En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

05.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

06.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

07.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

01.

La recherche contrainte à l'exil?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

LR : le tigre de papier

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 1 min 19 sec
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 2 heures 27 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 6 heures 23 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 7 heures 51 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 7 heures 52 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Comment le dieu social s’est installé dans l’inconscient des musulmans

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Religion
Au nom de l'islam

Malik Bezouh : « Le fondamentalisme musulman ne sera pas défait à coups de proclamation de morale creuses »

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Economie
Une bromance

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

il y a 8 heures 54 min
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 1 heure 32 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 4 heures 56 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 7 heures 50 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 7 heures 52 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 7 heures 53 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Paris brûle-t-il ? : les Gilets jaunes face au "mépris" d’Emmanuel Macron

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Politique
Etre pris la main dans le sac

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Politique
La factrice sonne toujours deux fois

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

il y a 9 heures 20 min
© ABBAS MOMANI / AFP
les positions de départ de Netanyahou et de Abbas pour les négociations sont très opposées. A long terme, nous pouvons envisager une solution car une majorité, même relative, de la population locale est favorable à une solution à deux Etats.
© ABBAS MOMANI / AFP
les positions de départ de Netanyahou et de Abbas pour les négociations sont très opposées. A long terme, nous pouvons envisager une solution car une majorité, même relative, de la population locale est favorable à une solution à deux Etats.
Oslo, Camp David, Paris ?

Hollande, apôtre de la paix israélo-palestinienne : un coup d’épée dans l’eau vu de chez les intéressés

Publié le 13 décembre 2016
Après de nombreuses tentatives de rapprochement, François Hollande a organisé une rencontre à Paris avec Benyamin Netanyahou et Mahmoud Abbas. Alors que la population et les médias israéliens refusent qu'une autorité internationale joue un rôle dans le règlement du conflit au Proche-Orient, ces pourparlers risquent de s'avérer inutiles.
Frédéric Encel Docteur HDR en géopolitique de l'Université Paris 8, maître de conférences à Sciences-Po Paris et à la Paris School of Business, fondateur et animateur des Rencontres internationales géopolitiques de Trouville. A paraître à la rentrée...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Encel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Encel Docteur HDR en géopolitique de l'Université Paris 8, maître de conférences à Sciences-Po Paris et à la Paris School of Business, fondateur et animateur des Rencontres internationales géopolitiques de Trouville. A paraître à la rentrée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après de nombreuses tentatives de rapprochement, François Hollande a organisé une rencontre à Paris avec Benyamin Netanyahou et Mahmoud Abbas. Alors que la population et les médias israéliens refusent qu'une autorité internationale joue un rôle dans le règlement du conflit au Proche-Orient, ces pourparlers risquent de s'avérer inutiles.

Atlantico : François Hollande a invité cette semaine Benyamin Netanyahou et Mahmoud Abbas à des pourparlers à Paris. Comment les médias et la population israélienne perçoivent-ils ces tentatives de médiation internationale ?

Frédéric Encel : En ce qui concerne les médias, il y a d’un côté Haaretz, journal de gauche qui appelle à une médiation internationale et veut même des pressions sur le gouvernement de Netanyahou et de l'autre le reste de l’opinion israélienne. Ce journal ne représente qu’un petit courant de pensée qui reprend le programme du parti travailliste. La majorité de la population et des médias israéliens soit sont indifférents à ces tentatives soit y sont globalement hostiles. Une partie de l’opinion, qui est très nationaliste ou nationaliste-religieuse perçoit ces tentatives comme une forme de pression internationale. Une autre partie de l’opinion, même de gauche, estime qu’il existe des problèmes plus urgents.

Si le centre de gravité de la politique de Netanyahou se déplaçait au centre ou au centre-gauche, alors la coalition gouvernementale pourrait se rapprocher d’un certain nombre de points de vue occidentaux. Ce n'est qu'après que la population serait consultée, soit par voie de sondage soit par de nouvelles élections. Mais pour l’instant ce n’est pas le cas, le gouvernement actuel est affirmé dans ses positions nationalistes.

Comment le gouvernement israélien réagit-il à ces propositions de sommet ? Ressent-il une forme d’exaspération envers les autorités occidentales qui se mêlent de sa politique intérieure ?

L’actuel gouvernement israélien, bien qu’il soit d’une tendance plutôt nationaliste, ne s'exaspère pas nécessairement de ces rencontres. Aujourd’hui, les Occidentaux mais aussi les Russes et les Chinois se préoccupent davantage des soubresauts catastrophiques du printemps arabe que du conflit israélo-palestinien, qui depuis quelques années est de très basse intensité. Cependant, le gouvernement Netanyahou entretient une position qui n’est pas multilatérale : l’autorité israélienne préconise des négociations directes et bilatérales entre elle-même et les Palestiniens. A Jérusalem, on a tendance à émettre une fin de non recevoir envers ce type d’engagement. Par ailleurs, tant qu’il y a une volonté de rapprocher les deux protagonistes, cela reste positif, à condition de ne pas exercer des pressions indues sur l’un ou l’autre.

La position de Manuel Valls pendant trois ans était à la fois équilibrée et respectueuse des protagonistes, en dépit de la résolution de l’UNESCO particulièrement critiquée. La France ces dernières années s'illustre par des positions soucieuses de “rentabiliser ses interventions politiques et militaires dans la région”.

Les Israéliens en auraient assez de ces médiations si des pressions étaient exercées sur leur gouvernement. Or, la politique française ces dernières années n’a pas au pour volonté de faire pression sur l’Etat hébreu. Il n’y a ni coercitions, ni menaces politiques, économiques ou diplomatiques en cas d’échec de la médiation. Les dernières pressions datent de 2002, et ne sont aujourd’hui plus d’actualité.

L’organisation de cette rencontre par François Hollande en fin de mandat a-t-elle un but symbolique ? Quel est le bilan concret de la médiation française au Proche-Orient ?

L’influence symbolique potentiellement voulue par François Hollande n’aboutira pas. Les conditions géopolitiques globales ne sont pas réunies pour qu’on aboutisse à court terme à la remise sur les rails d’un vrai processus de paix israélo-palestinien. Il faut au moins attendre la mise en place de la nouvelle administration américaine, vers février-mars pour que réellement on puisse entrevoir de nouvelles possibilitées.

Ce n’est pas la première fois sous la mandature de François Hollande que l’Elysée tente une médiation au Proche-Orient. Depuis le début de son quinquennat le président est allé sur place et a développé différentes initiatives pour la paix. Manuel Valls aussi avait fait une visite en Israël et dans les territoires palestiniens, qui avait été perçue comme une réussite. Même avant François Hollande, il y a toujours eu une volonté de la France d’intercéder.

Il n’y a cependant pas de résultats concrets aux tentatives de médiation française dans le dossier israélo-palestinien. Par ailleurs, pourquoi la France réussirait là où les Etats-Unis échouent ? Depuis les accords de 1997, il n’y a que des échecs (Annapolis en 2007, John Kerry en 2013) : même la plus grande puissance n’y parvient pas, alors comment la France pourrait-elle y arriver ?

Y-a-t-il le moindre espoir de rapprochement grâce à une rencontre de la sorte ?

Pour l’instant, cette rencontre organisée n’a aucun espoir d’aboutissement, au moins à court terme. L’administration américaine n’étant pas en place, la France n’étant pas suivie par les autres pays européens, l’Union européenne n’ayant pas un positionnement global concernant le conflit israélo-palestinien, cette rencontre ne présente aucune possibilité de réussite.

Par ailleurs, les positions de départ de Netanyahou et de Abbas pour les négociations sont très opposées.

A long terme, nous pouvons envisager une solution car une majorité, même relative, de la population locale est favorable à une solution à deux Etats. 

Propos recueillis par Chloé Chouraqui

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

05.

Laeticia Hallyday agressée dans une rue de Paris parce que "trop riche" ; 150 000 € la semaine, Gims ne skie pas comme un pauvre ; Keanu Reeves montre ses fesses en Californie ; Adèle n'en a plus à montrer ; Céline Dion bénit la fiancée de René-Charles

06.

Quand les justiciers progressistes prennent leur propre caricature au sérieux : l’étude du cas Rokhaya Diallo

07.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

01.

La recherche contrainte à l'exil?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

LR : le tigre de papier

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 08/12/2016 - 16:27
Houla, tous aux abris !!!
Que surtout mollasson ne s'occupe plus de rien et attende sagement le mois de mai.
Et qu'il ne s'occupe SURTOUT pas d'Israël qui va bien sans lui. Merci.
Marie-E
- 08/12/2016 - 15:02
au fait depuis les accords d'Oslo
il y a eu aussi l'intifida, il y a eu le sommet de Taba,...
à chaque fois non , non et re-non
alors évidemment beaucoup des 2 côtés sont pour 2 états mais après cela diverge. La Palestine mandataire est occupée aux 2/3 par la Jordanie, souvenez vous de l'échec de Septembre Noir en 70 en Jordanie, donc pour certain l'autre pays est la Jordanie. Pour d'autres, la Judée Samarie mais sans les grands blocs d'implantations qui resteraient israéliens avec échange de territoires le fameux triangle de Galilée. Quant aux Palestiniens, certains veulent toute la Judée Samarie et Jérusalem qui n'a jamais rien représenté pour eux (et surtout sans aucun juif comme le répète Abbas), d'autres veulent tout lsraël.
Alors discutons mais sans la France qui a tout faux dans la région. De plus voter pour la résolution de l'Unesco (ou s'abstenir) puis être le premier pays européen à adopter la directive européenne sur l'étiquetage des produits de Judée Samarie et du Golan n'est pas un bon indicateur.