En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée

07.

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
pépites > France
Galère
Grève : les perturbations prévues ce lundi
il y a 13 heures 52 sec
pépite vidéo > International
Noir de monde
Hong Kong : 800.000 manifestants lors du défilé marquant les six mois de la contestation
il y a 15 heures 44 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Neuf exoterres sur dix autour d'étoiles doubles seraient propices à la vie ; Exobiologie : ce microorganisme préfère les météorites à la Terre
il y a 17 heures 9 min
pépites > France
Jusqu'au boutisme
Philippe Martinez : "Nous tiendrons jusqu'au retrait" de la réforme des retraites
il y a 18 heures 11 min
pépites > Santé
Générosité
Téléthon : la collecte atteint 74,6 millions d'euros
il y a 18 heures 58 min
décryptage > Santé
Pouvoir du marketing

C’est établi, l’idéologie biaise nos perceptions de ce qui est sain ou pas en matière d’alimentation

il y a 20 heures 16 min
décryptage > Terrorisme
Discrétion

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 21 heures 51 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 21 heures 52 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 21 heures 54 min
pépites > France
Divisés
Retraites : un Français sur deux a une image positive du mouvement de contestation
il y a 14 heures 46 min
pépite vidéo > Media
Le beauf final
Marquinhos papa : le PSG dénonce les propos "immatures et blessants" de Guy Roux
il y a 16 heures 5 min
light > Insolite
Erreur de la banque
Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée
il y a 17 heures 40 min
Sain et sauf
L'aventurier Mike Horn a été sauvé en Arctique
il y a 18 heures 35 min
décryptage > Politique
Idiots utiles

L'instrumentalisation des extrêmes gauches : une astuce des partis de droite pour gagner les élections ?

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Société
« Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août ! »

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

il y a 20 heures 22 min
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 21 heures 50 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 21 heures 53 min
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 21 heures 55 min
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Si on se fie uniquement aux votes des électeurs de la droite et du centre et qu'on enlève la gauche et le Front national, François Fillon est manifestement encore plus haut.
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Si on se fie uniquement aux votes des électeurs de la droite et du centre et qu'on enlève la gauche et le Front national, François Fillon est manifestement encore plus haut.
Dynamique

Primaire, l'effet de souffle : FN, gauche, Bayrou, Macron... personne ne peut en l'état résister à la vague Fillon

Publié le 02 décembre 2016
Alors qu'au second tour de la primaire, François Fillon a réalisé un score de plus de 68% auprès de 4 millions de votants, la droite dispose, en vue de l'élection présidentielle de 2017, d'une dynamique forte. Une situation qui contraste avec celle de la gauche, qui vit un état de tension et d'affrontement inédit.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors qu'au second tour de la primaire, François Fillon a réalisé un score de plus de 68% auprès de 4 millions de votants, la droite dispose, en vue de l'élection présidentielle de 2017, d'une dynamique forte. Une situation qui contraste avec celle de la gauche, qui vit un état de tension et d'affrontement inédit.

Atlantico : Quels effets a produit l'entre-deux tours sur le second tour de la primaire de la droite et du centre ? Quels sont les électeurs qui se sont mobilisés ?

Jérôme Fourquet : La participation est assez supérieure à celle du premier tour, ce qui montre que l'engouement de la primaire ne s'est pas démenti, en dépit du fait qu'un candidat important, Nicolas Sarkozy, a été éliminé, et que le score du premier tour laissait assez peu de suspens.

Le fait que Nicolas Sarkozy ait été battu aurait pu démobiliser une partie de l'électorat qui venait de la gauche et qui s'était rendu aux urnes pour le sanctionner. Par ailleurs, l'élimination de Nicolas Sarkozy, en dépit de son appel à voter pour François Fillon, aurait pu se traduire par une démobilisation de son électorat, de son fan club comme on l'avait appelé, qui ne se serait pas retrouvé dans l'offre du deuxième tour.

Avec une hausse de 4 à 5 points de la participation, ces phénomènes ont été largement contrebalancées par une dynamique et un engouement non démenti pour cette primaire. Cet engouement a nettement bénéficié à François Fillon, qui passe de 44% au premier tour à, d'après les estimations dont on dispose, 68%, soit un bond de 24 points, quand son adversaire passe de 28-29% à 32%, soit un gain de 3 à 4 points seulement, ce qui est très faible.

L'espoir caressé par certains juppéistes qu'une part significative des électeurs de gauche viennent rejoindre au deuxième tour ceux qui avaient déjà voté pour Alain Juppé au premier tour ne s'est pas produit.

Au regard des chiffres, on peut penser que les reports en provenance de l'électorat de Nicolas Sarkozy ont été de très bonne qualité. Par ailleurs, il apparait que le climat de l'entre-deux tours et les attaques d'Alain Juppé contre François Fillon ont eu un effet contre-productif pour celui qui les a proférées : ces attaques ont eu pour effet de souder l'électorat sarkozyste à l'électorat fillonien, et de susciter une réaction de mobilisation d'une partie de l'électorat de droite qui n'avait pas voté au premier tour pour venir soutenir leur champion, qui apparait comme le porte-drapeau de la vraie droite.

A la lumière des données sociologiques du premier tour, quels enseignements peut-on tirer des résultats du second tour ?

Il est encore un peu tôt pour le dire. Comme je l'avais déjà évoqué pour Atlantico, se dessine au sein des droites un rapport de force idéologique, très clairement en faveur de la droite "décomplexée", versus une droite plus humaniste, modérée. Nous avions montré que nous étions sur un rapport de 70 en faveur de la droite décomplexée à 30 : c'est à peu près le résultat du second tour, avec, rappelons-le, un score d'Alain Juppé qui tient en partie à l'immixtion dans cette primaire d'un contingent d'électeurs de gauche. Si on se fie uniquement aux votes des électeurs de la droite et du centre et qu'on enlève la gauche et le Front national, François Fillon est manifestement encore plus haut.

Entre le centre, le Front national, la droite et la gauche, et au regard de la situation du Parti socialiste, quelle est la dynamique qui se dessine pour l'élection présidentielle de 2017 ?

Pour la droite, il y a une vraie dynamique : faire un score de plus de 68% auprès de plus de 4 millions de votants, c'est une force propulsive tout à fait importante. Les juppéistes vont jouer le jeu du rassemblement, même s'il y a de la déception et du désarroi dans leurs rangs. François Bayrou hésite encore. Il semble que cette ligne à droite toute est une mauvaise nouvelle pour le Front national puisque cela va réduire significativement la progression du parti. Par ailleurs, cette dynamique et la légitimité très forte dont va bénéficier François Fillon vont jouer en contraste avec ce qui est en train de se dérouler sous nos yeux à gauche. En effet, la gauche est à deux doigts d'une crise gouvernementale, avec un divorce entre le Président et son Premier ministre et pourquoi pas un affrontement entre les deux premiers personnages de l'Etat et de la gauche dans la primaire socialiste qui se tient dans deux mois.

La gauche fait face à un état de tension, d'affrontement et de fracture inédit. A droite, même si les tensions de l'entre-deux tours laisseront des traces, un candidat a réalisé un score de 68% sur une base électorale de 4 millions de votants. François Fillon a là une force importante, à la fois en absolu, et en relatif. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

05.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

06.

Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée

07.

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Leucate
- 29/11/2016 - 14:19
@chamouton.
"""La victoire de François Fillon sonne le glas à un système fondé sur la manipulation médiatique et la pensée unique de gauche. Les réactions violentes et sectaires d'un microcosme déboussolé et outré en est la preuve."""
Peut-être, mais cela ne concerne que le RPR.UMP.LR qui, depuis Chirac quand il n'a plus été cornaqué par Marie France Garaud et Pierre Juillet, a sacrifié à la pensée unique élaborée par les socialistes soixant'huitards. Dès qu'un UMP.LR était accusé de "dérapage", il baissait la tête honteusement et faisait ses actes de contrition publiques pour éviter d'être condamné par un "tribunal populaire".
A contrario, le FN depuis sa création, a attaqué bille en tête la bien pensance sans aucune crainte, ce qui lui a valu sa "diabolisation", terme bien trouvé évoquant les procès jugés par la Sainte Inquisition de la Perversité Hérétique.
Fillon a gagné sur qui ? sur ceux de LR qui se mettent encore à plat ventre devant la Pensée Unique de la Gauche (a)morale c'est à dire une bonne partie des candidats qui lui étaient opposés.
Pour ce qui concerne le FN composé d'anciens RPR, UMP dégoutés, cela est certes intéressant mais ne les concerne plus.
vangog
- 29/11/2016 - 10:54
Ceci écrit...Francois Fillon a été 1er ministre 5 ans...
S'il n'a pas réussi à faire une politique -comment vous dites, déjà?...libérale?....(56% du PIB en dépenses étatiques, libéral? ooouuuaarff!), pourquoi le réussirait-il mieux demain?...l'alternance, depuis quarante ans, c'est une alternance de loosers, ceci expliquant peut-être cela...
chamouton
- 28/11/2016 - 22:43
Liberté égalité, fraternité
La victoire de François Fillon sonne le glas à un système fondé sur la manipulation médiatique et la pensée unique de gauche. Les réactions violentes et sectaires d'un microcosme déboussolé et outré en est la preuve. Sans même qu'il l'ait voulu, Fillon redonne leur sens à nos 3 devises : Liberté, égalité, Fraternité. La liberté de pouvoir vivre conformément à nos convictions, sans être traité de facho ou de réactionnaire et pour ceux qui le veulent, la liberté d'entreprendre et de réussir. L'égalité des chances pour tous et l'égalité face à la loi qui ont été polluées par l'égalitarisme qui ne supporte pas ceux qui prennent des risques et qui gagnent. Enfin la fraternité qui a perdu de sa grandeur d'âme en sombrant dans l'assistanat et l'état oprovidence. Tout ce qui a été dit après cette grande victoire, est une réaction violente contre ce nouveau modèle de société qui s'installe dans le pays. Nos experts de la pensée unique ne cessent de dire que le programme de François Fillon est impossible à appliquer, c'est un peu le cri agonisant d'un vieux système né en 1968, et qui ne veut pas mourir. Ce nouveau modèle puise ses forces dans notre civilisation judéo chrétienne