En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Il n'y a pas eu de pugilat entre François Fillon et Alain Juppé.
Pas de vagues

Débat décisif : ex æquo sur la forme, Fillon vainqueur sur le terrain des valeurs de droite

Publié le 25 novembre 2016
Dans un débat concentré, parfois tendu, Alain Juppé n'a pas réussi à prendre l'ascendant sur son rival en dépit de ses interpellations répétées.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un débat concentré, parfois tendu, Alain Juppé n'a pas réussi à prendre l'ascendant sur son rival en dépit de ses interpellations répétées.

Avant le débat de l'entre deux tours de la primaire de droite et du centre, il restait un peu de suspense : François Fillon, qui avait déjoué tous les pronostics du premier tour en se détachant en tête avec 44,1%  des voix pouvait-il encore être battu par Alain Juppé qui totalisait 16 points de moins de moins que lui au soir du premier tour ? Oui, s'il s'était produit un de ces évènements qui renversent la table, un échange comme celui qui avait marqué le tournant de la campagne de 1974, lorsque Valéry Giscard d'Estaing lança à François Mitterrand : "Vous n'avez pas le monopole du coeur "! Ou encore si François Fillon s'était retrouvé sur la défensive à la suite d'un échange particulièrement ciblé.                       

Or, il n'en a rien été. Le débat s'est déroulé dans une ambiance certes concentrée voire tendue par moments, mais les deux protagonistes n'étaient pas à "couteaux tirés". Il n'y a pas eu de pugilat et Alain Juppé n'a pas réussi à prendre l'ascendant sur son rival en dépit de ses interpellations répétées. Au risque de paraitre raide, François Fillon est resté dans son sillon, préférant regarder devant lui plutôt que de se tourner vers Alain Juppé qui le "cherchait", sans toutefois l'agresser. Le début de polémique lancée par Alain Juppé  à propos de la position de François Fillon sur  l'avortement a provoqué des réactions indignées dans les rangs des Républicains et de l'UDI, et entrainé un repli du maire de Bordeaux, qui a certes réclamé une clarification sur ce sujet à son rival, mais sans tomber dans l'invective. C'est donc avec une certaine tranquillité que François Fillon a pu parler de "caricature" et affirmer qu'il n'a jamais songé à remettre en cause le droit l'avortement. "Nous n'aurions pas dû avoir ce débat stupide", a-t-il  même ajouté.

Alain Juppé se plaint des attaques "ignominieuses" dont il a été l'objet et de la campagne de désinformation dont il est victime à propos de ses liens présumés avec l'islam? Son concurrent minimise "il ne faut pas exagérer". Quant à leurs projets respectifs  en matière de suppression du nombre de fonctionnaires, de code du travail, de dépenses de santé, ils ont été clairement exposés,-avec un peu plus de précisions techniques, (-technocratiques, diront ses adversaires),  par Alain Juppé,- avec plus de volonté politique par François Fillon, qui parle d'objectifs sans entrer dans les détails. Alain Juppé démontre-t-il qu'il sera difficile  de supprimer 500.000 emplois  publics ou d'organiser un référendum dès le mois de septembre 2017 (-trois mois après la présidentielle et les législatives), pour faire adopter certaines réformes? Fillon répond que le temps de travail augmentera ! A voir! Alain Juppé l'interpelle-t-il sur les soutiens qu'il reçoit de la part de personnalités d'extrême droite ? François Fillon temporise : il ne les a pas débauchées, et il ne pactisera "jamais" avec Madame Le Pen. Au cours du débat il n'a pas été mis en difficulté, même si Alain Juppé a semblé avoir davantage étudié la faisabilité des réformes.

Mais aujourd'hui la Droite le juge trop tiède et  n'aspire pas au "rassemblement "prôné par Alain Juppé, qui est comme François Fillon en faveur de la suppression de l'ISF, et de l'augmentation du plafond du quotient familial .Cela a été rapidement démontré : l'instantanéité étant  devenue la règle ,on a appris aussitôt le débat terminé que 57% des téléspectateurs, (-et 71% des téléspectateurs de droite), ont jugé François Fillon le plus convaincant , et 66% des téléspectateurs consultés pensent qu'il est celui qui "veut changer les choses". Par ailleurs, autre critère des temps modernes, c'est François Fillon qui  a eu le plus de nouveaux abonnés Twitter (1629 de plus), entre 19 et 23 heures. Pour autant Alain Juppé n'en a gagné que 800 au même moment, même s'il détient le compte le plus populaire.

Que se passera-t-il dimanche prochain ? Ce débat va-t-il remobiliser les électorats respectifs ou seulement celui du vainqueur présumé ? Lors de la primaire de la Gauche en 2011, le nombre d'électeurs du deuxième tour avait augmenté par rapport au premier, confortant la victoire de François Hollande. Ses amis se réjouissent de la probable désignation de François Fillon. Ont-ils raison?

>>> A lire aussi : Revivez le débat décisif de l'entre-deux-tours entre François Fillon et Alain Juppé

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

02.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

05.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

06.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

07.

Les relations entre frères et soeurs : un lien primordial

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 26/11/2016 - 00:41
Congrès de Vienne
Cloette, le point de vue que j'ai l'habitude d'exprimer sur ce sujet, c'est que je n'espère pas que Marine Le Pen arrive au pouvoir avec un programme déjà tout préparé. Je fais la comparaison avec le Congrès de Vienne. Ce qui est amusant, quand on consulte Wikipédia, c'est d'apprendre, qu'en fait, celui-ci s'est réuni de Septembre 1814 au 9 Juin 1815, soit qu'il s'est terminé 9 jours avant la défaite de Napoléon à Waterloo. Notre empereur avait donc déjà perdu la bataille diplomatique alors que nos soldats mourraient sur la ''morne plaine'' de Victor Hugo. Je doute que l'on se montre aussi aussi présomptueux l'année prochaine : la Conférence destinée à jeter les bases d'une nouvelle Europe devrait se tenir après la défaite d'Angela Merkel aux législatives allemandes d’Août à Octobre 2017. https://fr.wikipedia.org/wiki/Congr%C3%A8s_de_Vienne
cloette
- 25/11/2016 - 20:53
Juppé
discours . N'ai intercepté qu'un morceau : Sa politique étrangère qui est celle de Hollande en début de mandat avec suivi de la politique américaine, Il parait que Assad bombarde Alep et que c'est scandaleux . Lui qui est un si pacifiste personnage depuis très longtemps. La Crimée aussi lui pose de grands soucis ( rappel ce sont les autochtones de Crimèe qui ont voulu se détacher ) , bon c'est clair , c'est un atlantiste pur et dur ,Hillary doit beaucoup lui manquer .
cloette
- 25/11/2016 - 20:33
Ganesha
Fillon vient de faire un discours remarquable ( BFM tv) Va suivre celui de Juppé qui ne m'intéresse guère. Je me suis dit que Marine Le Pen n'avait pas intérêt à jouer la carte de l'identité, il l'enfoncera ce sujet, ni celui de l'autorité,ni du volontarisme ni du projet ,ni du souverainisme, il a enflammé le public par son souffle. Sa seule issue, c'est d'avoir un discours très technique sur les mécanismes de l'économie financière , et sur l'Europe, mais il a dit qu'il voulait une Europe des Nations, tout comme elle . Ce sera difficile, elle peut cependant mettre le paquet sur la gouvernance de la zone Euro, la croissance , bref les contraintes et l'Economie .....