En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

04.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

07.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

01.

Sodexo perd la moitié de la cantine des Marines

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Ours et Une demande en mariage" de Anton Tchekhov : de biens étranges déclarations d’amour

il y a 14 min 25 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Blackbird" de Roger Michell : par le réalisateur de "Coup de foudre à Notting Hill", un drame bouleversant sur les adieux d’une mère à sa famille… Avec une Susan Sarandon au sommet…

il y a 53 min 45 sec
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 3 heures 5 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 3 heures 15 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 3 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 4 heures 8 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 5 heures 12 min
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 5 heures 49 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les pôles, une aventure française" de Dominique Le Brun : "il y a trois sortes d’hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer". Aristote

il y a 27 min 7 sec
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 2 heures 49 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 3 heures 12 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 3 heures 22 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 3 heures 56 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 4 heures 41 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 4 heures 50 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 5 heures 50 min
pépites > Media
Unis
Appel d'une centaine de médias, pour la liberté d'expression
il y a 6 heures 18 min
Carton rouge

"Christian Vanneste aurait mieux fait de croire aux avertissements de l'UMP"

Publié le 16 février 2012
"En Allemagne, il y a eu une répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à peu près à 30 000 déportés. Et il n'y en a pas eu ailleurs (...) En-dehors des trois départements annexés, il n'y a pas eu de déportation homosexuelle en France" : les récents propos de Christian Vanneste ont créé la polémique ce mercredi. Nicolas Sarkozy les a condamnés, précisant : "L"homophobie, je l'aie en horreur". Habitué de longue date à tenir des propos controversés à l'encontre des homosexuels, le député UMP devrait être exclu du parti et perdre son investiture aux prochaines législatives.
Sébastien Chenu
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sébastien Chenu est député (FN) dans la dix-neuvième circonscription du Nord. Anciennement chargé de l'exception culturelle au sein de l'UMP, il est le fondateur de l'association GayLib, association de défense des droits LGBT au sein du parti. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"En Allemagne, il y a eu une répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à peu près à 30 000 déportés. Et il n'y en a pas eu ailleurs (...) En-dehors des trois départements annexés, il n'y a pas eu de déportation homosexuelle en France" : les récents propos de Christian Vanneste ont créé la polémique ce mercredi. Nicolas Sarkozy les a condamnés, précisant : "L"homophobie, je l'aie en horreur". Habitué de longue date à tenir des propos controversés à l'encontre des homosexuels, le député UMP devrait être exclu du parti et perdre son investiture aux prochaines législatives.

Atlantico : Vous avez été l'un des premiers membres de l'UMP à saisir le bureau politique pour demander l'exclusion de Christian Vanneste. Il faut donc l'exclure du parti ?

Sébastien Chenu : Oui, sans aucun doute ! Christian Vanneste n’a pas sa place à l’UMP. Depuis longtemps on aurait dû l’exclure. Pour la énième fois, il a franchi la ligne jaune. Je crois qu’aujourd’hui tout le monde est d’accord. Il n’y a plus aucune objection sur la question de l’exclure.

 

Christian Vanneste a déclaré précisément : "En Allemagne, il y a eu une répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à peu près à 30 000 déportés. Et il n'y en a pas eu ailleurs (...) En-dehors des trois départements annexés, il n'y a pas eu de déportation homosexuelle en France". Ces propos sont-ils homophobes, selon vous ?

Il a tenu des propos homophobes et il en tient depuis longtemps ; il fait une fixation sur ce sujet, avec lequel visiblement il entretient un problème personnel. Il rajoute aujourd’hui à cette fixation homophobe, l’abject avec la mise en cause de faits historiques, par provocation ou par goût de je ne sais quelle provocation ultime. Il n’a pas sa place chez nous. Ce n’est ni sérieux, ni responsable, ni réaliste, c’est outrancier.

 

Est-ce sous le coup de la loi ? Iriez-vous jusqu'à parler de "négationnisme" dans ces propos ?

Je ne suis pas juriste, je me garderais donc bien de vous répondre sur l’aspect juridique des choses. C’est à examiner. En tous les cas, chez nous à l'UMP, on ne remet pas en cause ce genre de faits historiques. Même s’il n’y avait eu qu’un seul déporté, ça suffirait à ne pas tenir ce genre de propos, ne serait-ce que par respect des mémoires de ceux qui y sont passés.

 

Ses propos ont suscité de nombreuses réactions. Parmi elles, celle de Serge Klarsfeld, qu'on ne peut pas suspecter de négationnisme et qui a défendu Vanneste en indiquant : "En France, il n’y a pas eu de déportation d’homosexuels". Que lui répondez-vous ?

Je ne veux pas entrer dans un débat d’historiens. Je m’en tiens à ce que je crois être une réalité. J’ai le livre de Pierre Seel, un des premiers déportés homosexuels français. Cela suffit à forger ma conviction.

 

Yann Wehrling, le porte-parole de François Bayrou, a affirmé que c’était la suite logique de l’interview de Nicolas Sarkozy au Figaro Magazine, que le président de la République avait ouvert la porte en évoquant ses valeurs...

Je ne vois pas le rapport entre la mise en question de faits historiques et les propos de Nicolas Sarkozy. Le Président a simplement rappelé qu’en période troublée, de crise, il n’était pas de son souhait d’ouvrir le mariage entre personnes du même sexe. Il considère que ce n’est pas le moment. Mais ça pas grand-chose à voir les délires de Christian Vanneste.

 

D'un point de vue plus philosophique, ne négligez-vous pas la liberté d'expression de Christian Vanneste ? Peut-il avoir le droit de prononcer ses propos même si ceux-ci sont faux ? 

Christian Vanneste a le droit de dire des choses fausses, et il le fait depuis longtemps. Par contre, qu’il prononce des propos homophobes est condamnable : l’homophobie est une circonstance aggravante pour un certain nombre de propos.

 

Mais dire qu’il n’y a pas eu de déportation d’homosexuels en France, est-ce homophobe ?

C’est un propos teinté d’homophobie. Christian Vanneste est sans cesse en train de minimiser, ou d’inférioriser, ou de comparer de façon dégradante les homosexuels aux hétérosexuels. Ces propos participent du discours qu’il tient, et de son problème vis-à-vis de l’homosexualité, de la rendre inférieure, de remettre en cause un certain nombre de parcours ou d’histoires d’homosexuels dans ce pays. Dès qu’il peut, il le fait. Et on en a assez de l’entendre.

Par ailleurs, pour répondre à votre question précédente, je suis un libéral, mais je pense que la société se porte mieux quand on pose un certain nombre de bornes au-delà desquelles il était de bon ton de ne pas aller, notamment lorsqu’on s’aventure sur des sujets qui peuvent être aussi douloureux, aussi intimes et aussi violents par goût de la provocation.

D’ailleurs on n’empêche pas Christian Vanneste de s'exprimer, on dit simplement que ça ne nous intéresse pas d’avoir un personnage qui tient ce genre de propos dans notre famille politique.


Pourquoi ne pas l'avoir exclu avant ? Son exclusion est-elle liée au contexte de la présidentielle ?

C’est une fois de trop. Cela fait longtemps que Christian Vanneste a pris des avertissements au sein de l’UMP, qu’on lui a indiqué que le parti cherchait plutôt à réunir les gens qu’à les diviser ou les blesser, on cherche plutôt à construire un projet de société qui englobe les uns et les autres. On lui a dit que ces propos n’étaient pas les bienvenus ; il n’y a jamais cru. Aujourd’hui, il est allé trop loin en s’aventurant sur des terrains sulfureux.

L'élection présidentielle est un facteur aggravant : par respect pour sa famille politique, il aurait dû s'abstenir.


Faut-il exclure d’autres personnes de l’UMP ? Je pense par exemple à David Douillet qui avait déclaré : "On dit que je suis misogyne, mais tous les hommes le sont, sauf les tapettes"

Il n’y a aucune comparaison possible. David Douillet a tenu des propos malheureux dans un livre, il s’est excusé. Christian Vanneste réitère des propos à chaque fois, de façon plus brutale, ça n’a rien à voir.

 

Et si Christian Vanneste présentait ses excuses ?

Même s’il s’excusait, je crois que l’UMP n’a plus envie de le voir. Bon voyage M. Vanneste, et bon courage pour affronter le candidat de l’UMP aux prochaines élections législatives !

 

Propos recueillis par Aymeric Goetschy

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (41)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Rosine
- 20/02/2012 - 22:25
aucun homo
au gouvernement? mais que pensent de toute cela MM. Mitterrand ou Aillagon? Ou au MEDEF Madame Parisot, qu'on dit lesbienne? et j'en passe... ils avalent des couleuvres. Ils se terrent. Des lopettes,; comme on dit dans mon Sud!
Greenday
- 20/02/2012 - 13:06
A Théorora
La remarque "on a la droite la plus bête du monde avec des garçons-coiffeurs et des shampouineuses aux commandes" + le site que tu indiques comme référence...
Et après on va dire que les participants de ces forums n'ont rien de réactionnaire.

GD
Greenday
- 20/02/2012 - 13:02
A "le Loup"
C'est bien ce que je dis: tu pars du principe que ce que dit C. Vanneste est vrai.
Tu fais le choix de croire les études des historiens minimisant la déportation des homos, plutôt que celles la considérant comme plus importante.
Et quand j'évoque l'obsession de ce député pour les homos, tu n'as pas l'air de t'en inquiéter et éludes complétement le sujet.

GD