En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

07.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

01.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

02.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Retraites : le gouvernement prêt à tenir mais sur quelle réforme ?

ça vient d'être publié
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 31 min 32 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 5 heures 40 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 6 heures 14 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 7 heures 7 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 7 heures 38 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Social
Mobilisation contre la réforme

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

il y a 8 heures 48 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 59 min 2 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 2 heures 19 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 3 heures 43 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
Première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 4 heures 38 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 5 heures 57 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 6 heures 50 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 7 heures 23 min
décryptage > France
Mobilisation gouvernementale

Agiter la menace des casseurs ou la stratégie gouvernementale du parti de l’ordre

il y a 8 heures 17 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Edouard Philippe n'a pas peur de 1995, mais le reste de la macronie, si; La réforme de l'islam de France au point mort; Ces familles qui financent leurs enfants terroristes; Quand les enseignants d'extrême gauche aggravent le communautarisme
il y a 8 heures 37 min
Cheating game
Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post
il y a 22 heures 45 min
© Reuters
 Depuis l'élection de Donald Trump, un mouvement de hausse des taux d'intérêts se propage des États-Unis vers l'Europe.
© Reuters
 Depuis l'élection de Donald Trump, un mouvement de hausse des taux d'intérêts se propage des États-Unis vers l'Europe.
Ça remonte

Hausse des taux en Europe : faut-il s'en inquiéter ?

Publié le 02 décembre 2016
Alors que le taux payé par l'Etat français était inférieur à 0,1% à la fin du mois dernier, ce niveau a été multiplié par 7 au cours du mois de novembre. Une situation qui préoccupe de plus en plus les investisseurs.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le taux payé par l'Etat français était inférieur à 0,1% à la fin du mois dernier, ce niveau a été multiplié par 7 au cours du mois de novembre. Une situation qui préoccupe de plus en plus les investisseurs.

Atlantico : Depuis l'élection de Donald Trump, un mouvement de hausse des taux d'intérêts se propage des États-Unis vers l'Europe. Alors que les niveaux de dettes sont à des plus hauts historiques, à quel point cette situation peut-elle être dangereuse pour l'Europe ? Quelles sont les causes réelles du phénomène ?

Nicolas Goetzmann : Le premier élément à rappeler est que malgré la hausse des taux qui a pu se matérialiser dans le courant de ce mois de novembre, les taux restent encore à un niveau historiquement bas. En France, le taux à 10 ans, c’est-à-dire le taux payé par l'État français pour emprunter à horizon 10 ans, s'est installé dans une fourchette comprise entre 0,7% et 0,8%. À titre de comparaison, au début de l'année 2014, ces mêmes taux évoluaient autour de 2,4%. Il n'y a donc aucune raison de commencer à paniquer.

Ensuite, sur les causes, et là, évidemment, l'élection de Donald Trump y est pour quelque chose. Le programme économique de Donald Trump est expansionniste de plusieurs façons, les baisses d'impôts et les dépenses d'infrastructures. Ce qui signifie que les anticipations de croissance sont à la hausse, tout comme le sont les anticipations d'inflation, ce qui provoque naturellement une hausse des taux. Puis, dans un second temps, et puisque les marchés prévoient cette hausse de la croissance et de l'inflation, ils anticipent dans le même temps une réaction de la Fed, qui vieille, de son côté, à ce que l'inflation soit maintenue en-deçà d'un certain seuil. Une hausse des taux, de la part de la Fed, est donc attendue par les marchés financiers.

Dès lors, et puisque les taux sur la dette américaine payeront plus dans les mois à venir, il est logique que les investisseurs soient attirées par des rendements supérieurs offerts par cette dette libellée en dollar. En conséquence, le dollar se refait une santé et progresse contre les autres devises, dont l'euro. En d'autres termes, l'euro baisse.

Et c'est là que nous pouvons comprendre ce qui se passe en Europe, par effet de contagion. Puisque l'euro baisse, que la croissance américaine est attendue à la hausse, et que l'Europe échange beaucoup avec les États-Unis, l'Europe peut être gagnante à court terme. La hausse de la croissance américaine profite aux Européens qui bénéficient également de l'avantage comparatif de voir leur monnaie baisser. Ainsi, cette perspective permet aux Européens d'attendre un surplus de demande de la part des États-Unis, ce qui vient justifier la hausse des taux européens. Il est également intéressant de noter que les dépenses d'infrastructures promises par Donald Trump ont enflammé les marchés des matières premières, ce qui vient alimenter les perspectives de hausse d'inflation. Cependant, ces mouvements ne suffiront pas à inverser la tendance des taux bas. Ils sont là pour rester.  

De son côté, la Grèce voit ses taux d'intérêts baisser, et ce, de façon spectaculaire. Comment expliquer ce paradoxe ?

Les taux d'intérêts grecs sont passés de 8,40% à 6,9% en un mois. Mais ici, cette baisse s'explique d'une autre façon. L'évolution des taux d'intérêts dépend de l'évolution de plusieurs éléments ; outre les anticipations de croissance et d'inflation, il existe une prime de risque attachée à chaque État, qui s'incorpore dans le taux payé par l'État. Et pour la Grèce, cette prime de risque est colossale en comparaison avec les autres pays européens. Or, au cours du mois de novembre, la Grèce a fait état de son plus fort taux de croissance depuis l'année 2008, ce qui signifie que le pays retrouve peu à peu des capacités de remboursement. De plus, la perspective d'une négociation sur la dette pourrait se profiler d'ici au 5 décembre, date de la prochaine réunion de l'Eurogroupe, ce qui pourrait également permettre à la Grèce de bénéficier enfin du plan de relance mené par la Banque centrale européenne. L'ensemble de ces éléments permettent d'atténuer les craintes pesant sur le pays, et ainsi faire baisser la prime de risque sur les taux grecs. Le paradoxe est que la composante relative aux anticipations d'inflation et de croissance de l'économie grecque a bien subi une hausse, comme partout en Europe, lors du mois de novembre. Mais la composante "prime de risque" a été bien plus forte à la baisse, pour en arriver à un résultat d'une baisse très importante de 1,35% en un mois (mais la prime de risque a baissé de 1,5% dans le même temps).

Comment anticiper la suite des évènements ? Quels sont les niveaux de taux qui pourraient être atteints au cours des prochains mois, des prochaines années ?

À long terme, entre la faible démographie des pays occidentaux, la faible productivité due au manque structurel de demande, et des politiques qui restent malgré tout conservatrices de la part des banques centrales, il paraît véritablement hasardeux de parier sur une hausse forte des taux. Il est bien plus probable que ceux-ci restent collés à des niveaux historiquement faibles, surtout dans une Europe qui ressemble de plus en plus au Japon des années 1990 et 2000. A l'inverse, et si les Européens finissent par mettre en place des politiques convenables, avec un retour de la croissance potentielle de la zone euro et d'une inflation à 2%, les taux d'intérêts européens se normaliseraient autour de 3-4%. Mais il ne faut pas s'en inquiéter, puisque justement, de tels taux seraient le signe d'un retour de la croissance, et donc d'une capacité accrue des États de rembourser leurs dettes.

Mais encore une fois, la situation des taux français ne peut être inquiétante que dans deux situations, qui ne concernent que la BCE. Soit la BCE revient sur sa politique d'assouplissement quantitatif, remonte ses taux, et provoque un nouveau ralentissement économique, qui, au regard de l'état actuel de l'Union, déclenche une nouvelle crise européenne qui fera exploser la composante "prime de risque" des taux français. Soit, dans une optique fantaisiste, la BCE se transforme en une Banque centrale hyper expansionniste, du type argentin des bonnes années, et déclenche une spirale inflationniste. En-dehors de ces deux scénarios, il est peu probable de voir la France menacée par ses taux d'intérêts et sa dette. Il faudrait vraiment en arriver à une situation où la BCE veut faire payer la France pour la forcer à mettre en place des réformes, dans un mode purement punitif. Ce qui serait un geste politiquement intenable, à moins de vouloir délibérément en finir avec la construction européenne. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

Grève du 5 décembre : bloquer le pays est-il une stratégie payante ? Petit retour sur les conflits des 50 dernières années

07.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

01.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

02.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Retraites : le gouvernement prêt à tenir mais sur quelle réforme ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires