En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

06.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

07.

Derrière les feux en Amazonie, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

03.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Culture
Emotion
Le coq de Notre-Dame de Paris est exposé pour les Journées du patrimoine
il y a 8 heures 36 min
pépite vidéo > Social
Infiltration
Les images de la Marche pour le climat perturbée par les black blocs
il y a 9 heures 42 min
pépite vidéo > International
Bruit des bottes
Les Etats-Unis vont envoyer des renforts militaires dans le Golfe après les attaques en Arabie saoudite
il y a 12 heures 8 min
pépite vidéo > Media
Rivalité
Valérie Trierweiler confirme que Ségolène Royal avait exigé son départ de la rédaction de "Paris Match"
il y a 13 heures 22 min
pépites > Social
Mobilisation
Gilets jaunes : 163 interpellations à Paris, des black blocs ont perturbé la manifestation pour le climat
il y a 15 heures 46 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Les défis de l'Eglise face à la mutation de la société française

il y a 18 heures 11 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Cette accumulation de tâches qui poussent à bout nos agriculteurs

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Et les métiers qui inspirent le plus de confiance sont…

il y a 18 heures 39 min
décryptage > High-tech
Opacité

Ces algorithmes dont on ne sait rien alors qu’ils régissent nos vies

il y a 19 heures 21 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan
il y a 20 heures 11 min
pépites > Social
Maintien de l'ordre
Incidents en marge de la Marche pour le climat : la préfecture estime avoir "maîtrisé" la situation
il y a 9 heures 12 min
pépites > High-tech
Révolution
Google affirme avoir atteint la "suprématie quantique"
il y a 11 heures 36 min
light > Insolite
"La vérité est ailleurs"
Echec de l'invasion de la zone 51
il y a 12 heures 27 min
light > Sport
Débuts prometteurs
Coupe du monde de rugby au Japon : première victoire pour le XV de France face à l'Argentine (23-21)
il y a 14 heures 35 min
décryptage > Société
"The Meritocracry Trap"

How meritocracy changed our lives into an endless competition

il y a 16 heures 49 min
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

Etat omnipotent, gabegie budgétaire, complexité administrative, idéologie : les fléaux qui expliquent la manie des impôts en France

il y a 18 heures 13 min
décryptage > Société
La Manif pour toutes

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

il y a 18 heures 27 min
décryptage > Economie
Bras de fer

Derrière les feux en Amazonie, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Environnement
Environnement

Grève mondiale pour le climat : ces technologies prometteuses qui pourraient rassurer les éco-anxieux

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Société
Entretien

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

il y a 20 heures 21 min
© Allociné / Jonathan Olley
Le synopsis de Rogue One nous amène à suivre le parcours d'un commando dont la mission est de dérober les plans de l'Etoile Noire. Ses personnages se rebellent et s'engagent. C'est d'ores et déjà un discours politique.
© Allociné / Jonathan Olley
Le synopsis de Rogue One nous amène à suivre le parcours d'un commando dont la mission est de dérober les plans de l'Etoile Noire. Ses personnages se rebellent et s'engagent. C'est d'ores et déjà un discours politique.
Toujours le propagandiste de quelqu’un d’autre

Rogue One au cinéma : désolé M le PDG de Disney, Star Wars est bien une saga politique quoi que vous en pensiez

Publié le 14 décembre 2016
Présentée comme une saga non politique par le PDG de Disney à l'occasion de la sortie du dernier volet ce 14 décembre (Rogue One), Star Wars n'en demeure pas moins une oeuvre très politique... dans tous ses aspects.
Lloyd Cerqueira est chargé de mission auprès du groupe UDI-UC du Sénat.  Spécialisé dans l'analyse des questions budgétaires et fiscales, il n'en reste pas moins amateur de séries télévisées.  Observateur anonyme de la vie politique, ses écrits...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lloyd Cerqueira
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lloyd Cerqueira est chargé de mission auprès du groupe UDI-UC du Sénat.  Spécialisé dans l'analyse des questions budgétaires et fiscales, il n'en reste pas moins amateur de séries télévisées.  Observateur anonyme de la vie politique, ses écrits...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Présentée comme une saga non politique par le PDG de Disney à l'occasion de la sortie du dernier volet ce 14 décembre (Rogue One), Star Wars n'en demeure pas moins une oeuvre très politique... dans tous ses aspects.

Atlantico : Le dernier film Star Wars en date, intitulé Rogue One, fait sa sortie en salle ce 14 décembre. Le PDG de Disney a récemment estimé que la saga n'était absolument pas politique. Une telle déclaration vous semble-t-elle pertinente, particulièrement quand Georges Lucas revendiquait haut et fort cette dimension ?

Lloyd Cerqueira : Ces déclarations sont justifiées par des raisons d'opportunités commerciales et d'exploitation. Cependant, au contraire du propos du PDG de Disney, on peut relire l'intégralité des films Star Wars – des plus anciens aux plus récents – à travers un prisme politique. Ce prisme ne rendra sans doute pas compte de l'intégralité des facettes des films, mais il reste indéniable.

Le synopsis de Rogue One nous amène à suivre le parcours d'un commando dont la mission est de dérober les plans de l'Etoile Noire. Ses personnages se rebellent et s'engagent. C'est d'ores et déjà un discours politique.

Le contexte de la trilogie originelle est celui de la lutte d'un groupe armée contre la structure hiérarchisée et organisée qu'est l'Empire. Ce dernier est une émanation de l'imaginaire traditionnel de l'Allemagne Nazie et d'un peu tous les empires totalitaires et militarisés.

Dans la prélogie des années 2000 le discours est plus politisé encore. Tout l'intérêt de ces trois films réside dans la démonstration des mécanismes qui transforment une démocratie en un régime dictatorial et autoritaire.

La déclaration du PDG de Disney va donc largement à contre-courant d'une lecture de l'œuvre qui n'a pas besoin d'être très approfondie pour révéler sa dimension politique.

Star Wars aborde des questions d'ordre universel, et c'est précisément ce qui fait la clef de son succès. À partir de ce moment-là, cependant, il devient difficile de voir dans la saga des résonnances politiques spécifiques  et faisant référence à des situations politiques nationales. Garantir que le film n'est pas politique, c'est permettre une diffusion plus massive, susceptible de toucher davantage de monde, voire permettre sa représentation dans des États parfois peu démocratiques.

Cependant, si l'on regarde dans le détail, certains films trouvent une résonnance particulière au regard du contexte politique américain. La revanche des Siths, par exemple, constitue clairement une critique de l'Amérique de Georges Bush. C'est une critique que l'on retrouve également dans les premier travaux de Georges Lucas, comme c'est le cas dans American Graffiti. Il y a, chez Georges Lucas, une réelle détestation de la militarisation à outrance. 

Quelles sont les sources et les influences qui contribuent à politiser Star Wars ? De quelles valeurs la saga se fait-elle le porte-étendard et qu'est-ce que cela traduit, éventuellement, des sociétés occidentales, de la façon dont elles souhaitent se représenter ?

Je crois que cela traduit deux choses. À grande échelle, j'y vois une inquiétude réelle quant au devenir des sociétés démocratiques. Les démocraties sont fragiles et peuvent être retournées assez facilement.

Or, cette idée du retournement correspond très bien à l'imaginaire que l'on se fait de Star Wars. Les personnages basculent du côté lumineux vers le côté obscur, on peut tout à fait imaginer un régime sombrant de la même façon. Nous évoquions tout à l'heure l'Allemagne de Weimar qui devenait le IIIème Reich… 

L'idée du régime qui bascule est très présente dans la pop-culture américaine. D'autres récits la mettent en avant : c'est notamment le cas de Watchmen, qui décrit des États-Unis sous la coupe du président Nixon, maintenu en place grâce à la guerre froide dans un pays devenu autoritaire. Ces résonnances se retrouvent dans V pour Vendetta. Le mensonge et la manipulation des parlementaires sont décrits comme des outils qui permettent aux autoritarismes de s'imposer sans trop de heurts, finalement. Dans La revanche des Siths on voit très clairement ces mécanismes : l'esthétique de l'Empire apparaît d'ailleurs progressivement.

Sur un point de vue plus individuel, et c'est clairement une des valeurs fortes portées par la saga, l'idée de la rébellion et de l'engagement est essentielle. L'aventure est personnelle, mais prend ensuite une ampleur beaucoup plus large. Han Solo en est l'exemple le plus criant : il n'est pas prédestiné comme les Jedi, mais réfractaire à s'engager. Finalement, il le fait tout de même pour plusieurs raisons. L'amour, certes, l'amitié, mais aussi la reconnaissance sociale. À travers tout cela, on retrouve une lecture de l'engagement : quand les régimes sont pervertis, l'engagement personnel permet de conserver l'éthique. Dark Vador illustre aussi cette dimension en se retournant à la fin de Le Retour du Jedi. On peut probablement attendre un tel type de retour de la part de Kylo Ren dont l'enjeu personnel semble être celui de couper les ponts avec le côté lumineux, vers lequel le ramène son penchant naturel.

En prônant les valeurs qu'elle prône, de qui la saga Star Wars se fait-elle (inconsciemment ?) le propagandiste ? Quel peut-être le poids de l'industrie cinématographique dans de telles opérations et quels sont les films les plus parlants à ce titre ?

De très nombreux films – mais également d'autres supports – reprennent le schéma narratif de Star Wars. Il est facilement exploitable. D'une manière générale, c'est un schéma que l'on retrouve beaucoup dans les jeux de rôle, comme cela peut être le cas dans les Final Fantasy (particulièrement les épisodes 6 et 12, très inspirés de Star Wars).

Il y a donc clairement un modèle qui se diffuse, à la fois parce qu'il est efficace et porté par tout le courant mainstream américain mais aussi parce qu'il correspond à un mode de pensée que l'on partage peut-être universellement. C'est du moins la théorie de Joseph Campbell, développée dans Le Héros aux mille visages, dont Georges Lucas reconnaît s'être inspiré.

L'industrie cinématographique exploite cette construction. Cependant, ce modèle peut sembler éculé. L'interrogation se pose réellement, comme en témoigne la déception que représente un Final Fantasy XV trop classique ou la tendance des réalisateurs à jouer avec cette image et ces attendus-là. Je pense notamment à Jupiter Ascending, des frères Wachowski, qui relève presque de la parodie. Par conséquent, le poids de l'industrie cinématographique est très ambivalent : il joue de ce modèle, mais la construction ne peut pas fonctionner à vide.

Quant à savoir si Star Wars se fait le propagandiste de quelqu'un, c'est difficile à dire. La trilogie originale donne effectivement l'impression d'une propagande américaine assez classique ou les nazis sont simplement appelés impériaux. Cependant, là aussi c'est très ambivalent : toute l'imagerie autour de la spiritualité des Jedi pourrait être comprise comme une propagande pour la spiritualité asiatique, la philosophie zen, etc. A plus d'un titre, Star Wars est le propagandiste du propagandiste en chacun de nous : cette œuvre est si universelle qu'elle nous incite à trouver ce que nous portons en nous à titre personnel.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

02.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

03.

Elle est réservée aux "femmes, meufs, gouines, personnes trans, intersexes, non binaires"

04.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

05.

Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène

06.

Comment la méritocratie a transformé nos vies en une (pénible) compétition sans fin

07.

Derrière les feux en Amazonie, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

06.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

03.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

04.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

05.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

06.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ikaris
- 14/12/2016 - 13:45
Chacun voit sa source
Le commentateur voit du nazisme. Moi les 3 premiers volets m'ont plutôt rappelé l'union européenne : les états qui se lachent au parlement de la fédération pendant que le Chancelier fait ce qu'il veut ... ça vous rappelle pas le parlement européen et la commission européenne ? Et puis le petit état qui veut sortir de la fédération et qui se fait envoyer les drones ? Ca vous rappelle pas le Brexit et les journaleux ? Et les intrigues de la guilde des marchands c'est pas le lobying des multinationales ?