En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

06.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

07.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 19 min 19 sec
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 2 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 13 heures 49 min
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 14 heures 58 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 16 heures 16 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 17 heures 59 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 20 heures 25 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 22 heures 35 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 36 min 17 sec
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 1 heure 29 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 13 heures 23 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 14 heures 7 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Fin de la prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 15 heures 34 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 17 heures 14 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 18 heures 33 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 21 heures 3 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

il y a 23 heures 48 min
François Fillon a déclaré avoir pour idole Margaret Thatcher, mais cela fait-il de lui un libéral plus crédible que Macron ?
François Fillon a déclaré avoir pour idole Margaret Thatcher, mais cela fait-il de lui un libéral plus crédible que Macron ?
Liberté chérie

Macron contre Fillon, le match des libéraux de gauche contre ceux de droite

Publié le 17 novembre 2016
François Fillon et Emmanuel Macron occupent tous deux un créneau politique assez libéral. Pour autant, l'ancien Premier ministre l'est essentiellement sur le plan économique, quand Emmanuel Macron semble l'être aussi sur des questions plus sociétales.
Aurélien Véron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurélien Véron est président du Parti Libéral Démocrate et auteur du livre Le grand contournement. Il plaide pour passer de l'Etat providence, qu'il juge ruineux et infantilisant, à une société de confiance bâtie sur l'autonomie des citoyens et la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Fillon et Emmanuel Macron occupent tous deux un créneau politique assez libéral. Pour autant, l'ancien Premier ministre l'est essentiellement sur le plan économique, quand Emmanuel Macron semble l'être aussi sur des questions plus sociétales.

Monsieur le Premier ministre,

Cher François,

Votre projet m’intéresse. Depuis que vous avez déclaré en 2014 avoir pour modèle Margaret Thatcher, vous n’avez pas changé de trajectoire. C’est tout à votre honneur dans un pays où l’élite parisienne a banni le mot « libéral » - et les valeurs de liberté et de justice qui en découlent - de son vocabulaire. Je m’avoue peu tenté d’aller voter à la primaire de votre formation. Les différences éthiques et philosophiques entre le Parti Libéral Démocrate que je préside et votre formation sont trop grandes. Les républicains, comme le PS, continuent à bloquer la vie démocratique de notre pays : cumul des mandats, financement public des partis, absence de proportionnelle... Prétendument pour freiner la montée – qu’ils ne font qu’accélérer par dépit – du FN, en réalité pour s’accrocher au pouvoir par tous les moyens. Quant aux candidats qui dénoncent ce système qu’ils ont connu de l’intérieur - Rama Yade et, depuis cette semaine, Emmanuel Macron -, ils doivent subir les quolibets du cercle complice des journalistes politiques au cynisme et à la suffisance insupportables.

La primaire à laquelle vous participez illustre bien cette asphyxie du débat démocratique. Partant d’un bon sentiment – le débat d’idées -, ce scrutin privé fait vivre la France depuis de – trop - longs mois au rythme de la larme, du dérapage, de la blague – de prisunic - et, très accessoirement, des propositions phares de ses candidats. Pas un café, pas un repas, pas une rencontre d’amis ou, même, de simples relations sans débattre de cet événement surmédiatisé : voter ou non, vote utile ou vote de conviction, qui sera troisième... Les mêmes qui affirmaient il y a peu en avoir ras-le-bol des professionnels de la politique. Une fois de plus, les communicants ont eu raison. Ce jeu de massacre est une géniale idée pour inonder l’actualité plus longtemps que le Tour de France, les JO et l’Euro de football réunis. Les Français ont beau exprimer une volonté forte de changement, ils se retrouvent à ne parler que des mêmes éternelles têtes du système. Jusqu’à saturation. Très discrète ces derniers mois, Marine Le Pen s’en frotte les mains d’avance.

Ma distance avec votre formation ne m’interdit pas de tenter de discerner les visions plus audacieuses qui en émergent. Vous avez un atout, celui de vous distinguer du lot en assumant avec une constante sérénité des valeurs conspuées par la caste à laquelle vous appartenez. Je ne vous cache pas que votre soutien répété à Vladimir Poutine me dérange. Entretenir une relation de confiance avec la Russie ne signifie pas apporter une caution à son dirigeant qui s’est transformé, au fil de ses mandats, en tyran menaçant ses voisins. Aujourd’hui l’Ukraine, demain la Géorgie et les pays Baltes ? Sans être réac, vous tenez aussi un discours excessivement conservateur sur les questions familiales et, plus largement, sociétales pour l’amoureux des libertés que je suis. Je suppose par conséquent que vous n’accepterez pas de mettre fin à la prohibition contre-productive du cannabis en France. C’est bien dommage, son usage ferait le plus grand bien à certains de vos collègues et concurrents surexcités.

Si ces points n’ont pas la même importance que l’emploi et la croissance pour redresser notre pays à court terme, ce sont néanmoins les éléments clef d’une qualité de vie et d’une liberté auxquelles sont profondément attachés bon nombre de nos concitoyens. C’est la raison pour laquelle le think tank de Gaspard Koenig, Génération Libre, ne vous attribue que la deuxième place sur son podium libéral avec 12/20. Le premier candidat – en fait une candidate – n’obtient pas beaucoup plus avec 13/20, tristement passable à cause de sa teinte bien plus étatiste que vous sur le plan économique.


Vous allez le plus loin dans la réforme de l’Etat : restriction du statut particulier de la fonction publique aux fonctions strictement régaliennes de l’Etat, coupes drastiques dans la dépense publique en supprimant des pans entiers de notre bureaucratie, retour de la semaine à 39 heures dans le secteur public, alignement des régimes spéciaux de retraite sur le régime général du secteur privé… C’est le seul moyen permettant enfin de promouvoir l’innovation et l’amélioration de la productivité dans les administrations, de valoriser la performance individuelle comme l’attendent les fonctionnaires travaillant avec un niveau d’exigence. Votre règle d’or fixant dans la constitution un plafond d’endettement de l’Etat va aussi dans le bon sens après plus de 40 ans d’irresponsabilité budgétaire (le dernier budget équilibré remonte à 1974).

Vous obtenez aussi la meilleure note de Génération Libre sur les questions du « droit du travail », rouage essentiel pour libérer la croissance et l’emploi dans le pays, êtes quasiment premier dans le domaine fondamental de l’éducation, premier sur la question du logement bloqué par les lois SRU et ALUR, de la laïcité, de la santé et même de celle, très régalienne, de la défense. A écouter les Français de sensibilité libérale, bien plus nombreux que les médias ne l’imaginent – votre remontée récente dans les sondages le confirme -, ce programme les motive à vous soutenir, en tout cas au 1er tour de cette primaire. Même si vous n’allez pas encore jusqu’à promouvoir un impôt proportionnel sur le revenu – flat tax – ou une baisse drastique de l’impôt sur les sociétés.

Irez-vous plus loin dans la refonte de notre modèle social ? La candidate Rama Yade a déjà avancé des mesures radicales pour restaurer une vraie démocratie sociale avec la suppression du financement public des syndicats et l’autorisation de présenter des listes indépendantes au premier tour. Emmanuel Macron a proposé de retirer l’assurance chômage des mains des partenaires sociaux – bonne chose - pour la confier à l’Etat, solution pas franchement libérale. Rama Yade assume quant à elle une position plus claire : l’ouvrir au jeu vivifiant de la concurrence pour que chacun puisse choisir la protection qu’il juge la plus efficace contre le chômage.

L’ouverture à la concurrence du RSI - la sécu des commerçants, des indépendants, des artisans et des entrepreneurs, plus de 6 millions de Français – constituerait un bon test pour celle de la sécurité sociale dans son ensemble. Du côté des retraites, la réduction de la répartition au profit de la capitalisation renforcerait en même temps notre économie assoiffée de capitaux et les niveaux futurs des pensions. Bref, il vous reste du chemin à parcourir avant de réellement promouvoir une nouvelle protection sociale moins coûteuse et plus adaptée aux besoin et aspirations des Français. Ne faiblissez pas, Emmanuel Macron devrait nous surprendre – il faut l’espérer - par la modernité sans tabou de ses propositions à venir sur ce plan.

Sur les questions sociétales, je ne vois pas comment pourrait émerger un discours libéral au sein des républicains, votre parti. La ligne droitière de ses présidents successifs et de la plupart de ses cadres dirigeants est incompatible avec cette facette essentielle de la liberté individuelle. Je ne vois pas non plus votre parti défendre la restauration de l’Etat de droit – application des grands principes de Droit et séparation des pouvoirs. Le soutien massif des républicains aux lois LOPPSI 2 et Renseignement puis, aujourd’hui, à l’instauration du fichier biométrique TES, parle de lui-même. Votre vision de la laïcité n’est pas plus respectueuse des libertés individuelles. Sur ce plan, Emmanuel Macron s’est vraiment démarqué en affichant un respect bien plus anglo-saxon et apaisé des cultes et pratiques communautaires. Voilà pourquoi, comme tant d’autres électeurs, je crois de moins en moins dans la capacité des grands partis – LR ne faisant pas exception - à couper avec cette pensée unique du jacobinisme bureaucratique et de l’Etat nounou en charge de gérer le moindre recoin de notre vie privée.

Vous gardez une certaine avance sur Emmanuel Macron dont le programme se cantonne à des principes sympathiques mais encore bien vagues. C’est bien naturel, votre scrutin se tient dimanche, le sien fin avril. Mais le soutien relatif qui se dessine en votre faveur pourrait bien vite s’estomper au profit d’une ligne plus moderne et cohérente si vous n’allez pas plus loin dans la direction que vous avez choisie. Vous avez toute ma sympathie pour ce premier tour que je vous souhaite de remporter. Je ne peux que souhaiter aux républicains de vous avoir pour candidat. Peut-être même irai-je finalement me promener avec ma carte d’électeur en poche du côté de l’un des 10.000 bureaux de vote dimanche. Mais mon espoir pour 2017 restera attaché à celle ou celui qui alliera aux propositions économiques proches des vôtres une vision « grand angle » de la liberté.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 17/11/2016 - 17:52
Libéral libertaires (Macron NKM) v libéral conservateur (Fillon)
il y a aussi des étatistes libertaires (la gauche tradi) et des étatistes libertaires nationalistes (Philippotistes) des libéraux conservateurs nationalistes (Marionistes Lepénistes, Poisson), des pseudos libéraux pseudos conservateurs et pseudos nationalistes (Juppé Coppé et Sarko, Lemaire). Le choix est grand.