En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Où l’on apprend qu’Emmanuel Macron est le porte–parole de Sibeth Ndiaye…

02.

Mais qu’est-ce que le Boogaloo auquel aspirent nombre d’émeutiers américains ?

03.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

04.

Il y a un Covid-19 de gauche et un Covid-19 de droite ! Nous devons cette immense découverte à un épidémiologue, hélas encore peu connu, du nom de François Ruffin

05.

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

06.

Après le conflit israélo-palestinien la France importe les tensions raciales américaines

07.

Mort d'Adama Traoré : près de 20.000 personnes rassemblées à Paris, des tensions en fin de manifestation

01.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

02.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

03.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

06.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

05.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

06.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

ça vient d'être publié
pépites > Consommation
Bonnes affaires estivales
Bruno Le Maire précise que le début des soldes est programmé pour le 15 juillet
il y a 5 heures 39 min
pépite vidéo > Santé
"Equipe de pieds nickelés"
"Star des maladies infectieuses" : Didier Raoult revient sur la récente étude de la revue The Lancet
il y a 7 heures 5 min
R.I.P.
L’ancien boxeur Floyd Mayweather a l’intention de payer les funérailles de George Floyd
il y a 8 heures 51 min
pépites > Justice
Bataille d'experts
Mort d'Adama Traoré : la contre-expertise conclut que le plaquage ventral des gendarmes a entraîné l’asphyxie
il y a 9 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Anagrammes à quatre mains" de Karol Beffa et Jacques Perry-Salkow : pour sourire de plaisir

il y a 11 heures 50 min
pépites > Economie
Soutien aux entreprises
Renault : le prêt garanti de 5 milliards d'euros est validé par le gouvernement
il y a 13 heures 4 sec
pépites > Justice
Nouvelle requête
Affaire Adama Traoré : une contre-expertise indépendante a été demandée par sa famille
il y a 14 heures 38 min
pépite vidéo > Europe
Anniversaire
Il y a 67 ans, la reine Elizabeth II était couronnée
il y a 15 heures 35 min
décryptage > Economie
Conséquences du Covid-19

De l’inutilité des prédictions économiques actuelles

il y a 17 heures 18 min
décryptage > Politique
Enfin la vérité

Il y a un Covid-19 de gauche et un Covid-19 de droite ! Nous devons cette immense découverte à un épidémiologue, hélas encore peu connu, du nom de François Ruffin

il y a 17 heures 53 min
pépites > Justice
Manifestation
Mort d'Adama Traoré : près de 20.000 personnes rassemblées à Paris, des tensions en fin de manifestation
il y a 6 heures 10 min
pépites > Environnement
Zones d’ombre
Incendie de Lubrizol à Rouen : le Sénat va publier son rapport ce jeudi 4 juin
il y a 8 heures 12 min
pépites > Politique
Budget
Le déficit de la Sécurité sociale est revu à 52,2 milliards d'euros pour l’année 2020
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Colbert, une source d’inspiration pour les décideurs d’aujourd’hui" de Marc-Daniel Seiffert et Jean Paul Méreaux : qui trop embrasse, mal étreint…

il y a 10 heures 41 min
pépites > Justice
Couperet
Pierre Botton est condamné à cinq ans de prison ferme pour abus de biens sociaux
il y a 12 heures 28 min
pépites > Politique
Second tour
Elections municipales : Anne Hidalgo trouve un accord avec les Verts à Paris
il y a 13 heures 47 min
pépite vidéo > International
Loi et ordre
Emeutes après la mort de George Floyd : Donald Trump se rend à l’église vandalisée de Washington
il y a 15 heures 4 min
décryptage > Santé
Organisation dynamique

L’obésité de notre système de santé face à l’agilité de ses acteurs

il y a 16 heures 52 min
décryptage > International
Parti de la loi et de l'ordre

Une tragédie américaine

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Politique
Bas les masques

Où l’on apprend qu’Emmanuel Macron est le porte–parole de Sibeth Ndiaye…

il y a 18 heures 1 min
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Parole de présidentiable

Nicolas Dupont-Aignan : "Donald Trump tranche avec l’apathie de nos dirigeants français qui assistent impuissants aux ravages de la mondialisation"

Publié le 20 janvier 2017
Le candidat à l'élection présidentielle et fondateur du parti "Debout la France" Nicolas Dupont-Aignan devrait présenter son programme le premier février. Quelles idées développera-t-il, quelles seront ses propositions en matière d'économie, d'identité, de patriotisme, de diplomatie... Le candidat prend de l'avance et se confie à Atlantico.
Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de France, lève-toi et marche aux éditions Fayard.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Dupont-Aignan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la France, parti politique se revendiquant du gaullisme et est l'auteur de France, lève-toi et marche aux éditions Fayard.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le candidat à l'élection présidentielle et fondateur du parti "Debout la France" Nicolas Dupont-Aignan devrait présenter son programme le premier février. Quelles idées développera-t-il, quelles seront ses propositions en matière d'économie, d'identité, de patriotisme, de diplomatie... Le candidat prend de l'avance et se confie à Atlantico.

Atlantico : Vous présenterez le 1er février prochain votre programme pour la campagne présidentielle. Autour de quelles valeurs, de quelle grande idée ce dernier s'articulera-t-il ? En quoi sera-t-il différent de celui que vous aviez défendu en 2012 ?

Nicolas Dupont-Aignan : Je veux rendre aux Français la France qu’ils aiment et les convaincre qu'une autre politique est possible. Mon projet va s’articuler autour de 4 grands axes : une France libre, forte, fière et juste. Une France libre en reprenant notre liberté vis-à-vis de Bruxelles et en bâtissant une Europe des projets concrets. Une France forte en relocalisant un million d'emplois grâce à un bonus fiscal pour les entreprises qui investissent en France. Une France fière et en ordre en rétablissant la sécurité et en maitrisant l'immigration grâce aux contrôles des frontières nationales. Enfin, une France juste en récompensant le travail et le mérite par une vraie relance du pouvoir d'achat,  financée par une lutte impitoyable contre la fraude fiscale et sociale. Les Français veulent une rupture avec le système, sans tomber dans les extrêmes. C’est ce que je leur offre.

Par ailleurs, quel est l'état d'avancement de votre campagne ? Qu'en est-il par exemple des 500 parrainages nécessaires à l'officialisation de votre candidature ?

Je me déplace dans tous les départements de France. De plus en plus de monde vient assister à mes réunions publiques. Les Français veulent se débarrasser des socialistes, et je les comprends, mais ne gâchons pas cette opportunité en n'offrant que du sang et des larmes à nos concitoyens.  Je ne suis pas en faveur de l'assistanat socialiste que je combats, mais j’estime qu’entre cet assistanat et la cure d'austérité à la grecque promise par François Fillon, il y a un autre choix. Il faut une relance de l'économie française par la science, l'investissement productif et la relocalisation nationale. C'est du bons sens économique. Nous sommes en bonne voie pour l’obtention des 500 parrainages nécessaires même si ce n'est pas facile. Je fais confiance à l’indépendance et à la liberté des maires, qui sont les garants de la démocratie.

Vous avez récemment lancé une pétition pour réclamer un grand débat de tous les candidats avant le premier tour. Mais un tel événement médiatique, s'il permettrait effectivement une confrontation des différents points de vue, ne pourrait-il pas aussi se transformer en pugilat et donc rendre les différents discours inaudibles ?

J’estime que les Français ont le droit aux mêmes débats que ceux organisés pour la primaire du Parti socialiste et celle des Républicains. Les candidats à la primaire de la droite ont bénéficié de trois grands débats télévisés sur les chaînes nationales, et d'une très large exposition médiatique. Ceux de la primaire de la gauche également. Cependant, en avril 2017, ce ne sont pas seulement les 4 millions d'électeurs Républicains et peut-être les 2 millions d'électeurs socialistes qui vont voter , mais 44 millions d'inscrits qui seront appelés aux urnes pour le premier tour de l'élection présidentielle. Ils doivent, eux aussi, bénéficier de débats entre les candidats pour assurer l'accès de tous les citoyens à une information politique complète et équitable. Il en va du respect de notre démocratie. Les électeurs n'aiment pas se voir imposer des choix par les médias et les sondeurs. Il y a encore deux mois, personne n'imaginait la victoire de François Fillon, tant l'obsession du duel Juppé-Sarkozy était grande. Grâce aux débats ouverts, des personnalités différentes ont pu émerger. C’est ce que je demande pour l’élection présidentielle. La démocratie, ce n'est pas le pugilat, c'est le débat. Sinon, autant supprimer les élections !

Entre Emmanuel Macron qui réussit à concentrer l'attention médiatique d'une part, une primaire de la gauche qui peine à intéresser vraiment les Français et François Fillon, comment exister médiatiquement, comment la question se pose-t-elle pour vous ? Qu'espérez-vous dans les prochaines semaines ?

Emmanuel Macron est la nouvelle coqueluche des médias. Chantre d’une mondialisation inhumaine, il est en réalité un candidat hors sol qui n’a jamais eu de mandat et qui  ne connaît pas le quotidien des Français. C’est le VRP souriant et soi-disant moderne de l’oligarchie et de la finance mondiale. Quant à François Fillon, qui est au pouvoir depuis 20 ans, il a bénéficié du système des primaires, qui a véritablement saturé le jeu médiatique pendant des mois. Néanmoins, les Français ne seront pas dupes. Des millions d'entre eux n’ont pas voulu voter aux primaires et ne se reconnaissent pas en eux. Pour ma part, je trace mon chemin, en multipliant les déplacements de terrain, en appelant les Français au réveil. J’ai lancé ma chaine Youtube NDA 2017, avec un rendez-vous hebdomadaire au cours duquel je décrypte l’actualité. Ma candidature est l'assurance que les Français seront entendus, respectés et défendus.

Vous évoquez souvent le patriotisme qui vous habite et qui conduit votre démarche. Pourtant aujourd'hui, qu'il s'agisse de Manuel Valls, de François Fillon, d'Emmanuel Macron sans oublier Marine Le Pen, ce sentiment patriotique teinte désormais largement les discours et les programmes... Comment convaincre de votre sincérité par rapport à vos concurrents ?

Personne ne peut s'arroger le monopole du patriotisme, mais force est de constater que les Républicains et le Parti socialiste ont  abandonné le peuple et oublié la Nation. Emmanuel Macron, Manuel Valls, François Fillon ont tous signé les traités européens qui soumettent la France à Bruxelles. Ils ont tous violé le référendum de 2005 en soutenant l'adoption du Traité de Lisbonne. Ils ont tous laissé la France être pillée par des capitaux étrangers : Aéroport de Toulouse, Alstom, STX.

A vous entendre, vous pourriez être la surprise de cette élection présidentielle et répondez à ceux qui en doutent que lorsque les abstentionnistes se réveillent, ils peuvent faire basculer une élection. Vous êtes aussi très présent sur le terrain au contact de ces Français qui ont perdu foi en la politique. Que leur dîtes-vous, et que vous répondent-ils ?

Je leur dis « arrêtez de voter pour des hommes et femmes politiques qui vous font souffrir depuis 30 ans ! ». La France a tous les atouts pour réussir, encore faut-il des dirigeants qui défendent nos intérêts. Je comprends le désarroi des Français. Election après élection, promesses après promesses, ils ont le sentiment d’être trahis par une classe politique des plus cyniques. L’abstention est le meilleur allié du système. Les Français veulent une espérance, ont foi en leur pays. C’est tout l’enjeu de mon projet : offrir un patriotisme humain pour redresser la France. Cette semaine, Donald Trump a donné sa première conférence de presse en tant que Président élu, et Barack Obama a vécu son dernier jour à la Maison Blanche. Y voyez-vous un enchaînement symbolique de notre époque ? Qu'est-ce que cela peut vous inspirer ? Qu’on aime ou pas Donald Trump, force est de constater qu’il dérange le système médiatique et oligarchique qui se méfie du peuple. Lorsque Trump décide de relocaliser des milliers d’emplois aux Etats-Unis, il tranche avec l’apathie de nos dirigeants français qui assistent impuissants aux ravages de la mondialisation.

Comment imaginez-vous votre relation avec le Président des Etats-Unis si vous êtes élu ? Comptez-vous, tout comme Marine Le Pen qui a appelé Donald Trump après sa victoire en novembre dernier, vous mettre en relation avec lui avant l'élection présidentielle ? Vous a-t-il lui-même contacté ?

Je n’ai pas de contacts pour ma part avec les équipes de Trump mais « les Etats n'ont pas d'amis. Ils n'ont que des intérêts » disait le Général de Gaulle. Il faut respecter le choix du peuple américain, tout comme il faut dialoguer avec Vladimir Poutine. En reconnaissant l’émergence d’un monde multipolaire, la France pourrait préserver une voix originale, libre, et indépendante. C'est par cette liberté et son indépendance que notre pays pourra porter au plus haut ses valeurs à travers le monde.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Où l’on apprend qu’Emmanuel Macron est le porte–parole de Sibeth Ndiaye…

02.

Mais qu’est-ce que le Boogaloo auquel aspirent nombre d’émeutiers américains ?

03.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

04.

Il y a un Covid-19 de gauche et un Covid-19 de droite ! Nous devons cette immense découverte à un épidémiologue, hélas encore peu connu, du nom de François Ruffin

05.

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

06.

Après le conflit israélo-palestinien la France importe les tensions raciales américaines

07.

Mort d'Adama Traoré : près de 20.000 personnes rassemblées à Paris, des tensions en fin de manifestation

01.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

02.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

03.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

06.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

05.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

06.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 16/01/2017 - 16:35
Maurice Allais Prix Nobel d'Economie
" L'inflation est contraire à la vérité économique et fausse la bonne allocation des ressources" Donc tout le contraire du Franc Symbolique ===========En plus, il faut lire l'ensemble de Maurice Allais. Quand il parle de l'€ il dit que sans une harmonisation fiscale cela provoquera des problèmes.============ Mais le traité Européens qui décide de l'€ L'INDIQUE EXPLICITEMENT et a été signé par des États responsables. SAUF que des Pays en ont décidé autrement et donc la France est restée, droite dans ses bottes, le Cul de plomb en plus, de nos Fonctionnaires élus, et nous avons en effet le résultat actuel e 15 ans sans réforme et même ils ont chargé la barque avec les 35h qui coute à l’État 22 Milliards€ par an ( Donc 330 Milliards € ) =====C'est pas l'€ le problème mais les pays qui n'ont pas voulu réformer.
lecalame
- 16/01/2017 - 15:50
Charisme
Charisme ? vous avez dit charisme , comme c'est curieux ....
Du pont gnagnan en a autant qu'une huitre, alors les idées seules... pas suffisant !
zouk
- 16/01/2017 - 11:59
Trump toujours
Mais, il est incontrôlable , même par lui même. Et il a des idées potentiellement dangereuses sur Poutine, Netanyahu, l'Iran.... et peut être quelques autres comme la Chine.