En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unorthodox" de Maria Shraeder, une série originale Netflix : ode à la Liberté

il y a 42 min 21 sec
pépites > Santé
SNDV
Acrosyndromes : les dermatologues alertent sur des symptômes cutanés potentiellement liés au coronavirus
il y a 1 heure 31 min
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 3 heures 39 sec
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 4 heures 18 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 6 heures 38 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 8 heures 47 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 9 heures 44 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 11 heures 9 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits" de Salman Rushdie : une œuvre littéraire forte, courageuse, exigeante pour le lecteur, à ne pas manquer

il y a 1 heure 6 min
Nouvelle tragédie
Disparition de Maeve Kennedy McKean : le corps de la petite-nièce de John Fitzgerald Kennedy a été retrouvé
il y a 2 heures 17 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 3 heures 37 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 6 heures 1 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 8 heures 13 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 9 heures 18 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 10 heures 19 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 10 heures 59 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 12 heures 51 min
© Flickr
© Flickr
C'est pas ma faute à moi

Pourquoi la mairie de Paris ne voit que ce qui l'arrange en accusant Airbnb de provoquer la baisse de la population de la capitale

Publié le 13 janvier 2017
La nouvelle méthode de recensement a tendance à exagérer les variations à la hausse et à la baisse de la population d’une commune, ce qui pourrait bien être le cas à Paris.
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La nouvelle méthode de recensement a tendance à exagérer les variations à la hausse et à la baisse de la population d’une commune, ce qui pourrait bien être le cas à Paris.

Atlantico : Suite à la publication des chiffres de la population parisienne, affichant une baisse de 13 660 habitants entre 2009 et 2014, la Mairie de Paris a pu réagir en pointant du doigt un effet qui serait la conséquence de la présence massive de résidences secondaires vouées à la location de type Airbnb. Le diagnostic formulé par la Mairie de Paris est-il pertinent en ce sens ?

Laurent Chalard : Au premier abord, si l’on regarde les données récentes d’évolution des logements dans la commune de Paris selon les enquêtes de recensement de l’Insee, on constate effectivement une hausse du nombre et du pourcentage de résidences secondaires dans l’ensemble des logements de la capitale ces dernières années. Les résidences secondaires sont passées de 6,5 % des logements en 2009 à 7,4 % en 2013 (le chiffre de 2014 n’est pas encore disponible) soit une hausse sensible, qui peut être à l’origine de la décrue démographique parisienne, puisque cela fait potentiellement 25 300 habitants en moins. Cependant, il faut faire très attention à l’interprétation de cette évolution car avec la nouvelle méthode de recensement, qui repose sur un sondage annuel portant sur 8 % des logements, il n’est pas évident de distinguer clairement les résidences secondaires des logements vacants. En conséquence, il est plus pertinent d’analyser l’évolution du pourcentage des résidences principales, c’est-à-dire des logements effectivement occupés en permanence au moment du recensement. Or, on constate qu’après avoir augmenté entre 1999 et 2011, le nombre et le pourcentage de résidences principales diminue sensiblement depuis, évolution corrélée à la hausse des logements vacants sur la même période, la progression des résidences secondaires étant beaucoup plus ancienne. En conséquence, les résidences secondaires de type Airbnb ne peuvent être le facteur principal de cette baisse de la population, d’autant que le phénomène de type Airbnb est extrêmement récent et que, selon l’Insee, les quartiers touchés par le phénomène ne sont pas particulièrement concernés par la décrue démographique. L’argument de la municipalité, légitime, n’est donc pas pleinement satisfaisant.

Quelles pourraient être les "autres" causes de ce phénomène qui touche la capitale ? La Mairie de Paris n'est-elle pas également victime de sa propre politique ?

En fait, comme les données du recensement rénové ne sont pas très fiables, étant donné la méthode de sondage, il est difficile de déterminer les facteurs explicatifs de la diminution de la population parisienne sans la réalisation d’une étude plus approfondie, permettant de comparer les données de l’Insee avec des données d’autres sources. A première vue, nous pouvons émettre deux hypothèses.

La première hypothèse est que cette évolution démographique est "fictive", c’est-à-dire qu’elle est la conséquence de la marge d’erreur du recensement rénové. En effet, cette dernière, de l’ordre d’au moins 1 % de la population totale, est supérieure à la marge de variation annuelle de la population de la commune de Paris, qui est très faible, largement inférieure à 1 % par an. Il s’ensuit que la nouvelle méthode de recensement a tendance à exagérer les variations à la hausse et à la baisse de la population d’une commune, ce qui pourrait bien être le cas à Paris, puisque la croissance affichée par l’Insee entre 2006 et 2011 a probablement été plus importante que la réalité. En conséquence, la population parisienne a probablement été surestimée en 2011, d’où une variation à la baisse depuis, le chiffre de 2014 étant plus proche de la réalité.

La seconde hypothèse est que la diminution de la population parisienne est effectivement réelle, produit d'un rythme de construction insuffisant par rapport aux destructions, conduisant à une croissance du nombre de logements pas assez importante pour permettre à la population d’augmenter dans un contexte de vacance en légère hausse, la municipalité n’arrivant plus à la réduire. En effet, alors qu’en 2008 et 2009, le nombre de logements à Paris avait progressé d’environ 8000 unités, en 2011 et 2012, la hausse n’était que de seulement environ 1 000 unités, soit bien peu par rapport aux autres grandes villes françaises !

Plus largement, la structure de la commune de Paris permet-elle réellement un accroissement de la population ?

Quoi qu’il en soit de la réalité ou non de la baisse de la population de la commune de Paris, il n’en demeure pas moins que la municipalité doit se poser la question de la pertinence de la poursuite de la croissance démographique dans un espace déjà entièrement urbanisé. Est-ce que la population de Paris a vocation à croître éternellement ? En effet, il existe une contradiction majeure dans le discours de la municipalité d’Anne Hidalgo, entre, d'un côté, la promotion de la "ville écologique", et donc malthusienne, qui devrait conduire les édiles municipaux à juger la baisse de la population comme une bonne chose, permettant d’améliorer le cadre de vie des parisiens qui vivent déjà dans une des villes les plus densément peuplées du monde développé, et, d'un autre côté, la promotion de Paris 'ville globale', s’inscrivant dans une logique néolibérale, qui cherche la croissance à tout prix ! La réaction de la municipalité parisienne laisse penser que la seconde lecture l’emporte. Or, dans ce cadre, à défaut d’extension des limites communales parisiennes ou de l’urbanisation des bois de Boulogne et de Vincennes, ce que personne de sensé n’oserait proposer, la seule possibilité de pérenniser la croissance démographique de Paris serait de construire massivement en hauteur, au risque que la ville y perde son âme, en gardant en tête que les Français ne plébiscitent pas les tours de logements, surtout si c’est du logement social ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 09/01/2017 - 20:40
Un deuxième postulat gauchiste :
quand il y a un problème, trouvez un coupable à salir et haïr.
VALENTBR
- 09/01/2017 - 18:33
Si la population baisse
Si la population baisse réellement, cela peut aussi s'expliquer par le prix du logement.
Essayez de vous loger avec une famille de trois/quatre enfants dans Paris intra-muros avec moins de 5 000 € / mois (soit 1 600 à 1 700 € de loyer). Si vous trouvez un logement avec 3 chambres à ce prix là en dehors de certains quartiers difficiles...
zouk
- 09/01/2017 - 09:51
VARIATIONS DE LA POPULATION PARISIENNE
Sans scrupule aucun, la Mairie de Paris prend tous les prétextes pour expliquer la baisse de la population, en négligeant parfaitement tous les aménagements apportés à la voirie (interdictions des voies sur berge entre autres), d''où accroissement incontrôlable des embouteillages, politique culturelle désastreuse, dont la construction de la Philarmonie ( rien que quelques milliards) qui a rendu inutile la salle Pleyel et encore plus embouteillé les abords du parc de la Villlette
qui cumule Cité de la Musique, Zenith, Musée de la VIllette....