En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 7 heures 58 sec
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 14 heures 6 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 14 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 15 heures 1 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 15 heures 33 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 16 heures 36 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 17 heures 52 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 18 heures 14 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 18 heures 30 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 13 heures 3 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 14 heures 17 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 14 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 14 heures 58 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 15 heures 13 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 15 heures 55 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 17 heures 41 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 18 heures 24 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 18 heures 37 min
THE DAILY BEAST

La Russie vient-elle de tester une nouvelle arme dans l'espace?

Publié le 30 décembre 2016
Avec David Axe
Le régime de Vladimir Poutine s'affirme sur terre dans le monde entier et veut maintenant s'imposer dans le ciel ?
David Axe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Axe est journaliste pour The Daily Beast.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le régime de Vladimir Poutine s'affirme sur terre dans le monde entier et veut maintenant s'imposer dans le ciel ?
Avec David Axe

The Daily Beast par David Axe

La Russie n’en pas finit pas de marquer des points face aux États-Unis en 2016.

Le 16 décembre, l'armée russe aurait testé ce qui semble être une arme anti-satellite : une fusée qui peut tourner en orbite basse et détruire des engins spatiaux ennemis.

Le test pourrait être le dernier signe en date de l'intention de la Russie, et de sa capacité, de menacer les engins spatiaux américains publics et privés tout en contestant la suprématie militaire et commerciale des États-Unis dans l'espace.

Il pourrait aussi être la dernière provocation d'un régime russe qui nie toute responsabilité quant aux conséquences de ces interventions déstabilisatrices. C’est ainsi que Moscou se lave les mains face au piratage des élections aux États-Unis et dans d'autres pays occidentaux, ou face à l’invasion de l'Ukraine, entre autres attaques contre la stabilité de l’ordre mondial.

Le test d’une arme anti-satellite (ASAT) semble avoir largement échappé à l'attention du public. Le Washington Free Beacon a été le premier à faire un article sur l’essai de cette arme, le 21 décembre, en citant des sources anonymes du gouvernement américain. CNN a également évoqué ce test, en faisant aussi référence à des responsables anonymes américains .

Le capitaine Nicholas Mercurio, un porte-parole de la 14th US Air Force, qui supervise les systèmes spatiaux, a refusé de commenter spécifiquement le test russe. "Nous surveillons les lancements de missiles dans le monde entier" a déclaré Mercurio au Daily Beast « mais nous avons comme règle de ne pas diffuser d’informations sur ces lancements. »

Pour ce test anti-satellite, les Russes disent que cette fusée n’est pas réellement une arme anti-satellite, ou ASAT. L’engin serait destiné à abattre des missiles balistiques envoyés pour attaquer la Russie.

Autrement dit, la fusée que la Russie a testé le 16 décembre serait une arme défensive, pas un système d’attaque tueur de satellite. "Je pense que cela peut être l’un ou l’autre" estime Pavel Podvig, un expert indépendant des forces stratégiques russes, dans un email adressé au Daily Beast. "C’est difficile d’être précis à ce stade." Mais en fait, il n'y a pas de différence significative entre une arme anti-satellite et un missile défensif d'interception. Le même matériel de base peut servir aux deux missions

« La seule différence entre un intercepteur de défense antimissile et une arme ASAT à basse orbite se trouve dans le logiciel," explique Jeffrey Lewis, qui travaille sur les programmes de non-prolifération au Middlebury Institute of International Studies

En 2008, par exemple, l'US Navy a modifié le code de l'un de ses missiles intercepteurs SM-3 et ciblé avec succès, à partir d’un bateau, un vieux satellite américain en orbite basse.

La nature de l'essai russe souligne la probabilité que la fusée en question soit une arme anti-satellite. La fusée aurait décollé d'une base dans le centre de la Russie et volé en orbite basse. Il n'y a pas eu de débris, selon CNN, ce qui veut dire que le missile a probablement ciblé un point dans l'espace au lieu de viser, par exemple, un satellite russe hors service.

Mais le fait que la fusée cible des coordonnées fixes dans l'espace indique qu'elle est destinér à la destruction de vaisseaux spatiaux. "Tirer sur un point fixe dans l'espace est inutile pour la défense antimissile" ajoute Lewis.

En effet, les missiles balistiques entrants se déplacent rapidement. Un missile intercepteur doit pouvoir manœuvrer tout aussi rapidement pour s’adapter à la position en constante évolution de sa cible. Un satellite, au contraire, se déplace relativement lentement et de manière prévisible. "Vous ne savez pas où un missile va arriver", a déclaré Lewis, "mais vous savez où un satellite sera."

Sous Vladimir Poutine, la Russie est devenue le leader mondial de la guerre « asymétrique », frappant ses ennemis discrètement et de manière à éviter une confrontation directe. Après l'envoi de "petits hommes verts" – des troupes sans uniformes officiels pour envahir la Crimée en Ukraine, les forces russes ont matraqué les troupes ukrainiennes avec leur artillerie qui tirait depuis le côté russe de la frontière avec l'Ukraine ... et nié tout bombardement.

De même, la Russie a ciblé l'Ukraine et les petits Etats situés le long de la frontière orientale de l'OTAN avec des cyberattaques incessantes. À la fin de 2015, les pirates russes ont perturbé le réseau électrique de l'Ukraine. Et plus récemment une sous-station près de Kiev, mais on ignore qui est vraiment derrière cette dernière attaque. Le Kremlin se dissimule, lors de ses cyberattaques, derrière d’obscurs groupes, non étatiques ou des pirates individuels comme le fameux Guccifer 2.0. Il dit être le "roumain" qui prétend avoir attaqué le Democratic National Committee américain pendant l’élection présidentielle.

Si ces tests ASAT sont couronnés de succès et que la Russie déploie l'arme, ses missions potentielles pourraient inclure la destruction des satellites de communications, de surveillance, de positionnement du système GPS sur lesquels les États-Unis s’appuieraient en cas de guerre, sans oublier qu’ils sont utilisés par l'économie américaine pour la navigation, la télévision, et même les jeux sur mobiles.

Les États-Unis possèdent près de la moitié des (environ) 1 000 satellites opérationnels dans le monde, beaucoup plus que n’importe quel autre pays. La Russie et la Chine essaient depuis quelques années de contrer cet avantage numérique.

Dans un test d’ASAT en 2007, la Chine a lancé une fusée sur un satellite météorologique désaffecté, le réduisant en morceaux, dont beaucoup restent en orbite ce qui met en danger les vaisseaux spatiaux habités ou non, qui rsiquent une collision.

La Russie et la Chine ont déployé des petits satellites de surveillance qui, officiellement, ne servent qu’à surveiller les autres engins spatiaux, mais qui, pourraient facilement être télécommandés pour entrer en collision avec des satellites américains pour les endommager ou les détruire. Pour mémoire, le Pentagone fait de même, il déploie également des satellites d'inspection qui pourraient menacer d'autres engins spatiaux.

Parallèlement à son développement de satellites potentiellement tueurs, la Russie travaille sur son système de fusée Nudol, qui est officiellement un missile intercepteur conçu pour protéger les villes russes d’un bombardement nucléaire. Moscou veut que Nudol remplace les Gazelle et Gorgon, des missiles de défense vieux de plusieurs décennies.

Les capacités de Nudol restent un mystère. Si le Kremlin entend que Nudol remplace Gazelle, alors Nudol pourrait ne pas pouvoir intervenir dans l'espace. Mais si Nudol est censé remplacer le beaucoup plus puissant Gorgon, alors Nudol pourrait avoir une double mission : intercepteur de missile et tueur de satellite.

"Gazelle n’était pas une menace ASAT, sa portée étant trop faible » selon Brian Weeden, un expert de la Secure World Foundation basée dans le Colorado. "Gorgon, par contre, est probablement une menace ASAT parce qu'il pourrait atteindre une orbite basse autour de la Terre."

Si Nudol correspond aux capacités de Gorgon, alors il est possible que le nouveau missile intercepteur soit à la base de la fusée utilisée dans ce qui ressemble à un test antisatellite qui a lieu le 16 décembre.

Adapter Nudol pour détruire un vaisseau spatial est logique. Au lieu de concevoir une nouvelle arme antisatellite à partir de zéro - un processus long et compliqué – la Russie pourrait simplement modifier une fusée, sur laquelle a travaillé pendant des années.

L'accélération du rythme de l'évolution des systèmes ASAT russes et chinois dont le test du 16 décembre est l’exemple le plus récent, empêche de dormir certains responsables américains. Le général John Hyten, commandant de l'US Strategic Command, a déclaré au Congrès en septembre que la Russie et la Chine développent des armes spatiales offensives plus rapidement que les États-Unis ne développent des contre-mesures.

«Nous allons beaucoup plus lentement que nos adversaires dans certains domaines Nous avons besoin d'aller plus vite et que notre processus d’apprentissage soit plus rapide. »

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jmpbea
- 25/12/2016 - 18:46
Les'USA sont présents militairement dans
173 pays dans le monde.....cqfd....
valencia77
- 24/12/2016 - 20:57
Soviet Union
Disappeared but Russia no likely anytime.
The old broad Clinton is out of the picture for ever.
ikaris
- 24/12/2016 - 20:44
L'empire du bien selon Daily Beast
au delà des supputations gratuites, une chose me frappe : Daily Beast trouve totalement normal et acceptable que les Etats Unis aient des capacités ASAT (c'est complètement assumé et ils ont déjà fait des tests en vraie grandeur) ... mais le fait que la Chine ou que la Russie puissent faire de même semble menacer la planète entière. Un peu comme la Clinton s'effarouchait que la chine ait un porte avion alors que les USA en on 11. On est le sur le degré zéro du nationalisme états unien avec ce torchon virtuel qu'est Daily Beast. Merci de déréférencer cette source qui n'est que le porte-voix de (l'ancien) secrétariat d'état états-unien.