En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

03.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

04.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

07.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 10 heures 32 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 13 heures 7 min
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 14 heures 19 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 16 heures 57 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 17 heures 14 min
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 17 heures 23 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 18 heures 3 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 18 heures 21 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 18 heures 43 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 19 heures 5 min
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 12 heures 11 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 13 heures 31 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 16 heures 4 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 17 heures 23 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 17 heures 47 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 18 heures 19 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 18 heures 34 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 18 heures 56 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

il y a 20 heures 12 min
© Reuters
© Reuters
Ex

Voilà ce qu’il est raisonnable d’avouer à votre conjoint comme nombre de partenaires sexuels passés si l’on en croit les études sur le sujet

Publié le 23 décembre 2016
S'il est commun de penser qu'un nombre important de partenaires sexuels important chez une femme peut rebuter un homme, cette affirmation serait tout aussi valable dans l'autre sens. Les hommes comme les femmes ne veulent pas d'un partenaire qui a connu "trop" d'autres personnes.
Jean-Roger Dintrans
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Roger Dintrans est psychiatre, chargé de cours à Paris V et à Paris VII.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
S'il est commun de penser qu'un nombre important de partenaires sexuels important chez une femme peut rebuter un homme, cette affirmation serait tout aussi valable dans l'autre sens. Les hommes comme les femmes ne veulent pas d'un partenaire qui a connu "trop" d'autres personnes.

Atlantico : D’après une étude de chercheurs britanniques, les célibataires souhaitent que leurs partenaires sexuels ait connu au moins trois personnes auparavant. Selon vous, que représente ce chiffre ? Y aurait-il eu les mêmes résultats en France ? Qu'est-ce qu'il peut dire de nous, de notre rapport au couple et au sexe ?

Jean-Roger Dintrans : D’après cette étude, les personnes souhaitent que leur partenaire n’ait connu que trois autres personnes sexuellement : plus ce chiffre augmente, moins la personne sera attirante à leurs yeux. Le taux d’attractivité décroît. Cette étude est faite en Angleterre, c’est un pays proche de nous avec un mode de vie similaire. Il y a cependant peut-être une particularité française sur ce qu'il est convenable de déclarer. N’oublions pas que nous sommes un pays latin. Il est possible que notre culture latine accepte plus de partenaires que nos voisins anglo-saxons.

Lorsque que quelqu’un n’a pas eu beaucoup ou du tout de partenaires sexuels, nous avons tendance à craindre que la personne ait des difficultés relationnelles, sexuelles et un manque de confiance en soi. Les femmes plus que les hommes ont du mal à envisager un partenaire sans aucune expérience. Les hommes acceptent beaucoup plus facilement quelqu’un sans expérience sexuelle. Les femmes ont probablement peur de l’ennui causé par un partenaire inexpérimenté.

Par ailleurs, trop de partenaire inquiète aussi pour plusieurs raisons. La crainte des IST existe, mais est probablement supplantée par une peur d’un manque de stabilité chez l’autre, la peur d'être avec une personne qui est dans le consumérisme affectivo-sexuel.  

Il est amusant de constater que les personnes qui évoquent leurs critères n’y correspondent pas. Ces personnes jugent probablement leur propre vie sexuelle : ils veulent de l’autre qu’il n’ait pas connu leurs erreurs ainsi que leur propre consumérisme.

Les hommes et les femmes divergent dans le nombre de partenaires qu’ils acceptent chez l’autre. Les femmes sont rebutées par un homme qui a connu plus de 6 personnes tandis que les hommes n’aiment pas les femmes qui ont eu plus de 11 partenaires sexuels. Pourquoi selon vous une telle différence entre les hommes et les femmes ?

Ce qui est surprenant, c'est que les hommes tolèrent plus de partenaires chez les femmes que les hommes chez les femmes. Ce n’est pas cohérent avec le fait que les hommes acceptent plus d’être avec une femme qui a peu d’expérience, ils préfèrent sans doute ne pas être mis dans une situation de rivalité avec d’autres personnes.

Finalement, passée cette première surprise qui casse le préjugé des hommes jaloux, les femmes comme les hommes refusent que l’autre ait eu plus de partenaires qu’eux-même. Il y a un parallélisme entre le nombre de partenaires qu’ils ont eus et celui qu’ils tolèrent chez l’autre. Chacun est son propre critère de mesure. Autant pour le nombre idéal de partenaires, les personnes ne se prennent pas pour critères, en revanche en ce qui concerne les limites, ils se choisissent comme mètre étalon.

Comment ce rapport a-t-il pu évoluer ces dernières années ? La libération des moeurs des années 1960 a-t-elle autant infusé dans les esprits qu'on pourrait le croire ?

La libération de la condition féminine avec la pilule et l’augmentation du niveau de vie qui permet à beaucoup de jeunes gens d’avoir leur propre appartement ont contribué à l’apparition d’une nouvelle sexualité. Les jeunes attendent moins pour s’assumer et le jugement social de l'existence d’une sexualité libérée (avant le mariage, hors mariage…) a disparu.

Les femmes ont une sexualité plus libre et cela se remarque en regardant le nombre de partenaires sexuels qu’elles assument. Le différentiel homme-femme dans le nombre de partenaires sexuels a tendance à s'amoindrir. Les femmes n’ont pas nécessairement plus de partenaires sexuels, cependant elles en assument beaucoup plus qu’avant.

Pendant un certain temps, les femmes oubliaient volontairement certains de leurs partenaires dans le décompte, tandis que les hommes au contraire assumaient l’intégralité de leurs conquêtes. C’est ainsi qu’était expliqué le différentiel de déclaratif entre homme et femme. L’évolution des mentalités a permis que les femmes se reconnaissent plus de libertés sexuelles.

Les uns comme les autres cherchent une forme de stabilité et pas de consumérisme. Cette étude révèle l’envie d’exister pour son partenaire. Rencontrer quelqu’un qui a eu un nombre raisonnable de partenaires sexuels est une façon de s’éloigner des problèmes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 24/12/2016 - 09:34
les promise keepers
sourient avec indulgence et pitié!
zen aztec
- 23/12/2016 - 10:08
Ma pôv'tête
"Ce qui est surprenant, c'est que les hommes tolèrent plus de partenaires chez les femmes que les hommes chez les femmes"
brennec
- 23/12/2016 - 09:56
Pas pertinent.
Comme si cela ne dépendait aucunement de la position sociale. Du coup l'étude perd tout intéret car elle ne fait pas la distinction.