En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

04.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 6 heures 11 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 7 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 7 heures 35 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 9 heures 46 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 10 heures 30 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 11 heures 59 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 12 heures 31 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 13 heures 39 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 14 heures 2 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 14 heures 31 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 6 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 7 heures 21 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 8 heures 18 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 10 heures 18 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 11 heures 49 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 12 heures 1 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 13 heures 34 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 13 heures 50 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 14 heures 10 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 14 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Entre irresponsabilité et mauvaise foi : comment les derniers papes ont progressivement abandonné la lutte contre l'islamisation de l'Europe

Publié le 14 janvier 2017
Dans cet ouvrage, Laurent Dandrieu dénonce le discours actuel du pape et des évêques sur la question de l'immigration : rappelant les impératifs de charité chrétienne, ils occultent la dimension politique du problème des migrants. Au risque du simplisme... Extrait de "Eglise et immigration, le grand malaise" de Laurent Dandrieu, aux Editions Plon.
Laurent Dandrieu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Dandrieu est rédacteur en chef des pages "Culture" de Valeurs actuelles, pour lequel il suit également l'actualité religieuse. Il est l'auteur de plusieurs livres dont Woody Allen, portrait d'un antimoderne (CNRS Éditions),...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans cet ouvrage, Laurent Dandrieu dénonce le discours actuel du pape et des évêques sur la question de l'immigration : rappelant les impératifs de charité chrétienne, ils occultent la dimension politique du problème des migrants. Au risque du simplisme... Extrait de "Eglise et immigration, le grand malaise" de Laurent Dandrieu, aux Editions Plon.

Comment est-on passé de Lépante à Lesbos, d’une papauté fer de lance de la résistance à l’avancée musulmane, à l’abandon par les papes de la résistance acharnée qu’ils ont menée durant des siècles contre toute velléité d’islamisation de l’Europe, au profit d’un accueil de l’autre érigé en impératif catégorique, en absolu tellement essentialisé, voire idolâtré, qu’il ne supporte plus la moindre restriction, autre que théorique ?

Certes, l’invasion dont parle le pape n’est pas militaire, les hordes sarrasines de Poitiers ou de Vienne ne sont pas directement à nos portes, et les médias ne se sont pas privés de souligner, par la diffusion massive, au mépris de toute décence, de la photo du cadavre du petit Aylan, cet enfant syrien retrouvé noyé le 2 septembre 2015 sur la plage de Bodrum en Turquie, qu’il ne s’agissait pas d’une conquête se faisant le cimeterre ou la kalachnikov en main. Nul ne nie la dimension tragique de ce qui se joue en Méditerranée, nul n’ignore les souffrances humaines qui sont souvent à l’origine du déracinement brutal que tentent les populations qui essaient coûte que coûte, au péril de leur vie, de la traverser – encore qu’il y ait quelque abus à les présenter exclusivement, comme le fait continûment le pape François, comme des réfugiés « fuyant la guerre et la faim », alors qu’il s’agit essentiellement d’hommes jeunes qui ont laissé femmes et enfants derrière eux.

Il est tentant d’en rester à l’émotion suscitée par des images comme celles du petit corps sans vie d’Aylan, par les statistiques affligeantes sur le nombre de migrants noyés en Méditerranée ou par les innombrables reportages diffusés sur ces périples à hauts risques. Il est évidemment plus facile de se situer sans autre question dans le camp des belles âmes qui prônent une générosité inconditionnelle à l’égard de ces migrants, que de risquer de passer pour un cœur sec en rappelant certaines évidences : qu’on ne résoudra pas les difficultés de ces étrangers en plongeant de manière irréfléchie un continent entier dans le chaos, où semble devoir inéluctablement le jeter l’arrivée massive de millions de migrants de culture étrangère dans des sociétés déjà durement touchées par la crise économique et le chômage, et en proie depuis des décennies à une crise identitaire profonde. Que le rappel de l’impératif de charité ne saurait occulter une réflexion politique, s’agissant d’un phénomène de masse qui ne saurait se résumer à une addition de cas particuliers.

Que le discours d’un pape, quand il porte sur des questions aussi éminemment politiques, ne peut sans une certaine mauvaise foi feindre de s’en tenir à une dimension purement humanitaire et caritative, et d’ignorer qu’il a une incidence manifeste tant sur les politiques publiques que sur la façon dont elles sont perçues par les opinions – pour être plus clair, que les appels répétés du pape et de l’Église à une générosité accrue dans l’accueil des migrants ne peuvent qu’être perçus par les Européens comme une condamnation au moins implicite – et très souvent explicite – de tous ceux qui entendent lutter, au nom de la survie de l’Europe, contre cette invasion migratoire. Qu’il est irresponsable de faire semblant de croire que l’on va pouvoir, avec un peu de bonne volonté, se donner les moyens d’intégrer aux sociétés européennes cet afflux sans précédent de migrants de cultures et de religion radicalement différentes des nôtres, quand la réalité prouve chaque jour un peu plus que nous avons échoué à intégrer les vagues précédentes d’immigration. Qu’il y a là une forme de mensonge, au moins par naïveté, tant vis-à-vis des populations européennes que des candidats à l’immigration, à qui on laisse espérer une prospérité rien moins que certaine, en oubliant systématiquement de les mettre en garde contre ce terrible appauvrissement que constituera leur déracinement.

Que la chrétienté, et le monde en général, n’ont rien à gagner à l’islamisation de l’Europe, et que celle-ci a le droit, et le devoir, de s’en défendre. Qu’à l’heure où l’Europe tout entière, et la France en particulier, est soumise aux assauts répétés d’un terrorisme islamique qui ne recule devant aucune horreur, l’arrivée massive sur le continent de populations essentiellement musulmanes incite doublement à la méfiance : d’abord à cause du risque avéré que des meurtriers se soient glissés sur le continent européen parmi la foule récente des réfugiés – comme les récents attentats l’ont prouvé (l’enquête policière a démontré que plusieurs des auteurs des massacres du 13 novembre 2015 avaient pénétré en Europe par ce biais). Ensuite en raison de celui, tout aussi avéré – comme le révèle le parcours des autres terroristes récents, descendants d’immigrés nés en France ou en Belgique, qui n’avaient développé avec le pays qui était censé être le leur que des rapports de mépris et de haine –, qu’un tel afflux ne fasse qu’accroître le vivier d’illuminés, de fanatiques ou de déçus de la société occidentale où la barbarie islamiste puisera demain de nouveaux auxiliaires meurtriers.

Extrait de "Eglise et immigration, le grand malaise" de Laurent Dandrieu, aux Editions Plon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier62
- 15/01/2017 - 22:05
Le Vatican n'est plus qu'un appendice du nouvel ordre mondial
Cela fait longtemps que les carriéristes en soutane du Vatican ont abandonné non seulement l'essence même du catholicisme traditionnel, mais aussi les peuples originellement chrétiens, à leur triste sort. Leur vision du monde est "sociétale" et progressiste. Leur rôle est de donner une onction "pseudo-religieuse" et "pseudo-christique" aux dérives de la société libéralo-matérialiste. Peu leur importe les églises et les séminaires vides, l'invasion islamique et les carnages qu'elle provoque : tout ce qui peut liquider la société traditionnelle dont ils ont été autrefois les piliers est bon à prendre !
Anguerrand
- 15/01/2017 - 17:54
Le dogme du christianisme
appelait les chrétiens a l'amour du prochain, la charité, l'amour de l'autre, etc , et durant des siècles cela représentait les belles Valeurs de notre civilisation la plus belle manière de vivre ensemble . Mais ça c'était avant l'arrivée rapides haineuse et violente d'une religion qui ressemble à une secte sur notre territoire et en Europe. Je ne comprend même pas que même les anti islamistes ne dénoncent pas certaines Haddiths comme celle du Prophète ( 56,2-1) dans le " Saint " Coran qui affirme qu'un bon musulman est un djihadiste. Ce n'est pas rien, alors pourquoi taire toutes les Haddiths qui démontrent la haine de l'islam contre les " croisés " que nous sommes tous.
Alors quand j'entends MLP affirmer que l'islam est compatible avec la république, il faudrait qu'elle lise le Coran, Juppé avait reconnu ne pas l'avoir lu, ce qui peut aussi expliquer le laxisme des chrétiens, agnostiques ou athées vis à vis de cette religion qui fabrique de la frustration et le crime pour mettre à ses pieds le monde entier.
clint
- 14/01/2017 - 21:12
Vatican 2 "officialise" que le dieu de l'islam est le même !
Dans ce cas on ne peut pas se mettre en travers de Dieu ! Je conseillerais à certains de bien vouloir relire les paroles de Jésus dans les évangiles : la papauté semble aussi depuis quelques temps en tenir compte. Apparemment le pape François ne se fait aucune illusion sur la profondeur possible des échanges théologiques avec l'islam, comme Benoit XVI qui était bien plus direct dans le discours de Ratisbonne (qui, hasard ?) a été beaucoup plus mal perçu en France que dans le reste de l' Europe.