En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 8 heures 7 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 8 heures 44 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 11 heures 27 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 13 heures 28 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 16 heures 13 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 16 heures 24 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 16 heures 46 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 17 heures 31 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 8 heures 27 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 10 heures 29 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 12 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 13 heures 23 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 16 heures 6 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 16 heures 21 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 16 heures 36 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 17 heures 28 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 17 heures 32 min
Bonnes feuilles

Arnaud Montebourg, proche d'Hervé Giaoui, le patron d’Habitat, ardent militant pro-israélien: où est le problème ?

Publié le 18 décembre 2016
L’enquête qu’a menée Frédéric Charpier permet de dévoiler les zones d’ombre et les louvoiements de ce personnage insaisissable, et rétablit les faits. De la Convention pour la 6ème République devenue un simple instrument du pouvoir personnel de son créateur, à sa carrière de ministre du Redressement productif, il se dégage surtout le profil d’un homme girouette, politiquement versatile, capable de s’allier avec Martine Aubry aussi bien qu’avec DSK. Extrait de "Montebourg, l'homme girouette, de Frédéric Charpier, aux éditions La Découverte (2/2).
Frédéric Charpier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Charpier, né en 1955, auteur de films documentaires, a écrit plusieurs ouvrages sur les affaires, les services de renseignement et l’extrême droite, notamment, au Seuil : Génération Occident. De l’extrême droite à la droite Madelin (2005) et La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’enquête qu’a menée Frédéric Charpier permet de dévoiler les zones d’ombre et les louvoiements de ce personnage insaisissable, et rétablit les faits. De la Convention pour la 6ème République devenue un simple instrument du pouvoir personnel de son créateur, à sa carrière de ministre du Redressement productif, il se dégage surtout le profil d’un homme girouette, politiquement versatile, capable de s’allier avec Martine Aubry aussi bien qu’avec DSK. Extrait de "Montebourg, l'homme girouette, de Frédéric Charpier, aux éditions La Découverte (2/2).

Un patron plutôt à droite 

Si on en sait un peu plus maintenant sur le groupe Cafom, que sait-on de ses actionnaires et surtout de son président ? France 2, qui consacrait le 8 mai 2016 un reportage au retour d’Arnaud Montebourg sur la scène politique, excite à ce sujet la curiosité. La caméra « surprend » un instant l’ex-ministre dans ses nouvelles activités professionnelles. Montebourg pose aux côtés d’Hervé Giaoui, le patron d’Habitat. S’ensuit cet échange sur le mode « spontané » entre l’employeur peu connu (HG) et l’employé célèbre (AM) : 

HG : « On n’a pas forcément les mêmes opinions. » 

AM : « Ça, on avait remarqué » (rire bruyant).

HG : « Moi je suis plutôt de droite. Mais si c’est la gauche qui nous amène la réussite, je prends, aucun problème… On a un point commun, on voudrait réussir en France. » 

Ce « plutôt à droite » sent la « private joke » et le téléspectateur ignore ce qu’il faut en comprendre. Hervé Giaoui est en effet plutôt à droite, mais aussi un peu plus que cela. Ardent militant pro-israélien, le patron d’Habitat a présidé l’Union des patrons juifs de France, UPJF, créée en 1997, une association qui défend « l’image d’Israël en France » afin de lutter « contre la désinformation » mais aussi pour « développer les partenariats économiques avec Israël ». 

En 2004, alors qu’Hervé Giaoui la préside, l’UPJF relaie l’appel d’Ariel Sharon aux juifs français que le leader du Likoud, la droite dure israélienne, invite à rejoindre Israël. Les autres dirigeants de cette union patronale sont à cette époque Richard Portugais, Claude Barouch (qui en 2007 a appelé à voter Nicolas Sarkozy), Edward Amiach (qui a fait sa carrière dans la grande distribution) ou encore François Célier.

Lié à l’American Council for world jewry, Hervé Giaoui encourage alors « ouvertement les juifs de France à financer les candidats pro-israéliens » comme l’écrit le site Forword.com (1). 

1. http://forward.com, Marc Perelman, « Israeli envoy vexed by role of US jews in France », 27 août 2004. 

Ambassadeur d’Israël en France (jusqu’en septembre 2005), Nissim Zvili s’en offusque à l’époque. Dans une lettre qu’il adresse, en juin 2004, au ministre israélien des Affaires étrangères, il évoque l’accord que le Congrès juif américain a passé avec l’UPJF et qui prévoie la fourniture de « conseils », des possibilités de formation ainsi qu’un soutien financier pour lutter contre l’antisémitisme. L’aide matérielle dont a bénéficiée l’UPJF a été confirmée en 2004 par un haut responsable du Congrès juif américain, David Twersky, qui n’a toutefois pas précisé son montant. Le président de l’UJPF de l’époque, Hervé Giaoui ne se montre pas plus précis. 

 

Cet accord a suscité de nombreuses critiques jusqu’au sein du Conseil représentatif des institutions juives de France, le CRIF. Rassurant, Hervé Giaoui affirme alors qu’il s’agit simplement de « financer des campagnes de publicité pro-israéliennes ». Proche du Congrès juif américain dont le président Jack Rosen passe pour un chantre du néoconservatisme, Hervé Giaoui et l’UPJF se sont joints en avril 2005 à Jérusalem à une réunion de l’association des maires pro-­israéliens. Côté français, celle-ci est représentée par le député-maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, invité à Jérusalem par l’UPJF. Lors de sa visite, il dépose une gerbe de fleurs à Yad Vashem flanqué d’Hervé Giaoui, qui n’est plus désormais que le président d’honneur de l’UPJF (1) . 

Si l’UPJF a pour but de lutter contre l’antisémitisme, elle a noué aussi des liens privilégiés avec des composantes de la droite française et développe des partenariats économiques. En 2007, Hervé Novelli, alors député UMP, ancien homme d’affaires, militant d’extrême droite dans sa jeunesse annonce lors d’un séjour en Israël la mise à l’étude d’un fonds d’investissement franco-israélien. Celui-ci aura pour but de financer les jeunes PME innovantes présentes sur les sept pôles de compétitivité français et les vingt-quatre incubateurs israéliens. Hervé Novelli fait son annonce aux côtés de l’avocat Jean-Marc Fédida, vieil ami de Montebourg qui lui avait notamment, on s’en souvient, transmis en 1997 le dossier de l’affaire des HLM de la Ville de Paris quand il était devenu député. Les accointances d’Hervé Giaoui avec les néoconservateurs américains pro-israéliens et les liens du patron de Cafom avec la droite sarkozyste ne semblent pas embarrasser Arnaud Montebourg. Les affaires sont sans doute les affaires, et l’argent n’a pas d’odeur. Il ne semble guère préoccupé davantage par le caractère très mondialisé du groupe Cafom. Son sens du pragmatisme semble l’emporter.

1. Actualité juive, 21 avril 2005. 

Extrait de Montebourg, l'homme girouette, de Frédéric Charpier, publié aux éditions La Découverte, décembre 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jacques brachat
- 20/12/2016 - 16:15
j'irai voter à la primaire de la belle alliance
J'ai du mal à me défaire concernant Montebourg d'une impression de dilettantisme; encore qu'il soit l'auteur d'une de ces apostrophes qui marquent la vie politique j'ai nommé "la cuvée du redressement"Alors pour qui voter à la primaire de la gauche en faisant un faux? Larouturrou avait mes préférences parce qu'il a un nom marrant:pas retenu.J'ai pensé à l'ineffable Filoche dont le patronyme rappelle opportunément en la circonstance les aventures des chers pieds nickelés (filochard)pas retenu non plus il reste les candidats de formations disparues (prétendus écologistes,radicaux de gauche) mais le passé est le passé.Je me rabat donc sur notre conquistador national aux sourcils accusateurs mais à une condition c'est qu'il promette une fois élu d'abroger la Loi El Komhri cà ira bien ave la suppréssion du 49-3 qu'il promet déja
vangog
- 20/12/2016 - 01:47
Qu'en dit le lobby juif?
Pour le moment, il réserve son choix...
ISABLEUE
- 19/12/2016 - 15:43
ZONES D OMBRES...
Houla la on tremble...