En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© REUTERS / Christian Hartmann
Valls a annoncé ce dimanche qu’il déjeunerait lundi avec François Hollande et qu’il prendrait ses responsabilités. L’affrontement commence entre les deux hommes, et avec un peu de chance, Hollande finira son mandat sans Premier ministre, et bien seul.
Week-end tragique

Et pendant ce temps, la gauche prend l’eau

Publié le 28 novembre 2016
Pendant que la droite se forgeait un projet et une vision autour d’une cortication claire, la gauche a vécu un week-end d’effondrement profond, dans des proportions qui laissent songeur, et même qui inquiètent.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant que la droite se forgeait un projet et une vision autour d’une cortication claire, la gauche a vécu un week-end d’effondrement profond, dans des proportions qui laissent songeur, et même qui inquiètent.

Dans un premier temps, les militants communistes ont majoritairement voté pour un soutien à Jean-Luc Mélenchon, là où les cadres du parti, soucieux de ne pas affronter le Parti socialiste à l’horizon des législatives, avaient refusé de suivre l’insoumis. Pour le Parti socialiste, ce premier coup de canif constitue un premier inconvénient, et de taille. Mélenchon pourrait très bien être le premier candidat de gauche à l’issue du premier tour. Rien n’exclut d’ailleurs qu’il soit au second tour.

Dans la foulée, le Parti socialiste a commencé à se fracturer. Le coup d’envoi de la bagarre est venu de Claude Bartolone, le maire amer de Pré-Saint-Gervais, vexé des propos méprisants tenus sur lui par François Hollande dans le livre de Davet et Lhomme. Barto a proposé que Valls se présente à la primaire en même temps que François Hollande.

Il ne croyait pas si bien dire ! Valls a annoncé ce dimanche qu’il déjeunerait lundi avec François Hollande et qu’il prendrait ses responsabilités. Hollande finira bien seul ! En tout cas, l’affrontement commence entre les deux hommes, et avec un peu de chance, Hollande finira son mandat sans Premier ministre !

On se demande en effet qui acceptera une succession aussi sordide. Il n’y a, dans cette affaire, que des dettes à solder et des coups à prendre. Soit Hollande choisit un fidèle de transition pour y aller (il pourrait même pousser la provocation jusqu’à choisir Ségolène Royal !). Soit il sacrifie un ou une jeune : Vallaud-Belkacem ? Fekl ?

La France sera par terre, dans tous les cas.

Les radicaux de gauche l’ont très bien compris. Sylvia Pinel, face à la panique générale, a décidé de présenter sa candidature. Elle n’est pas du genre à prendre plus de 1% le jour J, mais elle sauvera les couleurs de son parti. Il pourrait même survivre au Parti socialiste ! On s’en délecte.

Il est un dernier candidat pour qui la victoire de Fillon est un exercice complexe : Emmanuel Macron. Certes, la défaite d’Alain Juppé lui permet de déboucher un peu son aile droite. Mais rien ne prouve que François Bayrou n’ira pas. Là encore, l’opération ne devrait pas dépasser les 5 points en mai 2017. Mais c’est énorme pour Macron ! L’intéressé l’a très bien compris et a immédiatement appelé François Bayrou à le rejoindre.

Attention ! Les armées centristes sont en marche.

François Hollande pourra en tout cas se targuer d’avoir atteint l’objectif qu’il avait dévoilé dans le fameux ouvrage de Davet et Lhomme : dynamiter son parti. À l’issue de son quinquennat, la gauche française, minée par les rivalités personnelles et l’absence de projet, ressemblera à un champ de ruines.

La gauche après Hollande aura un petit air de Varsovie en 1945. Cette oeuvre de destruction, profonde, incisive, exhaustive, n’était pas donnée à tout le monde. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

05.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 29/11/2016 - 03:28
@ Maxoplus
Il faudra des décennies pour retrouver une France redressée et renvoyer la Gauche pour 30 ans n'est pas souhaitable pour le pays, car une fois guérit, ces fumiers reviendront pour tout casser en un rien de temps avec leur idéologie débile. Qu'elle meure et qu'elle soit enterrée définitivement. Cordialement.
vangog
- 28/11/2016 - 21:46
Mélenchouille-la-fripouille au 2d tour de la Présidentielle...
nous, les patriotes, on rigolerait! J'imagine d'ici le margoulin se réclamer du front républicain, et ces mêmes républicains voter avec un triple pince-nez...trop drôle!
langue de pivert
- 28/11/2016 - 18:53
☺ "Ne touhez plus à rien : ça marche"
Plus personne n'est au manette ! Et le pire c'est que ça ne va pas pire ! Pendant qu'ils s'étripent ils ne font pas de conneries !