En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

05.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

06.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

07.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 1 heure 3 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 3 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 4 heures 17 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 6 heures 15 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 6 heures 40 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 7 heures 12 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 7 heures 42 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 8 heures 49 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 8 heures 57 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 2 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 3 heures 56 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 5 heures 19 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 6 heures 26 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 6 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 7 heures 32 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 8 heures 3 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 8 heures 40 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 8 heures 55 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 9 heures 55 min
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Manuel Valls endosse également les habits du "protecteur", rôle dévolu au chef de l'Etat et que revendique François Hollande.
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Manuel Valls endosse également les habits du "protecteur", rôle dévolu au chef de l'Etat et que revendique François Hollande.
Candidat pour faire gagner la gauche

Comment Manuel Valls est devenu François Hollande

Publié le 06 décembre 2016
Rassembler, c'était l'ambition de François Hollande, aujourd'hui empêché."Ma candidature est celle de conciliation, de la réconciliation", a déclaré Manuel Valls à Evry, son fief électoral... Vaste ambition pour celui qui a parlé de "deux gauches irréconciliables".
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rassembler, c'était l'ambition de François Hollande, aujourd'hui empêché."Ma candidature est celle de conciliation, de la réconciliation", a déclaré Manuel Valls à Evry, son fief électoral... Vaste ambition pour celui qui a parlé de "deux gauches irréconciliables".

Mieux vaut ne pas être sujet aux vertiges ces temps-ci dans la vie  politique, tant elle est tourbillonnante. Le virage à gauche de Manuel Valls qui tente de se poser en rassembleur de la Gauche en est la dernière illustration. En moins de dix jours le futur ex-premier ministre a réussi un double exploit : d'abord  mettre une telle pression sur François Hollande ,-très affaibli par son impopularité record, que le chef de l'Etat a fini par céder, et a renoncé à briguer un second mandat, laissant la voie libre au locataire de Matignon. Puis, après un délai très court, Manuel Valls est logiquement entré en lice muni d'un slogan très élaboré et évocateur ,"Faire gagner tout ce qui nous rassemble", slogan qui n'a pas pu être inventé en un week end,  et une déclaration de candidature qui, elle non plus, ne devait rien à l'improvisation.  En apparence Manuel Valls se substitue  en douceur à François Hollande.Il veut s'inscrire dans sa  filiation et se fait "rassembleur" dans la perspective de la primaire du PS, puis de la présidentielle au printemps. Rassembler, c'était l'ambition de François Hollande, aujourd'hui empêché."Ma candidature est celle de conciliation, de la réconciliation", a déclaré Manuel Valls à Evry, son fief électoral... Vaste ambition pour celui qui a parlé de "deux gauches irréconciliables",  qui s'est mis à dos une partie du PS qui ne lui pardonne pas la loi El Khomri, aujourd'hui  engagé derrière Arnaud Montebourg,  Benoit Hamon ou Marie-Noelle Lienemann, ainsi que  la Gauche de la Gauche qui soutient Jean-Luc Mélenchon. Rassembler ce serait aussi  faire revenir dans son giron une partie de ceux qui ont préféré s'éloigner du PS pour s'engager derrière Emmanuel Macron, qui refuse ,lui, la logique partisane. Emmanuel Macron souhaite  que les jeunes rêvent de devenir milliardaires .Pour Manuel Valls  " la réussite ne se mesure pas au montant  du compte en banque".

Pour l'heure dans l'espoir de rassembler la auche dans un premier temps, le futur ex premier ministre qui aime l'entreprise, a nettement rosi son propos et s'adresse aux " classes populaires, aux  travailleurs". Manuel Valls, ne "veut pas que l’on casse notre sécurité sociale, l’hôpital public,  que nos aînés aient moins de protections, et que les salariés attendent 70 ans – 70 ans ! – pour toucher une retraite à taux plein"....Des exemples qui parlent à ceux qui ont entendu les propositions de la droite. Du coup, Manuel Valls endosse également les habits du "protecteur", rôle dévolu au chef de l'Etat et que revendique François Hollande ; il  a commencé à semer ses petits cailloux dans cet esprit pendant son voyage à Abu Dhabi le week end dernier. Alors quel peut être l'atout de Manuel Valls, qui assume voire revendique le bilan de François Hollande, pour réussir là où le président sortant a échoué ? Sans doute son énergie, sa capacité à tenir un discours qui  transcende les querelles de courants du PS, qui créerait  les conditions  pour " casser la mécanique qui nous conduirait à la défaite " et permettrait  de vaincre la fatalité d'un nouveau 21 avril qui semble inéluctable aujourd'hui… car veut-il croire "rien n’est écrit" ! En attendant il va devoir affronter ceux qui comme Arnaud Montebourg lui font cruellement remarquer qu'il tient "un discours d'opposant à sa propre politique". Bernard Accoyer lui renvoie le "bilan calamiteux du quinquennat" de François Hollande....,dont la cote de  popularité de Hollande s'envole. Manuel Valls va faire son premier déplacement de campagne dans le Doubs, là où son déplacement avait été décisif pour faire gagner le candidat du PS contre la candidate du Front National lors d'une législative partielle en 2015. La primaire du PS est vraiment lancée ....

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 11/12/2016 - 15:41
Macron plus moderne... et il a un vrai programme!
«La vérité est un miroir brisé, et chacun en possède un petit morceau», chantait le poète mystique persan Rumi.

Emmanuel Macron est le seul des candidats qui a eu le courage de sortir de son positionnement historique (de gauche) pour aller puiser les meilleures solutions partout et les combiner en un programme humaniste, démocrate, très complet et crédible.
- http://vision-macron.fr/ -

Lors de son discours, il a surpris tous ceux qui le trouvaient atone en révélant un vrai talent de tribun.
Son "En Marche" est encore plus fort que le "Mangez des Pommes" de Chirac en son temps.
Il est sans aucun doute le plus moderne de tous les candidats à la présidence.
On pourrait le comparer à un John Kennedy à la française.

Grâce à tout ça, il emportera l'adhésion des Français en mai.
Il peut créer la surprise.
S’il est élu, il sera certainement le premier président appartenant vraiment au troisième millénaire.
Sa plus grosse erreur: Il ne se présente pas à la primaire de la gauche et du centre.
superliberal
- 06/12/2016 - 15:31
Le bal des faux culs dans 1,2,3...c'est parti
Tout d'un coup Valls va devenir socialiste, il va même en rajouter un max...
J'accuse
- 06/12/2016 - 14:16
Tout pour... moi
"... tout ce qui nous rassemble": mais quoi rassemble qui ? La politique de Hollande menée par Valls n'a rassemblé personne, même pas Valls qui veut s'en dégager. On peut faire le contraire avec Fillon, mais Valls n'en veut pas non plus. On peut faire pire avec Mélenchon, mais ça ne lui convient pas davantage. On peut faire quelque chose d'autre avec Macron (soyons pas trop précis) mais c'est pas bon non plus. En fait, ce qui importe pour Valls, c'est que ce soit lui qui gagne pour faire... ce qu'il fera.