En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

05.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

06.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

ça vient d'être publié
pépites > Société
Imbroglio politique
Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel
il y a 1 heure 37 min
décryptage > Politique
Tribune

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Social
Disparité

Partout dans l’OCDE, le problème spécifique du chômage des personnes originaires d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Economie
Ecologisme

PLF 2020 : la fiscalité environnementale ne sauvera pas la planète

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Science
Quand le ciel nous tombe sur la tête

L'Europe lance un programme de résilience aux tempêtes solaires

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite, service public : Macron tenté de reprendre son programme de réformes à zéro

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Social
Attention, danger politique du troisième type

Gouvernement, minorités activistes et reste de la société : le trio infernal que plus rien ne relie ?

il y a 5 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 23 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 23 heures 30 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Société
Imbroglio politique

Irlande du Nord : Légalisation de l'avortement et du mariage homosexuel

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Social
Marronnier

La SNCF sur la voie de garage

il y a 3 heures 20 min
décryptage > Société
Cachez-moi ça

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

il y a 3 heures 52 min
décryptage > Santé
La vie est injuste

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

il y a 4 heures 27 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Comment l’individualisme risque de détruire la démocratie

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Société
Ultra moderne voilitude

Cette double crise de la modernité qui paralyse les réflexes démocratiques français

il y a 4 heures 56 min
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 22 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 23 heures 23 min
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 1 jour 3 heures
© Pixabay
© Pixabay
Danger

Le Conseil des Prélèvements Obligatoires alerte sur l’impôt sur les sociétés

Publié le 13 janvier 2017
Le Conseil des Prélèvements Obligatoires (CPO) vient de publier un long rapport sur l’état actuel et l’avenir de l’impôt sur les sociétés, qui résonne comme une véritable mise en garde. En voici la synthèse.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Conseil des Prélèvements Obligatoires (CPO) vient de publier un long rapport sur l’état actuel et l’avenir de l’impôt sur les sociétés, qui résonne comme une véritable mise en garde. En voici la synthèse.

ADAPTER L’IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS À UNE ÉCONOMIE OUVERTE

Le Conseil des prélèvements obligatoires (CPO) publie un rapport consacré à l’impôt sur les sociétés (IS). L’IS est confronté à un double contexte de mobilité des capitaux, des entreprises et des personnes, et de concurrence vive entre les États, qui diffère fortement des conditions de sa création en 1948. L’approfondissement de la construction européenne et la demande sociale forte de lutte contre l’évasion et l’optimisation fiscales sont d’ailleurs à l’origine de son évolution dans de nombreux pays.

La France, qui s’est engagée dans la loi de finances pour 2017 à un passage progressif au taux de 28 % à l’horizon 2020, doit rechercher un cadre plus harmonisé avec ses partenaires européens qui, tout en demeurant attractif pour les entreprises, lui permette de mieux lutter contre l’érosion des bases fiscales et l’évasion des bénéfices. Le CPO expose à cet égard des scénarios de réforme précis, fondés sur l’analyse des contraintes et des atouts de l’IS en termes d’assiette, de taux et de sécurité juridique pour les contribuables.

Une cohérence mise à l’épreuve dans un contexte d’ouverture accrue de l’économie

L’IS est payé par une moitié d’entreprises, concentrant cependant près des deux tiers de la valeur ajoutée produite en France. S’il ne représente que 5 % des prélèvements obligatoires, il constitue néanmoins le premier impôt direct et le deuxième prélèvement obligatoire pour les entreprises. En 2015, son produit net s’est élevé à 33,5 Md€, une fois déduits 17,5 Md€ de remboursements et dégrèvements (hors crédit d’impôt pour la compétitivité des entreprises – CICE), dont 5,3 Md€ de crédit d’impôt recherche (CIR).

Les travaux du CPO permettent d’infirmer plusieurs idées reçues sur l’IS. Si le taux français est bien l’un des plus élevés d’Europe (38 % en incluant la contribution sociale sur les bénéfices et la contribution exceptionnelle selon les données Eurostat), son assiette est désormais large, du fait d’une série de mesures intervenues depuis 2011. Le fait qu’en dépit de ces évolutions, le rendement brut de l’IS en proportion du PIB reste dans la fourchette basse de l’OCDE (2,6 points de PIB) provient de la profitabilité relativement plus faible des entreprises françaises. Son rendement net est par ailleurs fortement affecté par l’utilisation de l’IS comme « véhicule d’imputation » du CIR et du CICE.

Enfin, l’idée selon laquelle les grands groupes parviendraient à alléger considérablement l’impôt acquitté par le biais de mécanismes de déductions inaccessibles aux PME n’est pas confirmée : la taille d’une entreprise, une fois atteint le stade de la PME, ne conditionne pas significativement son taux d’imposition. Pour le CPO, l’existence de taux différenciés selon les strates d’entreprises ne peut pas être justifiée par des taux de marge différents.

Une adaptation nécessaire au cadre économique et juridique supranational

Trois facteurs contribuent à une convergence européenne dans la définition de l’assiette et du taux de l’IS.

En premier lieu, la lutte contre l’évasion et la planification fiscale agressive, menée au sein de l’OCDE et de l’Union européenne (UE) et à laquelle la France prend une part active, a abouti à des définitions harmonisées et à des outils communs et entraîne la disparition progressive de dispositifs fiscaux nationaux susceptibles d’être utilisés comme vecteurs d’optimisation (directive « ATA »). Ce processus devrait conduire notamment à réexaminer la question du plafond de déductibilité des intérêts d’emprunts, ainsi que le taux réduit applicable aux revenus tirés de la propriété intellectuelle.

En deuxième lieu, une convergence des assiettes est engagée depuis plusieurs années, sous le double effet de la jurisprudence de la Cour de justice de l’UE et des initiatives de la Commission européenne. Son aboutissement devrait permettre, avec le soutien actif de la France, la définition d’une assiette commune consolidée de l’IS.

En troisième lieu, la baisse des taux enclenchée depuis la fin des années 1990 exerce des effets sur la compétitivité et l’attractivité relative des États-membres. Le mouvement de baisse des taux, initialement circonscrit aux petites économies, s’est étendu au sein de l’UE. L’intensité de la concurrence ne semble pas s’atténuer : le Royaume-Uni s’est ainsi fixé l’objectif d’abaisser son taux de 20 à 17 % à l’horizon 2020 ; la Hongrie et le Luxembourg ont également annoncé vouloir suivre ce mouvement ; hors d’Europe, les ÉtatsUnis pourraient eux-aussi enclencher un mouvement de baisse.

Lutte contre l’évasion des bases fiscales, sécurité juridique et convergence des taux : une stratégie gagnante à court et moyen terme

Le CPO formule des propositions d’adaptation de l’IS pragmatiques et prenant en compte la dimension temporelle, qui s’articulent en quatre ensembles de mesures – relatives au taux, à l’assiette, à la sécurité juridique et à la lutte contre l’optimisation fiscale – dont la mise en œuvre pourrait être échelonnée.

À court terme, la France pourrait, sans se lancer dans une course préjudiciable au moins-disant fiscal, faire converger son taux vers la moyenne européenne des grandes économies, soit autour de 25 % pour toutes les entreprises. Cet effort pourrait être en partie gagé par des évolutions de l’assiette et des modalités de calcul de l’impôt.

À court-moyen terme, des techniques offrant plus de sécurité juridique et de prévisibilité aux acteurs économiques, comme en Allemagne ou au Royaume-Uni, seraient utilement adaptables au contexte français, dans le respect des prérogatives parlementaires.

À moyen-long terme, le soutien de la France au projet d’assiette européenne de l’IS nécessiterait des analyses approfondies de son impact et la mise en place d’un « tunnel de taux », analogue à celui en vigueur pour la TVA.

Enfin, de manière permanente, ces mesures pourraient être complétées par la poursuite active des initiatives engagées aux échelons européen et international pour lutter contre l’optimisation fiscale agressive, par exemple en améliorant les références internationales en matière de prix de transfert.

Lu sur Décider & Entreprendre

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

04.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

05.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

06.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

06.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier K.
- 14/01/2017 - 09:04
Plus d'impôt!
Le concept même d'impôt révèle l'incompatibilité entre le concept de monnaie et celui de république. C'est l'intégralité du système qui est à revoir. En premier lieu il faudrait redéfinir le moyen d'échange de bien (monnaie) afin que celui-ci reflète plus pertinemment la création de richesse et comme pour tout système stable, créer une dissipation sur tous les échanges (disparition). Evidemment il est beaucoup plus rassurant de mettre éternellement des pansements à un système intégralement conçu "à l'arrache", cela donne une raison d'exister aux politiques et aux économistes, qui au final ne sont plus que des pompiers cherchant à éteindre les feux se déclarant dans un système qui s'effondre!
Anouman
- 13/01/2017 - 19:09
IS
On peut toujours réfléchir à baisser tel ou tel impôt, voire même le supprimer. Par exemple les taxes foncières et les droits de succession n'ont aucune logique, IS pas beaucoup plus car on le retrouve dans le prix de vente.
Mais ce n'est pas le problème. Le problème c'est le niveau des prélèvements obligatoires. Et tant qu'ils restent élevés on peut modifier le système d'impôts mais on ne fait que répartir la douleur en fonction de sa clientèle électorale.
A prendre les problèmes à l'envers on est certain de n'arriver à rien.
moneo
- 13/01/2017 - 18:39
iS à supprimer
une société que l'on appelle une personne morale est juste une théorie ,derrière le mot il y'a des hommes et un capital de départ qui fructifie ou qui disparait .
A la tête de la société ,on peut mettre un manager qui sera payé par un salaire qui devra payer l'IRPP , il peut avoir un intéressement soit en complément de salaire( de nouveau IRPP) ou des actions lorsqu'il les vendra il paiera la plus value... ou alors nous avons des propriétaires qui se se paieront en dividendes et donc ils paieront l'impôt sur ces dividendes.
le profits mis en réserve tant qu'ils ne sont pas distribués ne devraient pas payer d'impôts car ils ont pour but les investissements futurs ou la compensation de perte futures
Faire payer un iS c'est finalement faire payer 2 fois sur la
même activité humaine . Si on adoptait ce schéma ,,les sociétés étrangères viendraient chez nous et créeraient de l'emploi diminuant ainsi nos abominables couts sociaux actuels , les français seraient encouragés à investir et le fisc aurait bien moins de travail ,ce qui permettrait de ne pas renouveler les départs à la retraite .On peut rêver