En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

06.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

07.

Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 2 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 4 heures 45 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 6 heures 11 min
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 6 heures 36 min
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 6 heures 51 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 7 heures 16 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 8 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 13 heures 46 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 20 heures 10 min
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 6 heures 30 min
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 6 heures 43 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 6 heures 59 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 7 heures 31 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 7 heures 53 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 13 heures 23 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 19 heures 3 min
pépites > Santé
"Le combat ne fait que commencer"
Retrouvez les principales annonces d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran sur le Covid-19
il y a 22 heures 3 min
© Reuters
© Reuters
Centre en danger

Et un nouveau parti, un ! Comment le centre risque d’aggraver ses pertes à force de ne pas les prendre

Publié le 02 décembre 2016
Alors qu'Hervé Morin et Maurice Lacroix ont annoncé la création prochaine d'un nouveau parti centriste pour soutenir François Fillon, l'UDI de Jean-Christophe Lagarde joue la montre avant de se positionner clairement dans cette présidentielle. Une attitude qui pourrait coûter cher au centre.
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'Hervé Morin et Maurice Lacroix ont annoncé la création prochaine d'un nouveau parti centriste pour soutenir François Fillon, l'UDI de Jean-Christophe Lagarde joue la montre avant de se positionner clairement dans cette présidentielle. Une attitude qui pourrait coûter cher au centre.

Atlantico : Après avoir misé sur Alain Juppé lors de la primaire de la droite et du centre, l'UDI semble hésiter aujourd'hui sur la ligne à suivre suite à la victoire de François Fillon, Jean-Christophe Lagarde demandant du temps pour examiner les programmes des candidats. N'est-ce pas une attitude qui peut paraître risquée ? L'UDI ne pourrait-elle pas notamment avoir plus d'investitures en se ralliant dès maintenant à François Fillon ?

Eddy Fougier : Cela peut être une attitude risquée en effet. En même temps, Jean-Christophe Lagarde sait bien que François Fillon aura besoin du centre à un moment donné pour attirer les électeurs qui ont soutenu Alain Juppé au premier et second tours de la primaire et sans doute pour rassurer un électorat "modéré" par rapport à son programme marqué à droite. Cela peut donc être important dans le rapport de force qui se profile entre l'UDI et Les Républicains dominés désormais par les proches de François Fillon. Ensuite, l'UDI attend peut-être que la situation se clarifie, notamment par rapport à la potentielle candidature de François Bayrou à la présidentielle. S'il devait se présenter en 2017, cela compliquerait à l'évidence la tâche de l'UDI qui devra alors effectuer un choix entre les deux François, Fillon et Bayrou, d'autant qu'au sein de l'UDI, certains ont déjà effectué leur choix. C'est le cas du Nouveau Centre d'Hervé Morin qui a clairement annoncé son soutien à François Fillon en vue d'avoir un groupe autonome à l'Assemblée nationale. On peut supposer que ceci puisse conduire à terme à un éclatement de l'UDI.

Si jamais l'UDI venait à ne pas soutenir François Fillon pour la présidentielle de 2017, dans quelle mesure peut-on s'attendre à un éclatement du centre (entre l'UDI, Emmanuel Macron, François Bayrou, Rama Yade, etc.) ?

L'éclatement du centre est déjà bel et bien là. C'est d'abord le cas au sein de l'UDI entre juppéistes (autour de Jean-Christophe Lagarde) et fillonnistes (autour d'Hervé Morin). On pourrait dire de ce point de vue que la primaire des Républicains n'a fait qu'accentuer les divergences qui pouvaient déjà exister au sein de ce mouvement. L'inconnue Bayrou et la nouveauté Macron ne font que renforcer cette impression d'éclatement. Au-delà des querelles d'égos, le centre en France n'a toujours pas dépassé ses vieilles contradictions : doit-il opter pour une orientation ni droite, ni gauche (comme Bayrou entre 2007 et 2013 ou Macron semble-t-il aujourd'hui) ou doit-il se rallier à la droite (comme Morin l'a fait en 2007 avec Nicolas Sarkozy et l'a refait en 2016 avec François Fillon) ? Doit-il y avoir un parti autonome du centre (MoDem, UDI) ou bien les centristes doivent-ils être plus ou moins intégrés ou rattachés au principal parti de droite ? La tentation de l'autonomie centriste est toujours omniprésente a fortiori lorsque la droite se radicalise (période Sarkozy) ou bien lorsque la gauche au pouvoir ignore les centristes et déçoit (période Hollande). Mais elle tend rapidement à se heurter au système institutionnel français qui implique généralement d'opérer un choix au second tour de la présidentielle entre la droite et la gauche (soutien apporté à Sarkozy par Morin en 2007, vote Hollande par Bayrou en 2012) et surtout de se rapprocher d'un grand parti (UMP/LR, PS) pour pouvoir exister à l'Assemblée nationale, comme François Bayrou en a fait l'amère expérience depuis 2012.

Dans le système institutionnel français actuel, il n'y a pas vraiment de place pour un centre autonome. Le centre tel qu'il existe aujourd'hui n'a pas sa place à gauche (le choix de voter en faveur de François Hollande n'a absolument rien rapporté politiquement à François Bayrou, le PS n'a même pas retiré son candidat de sa circonscription lors des législatives de 2012 pour qu'il puisse être élu député). Il finit donc à un moment donné par se rapprocher de la droite comme on a pu l'observer avec Bayrou depuis 2013. Son seul espoir est l'éclatement de ce système au terme soit d'une crise majeure, soit d'une victoire assez improbable à la présidentielle (ex : Bayrou en 2007). C'est la raison pour laquelle je suis assez sceptique par rapport à Emmanuel Macron.

Par l'ampleur de sa victoire et la dynamique qui devrait s'enclencher derrière lui, François Fillon n'a-t-il pas fait la démonstration que la droite pouvait gouverner avec une majorité sans l'UDI ? Dans quelle mesure, outre la défaite d'Alain Juppé, les résultats de cette primaire ne sont pas une bonne nouvelle pour l'UDI ?

Encore une fois, les résultats de cette primaire ne sont pas une bonne nouvelle pour l'UDI car ils ne font que mettre à jour des visions divergentes entre ses différentes composantes incarnées par Jean-Christophe Lagarde et Hervé Morin. Néanmoins, François Fillon n'a obtenu "que" 3 millions de voix lors du second tour de la primaire. C'est une base très solide et il y a une dynamique certaine autour de lui, mais c'est largement insuffisant pour l'emporter en mai prochain. Rappelons qu'en 2007, Nicolas Sarkozy avait obtenu 11,4 millions de voix au premier tour et 18,9 millions au second et qu'en 2012, François Hollande recueillait 10,3 millions de voix au premier tour et 18 millions au second. Comme je l'ai dit plus haut, François Fillon va donc devoir convaincre les électeurs d'Alain Juppé qui pourraient être tentés par un vote Macron, voire Bayrou si celui-ci devait se présenter, et plus largement toutes celles et tous ceux qui s'interrogent sur les aspects les plus radicaux de son programme (conservatisme en matière de moeurs, réforme assez "brutale" de la protection sociale, du temps de travail ou de la fonction publique, pro-Poutine, etc.).

Le candidat des Républicains va ainsi se trouver face à un dilemme : (1) beaucoup vont l'inciter à adoucir son programme en vue de ratisser large, mais au risque de tomber dans les travers du chiraquisme aux yeux de nombreux électeurs qui pourraient être amenés à se dire que finalement, il ne mettra pas en oeuvre ses réformes et que la seule qui est susceptible de faire bouger les choses, c'est Marine Le Pen ; (2) il va préférer rester dans cette même ligne dure et volontariste pour rester convaincant dans sa capacité à mener à bien les réformes qu'il s'est engagé à faire, au risque de devenir la tête de turc de tous les autres candidats et d'effrayer quelque peu certains électeurs modérés. C'est là où les centristes ont un rôle à jouer en tentant de rassurer ces électeurs et/ou d'"humaniser" un programme plutôt marqué à droite.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

06.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

07.

Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 01/12/2016 - 19:36
F.Fillon et son programme c'est une révolution en marche..
Le recul, le déclin de la France est largement engagé. Structurellement la France est un pays fortement influencé et imprégné par les communistes à la libération avec des mesures comme les nationalisations, la sécurité sociale, la mise en place du statut de la fonction publique, une éducation nationale sous contrôle de la gauche, des statuts particuliers EDF, SNCF, Poste, RATP etc,un centralisme très puissant de l’État. Pour sortir de cette nasse,il faut des mesures fortes,libéraliser l'économie, revoir tout le fonctionnement de l'état, redéfinir son périmètre d'intervention etc., etc. Cette révolution est la seule et unique façon de remettre la France sur les rails du redressement. Ces mesures sont le minima à accomplir. Nous sommes quasiment le seul pays à avoir le statut des fonctionnaires. Car est-il besoin d'être fonctionnaire pour être instituteur, infirmier ou jardinier dans une commune? Non.
Benvoyons
- 01/12/2016 - 15:38
Pour la Présidentielle les Français ne votent pas pour un parti
Ils votent pour celui qu'ils pensent le mieux dans son comportement et aussi pour son Programme.
Yves3531
- 01/12/2016 - 15:07
@j'accuse...
entièrement d'accord sur le parasitisme de la notion de centriste, en general des seconds couteaux qui veulent s'arroger plus d'influence que leur valeur intrinsèque. Maintenant s'agissant du parasite Bayrou, parfois il peut être utile en fixant un électorat indécis qui peut être utile pour le tour final (on imagine mal ce bœuf appeler une nouvelle fois à faire voter pour la gauche !)