En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

07.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 5 min 25 sec
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 1 heure 31 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 11 heures 45 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 12 heures 44 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 17 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 18 heures 53 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 20 heures 15 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 21 heures 23 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 21 heures 49 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 51 min 12 sec
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 1 heure 29 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 1 heure 48 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 11 heures 57 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 16 heures 23 sec
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 18 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 19 heures 14 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 21 heures 12 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 21 heures 36 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 22 heures 8 min
© Reuters
Pour les Chinois, le travail n'est pas un lieu de supplice ou de punition divine : il est le moyen de contribuer au mieux-être de la communauté.
© Reuters
Pour les Chinois, le travail n'est pas un lieu de supplice ou de punition divine : il est le moyen de contribuer au mieux-être de la communauté.
Prenez-en de la graine !

Ce que la Chine pourrait nous apprendre en matière de management

Publié le 02 décembre 2016
Le modèle de management chinois s'exporte actuellement au Maroc pour la construction d'une nouvelle ville. En matière de productivité, de rapport au travail, mais également de relations, il diffère beaucoup du modèle occidental.
Xavier Camby
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Camby est l’auteur de 48 clés pour un management durable - Bien-être et performance, publié aux éditions Yves Briend Ed. Il dirige à Genève la société Essentiel Management qui intervient en Belgique, en France, au Québec et en Suisse. Il anime...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le modèle de management chinois s'exporte actuellement au Maroc pour la construction d'une nouvelle ville. En matière de productivité, de rapport au travail, mais également de relations, il diffère beaucoup du modèle occidental.

Atlantico : La Chine vient de valider avec les autorités marocaines la fondation d'une ville dans les environs de Tanger pour la somme de 10 milliards de dollars. L'objectif est d'y développer l'industrie locale sous commandement chinois. En quoi le management made in China consiste-t-il concrètement ? Dans quelle mesure est-il différent de celui que nous connaissons ?

Xavier Camby : L'Afrique toute entière est devenu le terrain d'investissement privilégié des entrepreneurs chinois : d'abondantes ressources à exploiter, d'immenses nations, moralement abandonnées par l'Occident (sauf économiquement, surtout celles qui produisent du pétrole ou du gaz...), une main-d'oeuvre pléthorique et hélas souvent désoeuvrée ou asservie. Les premiers Chinois à s'être installés en Afrique ont rapidement développé une activité bancaire parallèle, pendant que les entrepreneurs d'origine indienne se concentraient sur le négoce des pierres précieuses. Leur implantation est donc ancienne et très solide. 

Les immenses réserves de capitaux générés par la croissance continue de la Chine (au détriment de l'économie occidentale) cherchent désormais à s'investir. L'Afrique et ses richesses, autant que ses immenses besoins d'infrastructures et de développements constituent un Eldorado agricole, minier, forestier, industriel, sanitaire... où les technologies chinoises peuvent trouver d'infinis débouchés.

Le rapport des dirigeants chinois envers leurs employés peut-il également différer ? A quoi les relations entre les différentes strates de la hiérarchie ressemblent-elles ?

Parler d'un management "made in China" me semble potentiellement réducteur et un peu risqué : il existe en Chine de très nombreuses cultures, avec des référentiels très différents et des comportements incompréhensibles pour nous. Donc autant de "styles de management". La seule chose certaine est que le positionnement individuel est premièrement collectif, par rapport à la société ou à la communauté ethnique, familiale, régionale... 

D'où trois remarques importantes :

Là où nous mettons en avant la personne et la réussite individuelle, les Chinois comme les Africains (du nord aussi) privilégient le groupe, la famille, dans une solidarité très forte, irriguée de réseaux souvent invisibles ou indécelables. Cette dimension un peu sacrificielle - pour nous - de l'individu peut faire d'ailleurs le pont entre leurs deux cultures.

Il existe ensuite, dans ces deux cultures, un goût prononcé pour l'économie confidentielle ou souterraine, qui n'est pas nécessairement frauduleuse, à base de commissionnements et d'intermédiations, ce que nous jugeons mal parfois, sans rien en comprendre.

Enfin, le respect de l'autorité leur est commun : l'ancien ou le chef a raison, même si le plus jeune ou l'employé pense le contraire. Il ne s'agit pas nécessairement de peur, encore qu'il soit fréquent de l'observer.

L'organisation pyramidale et hiérarchique y est forte. Cela peut sembler rétrograde ou autoritariste. Mais c'est l'incarnation exacte de la hiérarchie (du grec hieros, sacré et de arkhê, pouvoir, commandement) : la sacralisation du commandement. La vertu n'est pas d'avoir raison, d'inventer ou de rationaliser, mais d'obéir avec empressement et efficacité. Dans un tel contexte, les grèves sont inenvisageables et apparaissent même décadentes et immorales. Et tout le reste en découle : nul, dans une entreprise chinoise, ne s'y pose vraiment les questions d'un inutile leadership, de charisme hypothétique ni d'une introuvable assertivité ! L'organisation économique, calque de la tradition sociale, y est d'une grande simplicité de fonctionnement et d'apparence. Cependant, si en Occident des oligarchies d'écoles ou corporatistes s'efforcent de prendre et de garder le pouvoir, l'entreprise chinoise est irriguée d'obédiences discrètes et puissamment solidaires. Il n'y a pas ces plafonds de verre, si caractéristiques des blocages de nos organisations. Une plus grande place y est donc accordée aux mérites réels de chacun. 

Le rapport au travail et à la carrière sont-ils aussi différents des nôtres ? En quoi notre code du Travail, et plus globalement la législation occidentale sur ce sujet, ont-ils pu forger une approche différente ?

C'est là, je pense, la plus grande différence ! Loin des illusions hédonistes ou du refus libertaire, les Chinois considèrent le travail comme un lieu d'apprentissage, de rencontre et de création de valeur ajoutée, d'invention d'un Bien Commun qu'ensuite on peut partager. Un lieu de liberté, d'autonomie ou d'indépendance comme de croissance personnelle, au service de tous. Vivre sans travailler y est donc particulièrement obscène, car faisant peser le poids de sa subsistance sur les autres. Non, le travail n'est pas un lieu de supplice, non, il n'est pas une punition divine : il est le moyen de contribuer au mieux-être de la communauté. On est très loin du nombrilisme occidental, à base de complainte sur la rudesse de la vie laborieuse où le fantasme ultime et universel pour une vie parfaite serait de ne rien faire, sauf de se divertir ! Le code du Travail à la française, souffrant d'une obésité maladive et croissante, plein de protectionismes particuliers et d'interdits généraux, n'est qu'une conséquence de cette vision hédoniste mortifère, pas la matrice !

Et qu'en est-il au niveau de la productivité ? 

Ce n'est pas en Chine, mais en Extrême-Orient néanmoins et dans une culture très proche que le fameux Lean a été inventé. Un groupe d'ouvriers ou d'employés peut améliorer son travail, chacun des postes et les méthodes, dans le respect total de la hiérarchie. Il s'agit d'avoir collectivement et hiérarchiquement raison. C'est simple, c'est immédiat et c'est efficace. Importée en Occident, notamment par nos amis d'origine et de croyances tayloristes, cette méthode échoue le plus souvent, parce que défigurée. La productivité chinoise, qui s'inspire aussi du vrai Lean, est extraordinaire et ne va guère cesser de s'améliorer, à mesure qu'elle se frottera à d'autres cultures.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Demian77
- 02/12/2016 - 18:08
Je suis très surpris sur ce
Je suis très surpris sur ce site de voir des articles qui sont le fait d'idéologues et non d'analystes de chercheurs ou de penseurs! Je ne trouve pas qu'ils aient leur place sur un site d'information digne de ce nom
Laowai
- 02/12/2016 - 09:49
Vraiment ????
J'invite l'auteur à venir travailler en Chine, car ce qu'il dépeint est loin, très loin de la réalité... Lire des livres est une chose, vivre sur place et travailler dans des entreprises d'état ou privées chinoises, en est une autre !!!!