En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Campagne des municipales
Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris
il y a 9 heures 19 min
pépites > High-tech
Outil numérique
Assemblée nationale : les députés votent en faveur de l'application de traçage StopCovid
il y a 11 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 12 heures 39 min
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 14 heures 37 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 15 heures 52 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 17 heures 4 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 20 heures 45 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 21 heures 17 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 21 heures 59 min
light > Politique
Bras de fer avec Twitter
Donald Trump menace de "fermer" les réseaux sociaux après le signalement de ses tweets
il y a 10 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’Autre qu’on adorait" de Catherine Cusset : superbe graine de Prix

il y a 12 heures 27 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 14 heures 25 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 15 heures 50 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 16 heures 36 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 17 heures 32 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 21 heures 6 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 22 heures 17 min
© Reuters
Les chiffres du chômage sont loin d'être enviables puisque les résultats 2016 ne permettent que de corriger qu’une partie de la véritable saignée que le pays connaît depuis 2007.
© Reuters
Les chiffres du chômage sont loin d'être enviables puisque les résultats 2016 ne permettent que de corriger qu’une partie de la véritable saignée que le pays connaît depuis 2007.
Y'a pas le feu !

Baisse du chômage : ce quinquennat qu’il faudrait à François Hollande pour effacer la catastrophe du premier (à supposer qu’il ne commette plus d’erreurs)

Publié le 25 novembre 2016
Malgré une légère baisse de 0.3%, les chiffres du chômage présentés pour le mois d'octobre 2016 demeurent décevants. Si jamais l'actuel locataire de l'Elysée voyait son mandat se prolonger à l'issue de l'élection présidentielle de 2017, il n'est pas sûr qu'un nouveau quinquennat suffise à rattraper le précédent.
Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-François Gouiffès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-François Gouiffès est maître de conférences à Sciences Po (gestion publique & économie politique). Il a notamment publié Réformes: mission impossible ? (Documentation française, 2010), L’âge d’or des déficits, 40 ans de politique budgétaire...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré une légère baisse de 0.3%, les chiffres du chômage présentés pour le mois d'octobre 2016 demeurent décevants. Si jamais l'actuel locataire de l'Elysée voyait son mandat se prolonger à l'issue de l'élection présidentielle de 2017, il n'est pas sûr qu'un nouveau quinquennat suffise à rattraper le précédent.

Atlantico : Les chiffres publiés pour ce mois d'octobre révèlent une baisse du nombre de chômeurs. Dans le détail, quelles sont les particularités de cette publication ? Quelles sont les bonnes et les mauvaises nouvelles ? 

Pierre-François Gouiffès : Ce qui manquait le plus pour confirmer la bonne tendance sur le marché de l’emploi, c’était la répétition sur plusieurs mois de chiffres positifs sur le champ de l’emploi. Avec octobre nous avons un second mois successif de baisse du chômage, et ce n’est que la troisième fois que cela arrive depuis l’arrivée de François Hollande au pouvoir.

Mais le plus important est l’installation d’un renversement indiscutable de tendance. Sauf accident plutôt improbable, 2016 sera la première annéede baisse du nombre de demandeurs d’emploi depuis 2007, tant les A sans aucune activité que les ABC avec activité réduite. La France semble donc sortir d’une décennie de hausse ininterrompue du chômage.

Sur le plan sectoriel, la bonne nouvelle concerne le chômage des jeunes qui baisse de façon non négligeable depuis un an et demi.

La situation est toutefois loin d’être enviable puisque les résultats 2016 ne permettent que de corriger qu’une partie de la véritable saignée que le pays connaît depuis 2007. Une autre mauvaise nouvelle concerne les évolutions divergentes entre les DEFM A et les BC : le chômage incluant les activités réduites n’a fait que se stabiliser mas ne baisse pas encore. Un autre point de préoccupation concerne le chômage des plus de cinquante ans qui continue d’augmenter, alors qu’il a quasiment triplé depuis 2008 et augmenté de plus de moitié depuis 2012.

On peut constater une hausse du nombre de reprises d'activité, soit 105 700 pour ce mois d'octobre. Au delà des différents biais statistiques, faut il voir dans ce chiffre une réelle amélioration de la situation sur le front de l'emploi ?

La politisation extrême des chiffres du chômage pousse souvent à une analyse fine de données mensuelles.Parmi les données poussant à conclure à une amélioration structurante du taux de chômage, il est clair que le niveau de sortie du chômage pour reprise d’activité est à son niveau le plus haut depuis juillet 2010 avec 105 700 sorties pour ce motif.

En face, il y a le sujet des entrées en stage de formation professionnelle (plan « 500 000 formations ») et des entrées en contrats aidés, symbole d’un pilotage politico-budgétaire des chiffres du chômage. Le nombre des sorties pour entrée en stage (79 500) demeure élevé et en forte progression sur un an (doublement par rapport à octobre 2015 avec 41 300 sortie pour ce motif).

Après un pic atteint en octobre 2015, le nombre de chômeurs en catégorie A a bien suivi une pente descendante depuis lors. Pourtant, à ce rythme, la hausse du chômage subi sous le mandat de François Hollande ne sera absorbée qu'en février 2022. Comment expliquer cette lenteur ?

Votre approche a ses vertus pour bien caler les idées mais également des limites car le chômage subit les impacts des ruptures macroéconomiques mais également d’éventuelles réformes structurelles.

En effet et si on se limite aux seules statistiques, ce qui manque à la France pour améliorerfortement sa situation de chômage, c’est une séquence durable de baisse d’ampleur comparable aux séquences avril 1999-avril 2001 (25 mois de baisse consécutive) ou juin 2005-février 2008 (33 mois de baisse), chaque fois avec une baisse totale de plus de 700 000 DEFM A… à comparer avec environ une baisse de 100 000 DEFM A et d’un peu plus de 20 000 DEFM ABC depuis le début de l’année 2016. Le retournement de tendance est réel mais récent seulement.

Sur le plan de la vigueur économique, on demeure dans un contexte de croissance molle comme l’atteste la récente révision à la baisse de la prévision de croissance de l’INSEE.

Sur le plan des réformes structurelles, on peut constater que les deux finalistes de la primaire de la droite et du centre François Fillon et Alain Juppé justifient les réformes du marché du travail qu’ils proposent par la cible d’un retour au plein emploi, soit peu ou prou une division par près de deux du taux de chômage actuel de la France (10% selon l’INSEE), avec la ligne d’horizon du taux de chômage de nos voisins britannique (5,3 %) et allemand (4,6 %).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

03.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

04.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

05.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

07.

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires