En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

L'austérité pour éviter la faillite

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 28 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 3 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 4 heures 53 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 6 heures 41 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 8 heures 41 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 10 heures 33 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 10 heures 46 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 3 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 4 heures 58 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 7 heures 31 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 9 heures 34 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 10 heures 20 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 10 heures 40 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 52 min
© Emilie de la Hosseraye / Mandarin Cinema - Gaumont 2011
Une réunion de l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, dans le film "La Conquête".
© Emilie de la Hosseraye / Mandarin Cinema - Gaumont 2011
Une réunion de l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, dans le film "La Conquête".
Trombinoscope

Campagne Sarkozy : les visages de "la firme" 2012

Publié le 16 février 2012
Le président de la République deviendra officiellement candidat ce soir. Les "Sarko boys" 2012 seront-ils à la hauteur de leurs prédécesseurs de 2007, second rôles influents starifiés par le film "La Conquête" ?
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la République deviendra officiellement candidat ce soir. Les "Sarko boys" 2012 seront-ils à la hauteur de leurs prédécesseurs de 2007, second rôles influents starifiés par le film "La Conquête" ?

Dans le film La Conquête, qui retrace l'accession au pouvoir de Nicolas Sarkozy en 2007, ils étaient les "sarko-boys" ou "la firme", le premier cercle des proches du candidat de l'UMP. En 2012, qui va composer l'équipe de conseillers au premier rang de la campagne ? 

Jeunes loups ou routards rodés de la politique, issus des quartiers populaires ou des classes favorisées, militants UMP de longue date ou fraîchement ralliés au parti présidentiel : pour sa nouvelle équipe de campagne, Nicolas Sarkozy a choisi des profils divers, en misant notamment sur de solides pointures intellectuelles pour développer la stratégie politique. 

Stratégie politique : Mignon, Buisson et Guaino à la manœuvre

Le président de la République  va reconduire le trio qui avait contribué à l'élaboration de son programme de 2007. 

Major de l'ENA, passée chez Luc Besson en 2010, Emmanuelle Mignon vient ainsi d'effectuer son retour. Ancienne directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, c'est elle qui est actuellement en charge de réécrire et condenser le livre sur le quinquennat que le chef de l’Etat doit publier en mars. Catholique fervente, elle jouera un rôle important dans la campagne, mais probablement dans l’ombre, comme à son habitude. Le chef de l’Etat ne connaît que trop bien sa valeur. Son principal adversaire également : selon l’Express, François Hollande la redoute, car il la voit comme la principale artisane du renouveau de la droite en 2007.

Autre stratège politique, Patrick Buisson. Nicolas Sarkozy avait reconnu publiquement qu'il lui devait sa victoire de 2007. Le patron de la chaîne Histoire et conseiller politique du Président joue un rôle prépondérant dans cette campagne. On lui prête la responsabilité de ce que nombre de commentateurs veulent voir comme un virage à droite, même si lui préfère parler de "retour au peuple". Pour lui, travail, autorité, responsabilité - les valeurs mises en avant dans l'interview au Figaro Magazine de Nicolas Sarkozy - sont celles qui emportent l'adhésion des catégories populaires. Selon Buisson, Nicolas Sarkozy a gagné en 2007 pour avoir su attirer à lui et faire revenir ces catégories populaires dans le jeu politique. S'il doit gagner en 2012 ce ne sera qu'en les mobilisant à nouveau.

Henri Guaino figurera également dans cette équipe de stratèges de premier plan.  Conseiller spécial du Président, il conserve sa confiance. Gaulliste, étatiste, il a été en 2007, la "plume" des discours invoquant Jaurès et Blum en début de campagne. Il pourrait constituer l'aile "sociale" du triptyque stratégique entourant le président. Moins discret médiatiquement qu'Emmanuelle Mignon ou Patrick Buisson, il est aussi celui qui est le plus au contact des militants. 

Quoi qu'il en soit, le programme du candidat Sarkozy devrait être inspiré par le chef de l'Etat lui-même. Comme l'a indiqué à Atlantico le journaliste devenu conseiller en communication politique Jean-Luc Mano : "le programme de Nicolas Sarkozy sera fait par Nicolas Sarkozy. C’est quelqu’un qui, sur les idées, délègue peu. Il a sa perception de la politique et du peuple français".  

Les premiers rôles de la campagne 2012

Au-delà des stratèges politiques, plusieurs personnalités joueront des rôles clés au sein de l'organisation de campagne.

C'est ainsi Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Environnement, qui sera porte-parole du candidat SarkozyLaurent Wauquiez était lui-aussi évoqué pour ce poste, mais il semble - provisoirement ? - hors-jeu.

Guillaume Lambert, chef de cabinet de Nicolas Sarkozy à l'Elysée devrait diriger la campagne (René Ricol, le Commissaire général à l'investissement ayant décliné le poste). 

Une demi-douzaine de porte-paroles thématiques pourraient être nommés. Parmi eux, Geoffroy Didier, membre de la Diagonale, un club de réflexion plutôt à gauche, mais aussi  Sébastien Huyghe ou les secrétaires d'Etat Nora Berra et Benoist Apparu

Jérôme Lavrilleux, le directeur de cabinet de Jean-François Copé à l'UMP, serait lui en charge de la logistique.

Les hommes de confiance à l'Elysée de Nicolas Sarkozy joueront également un rôle majeur. Pour certains, cela sera la seconde campagne présidentielle, comme Franck Louvrier, directeur de la communication de l'Elysée, Pierre Giacometti, ancien patron de l'Ipsos et conseiller opinion, ou encore Camille Pascal, conseiller élyséen notamment en charge des médias.

"Il reprend ceux qui l’ont fait gagner en 2007, rien de plus normal, ça le rassure, c’est une manière de renouer avec les recettes gagnantes de la campagne précédente", note pour sa part Ruth Elkrieff, journaliste à BFM-TV, également interviewée par Atlantico. 

Toutefois, le président-candidat cherche également à insuffler du sang frais dans sa campagne.

 

 

De nouveaux visages... 

Objectif, selon Ruth Elkrieff : "renouveler la génération sarkozyste, en tablant sur des gens prêts à tout, qui ne pensent pas à eux-mêmes, mais à lui… à le défendre et le promouvoir". 

Parmi les nouvelles têtes, Guillaume Peltier. Arrivé à l’UMP en 2009, il en est, depuis janvier 2011, secrétaire national chargé des études d'opinion et des sondages. Ses années d’engagement à l’extrême-droite, il les balaye d’une formule : "c'était une sorte de crise d'adolescence politique". Passé par le Front national de la jeunesse, il sera ensuite numéro deux du Mouvement pour la France de Philippe de Villiers, où il percera comme porte-parole du candidat en 2007 . Ministres et militants UMP se l’arrachent désormais.

De son côté, la médiatique Valérie Rosso-Debord, membre de la "cellule ripostede l'UMP, s'est installée dans un rôle de porte-flingue. 

... qui passent en partie par la "diversité"

Tout comme en 2007 avec Rama Yade et Rachida Dati, Sarkozy veut mettre en avant des figures "issues de la diversité" pour renouveler ses troupes. "Il s'efforcera de maintenir la diversité, car aucun gouvernement ne peut y échapper. La diversité ne se limite pas à Rachida Dati, d’autres peuvent la remplacer", estime Michèle Cotta, dans un entretien pour Atlantico. 

En 2012, ce sont à nouveau deux femmes qui devraient être mises en avant : Jeanette Bougrab, déjà nommée présidente de la Halde, puis devenue secrétaire d'Etat à la Jeunesse et la Vie associative en novembre 2010. Elle pourrait  jouer au gouvernement un rôle accru en cas de victoire de Nicolas Sarkozy.

Agée de 41 ans, Salima Saa ( fille de harkis comme Jeannette Bougrab) devrait elle-aussi tirer son épingle du jeu. Elle dirige aujourd’hui - bénévolement -  l’Acsé (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances ) où elle a notamment lancé un "club des entreprises" pour favoriser les bonnes pratiques en matière de diversité et d’emploi des jeunes. Le président apprécie cette femme dynamique, même s'il ne la connaît que depuis la fin de l'année 2011. Elle sera candidate UMP aux législatives à Roubaix. 

Quelle perspective pour les membres de "la firme" 2012 ?

Que deviendra la nouvelle génération du Sarkozysme, an II ? Cinq ans après la "rupture", Jean-François Kahn, le fondateur de l'hebdomadaire Marianne, interrogé par Atlanticose montre grinçant. Il prend comme exemple les têtes d’affiche de l’ancienne-nouvelle génération :  Hervé Morin ? "Il a décidé de changer de camp en une après-midi, pour obtenir le poste de ministre de la Défense. Aujourd’hui, c’est monsieur 0%." Bernard Kouchner ? "Il était l’homme politique le plus populaire en France, il a aujourd’hui disparu…" Fadela Amara ? "Tout le monde l’aimait. Elle est à l’heure qu’il est, elle s'est évanouie, enfumée." Et les autres ? "Je ne parle même pas de Jean-Marie Bockel. Qui connait M. Bockel aujourd’hui ?". Les membres de la nouvelle "firme" savent aussi les risques qu'ils prennent.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

L'austérité pour éviter la faillite

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jean-paul
- 16/02/2012 - 18:19
The sarko-boys?
what a joke...
Doriane
- 16/02/2012 - 15:51
D'accord avec Sheldon
Et on pourrait rajouter Mediapart dans le même sac.
Tuffgong
- 16/02/2012 - 14:05
Un oubli?
Patrick Buison, conseiller de sarko, est un ancien d'extrème droite, vous avez oublié de le signaler.
C'est curieux...
C'est lui qui est à la manœuvre dans le virage droite dur du président...