En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 19 min 10 sec
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 1 heure 57 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 4 heures 44 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 6 heures 13 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 7 heures 13 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 8 heures 4 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 8 heures 40 min
décryptage > Politique
Casse-tête

Retraites : 49.3, retrait ou "bidouille", quel chemin de sortie de crise serait le moins dommageable pour Macron ?

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Economie
Conclusions hâtives

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

il y a 10 heures 15 min
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 23 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 28 min 28 sec
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 2 heures 38 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 5 heures 40 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 6 heures 37 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 8 heures 22 min
décryptage > Politique
Tri sélectif

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

il y a 9 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

il y a 9 heures 55 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’ultragauche tentée par le terrorisme ?; L’équipe Villani en plein doute; LREM : Stanislas Guerini veut refonder le parti; GPA : le gouvernement ne veut pas (maintenant) de la jurisprudence de la Cour de Cassation
il y a 10 heures 34 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 1 jour 2 min
© Reuters Pictures
© Reuters Pictures
L'auberge espagnole

Génération Erasmus : 30 ans après la création du programme, un bien mince bilan pour l’Europe

Publié le 13 janvier 2017
Après 30 ans d'échanges avec le programme Erasmus, les étudiants français n'ont pas tous cultivé cette identité européenne voulue. Les jeunes d'aujourd'hui bien loin des promesses de mondialisation se tournent de plus en plus vers l'euroscepticisme.
Jean-Paul Brighelli est délégué Education de Debout la France. Professeur agrégé de lettres, enseignant et essayiste français, il est également l'auteur ou le co-auteur d'un grand nombre d'ouvrages parus chez différents éditeurs, notamment...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Brighelli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Brighelli est délégué Education de Debout la France. Professeur agrégé de lettres, enseignant et essayiste français, il est également l'auteur ou le co-auteur d'un grand nombre d'ouvrages parus chez différents éditeurs, notamment...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après 30 ans d'échanges avec le programme Erasmus, les étudiants français n'ont pas tous cultivé cette identité européenne voulue. Les jeunes d'aujourd'hui bien loin des promesses de mondialisation se tournent de plus en plus vers l'euroscepticisme.

Atlantico : Le plan Erasmus célèbre aujourd’hui son anniversaire. Adopté en 1987, le programme vise à faciliter les échanges d'étudiants et d'enseignants entre les différentes universités européennes. 30 ans après, dans quelle mesure le projet qui consistait à créer une génération de jeunes européens, animés par un destin et une identité commune a-t-il atteint son objectif ? Quel bilan pourrait-on faire de cette mission ?

Jean-Paul Brighelli : Vous rappelez-vous ? "Vos filles et vos fils vont, la main dans la main / Faire l'amour ensemble et l'Europ' de demain" C'était une chanson de Brassens, écrite dans les années 1960, et intitulée "les Deux oncles". C'était l'époque où De Gaulle et Adenauer faisaient de leur mieux pour étouffer nos querelles d'Allemands… Puis on a eu droit à Mitterrand et Kohl, la main dans la main comme dans la chanson… Nous voici aux années 1980 — l'Europe, l'Europe, l'Europe ! Erasmus donc.

Trente ans plus tard, le terrorisme s'est invité grâce à Schengen — non pas il y a deux ans à Charlie, mais dès les années 1980-1990, rappelez-vous l'attentat du RER B le 25 juillet 1995. Puis l'euro s'est imposé, dans la foulée de la réunification de l'Allemagne — et il a été mis en place (symboliquement sa valeur a été calculée sur deux deutsche marks) afin d'aider les Allemands à payer le prix de la réunification. Et ce prix, les Allemands l'ont fait payer — et continuent à le faire payer — au reste de l'Europe. Ce qui semblait un projet quasi humaniste s'est révélé être une machine à faire du fric, dans le cadre du capitalisme financier. Le facteur humain, là-dedans… Erasme était un intellectuel merveilleusement cultivé. Erasmus, c'est… l'auberge espagnole du tourisme étudiant.

Ouverture sur le monde, libéralisme économique... Comment décririez-vous justement ce destin et cette identité commune ? Voies professionnelles, technologiques ou générales : tous les jeunes européens ont-ils pu profiter de ce programme ?

Ce que je vois, c'est le délitement des systèmes scolaires, accentué par le Protocole de Lisbonne en 2000 et le passage de la transmission des savoirs, qui gérait l'école depuis 2000 ans, à l'évaluation des "compétences"… le surgissement du globbish, destiné à remplacer les langues nationales — ce dont témoigne le mépris de l'Elysée et de la rue de Grenelle pour l"orthographe, la syntaxe, et tout ce qui est culture : rappelez-vous Fleur Pellerin incapable de citer une œuvre de Patrick Modiano, prix Nobel de littérature, en 2014… Je vois la dévaluation des diplômes, parce que l'Europe de la finance n'a pas besoin de jeunes cultivés — juste de machines obéissantes, contentes de décrocher un CDD mal payé, et consommatrices de gadgets électroniques coûteux.

L'ouverture sur le monde, c'est la mondialisation, l'exploitation tous azimuts, la consommation de produits à obsolescence programmée, et la dissolution du lien national dans une mosaïque des "communautés" qui se regardent en chiens de faïence en attendant d'en venir aux mains. Regardez les Juifs : intégrés depuis Napoléon, contents d'avoir survécu à l'Holocauste, et sommés à nouveau de prendre des cours de krav maga ou de se résoudre à une nouvelle aliyah. 

Pour ce qui est de la France, on note une surreprésentation du vote des jeunes chez les électeurs de formations eurosceptiques, comme Marine Le Pen ou encore Jean-Luc Mélenchon. Comment analysez-vous cette remise en cause de cette identité d'ouverture ?

J'espère bien que les jeunes ont compris — mais j'en doute parfois. J'espère qu'ils ont compris ce que l'Europe est en train de leur faire — et sans lubrifiant. J'espère qu'ils ont compris que les partis traditionnels, sauf aggiornamento improbable, sont les affidés de Bruxelles. Qu'ils ont compris que la dette que l'on fait peser sur leurs épaules est une fiction — et qu'il est temps de s'en affranchir, le plus vite possible, d'autant que tout le monde sait que nous ne la rembourserons jamais — ni nous, ni les autres. J'espère, mais j'en doute : ils sont tellement la tête dans le guidon, obsédés par la nécessité de trouver un job, qu'ils sont prêts à voter pour le premier parti qui se prononcera, comme en Finlande, pour le revenu universel — la dernière invention du néo-libéralisme pour les mettre à jamais en dépendance. Oui, les jeunes sont en pleine servitude volontaire — en pleine barbarie douce — en plein fascisme rose. Et pendant ce temps, les barbares lorgnent vers l'Europe, et attaquent çà et là pour tester nos défenses immunitaires : mais l'europe est, à mon sens, une maladie auto-immune dont nous allons crever, sauf sursaut des nations.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 10/01/2017 - 15:34
Le choix se fait trop par la localisation agréable !
Le summum c'est Barcelone qui, par ce choix, les oblige à parler un patois de langue d'oc érigé en langue par l'indépendantisme revanchard des catalans: à quoi ça leur sert, même pas à pouvoir prendre un poste en Amérique du sud !
ikaris
- 10/01/2017 - 12:59
Ca envoie chez DLF :-)
"c'est du lourd" ... dommage que je partage ce constat sur notre pays ! Si l'on en revient au titre de l'article : pour ce que j'en ai vu Erasmus aura surtout permis les échanges de liquide séminale entre jeunes européens ... c'est un premier pas !
cloette
- 10/01/2017 - 12:03
Eh oui
C'est la triste vérité !