En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

06.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

07.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 22 min 39 sec
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 3 heures 52 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 19 heures 7 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 20 heures 11 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 20 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 21 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 23 heures 46 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 38 min 47 sec
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 3 heures 24 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 18 heures 42 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 19 heures 45 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 20 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 21 heures 26 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 23 heures 11 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 1 jour 18 min
info atlantico
© Reuters
La question terroriste est toujours très présente et impacte fortement la vie politique.
© Reuters
La question terroriste est toujours très présente et impacte fortement la vie politique.
Info Atlantico

Malgré la prolongation de l’état d’urgence, 94% des Français considèrent toujours que la menace terroriste est élevée

Publié le 02 décembre 2016
Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, et alors que la France n'a pas connu d'attentats depuis quatre mois, un Français sur deux considère que la menace terroriste est très élevée. La communication sur les attaques déjouées par les forces de l'ordre contribue à l'installation de ce climat.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, et alors que la France n'a pas connu d'attentats depuis quatre mois, un Français sur deux considère que la menace terroriste est très élevée. La communication sur les attaques déjouées par les forces de l'ordre contribue à l'installation de ce climat.

 

Atlantico : Quels sont selon vous les principaux enseignements de ce baromètre ?

Jérôme Fourquet : Le niveau de la menace perçue reste très élevé. Ce baromètre a été réalisé après l'annonce récente de l'arrestation de plusieurs individus à Marseille et à Strasbourg qui avaient des projets d'attentats relativement aboutis, et préparaient des attaques imminentes - on a parlé du 1er décembre. Ce climat-là continue d'entretenir un sentiment de menace très prégnant dans la société française. L'intensité est certes moindre que ce que l'on observait cet été, après les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray, mais quasiment un Français sur deux estime que la menace est très élevée, et cela en dépit du fait que cela fait maintenant plus de 4 mois qu'aucun attentat n'a été commis en France.

L'attentat raté à la bombonne de gaz à Notre-Dame de Paris, le démantèlement d'une cellule relativement organisée et armée ces derniers jours créent un bruit de fond dans l'opinion et suscitent une grande vigilance.

Dans ce contexte, la question du terrorisme, qui contrairement à ce que l'on pensait à la rentrée n'a pas été au cœur des débats de la primaire de la droite, a néanmoins joué un rôle. Le décollage de François Fillon dans les intentions de vote a eu lieu au moment de la parution de son livre Combattre le totalitarisme islamique, et il a marqué des points lors du deuxième débat télévisé, quand il a indiqué que s'il était élu président de la République, il ferait en sorte que le moins de djihadistes possibles puissent rentrer d'Irak et de Syrie. Ce sujet, qui a fait la Une du Monde il y a quelques jours, inquiète au plus haut point les autorités françaises.

La question terroriste est toujours très présente et diffuse ses effets, à la fois dans le débat politique, comme on l'a vu à droite – même si tout n'a pas tourné autour de cela – et dans le reste de l'actualité. Ainsi, on a appris récemment que les polices municipales pourraient être armées dorénavant – c'était déjà le cas pour certaines d'entre elles mais des autorisations supplémentaires ont été données. On peut penser également aux manifestations de policiers : si le déclencheur a été l'attaque de deux policiers à Viry-Châtillon, le meurtre d'un policier à Magnanville et les demandes pour des conditions de légitime défense assouplies ont énormément joué.

Le climat terroriste produit des effets réels, concrets sur le plan sécuritaire. On se dirige vers une prolongation de l'état d'urgence et une installation de notre société dans ce nouveau climat sécuritaire.

A ce propos, un nouveau plan Vigipirate a été décidé ce mercredi par le Conseil de la défense...

La création de ce plan illustre la différence avec l'état d'esprit qui prévalait cet été qui mettait la question terroriste au centre de tout. On a le sentiment que la question terroriste a un peu décéléré en termes d'urgence et de priorité absolue mais qu'elle est toujours très présente. Des événements - heureusement à l'issue positive - comme l'arrestation préalable de terroristes, contribuent à venir rappeler aux Français l'imminence et la réalité concrète de la menace.

Le plan Vigipirate répond à un souci d'encourager la vigilance. Par ailleurs, des dispositions techniques, pratiques et logistiques nouvelles permettent de donner plus de latitude, plus de moyens aux forces de l'ordre pour répondre à ce degré de menace. 

Le projet d'attentat déjoué et les arrestations à Marseille et Strasbourg ont fait l'objet d'une communication active du gouvernement. Pourquoi communiquer sur cet attentat déjoué en particulier ? N'est-ce pas contre-productif ?

Le traitement médiatique accordé à ces affaires contribue à nourrir et à pérenniser le climat de menace. D'aucuns peuvent s'en féliciter, d'autres s'en plaindre en disant que cela crée de mauvais réflexes dans la société française.

La communication et la couverture médiatique importante accordée à ces opérations ont deux buts.

Premièrement, le gouvernement a à cœur de montrer qu'il est actif, qu'il est sur la brèche en permanence, que les différents services ne chôment pas et que toutes les semaines des attaques et des projets d'attentat sont déjoués. Le gouvernement veut montrer aux Français qu'il est à la hauteur. Par ailleurs, le gouvernement en profite généralement pour faire un bilan rétrospectif, mettant en avant le fait qu'une quarantaine de projets d'attaques de grande ampleur ont été évités depuis le début de l'année.

Deuxièmement, le gouvernement a une visée pédagogique : il cherche à entretenir la vigilance et à montrer que ce n'est pas parce qu'il n'y a pas eu d'attentat depuis quatre mois en France que la situation est apaisée.

Troisièmement, le gouvernement a probablement la certitude qu'il fallait faire acte de transparence et sans doute est-il arrivé à la conclusion que le fait de masquer ce genre d'événements ou d'en dire très peu pourrait les exposer à des risques de communication importants si d'aventure des journalistes obtenaient des informations. Le gouvernement a fait le pari de la transparence : il y a une volonté de jouer carte sur table avec les Français dont on peut lui faire crédit. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

06.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

07.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 02/12/2016 - 22:13
Nous savons tous qu'il y aura d'autres attentats
"Pas connu d'attentats depuis 4 mois": c'est beaucoup, 4 mois ? C'est une durée suffisante pour qu'on se sente en sécurité? Celui de Nice, en plein état d'urgence, c'est rassurant? N'importe qui peut encore conduire un camion au milieu d'une fête, faire des "cartons" aux terrasses des cafés ou au siège d'un journal avec une kalachnikov, placer une bombe dans une rue touristique ou dans un train, etc. Valls et Cazeneuve disent eux-mêmes qu'ils ne peuvent pas faire plus: alors, comment ne pas être inquiet?
Anguerrand
- 02/12/2016 - 15:41
État d'urgence mais ou est il ?
Quand on laisse se faire des manifestations, des grèves, le pire c'est que l'on parle maintenant que les islamistes penseraient maintenant à utiliser des gaz type gaz moutarde ( Ypérite ) indétectable par la police et par les futurs victimes. Utilisé dans un endroit peu ou pas aeré ce peut être dévastateur. ( métro, tunnel ) Il y a un cas précédent au Japon. Et le gouvernement continue, au détriment des français a accueillir de gentils déserteurs qui refusent de combattre pour leur pays pour combattre Daech. Pendant ce temps la leur famille est laissé à l'abandon au main de Daech, ( vol, vol, meurtres) et ce sont nos soldats qui tombent pour eux. L'Europe est devenu folle et ne raccompagne pas ces braves gens racistes entre eux à leur point de départ. L'Europe Califat islamiste n'est pas loin. On ne peux même plus compter sur le FN et MLP qui trouve maintenant que l'islam est compatible avec la république et donc avec les français. Il faudra donc voter Fillon le plus à droite en particulier sur l'immigration.
lasenorita
- 02/12/2016 - 13:44
Nos gouvernants sont incompétents!
Les gouvernants de la France ne font RIEN pour protéger les citoyens!..L'islamo-racaille égorge des ''vrais'' Français, elle tue n'importe qui avec des kalachnikovs mais les gauchistes qui nous gouvernent CONTINUENT à laisser entrer, dans notre pays, des musulmans à qui ils donnent les sous des ''vrais'' Français.. ces musulmans qui ont tué et torturé des milliers de Français non-musulmans pour que leur pays soit ''indépendant'' ,qui ont chassé ces non-musulmans de leur pays natal et leur ont volé leurs biens..