En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Thomas SAMSON / POOL / AFP
"Par l'union, les petits établissements s’accroissent"

Rassembler derrière Fillon pour panser les plaies de l'entre-deux-tours

Publié le 25 novembre 2016
Une tribune d'Olivier Dassault.
Olivier Dassault est un homme politique français, fils de Serge Dassault. Il est actuellement député LR de la première circonscription de l'Oise et Président du conseil du groupe Dassault.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Dassault
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Dassault est un homme politique français, fils de Serge Dassault. Il est actuellement député LR de la première circonscription de l'Oise et Président du conseil du groupe Dassault.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une tribune d'Olivier Dassault.

Pour un débat digne

Une élection primaire au sein d’une famille politique est toujours une épreuve.

Des camps se forment, des lignes de fractures apparaissent, des mots sont échangés. Les candidats s’affrontent et se confrontent, les projets s’entrechoquent, les équipes et les soutiens se décochent des traits par médias interposés tentant toujours de trouver l’argument qui emportera l’approbation la plus large.

Si les liens qui nous unissent et nous réunissent sont éprouvés par la campagne, jamais nous ne devons perdre de vue que ce processus a pour but de désigner notre candidat afin qu’il porte nos couleurs à l’élection présidentielle, écartant le spectre de la division mortifère et le danger de notre élimination dès le premier tour.

Nous pouvons être fiers, collectivement, de la tenue de la campagne du premier tour, des trois débats qui ont eu lieu et enfin de la participation de nos concitoyens à cette première démocratique. Avec plus de 4 millions de personnes qui ont fait le choix de se déplacer pour venir voter, nous avons réussi ce pari collectif contre toutes les attentes et les scepticismes. Une très large majorité de ces électeurs ont choisi de porter François Fillon en tête et nous nous en réjouissons tout en ayant une pensée pour tous les candidats qui ont mené des campagnes de qualité et notamment Nicolas Sarkozy arrivé en troisième position et qui a choisi de se retirer de la manière la plus élégante qui soit.

Alors que la campagne du second tour bat son plein, il semble dommageable que le débat prenne une tournure extrêmement négative entre les deux finalistes. A nos yeux, le programme de François Fillon, honnête et radical à la fois, est le plus à même de rassembler la droite et les Français qui se reconnaissent dans nos idées. Dire cela n’enlève aucune des qualités que nous reconnaissons à celui d’Alain Juppé mais nous faisons un choix d’adhésion en faveur de François Fillon et pour ses solutions qui sont les plus à mêmes de réformer en profondeur le pays.

Il est regrettable qu’au lieu du débat d’idées auquel les Français ont droit, les anathèmes et les jugements lapidaires deviennent la norme. Dans cette élection, il n’y a pas les modernes et les anciens, les progressistes et les conservateurs mais deux projets, deux personnalités, deux incarnations de la droite, qui méritent le respect. François Fillon a loyalement servi son pays pendant 5 ans en tant que Premier ministre, nous connaissons ses qualités d’homme d’Etat, nous partageons le diagnostic qu’il a posé sur l’état de notre pays, nous soutenons par-dessus tout sa réforme du marché du travail, sa baisse de 40 milliards d’euros de charges pour les entreprises et ses économies de 100 milliard dans la sphère publique, nous pensons qu’il restaurera la fonction présidentielle abaissée par cinq années de présidence socialiste et qu’il est le plus à même de battre la candidate du Front National dont la présence au second tour semble malheureusement acquise.

Au lendemain du deuxième tour, nous devrons nous réunir immédiatement derrière celui qui sera notre candidat. Pour rendre cela possible, il est impératif de conserver une certaine mesure dans les débats actuels et de garder à l’esprit que nos adversaires sont le Parti Socialiste et le Front National et non les membres de notre famille politique, peu importe les différences d’opinions que nous pouvons avoir les uns avec les autres, au contraire celles-ci sont notre richesse.

"Par l’union, les petits établissements s’accroissent ; par la discorde, les plus grands se renversent." ces mots sages nous viennent de l’Antiquité par la plume de Sénèque, en 2016 leur vérité est toujours aussi absolue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

06.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

07.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 26/11/2016 - 09:55
Bilderberg
Il y a des soutiens qui sont mille fois pires que la plus sévère des condamnations. Francois Fillon participe régulièrement aux réunions du Bilderberg. http://www.medias-presse.info/francois-fillon-et-le-club-bilderberg/64801/