En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© AFP
Primaire 2016
François Fillon démarre sa campagne de candidat investi
Publié le 28 novembre 2016
Le député de Paris a largement emporté le second tour de la primaire avec 66,5% des voix.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le député de Paris a largement emporté le second tour de la primaire avec 66,5% des voix.
  • François Fillon s'est largement imposé au second tour de la primaire de la droite et du centre
  • Il recueille 66,5% des voix contre 33,5% pour Alain Juppé
  • Le maire de Bordeaux a apporté son soutien à François Fillon et a promis de se consacrer "pleinement" à sa ville
  • "Cette primaire fut digne, pas un électeur ne doit se sentir humilié ou mis à l’écart" a déclaré François Fillon 


A LIRE AUSSI - Primaire, l'effet de souffle : FN, gauche, Bayrou, Macron... personne ne peut en l'état résister à la vague Fillon

Précédemment

21h05 : l'interview de François Fillon sur France 2

"J'ai toujours pensé que je serais au second tour, car je savais que le projet que j'ai bâti avec les Français répondait à leur demande.", a déclaré François Fillon sur le plateau du JT de 20 heures de France 2. Interrogé sur son programme, et sur un possible "assouplissement", François Fillon a assuré que sa priorité est de "redresser" la France. "Je ne suis pas candidat pour être assis dans un fauteuil à l'Élysée et attendre que le temps passe. Je suis candidat pour redresser mon pays.", a-t-il souligné.

 Il a également été questionné sur l'un des points de son programme : la santé. "Je vais travailler avec les responsables de la santé, travailler sur un projet qui doit permettre un équilibre de la sécurité sociale et améliorer le remboursement des soins des personnes les plus modestes.", a expliqué François Fillon. "Toutes les personnes qui doivent être protégées, ne seront pas moins remboursées demain qu'aujourd'hui", a confié le candidat à la présidentielle.

François Fillon a également démenti l'éventuel remplacement de Laurent Wauquiez à la tête du parti Les Républicains par Bernard Accoyer : "Non, non je ne peux pas vous confirmer cela, c’est une information fausse. J’annoncerai mes décisions au bureau politique demain."

In fine, interrogé sur sa relation avec François Bayrou, François Fillon a indiqué qu'il y avait entre eu un "respect mutuel" et a estimé que "la division [pouvait] conduire à une situation dramatique". Lorsque David Pujadas lui a demandé s'il souhaitait lancer un appel au président du MoDem, il a répondu : "Je n'ai pas besoin de la télévision, nous allons nous parler. Il ne faut pas laisser le Front national prendre le pouvoir. Mais je ne construis pas un projet politique avec des accords de couloir."

19h 30 : Bernard Accoyer remplace Laurent Wauquiez à la tête du parti Les Républicains

Bernard Accoyer, député LR et ancien président de l’Assemblée nationale, remplace Laurent Wauquiez à la tête du parti Les Républicains, dont il devient le secrétaire général, ont indiqué lundi des sources LR. François Fillon pourrait l’annoncer officiellement sur France 2 à 20h. Selon les mêmes sources, le vainqueur de la primaire de la droite aurait décidé d’adjoindre au secrétariat général une "équipe collégiale", qui pourrait être formée des fillonistes Gérard Larcher et Bruno Retailleau, la juppéiste Virginie Calmels, Nathalie Kosciusko-Morizet, le sarkozyste François Baroin ainsi que Thierry Solère, proche de Bruno Le Maire et président de la Commission d’organisation de la primaire.

18h25 : François Fillon sera au 20 h de France 2

Le vainqueur de la primaire de la droite sera l'invité du journal télévisé de France ce soir. Il répondra aux questions du journaliste David Pujadas, a précisé un communiqué du groupe France Télévisions. 
 

17h30 : Angela Merkel a félicité François Fillon 

La chancelière allemande Angela Merkel a téléphoné lundi à François Fillon pour le «féliciter de sa victoire écrasante» à la primaire de la droite, selon une source proche de l'ancien Premier ministre. Ils "ont convenu de se voir début janvier" à Berlin.
 

17h15 : polémique sur la présence de François Fillon à l'Assemblée nationale

Alors que François Fillon propose de travailler d'avantage, certains internautes ont décidé de vérifier si le candidat à la présidentielle est présent lui-même sur les bancs de l’Assemblée nationale. Grâce aux comptes-rendus publiés sur le site de l’Assemblée nationale, BuzzFeed News a pu recenser 84 présences de François Fillon sur 375 réunions organisées de 2012 à aujourd’hui. Alors qu’entre 2012 et juin 2016, François Fillon s’y rendait en moyenne une fois par semaine, depuis juin 2016, il n’y est allé qu’une fois, le 19 octobre. 

16h40 :  "Tu n’es pas le meilleur mais tu es le seul"

Ils n’étaient pas nombreux à croire en lui au début de la primaire, mais l’ancien président en faisait partie. "Tu n’es pas le meilleur mais tu es le seul", a déclaré Valéry Giscard d’Estaing à François Fillon pendant la primaire, selon le Monde.

 

14h50 : Laurent Wauquiez va rencontrer François Fillon

Selon une information Atlantico, Laurent Wauquiez va rencontrer François Fillon cet après-midi pour évoquer son avenir. 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur ce lien. 

14h35 : François Hollande "peut échapper à la primaire" affirme Jean-Pierre Mignard

"Il peut échapper à la primaire parce qu'il est président de la République" souligne l'avocat, ami de François Hollande sur RTL. "Le Président sortant n'a pas à se présenter devant un conseil de famille mais devant le peuple tout entier".

14h30 : NKM félicite François Fillon  

Félicitations cher @FrancoisFillon pour cette victoire. Unissons nos forces, soyons ambitieux et unis pour bâtir cette Nouvelle France. pic.twitter.com/PPSK5iKLND

— N. Kosciusko-Morizet (@nk_m) 28 novembre 2016

13h10 : la primaire fait tâche d'huile. Même au FN ?

Le député frontiste Gilbert Collard estime, sur LCI, estime que le Front national ne pourra "pas faire l’économie d’une primaire" dans les années à venir. "Il y a une envie de primaire. Il faut prendre les évolutions démocratiques et s’en servir."

12h20 : Valérie Boyer répond sur la polémique de sa croix

La croix autour du cou de Valérie Boyer sur le plateau de @France2 fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux. Voici sa réponse : pic.twitter.com/oyfqB66xvR

— franceinfo plus (@franceinfoplus) 27 novembre 2016

11h40 : Selon L'Obs, le directeur de campagne de Fillon va devenir DG du parti

Selon l'Obs, Patrick Stefanini, qui a dirigé la campagne de Fillon, remplacera le très sarkozyste Frédéric Péchenard au poste de directeur général du parti. Le remplacant de Laurent Wauquiez n'est encore trouvé car Bruno Retailleau et Bernard Accoyer auraient décliné. "La nouvelle équipe dirigeante pourrait être nommée dès mardi, lors de la réunion du bureau politique" affirme l'Obs.   

11h : l'appel du pied de Macron pour Bayrou

"J’appelle François Bayrou, s’il n’est pas à l’aise avec le programme de François Fillon, à nous rejoindre car il y a beaucoup de convergences" expliqué l'ex-ministre sur BFMTV.

10h40 : un tweet de Laurent Wauquiez fait polémique sur la toile

"Les riches vous allez vous goinfrer.
La classe moyenne vous pouvez toujours croire aux licornes.
Les pauvres vous n'existez même pas." pic.twitter.com/7YDYTBVA4h

— Traduisons Les (@TraduisonsLes) 27 novembre 2016

10h15 : "François Fillon est prêt à quelques aménagements", affirme son directeur adjoint de campagne

Interrogé sur BFMbusiness, Pierre Danon affirme que le candidat ne sera finalement pas si intransigeant.  "François Fillon est prêt à quelques aménagements, il y a notamment urgence à préciser la question des remboursements de santé" annonce son directeur adjoint de campagne.

9h31 : les premiers éléments de langage du FN contre François Fillon : libéralisme, immigration, Europe

Florian Philippot, le numéro 2 du FN, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, et nous a donné un premier aperçu de la ligne du FN face à un candidat Fillon qui brouille les cartes d'un match annoncé entre l'extrême droite et Nicolas Sarkozy ou Alain Juppé. 

"#Fillon propose un programme qui en fait le candidat de la mondialisation sauvage." #BourdinDirect

— Florian Philippot (@f_philippot) November 28, 2016

"Avec #Fillon, il faudra être soit très riche, soit clandestin, pour pouvoir se soigner." #BourdinDirect

— Florian Philippot (@f_philippot) November 28, 2016

"Même Alain Madelin explique que #Fillon, c'est Robin des Bois à l'envers : prendre aux pauvres pour donner aux riches." #BourdinDirect

— Florian Philippot (@f_philippot) November 28, 2016

"#Fillon, c'est le Premier Ministre qui a fait passer le traité de Lisbonne, malgré le "non" du référendum de 2005." #BourdinDirect

— Florian Philippot (@f_philippot) November 28, 2016

"#Fillon nous explique que les frontières nationales, c'est "un leurre" et "une démagogie"." #BourdinDirect

— Florian Philippot (@f_philippot) November 28, 2016

"En 2010, à Argenteuil, #Fillon a été le 1er Premier Ministre à inaugurer une grande mosquée avec minaret." #BourdinDirect

— Florian Philippot (@f_philippot) November 28, 2016

9h16 : la réaction de Jean-Marie Le Pen, sans équivoque

Les électeurs de la primaire de droite ont choisi la droite de droite plutôt que la droite de gauche.

— Jean-Marie Le Pen (@lepenjm) November 27, 2016

8h40 : le centre, vu par Gérald Darmanin, proche de Nicolas Sarkozy

"François Mitterrand disait : le centre, c'est comme le triangle des Bermudes, quand on y rentre on en sort pas" estime le maire de Tourcoing sur France Inter. "On s'est tous trompé sur François Fillon, on s'est tous trompé sur la primaire" a-t-il, par ailleurs, souligné. 

8h25 : Gérard Larcher veut faire venir le centre

"J'ai toujours considéré que le centre a vocation à faire partie de la majorité gouvernementale" assure sur Radio Classique, le patron du Sénat et proche de François Fillon, Gérard Larcher. Il souligne en revanche : "Rassembler n'est pas assembler des partis politiques, il faudra rassembler les Français"

8h20 : Le programme Fillon ? "Un traitement de cheval" estime Stéphane Le Foll

"Cette victoire de François Fillon est claire. Il y a maintenant un projet sur la table, c'est un traitement de cheval pour les Français" affirme le porte-parole du gouvernement sur Europe 1. "On est arrivé à un point où il est temps de se rassembler et de cesser les débats qui nous minent entre nous."

Il est par ailleurs revenu sur la volonté de Claude Bartolone de voir Hollande et Valls s'affronter dans une primaire. "Il n'y aura pas de primaire entre le président de la République et son Premier ministre" a tranché Stéphane Le Foll, évoquant les "ressentiments" du président de l'Assemblé nationale.

"Je respecte que Manuel Valls se prépare le cas échéant, c'est son droit le plus légitime" a-t-il souligné, en référence à son esquisse de candidature. "Mais je souhaite qu'il y ait une explication franche."

8h15 : pendant ce temps à gauche…

.@aurelifil : "Une candidature [de François Hollande] hors primaire, ce serait inimaginable et intolérable." #le79inter

— France Inter (@franceinter) 28 novembre 2016

8h08 : le raz-de-marée Fillon

Comme le montre cette carte réalisée par FranceInfo, François Fillon fait bien mieux qu'au premier tour ne laissant que trois départements à son désormais ex-rival. 


8h05 : Laurent Wauquiez, lucide

Le patron (par intérim) du parti se doute qu'il est sur un siège éjectable. "J'aime ce que je fais mais ce n'est pas moi qui décide" rappelle celui qui a soutenu Nicolas Sarkozy. "Après la compétition interne, il y a toujours des déceptions, il faut veiller à ressouder tout le monde."

8h : François Fillon va placer ses soutiens au parti

Selon @JeudyBruno F. #Fillon pense à B.Retailleau et B.Accoyer pour remplacer L.Wauquiez à la tête des Républicains.https://t.co/9hiayDIRzq

— Guillaume Daret (@GuillaumeDaret) 28 novembre 2016

7h55 : Le FN critique le projet de François Fillon

"La droite montre ses muscles en période électorale, et une fois au pouvoir applique la politique de la gauche" estime sur Europe 1, David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen. "Sous François Fillon ont avancé le communautarisme et l'islamisme. Plus tôt sur LCI, il affirmait : "Fillon, c'est l'ultralibéralisme, nous le patriotisme économique, lui l'immigration massive, nous les frontières nationales."

7h50 : "Aujourd'hui la gauche c'est nécessaire" affirme Jean-Christophe Cambadélis

"Aujourd'hui la gauche c'est nécessaire" a réagi Jean-Christophe Cambadélis sur France 2, après la victoire de François Fillon. "Il ne faut pas laisser passer ce projet-là." Selon lui, "il faut cesser la fragmentation à gauche, ça suffit !" Il a notamment répondu à une éventuelle candidature de Manuel Valls. "Je suis pour la primaire de toute la gauche, pas forcément la primaire de toutes les têtes de l'exécutif.

7h42 : "Je combattrai le programme de Fillon" annonce Henri Guaino

Sur Europe 1, le député gaulliste refuse le rassemblement promis. "Ce programme, je le combattrai avec toute mon énergie, jusqu'au bout" a-t-il expliqué hier soir. "Ce n'est pas ma droite. C'est une droite qui n'a aucune générosité, aucune humanité (…) Le programme de François Fillon, c'est une purge comme on n'en a jamais proposé depuis la Seconde Guerre mondiale."

7h40 : Un mal pour un bien, selon Moscovici ? 

#PrimaireDroite est un succès qui donne de la force @FrancoisFillon. Elle oblige la gauche à la cohérence et la responsabilité. Enfin!

— Pierre Moscovici (@pierremoscovici) 28 novembre 2016

7h35 : l'UDI veut "une coalition" avec François Fillon

Nous souhaitons former une coalition avec François Fillon" annonce Jean-Christophe Lagarde sur Europe 1. Il précise : "Entre 2007 et 2012, F. Fillon était celui qui tempérait les ardeurs excessives de Sarkozy." Pourtant le patron de l'UDI s'est montré plutôt critique envers François Fillon, au lendemain du premier tour.

Il a par ailleurs tancé ceux qui visent l'Elysée avec un programme plutôt centriste comme Emmanuel Macron, auquel Jean-Christophe Lagarde "ne croit pas." Et surtout Rama Yade. "Comment vouloir exister quand on est plus rien" lâche le patron de l'UDI après le tweet de candidature de son ancienne alliée.

Bravo Lagarde,Bayrou,Hénart pour ce fiasco. Vous l'avez,votre candidat de la droite ET du centre: Fillon! Je serai donc celle des centristes

— Rama Yade (@ramayade) 27 novembre 2016

7h30 : "Non, la campagne ne va pas laisser des traces" assure Bruno Retailleau

Le soutien de François Fillon était invité sur RTL. "François Fillon a su percevoir ce qu'était le pessimisme français pour répondre à cette angoisse" estime-t-il, assurant que "la campagne ne va pas laisser des traces, le score clôt le débat."

7h25 : Qui a voté François Fillon ?

Harris Interactive  réalisé un sondage aux sorties urnes. Voici ce qu'il en ressort :

  • Sans surprise, François Fillon a su attirer les électeurs des Républicains : 57% contre 28% pour Alain Juppé. Le maire de Bordeaux obtient davantage de voix à gauche et au centre.
  • Les reports de voix de Nicolas Sarkozy ont très bien fonctionné pour François Fillon (70%).
  • Comme au premier tour, François Fillon capitalise sur les +50 ans : 62% de son électorat même s'il fait mieux qu'au premier tour sur les tranches d'âge plus jeunes.
  • Les inactifs représentent  50% du vote Fillon contre 41% pour Alain Juppé.
  • Le montant des dépenses publiques et les enjeux sur les fonctionnaires sont les sujets qui ont le plus motivé les électeurs de François Fillon.

 

L'ensemble du sondage est à retrouver sur le site de Harris Interactive

7h15 : François Bayrou sur les starting-blocks

Le président du MoDem peut désormais envisager une candidature. "Ses sous-entendus sont sans équivoque" rappelait notre journaliste Christelle Bertrand. Pour relire son papier, c'est par ici.

7h10 : Les unes des journaux ce matin

7h06 : ex-alliée de François Fillon, Valérie Pécresse voit déjà 2017

Et maintenant, cap sur 2017 ! https://t.co/7D1fK6VpwT #PrimaireDroite

— Valérie Pécresse (@vpecresse) 27 novembre 2016

7h05 : Les premiers sondages sortent…

Peu de temps après la fin du scrutin, deux sondages donnaient déjà les tendances pour 2017, bien qu'assez différentes et donc à prendre avec énormément de précautions.

Harris Interactive pour LCP et Public Sénat
François Fillon : 26%
Marine Le Pen : 24%
Emmanuel Macron : 13 ou 14% (selon une candidature Valls ou Hollande)
Jean-Luc Mélenchon : 15 ou 13%

Odoxa pour France 2
François Fillon : 32%
Marine Le Pen : 22%
Emmanuel Macron : 13%
Jean-Luc Mélenchon : 12%
François Hollande : 8%

7h : l'heure est au rassemblement

"J’aurai besoin de tout le monde" a expliqué hier soir François Fillon. "J’ai une pensée particulière pour Nicolas Sarkozy. J'adresse à Alain Juppé un message d'amitié, d'estime et de respect. Alain est un homme d'Etat et le reste. Cette primaire fut digne, pas un électeur ne doit se sentir humilié ou mis à l’écart. Ce soir, je tends la main à tous ceux qui veulent servir notre pays. Mon succès, je le mets en partage. "

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
03.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
04.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
05.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
06.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
07.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 29/11/2016 - 09:25
Fr. Fillon
Article inutile. Faut-il vraiment répéter ce que nous savons tous?
lasenorita
- 28/11/2016 - 18:55
L'islam dans le Monde.
joke ka C'est peut-être exact ce que vous dites.. moi, j'en ai marre de l'islam et des musulmans qui ont chassé de leur pays natal TOUS les NON-MUSULMANS et leur ont volé leurs biens voir https://www.youtube.com/watch?v=L4UKBSLCrcA et https://www.youtube.com/watch?v=YkMhAMZ3ABs..l'islam est une religion envahissante...les musulmans brûlent nos églises et nous leur construisons des mosquées...Dans les pays musulmans ceux qui se convertissent au catholicisme sont condamnés à mort pour apostasie...Les musulmans seront bientôt plus nombreux, en France, que les non-musulmans ...
zouk
- 28/11/2016 - 17:34
Fr.Fillon
Les critiques de toute nature, et surtout mesquines commencent à pleuvoir, la gauche va bientôt se déchainer.