les sympathisants de quels partis le vote pro-Frexit est-il le plus fort ?

Non, il y a eu juste après le Brexit une montée de quelques points de réserves ou d'hostilité par rapport à l'Union européenne (+7-8 points) et on est revenu à la situation que j'ai déjà décrit. Les Français sont pessimistes sur l'avenir de la construction européenne, plus que tout le monde. La montée du souverainisme, le Brexit et l'élection américaine les ont inquiétés. Mais il ne faut pas oublier que les Français sont plus pessimistes que tout le monde sur tous les sujets ! Un sondage avait montré qu'ils l'étaient plus encore que les Afghans.

Chez les sympathisants d'aucun parti, on ne trouve un soutien massif pour un Frexit, même au FN ! C'est bien sûr dans ce parti qu'il y a l'hostilité la plus forte (elle monte jusqu'à 40%) mais l'ensemble des sympathisants FN n'est pas en ligne avec la tête du front, loin de là ! Ils ne veulent pas majoritairement sortir de l'Union européenne et de l'euro. Par contre, mais ce n'est pas que chez ces sympathisants, l'idée d'un référendum séduit. Ceci est valable pour n'importe quel sujet, pas seulement celui de l’appartenance à l’Union européenne. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Alain Proviste
- 19/01/2017 - 09:30
"En France, il fait bon vivre"
La phrase qui tendrait à invalider tout le reste (pas intégralement faux du reste). Dans quel milieu évolue Roland Cayrol pour sortir ça ?
pg29
- 18/01/2017 - 18:08
Affirmation : aucun parti politique n'est pour le Frexit ?
Je tiens à signaler aux lecteurs de ce texte que l'affirmation "Chez les sympathisants d'aucun parti, on ne trouve un soutien massif pour un Frexit" est totalement fausse. Il existe un parti nommé UPR qui a pour objectif essentiel la sortie de la France de l'U.E. par l'article 50. Ce parti comporte 15000 adhérents (cotisation payante), il a le site web des partis politiques français le plus consulté (selon Alexa ranking), ce qui le place au 5 ou 6ème rang des partis politiques français. Certes il subit un blacklisting total des médias de masse (cet article en est une nouvelle fois la preuve). 100% des adhérents de ce parti sont pour la sortie de la France de l'U.E. par la mise en oeuvre de l'article 50 puisque c'est là l'objectif principal de ce partti. Avec ce parti il n'y aura pas besoin de référendum.
vangog
- 18/01/2017 - 10:30
Inviter un très vieux trotskyste comme Cayrol
pour évoquer l'actuel élan anti-mondialisation de tous les continents ne fournira aucune information intéressante, excepté la répétition de la doxa gauchiste universaliste et dilutionniste. Si cet "observateur" s'était déplacé auprès des Français et des sympathisants FN, plutôt que régurgiter les sondages orientés si pouvoir, il comprendrait qu'une très grande majorité d'entre eux souhaitent exactement la même chose que les anglais: sortir de Schengen, des injonctions de la CEDH, de la mauvaise gouvernance europeistes, du lobbyisme bancaire, de la soumission à l'OTAN, de l'immigrationnisme imposé, de la dictature des droidelhommistes bêtifiants...mais, rester dans le marché unique, en y intégrant un protectionnisme intelligent. Voilà ce qu'est en train de conquérir la GB, et ce que réclamera la France, après la victoire de Marine Le Pen!