En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

05.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

06.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

07.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 3 heures 4 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 6 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 10 heures 37 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 11 heures 20 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 12 heures 36 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 13 heures 29 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 16 heures 10 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 17 heures 44 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 18 heures 17 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 19 heures 23 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 6 heures 17 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 7 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 10 heures 47 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 11 heures 54 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 12 heures 53 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 15 heures 19 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 17 heures 14 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 19 heures 4 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 19 heures 37 min
Tony Blair est de retour sous les feux des projecteurs. Et il a une idée bien précise en tête...
Tony Blair est de retour sous les feux des projecteurs. Et il a une idée bien précise en tête...
THE DAILY BEAST

Tony Blair est de retour ! Et Il veut bloquer le Brexit

Publié le 09 décembre 2016
Avec Tom Sykes
L'ancien Premier ministre britannique revient dans le jeu politique avec une nouvelle organisation pour lutter contre le populisme anti-UE.
Tom Sykes est écrivain et journaliste, auteur du blog "The Royalist" pour The Daily Beast. Il a collaboré à de nombreuses publications, et a fait un passage au New York Post comme reporter nighlife et éditorialiste people. Il a écrit plusieurs livres,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tom Sykes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tom Sykes est écrivain et journaliste, auteur du blog "The Royalist" pour The Daily Beast. Il a collaboré à de nombreuses publications, et a fait un passage au New York Post comme reporter nighlife et éditorialiste people. Il a écrit plusieurs livres,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien Premier ministre britannique revient dans le jeu politique avec une nouvelle organisation pour lutter contre le populisme anti-UE.
Avec Tom Sykes

The Daily Beast par Tom Sykes

Si toutes les carrières politiques finissent par un échec, la plupart d'entre nous se contenteraient d’avoir la vie de Tony Blair après sa démission, sa mort politique.

Blair, le plus controversé des anciens Premiers ministres britanniques, gagne environ 200 000 $ pour ses allocutions, et il a amassé une immense fortune depuis son départ.

Maintenant, il annonce, bien qu’il s’en défende, une sorte de retour à la vie politique britannique, avec le lancement d'une nouvelle organisation dont il dit, dans une déclaration, qu’elle cherchera à contrer "le nouveau populisme", un mouvement, une mentalité qui, à son avis, a conduit le Royaume-Uni à voter en faveur de la sortie l'Union européenne lors du référendum de cette année.

Blair s’est déjà proposé comme animateur de l’opposition au Brexit, disant à un journaliste: "Le pays a pris une décision lors d'un référendum, il n'y a aucun moyen d’annuler cette décision, à moins que, les gens, ayant vu le résultat, changent d'avis".

Ce Blair, qui a été souvent accusé d'élitisme et de contournement du processus démocratique lorsqu'il était au pouvoir (particulièrement quand il a embarqué la Grande-Bretagne dans la guerre en Irak sur la base de faux renseignements disant que Saddam Hussein possédait des armes de destruction massive) revient sous les projecteurs avec l’intention de remettre en cause un vote démocratique, ce qui ne surprendra pas ceux qui le connaissent.

"Une chose que les gens ne connaissent vraiment pas chez lui, c’est sa foi profonde" , dit au Daily Beast une de ses relations à propos de Blair, qui s’est converti au catholicisme après sa démission de son poste de Premier ministre, "Il est profondément religieux. George Bush a dit qu'il devait envahir l'Irak parce que Dieu lui avait dit de le faire, et Blair a ressenti les choses de la même manière. Il est donc totalement convaincu de la justesse de tous ses actes."

Malgré son catholicisme, Blair est très à l'aise quand il ignore l'avertissement de la Bible disant qu'il est plus facile à un chameau de passer par le chas d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume des cieux, car il est incroyablement riche.

Lui et sa femme, Cherie, une avocate influente, ont constitué un empire immobilier estimé à environ 34 millions de dollars.

Le couple vit luxueusement dans une énorme maison sur une place réputée de West London. Les Blair ont aussi acheté la maison adossée à leur grand jardin dans une rue parallèle pour créer un ensemble totalement privé au cœur de la ville. Ils possèdent, en outre, le South Pavilion, une fabuleuse maison de campagne dans le Buckinghamshire estimée à 7 millions de dollars, et sont co-propriétaires, avec leur fils aîné Euan, d'une maison de 4,5 millions de dollars dans le quartier de Marleybone offerte en cadeau de mariage à Euan et à sa femme Suzanne (qui a travaillé pour l'une des fondations de bienfaisance de Blair).

Le millionnaire Blair vit discrètement à Londres.

"Il est très attentif à ne pas attirer l’attention" dit au Daily Beast une de ses relations, "Il est toujours très bien habillé. Il est aussi très conscient que beaucoup de gens le détestent. Donc, quand il va dîner, il choisit un endroit calme et privé, comme le Club Mark. Il ne fait pas sauter des bouchons de champagne devant tout le monde".

"Il est absolument charmant et vous avez vraiment l’impression d'être la personne la plus importante qu'il ait jamais rencontré quand vous êtes avec lui. Les gens sont prêts à payer très cher pour l’entendre, donc il accepte ".

Mais les Blair ne gagnent pas seulement de l'argent avec les interventions publiques de Tony. L'ex-Premier ministre a donné des conseils en matière d’image et de communication au dictateur kazakh après que la police de ce pays eut tiré sur des manifestants faisant quinze morts. Et la soif d'argent affichée par Blair depuis qu'il a quitté son poste de Premier ministre a été très critiquée dans la presse britannique.

Blair, cependant, a toujours soutenu que la majeure partie de ses revenus va à ses fondations caritatives. Son cabinet a affirmé, en 2014, qu'il avait donné 9,5 millions de livres sterling pour des causes charitables depuis son retrait de la vie politique.

Blair utilise ses contacts pour trouver de généreux donateurs. Ses organismes de bienfaisance ont reçu des millions de personnalités privées et d’organismes d’Etat : USAID, par exemple, a versé 5,7 millions de dollars à la Tony Blair Africa Governance Initiative, qui propose des conseils de gestion et d'investissement à des présidents, Premiers ministres et ministres, faisant de Blair l'un des hommes les plus influents du continent africain.

Un communiqué récent de Blair reconnaît que sa richesse provoque des polémiques : "Nous avons fondé une entreprise prospère, mais elle a attiré beaucoup de critiques, en majeure partie inexactes" a-t-il dit. "Il était nécessaire de trouver des financements pour nos fondations; mais cela a provoqué des critiques nous accusant de confondre nos activités privées et nos activités charitables, ou nous accusant d’intervenir dans les pays qui ont suscité des controverses."

"Le versant commercial de ces activités a été arrêté et les actifs, d’un montant de plusieurs millions de livres, ont été transférés à un nouvel organisme, l’Institut." Un organisme qui sera opérationnel en 2017.

Quand il était à la tête du gouvernement, Blair s’est révélé être l'un des prestidigitateurs politiques les plus remarquables de son époque. Mais s’il réussit à remettre en cause le Brexit, ce sera son chef d’œuvre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

05.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

06.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

07.

Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zeliclic
- 06/12/2016 - 06:34
Combattre le populisme
en s'asseyant sur la decision du peuple ne me semble pas être très judicieux...
Anouman
- 05/12/2016 - 20:11
Blair
Qui peut bien avoir envie de payer pour entendre une conférence de T. Blair? Un vrai mystère... Mais je suppose que les mêmes sont prêts à l'entendre partir en guerre contre le brexit. Au cas où ce grand démocrate n'aurait pas suivi l'actualité, occupé à compter ses millions, le peuple britannique s'est prononcé sans équivoque pour le brexit et vouloir s'y opposer c'est lancer à ses concitoyens qu'ils sont des merdes débiles. Voilà le genre de personnage pour lequel aucun respect n'est possible. Quand on peut croire que Dieu a dit qu'il fallait envahir l'Irak il est temps de trouver un bon psychiatre.
zouk
- 05/12/2016 - 12:01
Tony Blair
He si perfectly right. This vote (Brexit) is a deadly trap for Great Britain.
Ou si vous préférez: il a parfaitement raison. Ce vote en faveur du Brexit est un piège mortel pour la Grande Bretagne