En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

04.

Le chômage partiel est une réussite, les Français n’en ont guère conscience, sauf les râleurs et les voleurs. La fraude et les abus font tâche

05.

La ville japonaise de Yamato souhaite interdire l’utilisation des smartphones en marchant

06.

Dans les coulisses du plan de la Silicon Valley pour faire échouer l’élection de Donald Trump

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

ça vient d'être publié
light > Insolite
Concentration
La ville japonaise de Yamato souhaite interdire l’utilisation des smartphones en marchant
il y a 9 heures 4 min
pépites > Santé
Bien-être psychologique
Ehpad : les conditions de visites vont être à nouveau assouplies dès le vendredi 5 juin
il y a 11 heures 44 sec
pépite vidéo > High-tech
Traçage
L’application StopCovid sera disponible ce mardi 2 juin
il y a 12 heures 9 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Faites-moi plaisir" de Mary Gaitskill : un roman subtil masculin/féminin : harcèlement ? consentement ?

il y a 13 heures 48 min
pépites > International
Répression
Hong Kong : la veillée pour Tiananmen a été interdite pour la première fois en 30 ans
il y a 15 heures 3 min
pépites > International
"Contre-attaque"
La Chine promet de riposter après les annonces de Donald Trump contre Pékin
il y a 15 heures 58 min
décryptage > Politique
Second tour

Municipales : LREM affaiblie par la médiocrité politique de nombre de ses candidats

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Economie
Clef de la croissance

Capital humain : le (vieux) débat qui déchaîne les économistes

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Economie
Nomination

Cour des Comptes : Pierre Moscovici, un nouveau président si accommodant pour ceux qui l’ont nommé...

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Société
Impact du confinement

Sommes-nous tous dépressifs ?

il y a 19 heures 42 min
pépites > Economie
Impact économique
Déconfinement : la crainte du chômage est désormais plus forte que celle du Covid-19 chez les Français
il y a 9 heures 36 min
pépites > Politique
Cavalier seul
Elections municipales : Cédric Villani maintient sa candidature pour le second tour à Paris
il y a 11 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Italie buissonnière" de Dominique Fernandez, de l’Académie française : hors des sentiers touristiques, une belle découverte de trésors italiens méconnus

il y a 13 heures 28 min
light > High-tech
Réseaux sociaux vs Donald Trump
Mark Zuckerberg est critiqué par des salariés de Facebook après avoir refusé de signaler des messages "polémiques" de Donald Trump
il y a 14 heures 11 min
pépites > Santé
Contaminations
Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian révèle avoir été infecté par le coronavirus
il y a 15 heures 38 min
pépite vidéo > International
Vague de colère
Mort de George Floyd : les images des incidents à Washington près de la Maison Blanche
il y a 16 heures 31 min
décryptage > Economie
Effets de la pandémie

Covid-19 : entre vague des pays émergents et déflation en zone euro ?

il y a 18 heures 19 min
décryptage > Société
Veaux, vaches, cochons

Adieu Paris, Lyon ou Lille ? Le mirage d’un exode urbain post-Coronavirus

il y a 18 heures 47 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Generation Slack : comment les outils de productivité pourraient nous aider à construire de nouvelles solidarités
il y a 19 heures 22 min
décryptage > Europe
Chancelière immuable

Angela Merkel, sainte patronne de l’Europe, vraiment ?

il y a 20 heures 9 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Il est temps d'enlever ses œillères...

Emmanuel Macron, l’homme qui ne voyait pas le boulevard qu’il avait à gauche

Publié le 16 décembre 2016
En l'espace d'un mois, Emmanuel Macron a gagné neuf points de popularité selon un dernier sondage Elabe, devançant ainsi tous les candidats de gauche, et notamment ceux participant à la primaire. Une position qui pourrait lui permettre de récupérer un nombre significatif d'électeurs PS.
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeudy est rédacteur en chef Politique et Économie chez Paris Match. Spécialiste de la droite, il est notamment le co-auteur du livre Le Coup monté, avec Carole Barjon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En l'espace d'un mois, Emmanuel Macron a gagné neuf points de popularité selon un dernier sondage Elabe, devançant ainsi tous les candidats de gauche, et notamment ceux participant à la primaire. Une position qui pourrait lui permettre de récupérer un nombre significatif d'électeurs PS.

Atlantico : Ce samedi a lieu le grand meeting d'Emmanuel Macron Porte de Versailles. Dans quelle mesure cet évènement pourrait-il nuire à la primaire de la gauche ? Plus généralement, par quels moyens Emmanuel Macron pourrait-il/souhaiterait-il s'inviter à cette primaire ? 

Bruno Jeudy : Il est hors de question que Macron s'incrive dans la primaire, qu'il dénonce comme le symbole de la prise d'otage de la Vème République par les partis ; il l'a d'ailleurs rappelé cette semaine. C'est une démarche similaire à celle de Jean-Luc Mélenchon. Toutefois, il veut peser sur cette primaire, par une communication proactive depuis maintenant plus d'un mois qu'il s'est déclaré candidat : presse, plateaux télé, etc. Il a récidivé au moment de l'annonce de la candidature de Manuel Valls. Le meeting de ce samedi Porte de Versailles s'inscrit dans cette logique de communication pro-active et traduit le fait qu'il dispose de fonds importants; il abat là une carte dans son dispositif présidentiel, voulant frapper un grand coup au moment où démarre la primaire de gauche, et apparaître ainsi comme le candidat qui pourrait challenger François Fillon et Marine Le Pen à la place du candidat socialiste. 

A lire aussi sur notre site : Sondage exclusif : Fillon, Le Pen, Macron, voilà auquel des 3 favoris de la présidentielle les Français accordent le plus leur confiance sur les principaux enjeux de société

 

Selon un sondage Elabe paru ce mercredi, Emmanuel Macron devance Manuel Valls, voyant ainsi sa cote de popularité grimper de neuf points en un mois. Au regard de l'avantage qu'il prend face notamment aux candidats socialistes participant à la primaire, Emmanuel Macron ne devrait-il pas s'adresser davantage aux électeurs de gauche afin d'éviter la situation de François Bayrou qui stagne dans les sondages, celui-ci faisant comme si une partie de son électorat n'était pas de droite ? 

Je pense qu'Emmanuel Macron joue clairement les sondages. C'est le seul moyen qu'il a pour peser dans la course à la présidentielle, lever des fonds, obtenir les parrainages nécessaires à sa candidature,etc. Il joue alternativement le centre-droit et le centre-gauche. Au moment de la primaire de la droite, il a voulu tendre la main aux électeurs d'Alain Juppé, mais également à ceux du centre-droit et notamment de François Bayrou après la victoire de François Fillon pour les ramener vers ses couleurs. Pour ce qui est des électeurs de centre-gauche, il a développé cette semaine des propositions économiques dignes d'une social-démocratie classique, qui ne sont en rien des rebutoirs pour cet électorat de centre-gauche. Sa stratégie pourrait ainsi constituer à faire sortir ces électeurs du processus de la primaire, faisant en sorte que celle-ci soit dominée par les candidats étant le plus à gauche, faisant ainsi se noyer Manuel Valls. 

Dans le cas où la primaire de la gauche venait à mal se passer, Emmanuel Macron ne devrait-il pas alors s'imposer vraiment comme la nouvelle force de gauche, et mettre en place ainsi un nouveau PS ? Quelles conséquences cela aurait-il sur le paysage politique français ? 

Emmanuel Macron a besoin d'une droite dure et d'une gauche dure pour élargir son espace politique et s'imposer à la présidentielle. Il a peut être déjà réussi en partie son pari avec l'election de François Fillon. Peut-être que la primaire de la gauche va lui ouvrir l'espace au centre-gauche à la faveur de la défaite de Manuel Valls et la victoire d'Arnaud Montebourg, ce qui donnerait alors l'image d'une gauche repliée sur ses valeurs traditionnelles. Tout ceci relève de calculs politiques établis depuis le printemps dernier avec la création du mouvement "En marche !". Mais rien n'est acquis. Il a déclaré vouloir continuer le combat politique après 2017. Peut-être qu'à la faveur d'une présidentielle réussie même s'il ne gagnait pas, il pourrait créer un nouveau Parti socialiste, démocrate, un peu à la façon de Matteo Renzi, ou bien un peu comme François Mitterrand l'avait fait, celui-ci se présentant en 1965, alors que la SFIO dominait, avant de mettre la main sur le parti et de fonder le PS six ans après lors du congrès d'Epinay. Toutefois, il ne faut pas exclure le scénario d'une victoire de Valls à la primaire, accompagnée de surcroît par une bonne participation. Ceci compliquerait les affaires de Macron, coincé entre Valls et Mélenchon. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

04.

Le chômage partiel est une réussite, les Français n’en ont guère conscience, sauf les râleurs et les voleurs. La fraude et les abus font tâche

05.

La ville japonaise de Yamato souhaite interdire l’utilisation des smartphones en marchant

06.

Dans les coulisses du plan de la Silicon Valley pour faire échouer l’élection de Donald Trump

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

04.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

04.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 11/12/2016 - 14:53
Macron plus moderne...
«La vérité est un miroir brisé, et chacun en possède un petit morceau», chantait le poète mystique persan Rumi.

Emmanuel Macron est le seul des candidats qui a eu le courage de sortir de son positionnement historique de gauche pour aller puiser les meilleures solutions partout et les combiner en un programme humaniste, démocrate, très complet et crédible.
- http://vision-macron.fr/ -

Lors de son discours, il a surpris tous ceux qui le trouvaient atone en révélant un vrai talent de tribun.
Son "En Marche" est encore plus fort que le "Mangez des Pommes" de Chirac en son temps.
Il est sans aucun doute le plus moderne de tous les candidats à la présidence.
On pourrait le comparer à un John Kennedy à la française.

Grâce à tout ça, il emportera l'adhésion des Français en mai.
Il peut créer la surprise.
S’il est élu, il sera certainement le premier président appartenant vraiment au troisième millénaire.

Seul bémol: Il ne se présente pas à la primaire de la gauche et du centre.
cloette
- 11/12/2016 - 07:31
BOCE64
Vous vous trompez , votre Macron perdra pour la raison qu'on ne peut plus raisonner comme à l'epoque où il n'y avait pas d'Internet , pas de rais eaux sociaux etc ....
BOCE64
- 11/12/2016 - 07:01
FILLON - MACRON - VALLS - MLP - 2017
BAYROU à choisir entre EM et VALLS ira vers EM mais comme il pèse pas lourd ! ...

Les électeurs de l'éducation nationale vont peser eux beaucoup plus lourd entre VAKKS et EM ! Non ?