En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Justice
Témoignages
Affaire Epstein : un appel à témoins international a été lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes
il y a 3 heures 42 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : arrestation de deux nouveaux suspects liés à l'ultra-droite
il y a 4 heures 40 min
pépites > Environnement
Tri des déchêts
La décharge géante chinoise de Xi'an atteint déjà ses limites avec 25 ans d'avance
il y a 5 heures 30 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 14 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlantico Culture

"Le Mur des cons, le vrai pouvoir des juges" de Philippe Bilger : les dérives de la justice dénoncées dans un essai revigorant

il y a 7 heures 46 min
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 9 heures 59 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 11 heures 39 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 12 heures 57 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 13 heures 37 min
pépites > Justice
Derniers mystères
Chokri Wakrim, témoin-clé dans l'affaire Benalla, pourrait livrer des informations sur un deuxième coffre-fort et souhaiterait être entendu par la justice
il y a 4 heures 11 min
pépite vidéo > Europe
Patience
Venise : les digues pour protéger la ville ne seront pas opérationnelles avant 2021
il y a 5 heures 6 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Éclatement des positions kurdes en Syrie : une aubaine pour l’État islamique ?
il y a 6 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La famille Ortiz" de jean-Philippe Daguerre : ce n’est pas un beau roman, mais c’est une belle histoire !

il y a 7 heures 37 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mars regarde la Terre et quand les stylos écrivent l’heure : c’est l’actualité des montres aux premières neiges
il y a 9 heures 38 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 10 heures 45 min
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 12 heures 43 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 13 heures 23 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 13 heures 52 min
© Pixabay
© Pixabay
Big Brother

Pourquoi les géants du Web peuvent (aussi) être de redoutables armes d'aggravation des ségrégations sociales ou ethniques

Publié le 16 décembre 2016
Aux États-Unis, des promoteurs immobiliers arrivent à préserver une forme de ségrégation par le ciblage en ligne. Un nouveau signe des possibilités de plus en plus importantes des géants du Web d'influer sur la société.
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Alexandre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Voir la bio
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aux États-Unis, des promoteurs immobiliers arrivent à préserver une forme de ségrégation par le ciblage en ligne. Un nouveau signe des possibilités de plus en plus importantes des géants du Web d'influer sur la société.

Atlantico : Après le scandale des discriminations raciales sur Facebook, des journalistes américains ont récemment découvert un nouveau phénomène de ségrégation ethnique dans le domaine de l'immobilier. Si le ciblage a toujours existé, comment Google et Facebook le proposent à leurs clients ? Quels en sont les mécanismes ?

Laurent Alexandre : La ségrégation peut être indirecte. Il est interdit de discriminer en France par type de sexualité, mais vous pouvez targetter indirectement. Les homosexuels aiment bien certaines marques de chaussures et vivent davantage dans le Marais qu’à Grigny 2… vous pouvez donc les toucher via des critères indirects sans faire de discrimination condamnable au sens juridique. D’ailleurs une grande université américaine a fabriqué un petit logiciel, le Gaydar, qui permet de repérer les gays sur Facebook et ce n’est qu’un exemple du repérage permis par les géants du numérique.

Si vous ciblez sur Facebook les hommes de 50 ans, aimant la chasse à courre, ayant liké « Valeurs Actuelles » et « La manif pour tous » et vivant dans les villages de Maine-et-Loire, vous exclurez les « beurs » sans risquer un procès. De la même façon, il est très facile aux Etats-Unis d’exclure les noirs d’une campagne publicitaire par des critères indirects. Les promoteurs immobiliers qui veulent créer des quartiers blancs y ont recours. Ce n’est pas bien d’un point de vue moral mais c’est très difficile à détecter et encore plus à punir.

Les pratiques mises en place par les moteurs de recherche et les réseaux sociaux pour discriminer les consommateurs sont-elles légales ? Si le ciblage par catégorie sociale n'est pas rare dans les médias, en quoi ce phénomène de déterminant ethnique est-il différent cette fois-ci ?

Laurent Alexandre : La discrimination est illégale mais le targetting ne l’est pas. Comme nous l’avons vu on peut privilégier un groupe ethnique ou religieux en toute légalité. Si vous sélectionnez les gens qui ont liké « Tsahal » sur Facebook, vous toucherez assez peu de musulmans intégristes. Facebook permet un ciblage absolument fascinant de précision. C’est pour cela que les éditeurs sont asphyxiés par ce type d’acteurs qui permettent de croiser simultanément dix critères de ciblage.

Le ciblage ethnique pose un problème de société majeur parce qu’il accroit la ségrégation et la communautarisation. Cela pose peu de problèmes aux Etats-Unis car il y a toujours eu des regroupements par ethnie, religion ou pays d’origine. Les quartiers italiens sont nombreux dans les villes américaines. En revanche, il n’y a pas de quartiers italiens ou espagnols à Paris ou à Lyon alors que les flux migratoires issus de ces deux pays ont été énormes.

Un internaute peut-il déjouer selon vous les filtres de ciblage en ligne ?

Laurent Alexandre : Pour déjouer parfaitement le ciblage, il faut retourner au pigeon voyageur, au minitel et à l’ORTF.

Echapper au ciblage suppose d’être moins bien connu par les GAFA (Google, Facebook, Facebook, Amazon) et donc accepter des informations et des services moins bien personnalisés.

Les paranoïaques préfèreront se priver de meilleurs services. Les autres accepteront un recul de la « privacy ». Un dirigeant de Google expliquait que l’anonymat est mort : c’est vrai et les jeunes générations s’en moquent. Les vieux comme moi ont encore un peu de mal, avec ce nouveau monde.

Comment les moyens de ciblage peuvent être utilisés pour de bonnes comme pour de mauvaises raisons ?

Laurent Alexandre : Il est bien difficile de différencier les bonnes et mauvaises raisons. Si je suis promoteur pour des villages de vacances en Israël, est-il immoral de cibler plutôt des juifs ? Si j’organise des charters vers la Mecque, est-il choquant de rechercher préférentiellement des citoyens de sensibilité musulmane ?

Et avec Facebook, il ne sera pas difficile de les cibler très précisément. 

Comment expliquer selon vous cette ségrégation ? Ces pratiques sont-elles légales ?

Laurent Chalard : Aux Etats-Unis, la ségrégation ethnique est un phénomène ancien, inscrit dans l’histoire de la mise en place de la nation américaine. La couleur de peau, en particulier, est un élément déterminant de l’identité de l’individu et constitue un élément primordial dans le choix de localisation des habitants dans les grandes villes. Les "blancs" ne souhaitent pas vivre avec les "noirs" pour des raisons diverses et variées, certaines liées à des stratégies résidentielles rationnelles (niveau d’éducation, de richesse et problèmes de sécurité), d’autres relevant de représentations négatives des populations noires aux Etats-Unis, qui fait que les "blancs", riches ou pauvres, ne souhaitent pas vivre avec des "noirs" éduqués et bien intégrés socialement.

  1. En conséquence, le critère ethnique a toujours joué un rôle important dans le marché immobilier du pays car l’arrivée de populations noires dans un quartier conduit mécaniquement à un effondrement de la valeur des biens immobiliers. En conséquence, si un promoteur souhaite vendre des produits de qualité, il a tout intérêt à s’arranger pour éliminer les populations indésirables, c’est-à-dire les populations noires. Or, si par le passé la discrimination était légale, au fur et à mesure du temps, les politiques de lutte contre les discriminations l'ont rendu illégale, obligeant les promoteurs à recourir à divers stratagèmes pour arriver à leur fin. L’exemple des annonces ciblées en fonction de paramètres censées être déterminants de l’ethnicité d’un individu sur Facebook constitue donc le dernier avatar de l’adaptation du marché immobilier américain à la société américaine du XXI° siècle.

  2. En soi, ces pratiques ne sont pas illégales, puisqu’on ne peut objectivement considérer qu’un paramètre est spécifiquement lié à l’origine ethnique d’un individu. Cependant, sur le plan éthique, c’est, bien évidemment, critiquable !  

Quel peut être l’impact de ce ciblage ethnique sur la démographie américaine actuelle ? Peut-il selon vous renforcer le phénomène d'homogénéisation ethnique de certains quartiers ?

Laurent Chalard : Ce ciblage ethnique n’a pas pour vocation à changer la répartition démographique des populations dans les grandes villes américaines, mais, tout simplement, à maintenir la situation actuelle de ségrégation, en particulier des "blancs", dans un contexte de diversification massive du peuplement. En effet, les "blancs non hispaniques" devenant de plus en plus souvent minoritaires dans les grandes villes, ils essaient de maintenir une certaine homogénéité ethnique dans les quartiers où ils demeurent largement majoritaires.

Plus que renforcer le phénomène d’homogénéisation ethnique de certains quartiers, ce ciblage ethnique limite plutôt l’effet contraire, c’est-à-dire l’émergence de quartiers de plus en plus pluriethniques, une tendance logique de la diversification du peuplement des Etats-Unis. C’est parce qu’ils se sentent menacés démographiquement que les "blancs non hispaniques" tentent de maintenir des quartiers homogènes ethniquement. La ségrégation ethnique a donc encore de beaux jours devant elle aux Etats-Unis !

Quels sont les autres mécanismes de ségrégation ethnique qui existent ?

Laurent Chalard : Aux Etats-Unis, la ségrégation socio-spatiale se fait à deux niveaux : celui de l’origine ethnique et celui de l’origine sociale. Or, le niveau de richesse moyen étant inégal selon les origines ethniques, c’est aussi un facteur de ségrégation. Le prix de l’immobilier dans un quartier constitue mécaniquement un facteur discriminant. Cependant, elle est loin de tout expliquer, en particulier concernant la ségrégation des noirs, puisque les noirs qui réussissent vivent rarement dans des quartiers de blancs du même niveau social.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 17/12/2016 - 09:11
C'est l'ordinateur...
@semper fi: ce que montre l'article, c'est que les chefs d'entreprise n'ont même plus à prendre ce type de décision. Ils confient à un prestataire le soin d'exécuter un algorithme -qui en plus n'a pas besoin de prendre directement en compte un critère ethnique - et ils récupèrent la composition raciale qu'ils veulent.
Semper Fi
- 17/12/2016 - 03:59
Fabuleux....
Fabuleux.... à la lecture de cet article, il apparaît que la communauté blanche (caucasienne) soit la seule pour laquelle la recherche de l'homogénéité des zones de résidence, ou autre, soit moralement condamnable. Pourquoi ? Ceci vaut aussi pour la discrimination à l'embauche. J'ai bcp d'estime pour les populations asiatiques pourtant quand je fais mes courses dans les supermarchés "chinois" (appellation générique), le personnel est rarement caucasien (et je doute fort que si j'y envoyais un CV, j'obtienne le début d'une réponse)...et pourtant cela ne choque personne. Que j'ose, en tant que chef d'entreprise, appliquer le même genre de politique et je me retrouverai immédiatement taxé de discrimination.