En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 2 heures 14 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 2 heures 31 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Histoire
Ave Zemmour !

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 2 heures 37 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 20 heures 11 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 1 heure 29 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 2 heures 8 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 2 heures 31 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 2 heures 33 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les moyens efficaces pour lutter contre le cancer, LA maladie du XXème siècle qui pourrait être vaincue dans les prochaines décennies

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 2 heures 35 min
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 19 heures 56 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 20 heures 29 min
© Capture d'écran - Site du Rassemblement bleu marine
© Capture d'écran - Site du Rassemblement bleu marine
Cohérence

2 ans de dédiabolisation mais retour discret de militants identitaires : mais que veut donc être le FN ?

Publié le 06 janvier 2017
Steeve Briois a rendu hommage à Philippe Vardon (indépendantiste Niçois, tête de liste région, skinhead, condamné par la justice pour ses activités au sein du FN), Nicolas Bay a embauché comme assistant parlementaire le frère Benoît Vardon, Damien Rieu (chef de file génération identitaire) salarié au conseil régional de PACA…
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Steeve Briois a rendu hommage à Philippe Vardon (indépendantiste Niçois, tête de liste région, skinhead, condamné par la justice pour ses activités au sein du FN), Nicolas Bay a embauché comme assistant parlementaire le frère Benoît Vardon, Damien Rieu (chef de file génération identitaire) salarié au conseil régional de PACA…

Atlantico : Les nominations de personnalités sulfureuses comme Philippe Vardon, identitaire niçois ou  Guillaume Pradoura ancien chef de file des identitaires marseillais, à différents postes à responsabilité au sein du parti semblent paradoxales avec la politique de dédiabolisation engagée par le Front National depuis des années. Est-ce une stratégie du grand écart pour conserver à la fois le noyau d'électeurs historiques du FN tout en séduisant de nouveaux électeurs ? 

Jean-Philippe Moinet : Oui, il s’agit d’une stratégie du très grand écart même, sachant que la "dédiabolisation" recherchée depuis des années par Marine Le Pen, en vitrine médiatique avec Florian Philipot, a toujours été combinée avec des arrangements de famille (qui reste d’extrême droite). Philippe Vardon, condamné par les tribunaux de la République pour ses propos et son activisme d’incitation à la haine raciale, a bien été élu, en 2015 en région PACA, sur une liste FN en place éligible et cela a bien été validé par la présidente du FN. Les tensions actuelles qui traversent le FN montrent les limites de l’exercice de dédiabolisation et, à mon avis, nous n’en sommes qu’à un début : des explications vont avoir lieu, car l’approche des élections appelle nécessairement des clarifications.

Dans ce contexte, il est actuellement très important pour Marine Le Pen, à l’approche de la campagne de la présidentielle et alors que des signes de faiblesse sont clairement apparues dans la "famille", de donner des gages en interne, de montrer qu’elle reste bien l’héritière politique de Jean-Marie Le Pen et qu’elle ne laissera pas un espace trop large à sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen pour incarner l’orthodoxie lepéniste. Si elle avait d’ailleurs eu le moindre scrupule concernant les "durs" de l’extrême droite française, Marine Le Pen n’aurait jamais été à la direction du FN, elle n’aurait pas passé une si longue partie de sa vie dans le sillon politique de son père. Et si, une fois élue présidente du FN, elle a instrumentalisé avec habileté la rupture avec Jean-Marie Le Pen, c’est bien pour des raisons tactiques, de marketing électoral d’abord : pour ratisser bien plus large que lui mais sans renier des fréquentations et mêmes des amitiés politiques qui caractérisent encore ce parti comme un mouvement d’extrême droite parmi les plus importants mais aussi les plus durs d’Europe.

Où en est ce cœur historique des électeurs du FN ? A quel point cette nouvelle ligne "dédiabolisée" les rebute ? Dans quelle mesure une scission vous semble-t-elle possible aujourd'hui entre les électeurs frontistes ?

Au niveau des électeurs, de grandes différences de sensibilités se sont juxtaposées ces dernières années. A un noyau dur lepéniste de toujours, qui n’a pas totalement disparu sous la présidence de la fille, s’est ajouté des apports électoraux substantiels qui, a priori, n’avaient rien à voir avec une adhésion idéologique d’extrême droite traditionnelle mais qui, a posteriori, n’ont pas grand chose à y redire ! La xénophobie ambiante, alimentée par exemple par les peurs (légitimes) liées au terrorisme ou au djihadisme, constitue un ciment qui semble plus solide que les divergences idéologiques de militants que rebute une dédiabolisation poussée. Dans cette perspective, les militants et cadres "identitaires" durs, qui colportent des thèses racistes et antisémites, paraissent d’importance mineure par rapport aux gros bataillons de cadres et d’élus pour partie "dédiabolisés" qui maîtrisent volontairement leur propos et leurs actes. En cela, le marinisme a été un succès. Mais la candidate du FN, même si elle cherche à gommer le maximum d’aspérités au point d’effacer le sigle FN de ses outils de campagne, sait aussi jusqu’où ne pas aller : elle connaît trop la machine et la culture FN pour ne pas voir le risque, pour elle, de se voir d’un seul coup contestée par une double force : une force de l’intérieur, que constitue le courant Marion Maréchal-Le Pen qui, avec des militants très structurées d’extrême droite traditionnelle, mise sur une radicalité assumée ; et une force de l’extérieur, celle de Jean-Marie Le Pen, qui peut paraître à première vue peu significative et vieillissante mais qui peut constituer à sa manière un autre courant contestataire, très nocif pour Marine Le Pen pendant sa campagne présidentielle mais aussi pendant la campagne des législatives qui suivra rapidement.

Au FN, qui est forgé dans une culture autoritaire qui n’admet pas les courants et les divergences, une scission est toujours possible. Moins entre les électeurs qu’entre des personnalités qui peuvent, à un moment donné, considérer qu’il est de leur intérêt d’organiser une dissidence active. Celle-ci peut paraître risquée mais certains considèrent que c’est au moment où le mouvement a le vent en poupe qu’il peut se permettre, paradoxalement, le luxe de perturbations, idéologiques et politiques. C’est sans doute pour se prémunir d’hostilités internes que Marine Le Pen donne des gages à des soutiens d’extrême droite qui lui sont utiles. Reste à savoir si elle peut ainsi ancrer son parti à l’extrême droite toute en prétendant mener une campagne sur le thème de "la France apaisée" et des thèses qui ne seraient que simplement "souverainistes"...

Lorsqu'on voit les écarts idéologiques sur les questions économiques (en témoigne les divergences à propos de la loi el Khomri) et sociétales (sur l'IVG notamment) entre les idées de Florian Phillipot et celles de Marion Maréchal le Pen, est-ce que la ligne centrale du FN qui liait les électeurs, c.-à-d. l'immigration n'a pas changé pour s'orienter désormais plus sur des thématiques plus économiques et sociétales ?

Je ne pense pas que la ligne centrale du FN, qui fait essentiellement et systématiquement de l’étranger un fonds de commerce électoral, ait vraiment changé. A période régulière, comme des piqûres de rappel, Marine Le Pen le rappelle d’ailleurs à "son" public. Bien sûr, le programme du FN versus Marine Le Pen ne se réduit pas à cela mais le thème de l’immigration "invasion" et de l’islam "menace" est trop "porteur" pour que Marine Le Pen y renonce. En cela, elle est bien la fille de son père ! Sa sortie sur l’école et son projet d’y exclure des enfants d’immigrés (la précision d’immigrés clandestins étant d’ailleurs venue dans un deuxième temps) montrent bien à l’électorat d’extrême droite d’époque ancienne et d’époque plus récente qu’il y a continuité en la matière. Des mesures économiques et sociétales séparent clairement, il est vrai, Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen, on voit bien, depuis plusieurs années, qu’un FN du Nord s’est constitué sur des thèses différentes, voire opposées, d’un FN du Sud. On voit bien que l’interventionnisme étatique de Florian Philipot ne convient pas du tout à Marion Maréchal-Le Pen et que l’ultra-conservatisme et le traditionalisme religieux de cette dernière déplaît foncièrement au premier. Le débat va donc être nourri, dans les prochaines semaines et les prochains mois. Les incohérences d’un parti attrape tout vont sans doute se voir davantage, même si la récupération protestataire va chercher à fonctionner à l’identique, en surfant sur un marketing aseptisé. Une chose est déjà avérée : les projecteurs de la campagne aiguisent, en interne, des appétits !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jardinier
- 04/01/2017 - 20:06
La rediabolisation est en marche.
Parce qu'ils considèrent que le danger pour eux c'est le FN. Ils n'y croit pas vraiment, ils pensent qu'ils bénéficieront encore du "front républicain", mais un doute s'est insinué en eux. Et si le programme de casse et d'injustice sociale de leur candidat agglomérait contre lui une bonne part des électorats éliminés au premier tour, malgré les fameuses consignes républicaines, malgré les peurs, et malgré le tabou. Et si c’était gagnable ? Alors on ressort les vielles ficelles, malgré le discours et les actes absolument irréprochable des dirigeants du front . Ça ne marchera pas, ça se jouera sur le réalisme économique, et il n'est pas forcement la ou on le croit.
Karg se
- 04/01/2017 - 18:22
Incompétant ou dénigrement par association?.
Les ZID ne sont pas des skins heads (enfin le vrai terme c'est bones head si on parle de skin d’extrême droite et pas juste les mecs qui écoutent du ska).
vangog
- 04/01/2017 - 14:33
@ikaris Vous avez raison! mais ne pas confondre les identitaires
patriotes, qui ont toujours respecté la loi républicaine, et n'ont jamais fait le coup de poing, avec les fascistes trotskystes, lanceurs d'acide, de pavés, decocktails molotovs et autres joyeusetés gauchistes, sur les forces de l'ordre (encore récemment à Nantes) et provocateurs de troubles graves, amenant souvent des blessés voire des morts chez les forces de l'ordre...vous avez dit violences policières"? oui, les gauchistes en sont familiers de ces violences faites aux policiers. Car ils sont issus d'une tradition de combats de rues gauchiste, tolérée, voire encouragée (via les associations subventionnées) par les gouvernements alternatifs de droite comme de gauche archaïque...Ce mauvais auteur tente un amalgame puéril, mais il semble difficile de comparer quelques banderoles déployées par les identitaires niçois à des jets d'acide par les gauchistes...