En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : le monde des supermarchés d’après est arrivé

02.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

03.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

04.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

05.

Désirer une Noire, c'est du racisme !

06.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

07.

Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

04.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

ça vient d'être publié
light > Justice
Taxes
Apple remporte une victoire importante face à Bruxelles
il y a 10 min 31 sec
décryptage > France
AJ+

Désirer une Noire, c'est du racisme !

il y a 1 heure 24 min
décryptage > International
"Avec Castro, à l’heure du crime"

Les connexions castristes du tueur de Dallas : questions sur l’assassinat de John F. Kennedy et ses relations avec le gouvernement cubain

il y a 2 heures 22 min
pépite vidéo > France
Tour eiffel
14 juillet 2020 : revivez l'intégralité du feu d'artifice de Paris
il y a 3 heures 42 min
décryptage > Consommation
Révolution

Covid-19 : le monde des supermarchés d’après est arrivé

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Plutôt l’offre que la demande : Macron enterre le mythe keynésien et parie sur l’entreprise pour redresser la situation économique et sociale

il y a 5 heures 25 min
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 22 heures 39 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 23 heures 57 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 1 jour 30 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Faits divers
Incidents lors de la Fête nationale
14 juillet : un pompier a été blessé par balle lors d'une intervention à Etampes
il y a 34 min 7 sec
décryptage > International
Panorama

COVID-19 : la pandémie s’étend et se politise aux États-Unis

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Défense
Opération Serval

Depuis 2012, la menace terroriste a évolué dans sa nature et sa géographie mais n’a pas diminué en intensité

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Politique
Et en même temps

Emmanuel Macron, Président de droite à l’insu de son plein gré ?

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Politique
Le grand flou

Le mystère du financement de la relance

il y a 4 heures 53 min
décryptage > Politique
Oral de rattrapage

Macron, l'incompris... mais la faute à qui ?

il y a 5 heures 36 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 22 heures 50 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 1 jour 5 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 1 jour 43 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Chaud bouillant

Exclusif : François Hollande devrait annoncer sa candidature dimanche 4 décembre

Publié le 25 novembre 2016
François Hollande, qui veut s'imposer comme l’adversaire naturel de François Fillon, devrait pour se faire se déclarer rapidement candidat. Le dimanche 4 décembre est une date évoquée par ses proches. Il a jusqu'au 15, date limite pour le dépôt des candidatures à la primaire de la gauche.
Christelle Bertrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Bertrand, journaliste politique à Atlantico, suit la vie politique française depuis 1999 pour le quotidien France-Soir, puis pour le magazine VSD, participant à de nombreux déplacements avec Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Hollande,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande, qui veut s'imposer comme l’adversaire naturel de François Fillon, devrait pour se faire se déclarer rapidement candidat. Le dimanche 4 décembre est une date évoquée par ses proches. Il a jusqu'au 15, date limite pour le dépôt des candidatures à la primaire de la gauche.

"Un dimanche ? C'est un bon jour, le dimanche. Les audiences des 20heures sont au plus haut. Le lundi ? Ça n'est pas pareil. Le mardi ? Il y a les réactions à l'Assemblée."... Ce proche de François Hollande réfléchit à haute voix alors que son café refroidi dans sa tasse. Un léger sourire glisse sur ses lèvres. Visiblement, les hollandais ont passé un cap. Finies les interrogations sur la capacité du président de la République à se présenter. Derrière eux, les heures passées à se demander si Manuel Valls ne ferait pas un meilleur candidat. La seule question qui occupe désormais leurs conversations c'est : quand. Quand François Hollande va-t-il présenter sa candidature ? Quand va-t-il lancer le top départ ?

 

La large avance de François Fillon à la primaire de la droite et sa victoire quasi assurée, ont ouvert une voie qu'il s'agit de ne pas laisser se refermer. Un boulevard même à en croire les yeux pétillants de la hollandie. "Le simple fait de parler du projet de François Fillon jette une lumière différente sur ce qu'on a fait depuis 5 ans. Depuis dimanche, François Hollande c'est Fidel Castro", s'esclaffe l'un de ses porte-paroles qui égraine le chapelet de bonnes raisons qui, selon lui, vont pousser les électeurs de gauche à se remobiliser : "ils vont préférer la retraite à 62 ans à celle à 65 ans, quand ils vont comprendre que le conseil de sécurité de l'ONU va être dominé par les pro Poutine et que les résolutions sur Alep seront différentes, ils vont aussi réagir". Et d'insister : "la suppression de l'ISF de Liliane Bettencourt, ça devrait aussi les mobiliser. François Fillon, c'est Sarko en pire. Nicolas Sarkozy, lui, avait compris l'électorat populaire. Quand il disait, lors du débat, je ne me vois pas supprimer l’impôt sur la fortune tout en augmentant la TVA, il comprennait les gens modestes. François Fillon, lui, veut faire les deux. Il paraît rond mais, en fait, il est plus dur que Nicolas Sarkozy". Et un autre de se frotter les mains, "c’est fou, c'est la semaine où toutes les cartes sont rebattues. La Une de Libé avec Fillon en Thatcher, c'est notre premier tract et Madelin qui dit "Fillon, c'est Robin des Bois à l'envers, il prend aux pauvres pour donner aux riches", notre meilleur slogan. C'est du défoliant". Où la magie de Noël avant l'heure.

 

Pour les hollandais, il faut donc profiter de ce moment de grâce. D'autant que les chiffres du chômage sont bons pour le deuxième mois d'affilé. "Il faut montrer, en agissant vite, que l'instant est grave, que François Hollande se pose comme rempart au fillonisme". Les hollandais redoutent, en effet, le vide après le second tour de la primaire de la droite. Ils imaginent déjà les Unes des journaux, le visage de Fillon à droite et une case noire à gauche. Une aubaine pour Manuel Valls ou... François Bayrou qui s'agite déjà pour expliquer, en off, qu'il réfléchit à un projet et qu'il trépigne d'impatience à l'idée de l'espace qui s'ouvre à lui. Ne pas laisser les autres s'avancer. Surtout pas. "Il doit dire : face à François Fillon, face à cette droite dure, je n'ai plus le choix. Il est de mon devoir de me présenter".

 

Reste donc une question de date. D'après ses proches, François Hollande ne peut pas parler lundi alors que toute la presse sera dans le commentaire de la primaire de la droite. Mardi, le président de la République sera à Prague. Mercredi 1 et jeudi 2 décembre, en déplacement à Abu Dhabi. Le samedi 3, Jean-Christophe Cambadélis organise un rassemblement de la Belle Alliance Populaire mais une partie de l'entourage du locataire de l’Élysée exclu qu'il se déclare à ce moment là car le cadre est trop restrictif, trop partisan. Reste le dimanche 4. "Le dimanche est un bon jour". La semaine suivante, l'agenda est plus flottant qu'à l’accoutumée. De quoi coller avec l'emploi du temps d'un candidat président.

"Nous avions aussi pensé au 12 décembre car ce sera l'anniversaire de la signature des accords de Paris. Or l'écologie va être un thème fort de la future campagne, l'écologie liée à un nouveau modèle économique de croissance. Mais c’est trop tardif", explique un conseiller. Seule date totalement exclue, le 10, jour du grand meeting d'Emmanuel Macron porte de Versailles. "On ne veut pas se positionner par rapport à Macron, explique un hollandais. Si dans le même 20h, on parle de la candidature de François Hollande et du meeting d'Emmanuel Macron, ça ne va pas. Notre interlocuteur, c'est Fillon, donc il faut assez rapidement poser l'affiche du match".

 

Autre rendez-vous important sur le chemin de François Hollande, le meeting organisé samedi à Bondy par Martine Aubry qui réunira Christiane Taubira, quelques frondeurs, et même un représentant du PC. "Le message qui en ressortira, c'est que François Hollande est le seul trait d'union entre les deux ailes du PS. Si c'est Hollande, Aubry et Taubira le soutiendront. Si c'est Valls, elles seront immédiatement candidates", explique un proche. Un autre ajoute "Valls incarne mais clive, Hollande n'incarne pas mais rassemble". Le même croit savoir que Martine Aubry aurait l'intention de lancer, samedi, un appel au Président de la République lui demandant de ne plus attendre pour se présenter.

 

De son coté, François Hollande a minutieusement préparé le terrain et tenté de colmater les brèches ouvertes depuis la sortie du livre des journalistes du Monde Fabrice Lhomme et Gérard Davet. Une réunion au ministère de l'Agricuture avec une centaine de députés lui a permis de faire passer des messages : "lorsqu'on me combat, je me bats" afin de tenter de stopper l’hémorragie des cadres. Il a vu les députés des Pays de Loire heurtés par ses propos contre l'aéroport de Notre Dame des Landes. Lors de chaque déplacement, il reçoit les élus, les cajole, les câline. Tente de renouer les liens.

 

Reste une épine, et non des moindres, dans le pied du Chef de l’État qui s’appelle Manuel Valls. Il n'a pas échappé aux hollandais que les éléments de langage du type : "l'élimination de Nicolas Sarkozy signifie que les français veulent sortir les sortants" ou encore "Duflot, Sarko, le prochain ce sera Hollande" sont venus tout droit de Matignon.

 

C'est aussi pour ça que François Hollande doit désormais aller vite. Il doit rapidement faire taire son Premier ministre qui, depuis la parution de Un président ne devrait pas dire ça, se sent pousser des ailes. Il ne doit pas laisser se refermer la fenêtre qui vient de s'ouvrir. "Grâce à Fillon, Hollande n'est pas mort", sourit un hollandais qui ajoute "on va se marrer".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 25/11/2016 - 23:35
Le candidat gauchiste Van der Bellen proche des nazis...
toute la famille de ce social-démocrate fut proche des nationo-socialistes autrichiens, pendant la guerre. Et c'est lui que soutient notre archéo-socialiste Flamby-le-menteur! Comme le suggère julepa, ce collabo annoncera sa candidature, le jour de la victoire de Norbert Hoffer, résistant parmi les résistants, pour bien marquer son opposition à ce type de patriotisme, et en parfaite concordance avec la tradition gauchiste de collaboration avec les nationo-socialistes allemands et autrichiens..;
Cervières
- 25/11/2016 - 22:18
Le Temps...
ne fait rien à l'Affaire, quand on est ....
Jardinier
- 25/11/2016 - 19:58
Excellent Julepa, bien vu.
.