En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 3 min 21 sec
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 43 min 42 sec
décryptage > France
Politique territoriale

Cette case qui manque aux élites françaises pour trouver le remède à l’impuissance politique et à la crise de défiance généralisée

il y a 1 heure 21 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 15 heures 16 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 16 heures 43 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 17 heures 34 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 18 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 20 heures 21 sec
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 21 heures 5 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 22 heures 12 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 29 min 57 sec
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 58 min 37 sec
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 14 heures 45 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 15 heures 40 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 17 heures 1 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 18 heures 21 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 20 heures 8 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 21 heures 31 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 22 heures 33 min
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Manuel Valls a soigneusement choisi les comparses et les figurants qui ont posé pour la photo de l'annonce de sa candidature. L'image est harmonieusement colorée.
© LIONEL BONAVENTURE / AFP
Manuel Valls a soigneusement choisi les comparses et les figurants qui ont posé pour la photo de l'annonce de sa candidature. L'image est harmonieusement colorée.
La mémoire qui flanche

Manuel Valls se souvient-il de sa phrase "Tu me mets quelques Blancs, quelques whites, quelques blancos" ?

Publié le 07 décembre 2016
Sans doute que non. C'était il y a sept ans. Et sept ans, c'était il y a longtemps…
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sans doute que non. C'était il y a sept ans. Et sept ans, c'était il y a longtemps…

En 2009, la campagne pour la primaire socialiste battait son plein (déjà !). Alors qu'il visitait une brocante sous l'œil des caméras, le maire d'Évry s'avisa que l'assistance était très, très colorée. Bigarrée, multicolore. Mais une couleur manquait à l'appel. Et Manuel Valls lança à l'un de ses collaborateurs : "Belle image d'Évry ! Tu me mets quelques Blancs, quelques whites, quelque blancos !". La phrase fit hurler dans son propre camp : un homme qui n'aimait pas la diversité ne pouvait en aucune manière – n'est-ce pas ? – être de gauche !

Depuis, Manuel Valls a appris deux ou trois choses. Et surtout à bien connaître les siens dont il brigue – nouvelle primaire – les suffrages. Il n'allait donc pas recommencer son erreur de 2009. Ainsi, il a soigneusement choisi les comparses et les figurants qui ont posé pour la photo de l'annonce de sa candidature. L'image est harmonieusement colorée, et quand on la regarde, nul doute que Manuel Valls a dit à l'un de ses collaborateurs : "Tu me mets quelques blacks et quelques rebeus !". Car le peuple de gauche aime ça : une France mélangée, métissée ; pas une France blanche, bonne pour Nadine Morano, Marine Le Pen ou François Fillon.

Le discours de Valls était d'ailleurs tout imprégné de ces couleurs. Il a parlé de la ville d'Évry telle qu'on la voyait sur la photo : ville "jeune", "populaire", "diversifiée". Il a évoqué une France fraternelle refusant qu'on "stigmatise les musulmans". Un parfum voisin de "l'identité heureuse" qui fut fatale à Alain Juppé. Mais à gauche, on aime bien "l'identité heureuse". Et pour l'ancien Premier ministre, il s'agit de gagner la primaire où cette identité est une carte maîtresse. Pas de gagner l'élection présidentielle où les mêmes mots sont synonymes de débâcle et de défaite.

On peut comprendre les petites motivations électoralistes de M. Valls. Mais ses calculs ajoutent au discrédit de la parole politique. À gauche, il y avait un homme qui disait "voyous" au lieu de "jeunes" : c''était lui. À gauche, il y avait un homme qui dénonçait la violence inacceptable dans les banlieues : c'était lui. À gauche, il y avait un homme qui disait se dresser contre le salafisme et l'islamisme : c'était lui. À gauche, il y avait un homme qui se portait garant de la laïcité et faisait fermer les moquées fondamentalistes : c'était lui.

De ces discours, Manuel Valls a fait aujourd'hui table rase. Tout comme il ne doit pas vouloir se souvenir de ce qu'il avait dit en 2009. Tout ça pour avoir la peau de Montebourg, Hamon, Filoche, etc. C'est, nous dira-t-on, la politique. Eh bien, si la politique c'est ça, elle est bien médiocre. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

05.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 07/12/2016 - 19:43
Valls
Pas la peine de perdre du temps à faire des articles sur Valls: c'est un cas désespéré et il l'a montré pendant quatre ans.
essentimo
- 07/12/2016 - 17:16
Qui
avait parlé de ghettos ?
Alain Briens
- 07/12/2016 - 15:53
On ne voit pas de Juif sur la photo ?
Ce qui est pénible avec les Juifs, c'est que ce n'est pas facile de les reconnaitre...un seul palliatif : faire appel à des personnalités connues pour être juives. Benoit Rayski aurait pu se dévouer mais il a l'air contrarié par l'entrée en campagne de Valls...Et puis entre nous, Valls doit avoir la prudence de ne pas trop s'afficher avec des "sionistes" (appellation antisémite contrôlée pour dire "Juifs" sans tomber sous le coup de la loi). Il est déjà accusé par l'islamogauchosphère d'être sous "influence juive" à cause de sa femme Anne Gravoin. Quoi, me direz-vous, mais ce patronyme ne "sonne" pas juif...oui mais Eddy Vuibert non plus, pas plus que Michel Debré ou Jean-Pierre Bansard ! Quand je disais que c'était difficile...Allez, toute plaisanterie mise à part, voila où on en est après 30 ans d'antiracisme militant ! Enlever des noirs ou en remettre selon le public auquel on s'adresse. Quel fulgurant progrès pour l'humanité. Il fut un temps où l'immense majorité des Français se fichait bien de cela. Personne n'aurait jamais fait remarquer que Marius Trésor était noir, lui le dernier. Mais ce sont les amis de M. Valls qui ont ethnicisé le débat, et Thuram a succédé à Trésor...