En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

07.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 2 heures 11 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 3 heures 58 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 6 heures 10 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 6 heures 51 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 8 heures 17 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 8 heures 35 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 9 heures 4 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 9 heures 8 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 3 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 5 heures 29 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 6 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 7 heures 33 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 8 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 8 heures 55 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 9 heures 4 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 9 heures 6 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 9 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 21 heures 15 min
© SEBASTIEN BOZON / AFP
Le problème des gens qui prétendent reprendre un héritage, c'est qu'on a tendance à les comparer à leurs inspirateurs jusqu'au bout. Alors puisque Manuel Valls commet l'imprudence d'essayer de surfer la vague mourante.
© SEBASTIEN BOZON / AFP
Le problème des gens qui prétendent reprendre un héritage, c'est qu'on a tendance à les comparer à leurs inspirateurs jusqu'au bout. Alors puisque Manuel Valls commet l'imprudence d'essayer de surfer la vague mourante.
Y'a du boulot

Manuel Valls entend incarner la "Force tranquille" ou la stratégie de l’antiphrase pour pallier le contenu

Publié le 13 décembre 2016
A l'occasion d'un déplacement de campagne à Narbonne, l'ancien Premier ministre a déclaré vouloir "incarner une force tranquille", ce 12 décembre.
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion d'un déplacement de campagne à Narbonne, l'ancien Premier ministre a déclaré vouloir "incarner une force tranquille", ce 12 décembre.

Manuel Valls vient de changer de stratégie de communication en se faisant passer pour l'émule de François Mitterrand dans la placidité, et en reprenant le même slogan. Est-ce bien raisonnable ?

Le problème des gens qui prétendent reprendre un héritage, c'est qu'on a tendance à les comparer à leurs inspirateurs jusqu'au bout. Alors puisque Manuel Valls commet l'imprudence d'essayer de surfer la vague mourante, presque imperceptible, du sillage de  François Mitterrand, prenons-le au mot. 

D'abord on peut observer qu'il obéit à une stratégie bien connue en publicité, qui est celle des knackis Herta, saucisses polyphosphatées très artificielles, fabriquées et colorées dans des cuves en  inox, mais vendues sous l'étiquette "authentique et naturel" par un grand-père qui les fait griller au feu de bois pendant une sortie champêtre avec son petit-fils. 

Là, visiblement ce que Valls veut nous vendre c'est sa tranquillité, sa maturité, alors que tout le monde voit bien qu'il s'agit au contraire d'un agité qui ressemble de surcroît encore, à cinquante ans, à un petit garçon coléreux et m'as-tu-vu. Donc c'est raté aussi pour la maturité. Ce qui est plus gênant c'est qu'il essaie aussi de vendre sa force et qu'elle serait donc, en vertu du même principe l'antithèse de ce qu'il est vraiment. Une partie des électeurs français, des hommes surtout, a flairé, en effet, en lui le mâle dominant à qui la nature n'a pas donné les moyens de ses ambitions. Du coup il est très imprudent d'attirer l'attention sur ce qu'il ne possède pas. Sa force, si elle existe, est inutile et importune puisqu'elle n'est pas maîtrisée. Il aurait dû miser plutôt sur le mot énergie. Cela transformait en vertu l'impuissance foncière du communicant qui est de devoir bouger tout le temps pour occuper le terrain.

Hélas comme son jumeau à droite (sur qui chacun mettra à un nom aisément), il ne sait rien faire d'autre : bouger, transpirer, trembler de colère à la tribune et hésiter entre chaque mot à force de bouillir intérieurement. Accessoirement aussi,raconter n'importe quoi quand il est acculé, au lieu de se taire, comme Mitterrand l'aurait fait. A l'époque où la France avait du vocabulaire, une époque que Valls n'a pas connue, et cela vaut mieux pour lui quand on l'écoute, on appelait ça être impétueux. L'impétuosité mélange vigueur et mouvement. Mais elle n'a jamais été un signe d'intelligence. C'est là que le bât blesse dans son cas. La méthode Valls a un petit côté Gilles de la Tourette : il glapit toujours les mêmes éléments de langage sur un ton et avec un visage très mobile, mais les gens ne sont pas sûrs qu'il y ait quelque chose derrière ses appels à la République, ses références téméraires à la guerre civile, ses puérilités face à Dieudonné, etc.

La chose curieuse est que Macron adopte une méthode voisine de manière entièrement apprise, sur-jouée, embarrassante. Son chargé de com a dû lui dire qu'il passait pour mièvre, juvénile et qu'il avait la voix haut-perchée, du coup il tonne et fulmine au pupitre, mais on est très loin de Jupiter dont, pourtant, il serait issu par la cuisse.

Dans les deux cas, on voit très bien ce qui leur manque pour acquérir ce que les Américains appelle le momentum : la politique est un système solaire où pour agréger l'opinion, l'attirer à soi selon le principe de la gravité, il faut acquérir de la densité. On ne peut pas attirer un satellite si on est une petite planète gazeuse. A bien des égards, le problème de la politique française, surtout à gauche, est celui de la densité de ses planètes qui ne génère aucune gravité depuis longtemps. Les candidats qui mettent tous leurs oeufs dans le panier de la com' savent bien qu'ils n'ont  aucune profondeur, aucun recueillement, aucun silence intérieur, et que les solutions justes et intelligentes pour le pays ne peuvent venir que d'une planète lourde, inconnue, à l'orbite encore lointaine. On dirait qu'ils la redoutent mais nous l'attendons.

Addendum : Vincent Peillon, visiblement adepte de la méthode de l'antiphrase, aurait déclaré que sa candidature à la primaire serait celle de la "République pour tous", par quoi il faut donc entendre la République pour quelques uns, et là nous sommes à fond dans la filiation mitterrandienne.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ikaris
- 13/12/2016 - 12:50
Valls rhabillé pour l'hiver :-)
Amusant cet article et plutôt vrai !
Anguerrand
- 13/12/2016 - 10:41
Cet agité du bocal
voudrait nous faire croire qu'il est pour une "force tranquille" et quand on le voit piquer des colères noires avec un visage haineux, ce sera une tâche difficile à faire gober aux français.
Anouman
- 13/12/2016 - 09:02
La force tranquille
Ca c'était une trouvaille lors de la campagne de Miterrand. Son affiche de campagne faisait penser à une publicité pour une chaudière...
Mais Valls ce serait plutôt la faiblesse agitée.