En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

07.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 21 min 26 sec
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 1 heure 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 1 heure 45 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 3 heures 56 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 4 heures 40 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 6 heures 9 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 6 heures 41 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 7 heures 48 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 8 heures 12 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 8 heures 41 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 45 min 22 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 1 heure 31 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 2 heures 27 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 4 heures 28 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 5 heures 59 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 6 heures 11 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 7 heures 44 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 7 heures 59 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 8 heures 20 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 8 heures 46 min
© REUTERS/Regis Duvignau
© REUTERS/Regis Duvignau
A couteaux tirés

Conseil national des Républicains : opération gestion des sarkozystes

Publié le 20 janvier 2017
Ce matin s'ouvre le Conseil National des Républicains sur fond de tensions entre le candidat à la présidentielle et les proches de Nicolas Sarkozy. Ces derniers expriment des doutes sur la ligne choisie. François Fillon assisterait-il à la naissance de ses propres frondeurs ?
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce matin s'ouvre le Conseil National des Républicains sur fond de tensions entre le candidat à la présidentielle et les proches de Nicolas Sarkozy. Ces derniers expriment des doutes sur la ligne choisie. François Fillon assisterait-il à la naissance de ses propres frondeurs ?

Certains sourires pourraient être encore un peu crispés. Ce matin, alors que François Fillon réunit Les Républicains pour un Conseil National supposé ressouder les troupes, l'ambiance s'annonce, comme la température extérieur, hivernale... Alors que la droite devrait se montrer plus unie que jamais dans cette dernière ligne droite avant l'élection présidentielle, voilà que depuis quelques jours les sarkozistes n'ont de cesse de ruer dans les brancards. Tout semble prétexte à critique : le refus de François Fillon de rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires, la réforme du système de santé proposée par le candidat qui paraît à beaucoup anti-sociale, le non cumul des mandats que l'ancien locataire de Matignon refuse de remettre en question... Laurent Wauquiez, Christian Estrosi et Gérald Darmanin ont même publiquement exprimé leurs doutes sur la ligne suivie par le candidat à l'élection présidentielle.

 

Mardi, lors des vœux de François Fillon les mines étaient renfrognées, les regards gênés. Pour certains, ces tiraillements s'expliquent simplement par des questions d'organigramme. "Les sarkozystes estiment qu’ils n’ont pas été assez biens servis, explique un proche de François Fillon. Le cas de Frédéric Péchenard, par exemple, a cristallisé par mal de rancune. Mais on va régler ça vite. On va lui trouver quelque chose de bien". Pour se faire, François Fillon a donc annoncé, hier, un organigramme élargit, offrant de nombreuses places aux sarkozystes. Frédéric Péchenard, écarté de la direction générale des Républicains, a été intégré au pôle sécurité. Le porte-parole de François Fillon, Thierry Solère, a pris soin de vanter « l’expertise considérable » du conseiller de Paris et vieil ami de Nicolas Sarkozy. Pour enfoncer le clou Nicolas Sarkozy et François Fillon ont même pris soin de déjeuner ensemble afin de montrer l'unité de la famille.

 

Mais au-delà des querelles de poste, c'est bien un problème de ligne politique qui préoccupe les sarkozystes. Gérald Darmanin, dès le lendemain du second tour, tirait déjà la sonnette d'alarme : "attention, les classes populaires ne sont pas venues voter, il va falloir leur parler si on ne veut pas les repousser définitivement dans les bras de Marine Le Pen", expliquait-il en substance. Mais François Fillon est resté sourd à ces avertissements. Mardi, un ancien ministre, se désespérait de «l’aveuglement du candidat" qui venait de réitérer sa volonté de ne pas changer de ligne, de ne pas faire de zigzag : "c'est une ligne très dure, nos électeurs ne suivront pas. Ils vont aller voter Marine ou Macron". Mais à la question : "est-ce que vous allez faire campagne dans ces conditions", la réponse fuse instantanément : "bien sûr, je suis candidat aux législatives, je n'ai pas le choix". Les législatives, voilà la clé. C'est ainsi que, pour l’instant, François Fillon tient ses troupes, pour cette raison que les sarkozystes, très vite, devraient mettre de l'eau dans leur vin et rentrer dans le rang. Les législatives, la clé de l'ordre, mais pour combien de temps ? Quid de ce qui se passera après la présidentielle, une fois les maroquins distribués. François Fillon n'est-il pas déjà en train de nourrir en son sein ses propres frondeurs ?

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 15/01/2017 - 08:59
Fillon doit rester sur sa ligne et son programme
Sur l'immigration, Il à le programme le plus dur ( depuis que le FN a fait ami- ami avec l'islam ) et le plus réaliste, pour l'économie la seule façon de s'en sortir c'est de se mettre au niveau européen, à savoir travailler un peu plus, donc produire un peu plus, donc pouvoir rembourser la dette et augmenter les salaires. Ce programme est le plus courageux, et pas forcément le plus attractif mais le seul qui peut refaire de la France la puissance qu'elle fut ; puissante et prospère, voire enviée. Aucun autre candidat à ce courage ( 35heures, diminution du nombre de fonctionnaires, etc ) . Si Fillon n'est pas élu, Il ne faudra pas s'étonner de la stagnation actuelle voire son déclin. Les français, comme d'habitude choisirons l'oisiveté non sans continuer à se plaindre.
totor101
- 14/01/2017 - 11:40
Conclusion
Il faut venger Sarko !
le reste c'est du pipo !
Si jamais je ne fronde
la Sarko il me gronde !!!!
ikaris
- 14/01/2017 - 11:08
Saines interrogations
Après la primaire, la messe semblait dite : Fillon président. Là on dirait que le doute s'installe ....