En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

02.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

03.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

04.

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

05.

Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature

06.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

07.

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

05.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 8 heures 59 min
pépites > International
Inquiétudes pour la démocratie
La France renonce à ratifier "en l'état" l'accord d'extradition avec Hong Kong
il y a 10 heures 31 min
light > Europe
Enquêtes en cours
L'ancien roi Juan Carlos, soupçonné de corruption, décide de quitter l'Espagne
il y a 12 heures 5 min
pépites > Santé
Wuhan
Covid-19 : la mission de l'OMS en Chine a terminé son travail préparatoire dans le cadre de l'enquête sur l'origine du virus
il y a 14 heures 37 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 17 heures 48 min
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 18 heures 32 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 20 heures 27 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 21 heures 2 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 22 heures 6 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 22 heures 48 min
light > Politique
Vacances studieuses
Emmanuel Macron pourrait recevoir Angela Merkel et Nicolas Sarkozy au Fort de Brégançon cet été
il y a 9 heures 51 min
pépites > Social
Rentrée sociale agitée
Les Gilets jaunes feront-ils leur retour dès le 12 septembre prochain ?
il y a 11 heures 9 min
light > Religion
Inquiétudes
L'ancien pape Benoît XVI serait dans un état "extrêmement fragile"
il y a 13 heures 23 min
pépites > Justice
Nouveau rebondissement
Affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy : le Conseil d'Etat rejette la requête du Syndicat de la magistrature
il y a 15 heures 12 min
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 18 heures 6 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 20 heures 2 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 20 heures 42 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 21 heures 36 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 22 heures 31 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 23 heures 2 min
© Reuters
Il convient d'accepter les "codes" du processus d'embauche.
© Reuters
Il convient d'accepter les "codes" du processus d'embauche.
Apparence

Discriminations à l'embauche : celles contre lesquelles on ne peut rien, celles qu'on peut contourner avec un peu de bon sens

Publié le 30 novembre 2016
Notre beauté, notre âge, nos vêtements, notre accent, tous ces critères sont bien plus importants que nous ne pouvons l'imaginer pour les recruteurs. Si les candidats ont exactement le même profil, le choix du recrutement va se faire sur des aspects subjectifs.
Jean-Noël Chaintreuil
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Noël Chaintreuil analyse les changements dans les organisations dus au digital et accompagne ces transformations à travers le laboratoire d'acculturation et d’innovations pragmatiques, 231 E 47 .Il enseigne dans plusieurs écoles (Sorbonne,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Notre beauté, notre âge, nos vêtements, notre accent, tous ces critères sont bien plus importants que nous ne pouvons l'imaginer pour les recruteurs. Si les candidats ont exactement le même profil, le choix du recrutement va se faire sur des aspects subjectifs.

Atlantico : D’après une étude réalisée par la plateforme digitale Qapa.fr, à compétences égales de nombreux critères subjectifs déterminent le choix final des recruteurs. Quels sont les critères les plus rédhibitoires pour un recruteur ? Pourquoi ces caractéristiques sont-elles particulièrement pénalisantes pour les candidats qui les présentent ?

Jean-Noël Chaintreuil : Cette étude pointe à juste titre quelques critères comme l'accent provincial, l'argot, le physique ingrat… Tout cela renvoie au fait qu'il y a aujourd'hui un grave souci en France, où nous sommes encore très influencés dans les processus de recrutement par le critère du diplôme. L'accent provincial, par exemple, induit un biais inconscient  renvoyant au raisonnement "il est en province, donc il a fait une toute petite école, donc il est moins bien éduqué". C'est très français : on préfère se baser sur des critères de non-compétences, comme si ça pouvait avoir un impact.

Dans quelle mesure certaines barrières subjectives, tel que l'habillement, peuvent être facilement contournées avec un peu de bon sens de la part des candidats ? Quels sont, en matière de tenue vestimentaire, les impairs à éviter ?

Hormis les critères inconscients ou compliqués à transformer (accent, physique, voix, etc.), il y a aussi un côté "facteur social". Un proverbe dit "quand tu es à Rome, fais comme les Romains". L'idée, c'est qu'il faut accepter les codes. La préparation, l'habillement, la coiffure, représentent aussi un message envoyé au recruteur en lui disant "je connais votre culture, donc je suis capable de comprendre les codes de votre société". C'est un facteur très important. Il y a encore trop de personnes qui disent d'entrée de jeu vouloir casser les codes. Avant de vouloir casser les codes, il faut d'abord pouvoir les comprendre.

Les impairs à éviter, c'est évidemment de ne pas respecter les règles de politesse, de respect, de bienséance. Ne pas mâcher de chewing-gum, ne pas arriver en short et en tongs… Cela ne passe pas, quel que soit le poste.

Est-il possible de lutter contre la subjectivité dans un entretien d'embauche ? De façon un peu cynique, peut-on considérer que la seule chance de réussite des candidats est de "gommer" leur différence le temps de l'entretien ?

Il y a deux volets à aborder pour répondre à cette question. Il faut que chacun fasse un pas l'un envers l'autre.

Tout d'abord, les recruteurs doivent être mieux formés à accepter et à combattre cette subjectivité. C'est une vraie question de formation. On apprend à se défaire de certains codes, de certaines idées fausses, etc. Il faut déconstruire un certain nombre de choses pour pouvoir être beaucoup plus neutre.

Ensuite, pour les candidats, il faut "réviser", apprendre les codes de l'entreprise. Il ne faut pas se placer dans une optique de révolution, mais accepter les codes pour pouvoir mettre en avant ses compétences atypiques. C'est une erreur encore fréquemment commise.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier K.
- 30/11/2016 - 09:55
Soyez pragmatique!!
Le seul est unique moyen de voir si un candidat va bien est de le tester sur le terrain, la période d'essais est là pour ça! Au bout de 1j, demandez aux collègues du recruté s'il est compétent, si la reponse est oui, non seulement vous saurez qu'il est compétent mais en plus les futur collegues ayant repondu oui auront tendance à chercher à intégrer le nouveau venu. Au bout de 4 semaines, si vous n'avez pas eu de plainte, refaite le tour des collegues du recruté et demandez leur si le recruté s' est bien intégré et s'ils pensent qu'on peut le garder. Encore une fois, ceux qui auront repondu oui feront de leur mieux pour que leur reponse continue d'etre juste. N'utilisez pas de rh pour le recrutement, utilisez les rh pour réaliser ces étapes. Le recrutement tel qu il est fait acguellement n a aucune valeur, pire il est contre productif... car les employés ont tendance à refuser les avis des rh, il faut demander au futur collègues afin qu'ils aient l'idée qu ils sont au centre du recrutement, et c est à cela que doit servir le rh.