En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

06.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 12 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 16 min
light > Social
Colère des usagers
Grève RATP : sera-t-il possible de se faire rembourser son pass Navigo ?
il y a 9 heures 29 min
pépites > Politique
Engagement
Retraites : Emmanuel Macron défend son projet, salue les efforts du gouvernement et évoque "une réforme historique pour le pays"
il y a 11 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Trois femmes (l'échappée)" de Catherine Anne : une interprétation séduisante

il y a 14 heures 40 min
décryptage > France
Réforme

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

il y a 15 heures 23 min
pépites > International
Algérie
Présidentielle algérienne : Abdelmadjid Tebboune, l'ancien Premier ministre de Bouteflika, est élu dès le premier tour avec 58,15% des voix
il y a 15 heures 57 min
décryptage > Culture
Check news

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Science
Art préhistorique

La première œuvre figurative de l’histoire vient d’être découverte. Elle date d’il y a 44 000 ans

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Europe
Brexit

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Politique
La grande illusion

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

il y a 20 heures 5 min
pépite vidéo > Social
Main tendue
Grève : Jean-Pierre Farandou, patron de la SNCF, demande aux cheminots de "faire une pause" pendant les fêtes de Noël
il y a 6 heures 34 min
pépites > International
Réconciliation
Fin de la guerre commerciale ? : les États-Unis et la Chine annoncent un accord
il y a 10 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"De l'autre côté, la vie volée" de Aroa Moreno Duran : le soleil se lève à l'est

il y a 14 heures 16 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand coulent les heures de bronze et quand roulent les nanobilles dorées : c’est l’actualité des montres à la veille de l’hiver
il y a 15 heures 20 sec
décryptage > Social
Réforme protéiforme

Docteurs Jekyll et Mister Hyde de la réforme des retraites : ces cerveaux de gauche qui l’ont conçue... avant de la vomir

il y a 15 heures 37 min
pépites > France
Agression
Un homme qui menaçait des policiers avec une arme blanche a été "neutralisé" à la Défense
il y a 16 heures 42 min
décryptage > International
Vote

Elections algériennes : manifestations et abstention record, le peuple algérien plus déterminé que jamais à en finir avec les années Bouteflika

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Santé
Activité physique

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

il y a 18 heures 46 min
décryptage > France
Clownerie généralisée

Retraites : le jeu des 7 erreurs

il y a 19 heures 44 min
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 1 jour 13 heures
© PATRICK KOVARIK / POOL / AFP
© PATRICK KOVARIK / POOL / AFP
Nouvelle menace

Djihad 3.0 : l’Etat islamique est-il capable de se réinventer sous la forme d’un califat en ligne ?

Publié le 09 décembre 2016
La disparition territoriale de l'EI risque d'alimenter la martyrologie djihadiste propre à l'organisation, servant ainsi de moteur à la vengeance à travers la multiplication des actes terroristes. Toutefois, l'absence de commandement central résultant de cette disparition physique pourrait marquer la naissance d'un terrorisme désorganisé.
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’Iris. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Bernard Huyghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Bernard Huyghe est directeur de recherches à l’Iris. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La disparition territoriale de l'EI risque d'alimenter la martyrologie djihadiste propre à l'organisation, servant ainsi de moteur à la vengeance à travers la multiplication des actes terroristes. Toutefois, l'absence de commandement central résultant de cette disparition physique pourrait marquer la naissance d'un terrorisme désorganisé.

Atlantico : Depuis le début de l'offensive de la coalition internationale contre l'EI, l'organisation a perdu plus de 50% du territoire conquis, essentiellement en Irak. Alors que les offensives contre les deux principaux bastions de l'EI se poursuivent (Mossoul et Raqqa), peut-on envisager, en réponse à cet affaiblissement territorial, la constitution d'un califat virtuel comme le supposent certains experts ? 

François-Bernard Huyghe: En guise de remarques préliminaires, je tiens à dire que cette affaire ne peut que se terminer, compte tenu du fait que l'EI a contre lui une coalition de près de 60 Etats, en théorie, ayant choisi, par idéologie, d'avoir plusieurs milliards d'ennemis si l'on additionne les sunnites non djihadistes, les chiites, les chrétiens, les juifs, les bouddhistes, etc. , et ce même si les offensives lancées contre l'organisation en Irak et en Syrie prennent plus de temps qu'annoncé intialement. 

Une fois l'organisation défaite sur le terrain, je vois trois problèmes qui risquent de se poser. En premier lieu, certains des dizaines de milliers de combattants de l'EI pourraient rejoindre l'une des autres organisations armées - il y en aurait près d'une centaine - qui s'affrontent en ce moment en Syrie. Ce risque existe d'autant plus qu'une fois l'EI défait, il ne faudra pas s'attendre dans l'immédiat à l'instauration de régimes démocratiques paisibles avec des frontières bien définies en lieu et place de l'organisation. On pourrait alors assister à un effet "cancer", certains combattants partant prendre les armes en Libye, dans le Sinai, etc. ou rejoingnant leur pays d'origine. Ces cellules cancérigènes pourraient alors se développer dans d'autres pays arabes. 

Le deuxième problème, qui concerne tout particulièrement la France, réside dans le sort à réserver aux combattants partis sur les théâtres d'opération moyen-orientaux de l'organisation, et de retour sur le territoire national. J'ai le sentiment que la France va devoir faire face à une population particulièrement difficile à maîtriser, ayant pris l'habitude de la violence, et dont certains - ce qui me paraît statistiquement obligatoire - vont se livrer à des attentats sur le territoire français. 

Ces deux problèmes doivent se comprendre par rapport au troisième, qui est celui du "djihad spirituel". En lisant les publications de l'EI, on peut constater que l'organisation se prépare désormais à un revers militaire - ce qui change de leur rhétorique triomphante  et d'invincibilité des débuts - et à une perte territoriale significative. Elle s'y prépare notamment en redéfinissant ce qu'est la victoire. L'EI insiste sur la coexistence de plusieurs sens au mot en islam, et sur le fait que la victoire est avant tout spirituelle, consignée à s'efforcer à récolter les récompenses divines en menant le djihad. Cela est réalisé sur un ton de prédication morale, en utilisant cette rhétorique du califat appelée la méthodologie prophétique, soit la référence au Coran, aux premiers hadith, commentateurs et théologiens des VIIème et VIIIème siècles. Ils expliquent donc qu'il est possible de subir une défaite matérielle, comme cela fut le cas lors de la bataille du Fossé, mais que des retournements d'alliances surviendront alors, et que la victoire eschatologique n'en sera que plus belle. 

Pour ce qui est du domaine virtuel à proprement parler, l'implantation de l'EI a déjà bien commencé. Jusqu'à présent, le califat faisait trois propagandes. La première, plutôt classique, avec ses productions centralisées d'exécutions et autres montages sophistiqués, sa radio locale, son agence de presse, ses revues, etc. La disparition physique du califat causera bien évidemement un problème pour ce type de propagande. Le deuxième type de propagande est celle réalisée sur les réseaux sociaux où l'on trouve donc des initiateurs,des médiateurs qui répandent l'idéologie de l'organisation, vont "draguer" les internautes, discutent avec eux via Twitter ou Telegram, etc. Même si le commandement central de l'organisation venait à disparaître, ces réseaux sociaux tourneront à plein. Cela fonctionnera d'ailleurs d'autant mieux que l'on va rentrer dans la martyrologie : il s'agira alors d'insister sur le fait que les croisés et les juifs ont écrasé le seul Etat musulman sur Terre, tuant ainsi de nombreux frères et soeurs. La troisième propagande à leur dispostion - pratiquée depuis le XIXème siècle - n'est autre que la propagande par le fait : il s'agit du terrorisme. Ce dernier risque de fortement se développer à l'issue de l'effondrement du califat de l'EI, qui viendrait ainsi s'ajouter à la liste des califats précédemment disparus. 

L'EI a-t-il une capacité de frappe/d'attaque virtuelle ? 

On a pu attribuer certaines attaques, notamment celle de TV5, au cybercalifat, même si cela n'a jamais pu être prouvé. Ce qui est frappant en revanche, c'est que, depuis les années 1990, certains think tanks américains affirmaient que les djihadistes finiraient par recruter des hackers pour mettre en oeuvre des super virus visant à détruire nos systèmes bancaire,énergétique, aérien, etc. Or cela n'a jamais eu lieu depuis maintenant vingt ans, sauf quelques rares cas marginaux. C'est assez surprenant compte tenu de la facilité de faire du hacking, d'engager des hackers spécialisés dans les attaques de sabottage informatique. Ceci pourrait s'expliquer de façon symbolique : ils veulent du sang qui jaillit, des têtes tranchées, etc. Il y a encore quelque jours circulait une vidéo, en français, expliquant comment réaliser une bombe dans sa cuisine et bien égorger un individu; on parle à ce propos aux Etats-Unis de "terrorism kitchen"

Dans quelle mesure les pertes territoriales essuyées et les défaites subies sur les théâtres moyen-orientaux par l'EI ont-elles affecté le recrutement de djihadistes et la loyauté de ces derniers vis-à-vis de l'EI et de son idéologie ? Quel impact cela pourrait-il avoir dans la constitution de ce nouveau califat virtuel, dont l'existence même repose sur l'idée que des individus puissent demeurer loyaux à la cause djihadiste ? 

Il convient d'être prudent quant aux chiffres qui circulent, car non vérifiables scientifiquement, mais il y a effectivement un problème de recrutement qui s'explique par les difficultés actuelles pour rejoindre le pays de Shâm avec des Kurdes, des Turcs, des chiites qui tirent dans tous les coins. Il semblerait qu'il y ait un taux de défection non négligeable, au motif que la guerre est trop dure, ou d'un retour vers Al Nosra ou un autre groupe djihadiste pour des raisons doctrinales ou autres. Leur capacité de recrutement a été mise à mal avec la mort notamment d'Al Adnani, et on voit donc mal comment elle pourrait augmenter dans les circonstances actuelles. 

Le califat pourrait probablement survivre virtuellement, sans un calife en chair et en os, mais de façon plus désordonnée. Sans poste de commandement à Raqqa, l'organisation ne pourra plus envoyer de super commandos comme ceux ayant commis les attentats du 13 novembre. 

Quel rôle a joué l'offensive et la reprise de Falloujah en juin dernier sur le caractère désormais dispersé de l'organisation et sur cette menace de voir émerger un califat virtuel ? Quelles nouvelles difficultés offrent à la coalition internationale cette dispersion de l'EI ?

L'EI fonctionnait comme une véritable administration, avec des ministères, une monnaie émise, etc. Le recul territorial ne peut donc ne pas avoir un effet de désorganisation. L'EI semble l'avoir compris et s'acheminer vers une organisation moins hiérarchisée. On ne peut pas compter sur l'effondrement du commandement central pour que l'organisation disparaisse complètement. 

Propos recueillis par Thomas Sila

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

03.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

04.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

05.

Retraites : Macron / Philippe, une dangereuse course à l’échalote technocratique

06.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

04.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 04/12/2016 - 11:47
La domination par d'autres moyens
Le judaïsme a survécu à la destruction du Temple de Jérusalem par les Romains: les juifs ont essaimé en Europe puis au-delà, et y ont créé des synagogues (petits temples). Ils avaient pour objectif de préserver leur identité sans prosélytisme et de s'adapter à leurs nouveaux environnements. Les islamistes, eux, ne veulent pas seulement survivre, mais aussi imposer leurs lois au monde entier, soit par la terreur, soit par la ruse: la destruction du califat ne signifiera pas la mort du djihadisme, mais la poursuite du même but avec des moyens différents, disséminés partout dans le monde.